Les Dossiers Thématiques > Supply Chain > Supply chain collaborative : enjeux et solutions > Interview d’Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SIS

Supply chain collaborative : enjeux et solutions

INTERVIEW

‘‘ La collaboration, nous sommes entrés dans un cercle vertueux ’’ E.RAYNAUD, A-SIS


Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SISInterview d’Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SIS.
Réalisée le 05/10/2018 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Supply chain collaborative : enjeux et solutions ».


Comment a évolué la collaboration dans les dernières années ?

Auparavant, moins les fournisseurs de la Supply Chain échangeaient d