Questions Flash > A quoi sert la collaboration logistique / transport ?



Questions Flash : les experts répondent

La question des objectifs de la collaboration transport / logistique est régulièrement abordée dans le cadre des dossiers thématiques FAQ Logistique. Retrouvez des éléments de réponse à travers les témoignages que nous accordent les experts du secteur.


Quelles sont les principales attentes des entreprises qui vous contactent sous l’angle de la collaboration ?

Marie-Laure EXBRAYAT - SIGMA
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (15/10/2019)

« Les entreprises ont besoin d’une organisation transport robuste leur permettant d’optimiser leurs plans de transport à travers la mutualisation des commandes et l’affectation des flux aux prestataires, solutions que nous pouvons leur proposer.
Leur objectif complémentaire est d’être alertés quand les opérations ne correspondent pas à ce qui était prévu afin d’adapter la réponse au client et de limiter les impacts sur le service et sur les coûts.
Elles souhaitent ainsi se doter des moyens d’être proactives pour prendre la décision au bon moment.
Tout cela est bien sûr tiré par le fait que les clients sont devenus de plus en plus exigeants. Chacun dans sa vie personnelle est avide d’informations sur les commandes qu’il a passées. Ses attentes sont désormais reportées en B2B.
Si la traçabilité de la marchandise dans l’entrepôt est généralement bien assurée à travers l’utilisation des WMS, une fois chargée dans le camion, des failles peuvent apparaitre dans la chaine d'informations jusqu'à l'accusé de livraison.
Les entreprises souhaitent donc disposer de la même traçabilité tout au long du process de livraison.
Ensuite, il existe un autre bénéfice important de la mise en place de tels systèmes. Le partage de connaissance entre les acteurs permet à chacun d’entrer dans un processus d’amélioration continue.

En effet, avec les plateformes, la donnée peut être analysée a posteriori. À travers la consultation de KPIs, chacun est alors en mesure d’identifier ce qui peut être amélioré, par exemple des lignes de transport non rentables. Les plans de transport, les affectations ou la mutualisation peuvent dès lors être retravaillés. »


Quels sont les grands bénéfices de la collaboration supply chain ?

Audrey CAYETANO - S2PWeb et B2PWeb
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (12/11/2019)

« La collaboration fluidifie l'échange d'informations et autorise un accès aux données en temps réel. Les entreprises peuvent dès lors gagner en visibilité et en proactivité dans la résolution des aléas.

L’expéditeur pourra par exemple plus facilement détecter les risques de retard et ainsi prévenir les acteurs situés en aval de la chaîne pour leur permettre d’adapter leur organisation.
Ensuite avec la collaboration, les charges administratives sont réduites. L’utilisation de GedTrans, notre plateforme de gestion des documents légaux, permet par exemple de mutualiser entre différents acteurs la collecte des différentes pièces nécessaires au suivi de la conformité fournisseur. Cela évite ainsi que chaque société reproduise la même tâche chacune de son côté.
Pour résumer, la mise en place d'outils collaboratifs va permettre de centraliser l'information, de faciliter sa transmission et de mutualiser la gestion d'un process entre plusieurs acteurs.

Nous considérons ainsi qu'à partir du moment où deux entités ont besoin de partager des données, l'utilisation d'un outil collaboratif peut avoir du sens que ce soit dans le cadre général d'un projet ou dans celui d'un simple process. »


Quel intérêt les transporteurs peuvent-ils trouver dans la collaboration ?

Hélène KERJEAN, Chef de marché - AKANEA
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (10/10/2019)

« Nos clients transporteurs ou commissionnaires ont intégré le fait que ce sont les prestations à valeur ajoutée et la qualité de service qui leur permettent aujourd’hui de se démarquer de leurs concurrents.
Celles-ci concernent notamment l’aspect traçabilité. L’objectif est en premier lieu d’informer le destinataire du bon déroulement de l’expédition et, en cas d’aléas, de pouvoir identifier clairement le problème pour y remédier.
Mais il s’agit également de favoriser l’optimisation des opérations du donneur d’ordre.
Je peux vous citer l’exemple d'un client commissionnaire de transport qui travaille notamment pour de grands groupes dans l’industrie laitière. Quand il exporte de la marchandise en Chine, il doit garantir à son client que les produits laitiers ont bien été transportés dans un conteneur réfrigéré et que la chaîne du froid n’a pas subi de rupture.
Il doit pouvoir fournir l’information sur l’ETA (estimated time arrival) la plus en amont et la plus précise possible. En effet, les réceptionnaires vont anticiper et organiser au mieux la chaîne d’assemblage afin d’optimiser la préparation et les livraisons. Pour dimensionner au mieux le besoin en manutentionnaire, l’ETA est une donnée primordiale synonyme d’économie et de gains de productivité pour les industriels et les chargeurs. Cela devient une donnée indispensable à posséder pour la profession.

Collaborer implique en fait le traitement d’une multitude d’informations. »





Où en est la collaboration Supply Chain ?

Philippe MARQUES, Responsable Produits - A-SIS - A SAVOYE BRAND
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (25/10/2019)

« Cela fait déjà plusieurs années que la collaboration s’est développée entre les différents intervenants de la chaine logistique. L’idée est que chaque flux ne soit plus traité en silo, mais intégré dans une supply chain étendue.
Cet essor est en particulier dû à la volonté des entreprises de répondre aux exigences de visibilité de leurs clients, ceux-ci ayant transposé au B2B des habitudes issues du B2C.

Aujourd'hui, ne pas collaborer avec son écosystème reviendrait finalement à ne pas être en mesure de pérenniser son activité. »


Quels sont les principaux objectifs de la collaboration transport ?

Jérôme BOUR, PDG - DDS Logistics
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (15/10/2019)

« La collaboration ne doit pas être vue comme un objectif en elle-même. Elle constitue plutôt un moyen permettant de mettre la supply chain au service de plusieurs enjeux :

  1. Fidéliser ses clients. C'est le premier sujet sur lequel la supply chain est perçue comme étant un levier fondamental. Avec l’essor du e-commerce, la livraison n'est plus considérée comme un mal nécessaire, mais fait désormais partie de la vitrine de l’entreprise vis-à-vis de ses clients.
  2. Réaliser la promesse formulée. L’enjeu est d’embarquer l’ensemble de ses partenaires pour éviter que la défaillance d’un maillon ne vienne pénaliser la performance globale de la chaine.

Optimiser son efficacité et sa productivité. Il s’agit de donner les moyens à l'ensemble des acteurs des chaines de transport de réduire leurs charges administratives à travers l’automatisation des échanges. »


En quoi la collaboration transport contribue-t-elle à fidéliser ses clients ?

Jérôme BOUR, PDG - DDS Logistics
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (15/10/2019)

« Le transport devient un élément de différenciation pour certains chargeurs. D’autres ont désormais bien intégré que ne pas fournir des livraisons de qualité à ses clients pouvait être extrêmement pénalisant en termes de développement commercial.
Ainsi, depuis le début de l'année, nous avons travaillé sur plusieurs dossiers pour lesquels c’est bel et bien la direction du service client qui était sponsor du projet.

D’ailleurs, une plateforme collaborative ou un TMS collaboratif ont également une vertu très importante vis-à-vis de l’offre transport des entreprises. Ils leur permettent de connaitre le véritable coût de livraison par client et contribuent ainsi à la segmentation des offres commerciales. »


Existe-t-il également un intérêt commercial à la mise en place d’une collaboration supply chain ?

Guillaume VICOT, Country Manager - ZETES
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (26/11/2019)

« Tous les maillons de la chaine d’approvisionnement peuvent bénéficier de la collaboration. Le premier bénéfice indiscutable est de lutter ensemble contre la complexité grandissante des supply chain. On le sait, tenir la promesse client est devenu un enjeu majeur surtout quand ce client exige des services de livraison rapide et la facilité des retours des marchandises (cf : étude Zetes « visibilité Supply Chain » : https://www.zetes.com/fr/white-papers/rapport-2019-sur-la-visibilite-de-la-supply-chain/838 ) .
L’objectif est de réduire les temps d’attente et de continuer à fournir des services de qualité dans un contexte de pression constante.
La collaboration permet d’obtenir une meilleure visibilité sur la circulation des flux au sein des entreprises et entre elles (flux de produits et flux d’information), pour tenir ses engagements et bénéficier d’un avantage concurrentiel (cf report visibilité : 87 % des répondants pensent que la visibilité de bout en bout est un avantage concurrentiel).

Cette visibilité favorisée par la collaboration permet la bonne exécution des commandes et l’atteinte des objectifs de satisfaction de clients devenus volatiles, qu’il s’agit de retenir par tous les moyens, faute de voir chuter ses revenus ou pire encore, de voir disparaitre son entreprise. »


Quels bénéfices pour les acteurs engagés dans une démarche collaborative ?

Florence BAUDELIN, Consultant SI – Supply Chain - CHRYMELIE
Dossier SC > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > (Décembre 2019)

« Quel que soit le schéma de collaboration, les partenariats sont des leviers de création de valeur au sein des Supply Chain.
Plus d’agilité (service client amélioré à moindre coût) grâce à l’implémentation d’une Supply Chain étendue dans un écosystème interactif, reposant sur la collaboration étroite entre l’entreprise et ses partenaires dans une même recherche de productivité.
Avec le partage d’une information fiable, la visibilité sur les ventes, les promotions, les cycles de vie produit, il devient possible d’optimiser la production et adapter les stocks. Les clients disposent en temps réel d’une offre adaptée à leur besoin évolutif. Les coûts de stockage et de gestion des invendus sont baissés.
Avec la mutualisation, le partage des ressources apparait comme une solution pour faire face à la hausse du coût de l'énergie et des transports, la pression concurrentielle, mais aussi à la nécessité d’intégrer des indicateurs de performance sociale et environnementale (développement durable).

Ainsi, un groupement de PME avec le partage d’entrepôt, le co-transport pourra bénéficier des mêmes moyens logistiques que les gros acteurs du marché. »


Justement, quels bénéfices les donneurs d’ordre peuvent-ils plus particulièrement tirer ?

Ludovic DIDELOT, Ingénieur Commercial Supply Chain - SIGMA
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (22/10/2018)

« Les donneurs d'ordre cherchent à proposer des niveaux de services à leurs clients B2B identiques à ceux dont les particuliers bénéficient aujourd’hui lorsqu’ils font leurs achats sur Internet.
L’atteinte de cette qualité de prestations passe nécessairement par une transparence de l’information et une mise à disposition en temps réel de ces mêmes informations auprès de tous les acteurs de la Supply Chain.

Les bénéfices se ressentent au niveau des ressources commerciales, de l’administration des ventes, et de l’exploitation et ont un effet direct sur leur rentabilité. Le tout en apportant une plus grande satisfaction client en lui communiquant en toute transparence une visibilité accrue sur toutes les étapes du process. »


Que peuvent attendre les différents acteurs de la mise en place d’une solution collaborative ?

Audrey CAYETANO, Product Marketing Manager - S2PWEB
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (21/09/2018)

« Aussi bien pour le chargeur que pour le transporteur, bénéficier d’une visibilité centralisée et proche du temps réel est un vrai plus.
Pour le donneur d’ordre, il devient possible d’optimiser ses opérations :

  • Il peut vérifier que la livraison est bien effectuée, réagir en cas de survenance d’un événement et prévenir son client du créneau de livraison ou d'un éventuel retard.
  • En étant informé des heures prévisionnelles d’arrivée des camions sur ses quais, il planifie mieux ses ressources.
  • Il gère plus facilement les dossiers de litige puisque toutes les données sont centralisées dans son interface. Il est même possible d’intégrer les photos des chargements concernés.
  • Etc.

Pour le transporteur qui utilise un système communautaire, les bénéfices sont également importants :

  • Il gagne du temps et optimise ses process. Il peut plus simplement intégrer les données de transport dans son SI. Les informations ne sont donc plus éparpillées (fax, e-mail, courrier, etc.), mais centralisées sur un système unique. Il dispose dès lors d’une vision globale et économise le temps auparavant nécessaire aux saisies multiples de la même information dans différents logiciels.
  • Il améliore la satisfaction de ses clients avec un meilleur niveau de service.
  • Il peut plus rapidement transmettre la preuve de la livraison à ses clients et ainsi accélérer le règlement de ses factures.
  • Etc. »

Et au niveau des entrepôts, quels bénéfices attendre de la mise en place d’une approche collaborative ?

Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit - A-SIS
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (05/10/2018)

« Je peux vous citer 3 exemples concrets de bénéfices liés à l'échange et au partage de données. Ceux-ci concernent la gestion des rendez-vous, les attendus de réception et la prise de commandes.

  • La prise de rendez-vous entre le fournisseur et l'entrepôt

Dans une configuration classique, le chargeur organise son activité de réception dans son WMS et communique à son fournisseur les plages horaires sur lesquelles il doit livrer la marchandise.
Dans une démarche collaborative, le chargeur donne accès à son fournisseur à un portail de prise de rendez-vous à l’aide duquel celui-ci voit les plages disponibles chez le chargeur et positionne lui-même sa livraison.
Le fournisseur va pouvoir mieux planifier ses opérations de transport tandis que le chargeur pourra mieux gérer l'espace des quais, lisser la charge de ses équipes et mettre en place plus facilement des processus de cross docking. La marchandise deviendra ainsi plus rapidement disponible à la vente.
Enfin, le portail de prise de rendez-vous est un outil de collecte des données de ponctualité des fournisseurs et permet de construire les bases d’une amélioration de la relation avec son partenaire sur du factuel.

  • Les attendus de réception

Le fournisseur annonce par avance à l’entrepôt, via EDI, le détail de ce qui va lui être livré et remet ses produits avec des étiquettes normalisées. Le processus de réception s’en trouve accéléré. Les marchandises sont scannées dès leur arrivée sur le quai, leur contenu est reconnu immédiatement et certaines opérations manuelles de contrôle et de comptage peuvent être allégées. L’entrepôt ne fonctionne plus à l’aveugle.
Les bénéfices sont tels qu’un WMS qui n'aurait pas la capacité d’intégrer des attendus de réception n’est plus envisageable.

  • La prise de commandes

Avec le passage à l’omni-canal, les commandes sont désormais reçues depuis différents systèmes d'informations et doivent être aiguillées vers le meilleur point de stock pour respecter la promesse client.
Dans un contexte multi-sites, les éditeurs de la Supply Chain proposent désormais de faire transiter les commandes par un OMS (Order Management System) avant de les envoyer vers le système d’exécution qui assurera la préparation de commandes.

En effet, l’OMS, via son gestionnaire de règles, optimise le dispatch des commandes au bon endroit, au bon moment, au meilleur coût. Mais c’est aussi parce qu’il est un système ouvert et connecté en temps réel avec tous les autres logiciels du chargeur qu’il peut réellement assurer la réactivité désormais nécessaire dans la bataille commerciale que se livrent les distributeurs sur le délai de service. »


Quels sont les objectifs d’une collaboration entre les différents acteurs de la chaîne de transport ?

Avis d’expert de la société - ALPEGA
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (Décembre 2018)

« Mettre en place une plateforme intégrée au service des transporteurs et chargeurs représente des avantages majeurs.
L’objectif est de rendre la chaîne logistique plus efficace en agissant sur la minimisation des temps d’attente, l’amélioration de la communication digitale entre les différents intervenants, la réduction des frais de traitement des ordres de transport, l’allégement et l‘uniformisation des tâches administratives, etc. Ceci permet aux intervenants de délivrer un niveau de service plus élevé et constant et d’ainsi fidéliser davantage leurs clients.

Ensuite, l’adoption d’une telle démarche contribue également à diminuer la part des trajets à vide en optimisant le remplissage des camions. Si l’intérêt économique est évident, d’autres bénéfices existent en termes de lutte contre les nuisances (trafic, embouteillages, pollution, etc.). »


Pourquoi les différents intervenants de la chaîne d’approvisionnement ont-ils intérêt à collaborer ?

Jérôme BOUR, Directeur - DDS Logistics
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (11/10/2018)

« L'intérêt de collaborer est d'aller chercher des gains au-delà de ce que chaque entreprise est capable de générer sur son propre périmètre.
Dans un monde supply chain qui vise justement à la bonne circulation des flux entre les différents acteurs, cela s'y prête particulièrement.
Pour réellement profiter du potentiel de la collaboration, il est d’ailleurs recommandé d’élargir le périmètre le plus en amont et en aval possible. C’est-à-dire aux fournisseurs de ses fournisseurs et aux clients de ses clients.
En effet, dans des phénomènes de chaîne, le risque est que l’optimisation d’un maillon se fasse au détriment des maillons situés en amont ou en aval. Avec la collaboration, l’idée est au contraire de bien orchestrer l’ensemble dans l’intérêt de chacun.
Les enjeux sont financiers puisque les perspectives d’économies sont importantes, mais également de plus en plus en rapport avec la qualité du service délivré au client final.

Nous sommes enfin convaincus que la collaboration est positive pour assister les entreprises dans leurs démarches de préservation de l’environnement. »


Quels sont les bénéfices de la collaboration sur les opérations de transport et de logistique ?

Steven GERARD, Business Development Manager - TRANSPOREON
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (23/10/2018)

« La collaboration permet d'accélérer les opérations dans tous les points de friction de la chaîne. Tout ce qui constitue un frein à la fluidité des flux est en effet bien souvent levé par l’instauration d’une collaboration efficace.
Cette accélération est notamment permise par l'automatisation des process, ce qui est bien entendu bénéfique pour la productivité des opérateurs et l’optimisation des ressources transport et entrepôt chez tous les acteurs, fournisseurs, clients, transporteurs ou prestataires logistiques. Avec une transparence accrue et une accélération des opérations, les délais de paiement des clients sont également raccourcis, ce qui impacte positivement la trésorerie.
Dans le même temps, l’utilisation des actifs industriels est optimisée. Le besoin en mètres carrés est moindre. Je pense en particulier à la mise en place de systèmes de prise de rendez-vous qui permettent de mieux planifier son activité et de réduire les temps d'attente.
Enfin, la satisfaction des clients est de son côté améliorée grâce à la visibilité temps réel de la bonne exécution des flux.

Notre plateforme vise à apporter une réponse sur ces l’ensemble de ces points. En agissant positivement sur ceux-ci, nos clients peuvent à la fois améliorer leurs marges, leur BFR et la rentabilité du capital. »


Pourquoi introduire de la collaboration dans sa supply chain ?

Isabelle BADOC, Supply Chain Solutions Marketing Manager - GENERIX Group
Dossier Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > (19/10/2018)

« L’objectif est double. Il s’agit :

  • « D’améliorer la satisfaction client
  • Et de réduire les coûts de la supply chain globale

Néanmoins, notre expérience dans la mise en place de projets de collaboration révèle que ces deux objectifs sont finalement très imbriqués et ont donc tendance à aller de pair.
Il en est d’ailleurs de même pour l’impact environnemental. Je pense en particulier aux projets de mutualisation qui permettent à la fois :
- De répondre à la demande des clients de livraisons plus fréquentes,
- D'optimiser les coûts par une réduction du vide,
- Et de limiter les externalités négatives grâce à la diminution globale des kilomètres parcourus.

  • L’amélioration de la satisfaction client

L'objectif est de formuler la bonne promesse et de la tenir pour fidéliser le client et ainsi développer son chiffre d’affaires.
Avec la supply chain collaborative, chaque maillon dispose de nouveaux moyens pour mieux travailler. Les acteurs bénéficient en particulier de la vision de ce qui se passe dans leur propre entreprise, mais également en amont de la chaîne chez leurs fournisseurs et transporteurs.
L’objectif est d’éviter d’avoir à subir d'éventuels aléas. Si néanmoins un problème intervient, il devient possible de l’anticiper en termes d'exécution. Le but est de ne pas désorganiser son propre maillon pour ne pas dégrader la prestation offerte au client.
Cette même visibilité peut également être mise à disposition des acheteurs finaux pour les rassurer sur la bonne réalisation de leur livraison ou pour les prévenir d’un éventuel retard.
La collaboration peut aussi se traduire par un meilleur partage des prévisions et donc par une planification plus performante. Là, il s’agit plutôt de récupérer de l’information en aval et de la remonter en amont de la chaîne. Prenons l’exemple d’un distributeur qui communique des prévisions sur ses ventes ou sur l’efficacité d’opérations commerciales à ses fournisseurs industriels. Ceux-ci vont pouvoir mieux dimensionner leurs moyens pour anticiper un pic de consommation. Les ruptures en linéaires seront donc logiquement réduites.
Ensuite, je l’évoquais en introduction quand je parlais de mutualisation, partager les moyens de la supply chain permet d’atteindre des seuils de volumes et ainsi de mieux répondre aux exigences des clients notamment en termes de fréquence de livraison. Les délais de mise à disposition peuvent être accélérés.
Enfin, faire en sorte que tous les participants, des clients aux fournisseurs en passant par les transporteurs ne partagent « qu'une seule version de la vérité » permet de totalement revoir la façon de traiter les litiges. Autrement, récupérer l'information se révèle généralement tellement complexe que la gestion du litige se limite finalement à négocier la valeur des pénalités.
Au contraire, la collaboration permet de mettre en évidence ce qui s'est réellement passé et de lutter contre les causes de ces dysfonctionnements et donc in fine de toujours mieux satisfaire les clients.

  • La réduction des coûts dans la supply chain globale

La collaboration permet de réduire ses stocks. En associant ses volumes avec ceux de ses partenaires, il devient donc possible de livrer plus souvent les clients en petites quantités à un coût raisonnable.
C’est pourquoi nombre d'initiatives de mutualisation ont été lancées ces derniers mois. Celles-ci peuvent aussi bien concerner la logistique que le transport.
Aujourd’hui, ce sont néanmoins essentiellement les plateformes de mise en relation qui permettent d’initier une telle démarche sans nécessiter plus d'effort que celui de s'abonner à un service.
Mais d’autres modèles plus collaboratifs existent. Des industriels ont ainsi réussi à s’accorder pour partager des moyens sans forcément recours à un tiers facilitateur. Certains ont même essayé d’aller au-delà du partage du personnel d’entrepôt intérimaire pour étendre la collaboration à la mise en commun de ressources humaines sur des compétences supports de type customer service ou prévisionnistes. La démarche a du sens. Il est évident qu'en fonction des marchés et des saisonnalités, des reports de charges peuvent s’avérer pertinents.
La collaboration entre acteurs peut aussi s’organiser autour de prestataires logistiques. Je pense en particulier à ce qu’a fait FM Logistic avec son système de Pool qui intègre également la partie GPA. L’idée est de permettre aux « petits industriels » de livrer plus souvent leurs clients en quantités limitées grâce à la mutualisation du transport au départ d’un même site.

D'autres initiatives existent. L'Internet physique est à ce titre particulièrement prometteur. Il s’agit de mettre les stocks au bon endroit à travers l’utilisation d’un réseau de plateformes ouvertes. »


Quels sont les bénéfices de la collaboration transport ?

Jérôme BOUR, PDG - DDS Logistics
Dossier Transport > Nouveaux outils, nouveaux modèles > (24/04/2019)

« Les outils de collaboration permettent de partager les informations entre l’expéditeur, le transporteur et le client et d'en accélérer le traitement.

La dématérialisation et le partage de documents sont un point majeur. Le transport est un métier qui manipule toujours beaucoup de papier. Celui-ci est source d'improductivité et de risques d'erreurs. Beaucoup d'éléments documentaires (litige, facturation, prévisions, etc.) peuvent aujourd'hui être dématérialisés et partagés entre les acteurs. »


 

Contactez notre équipe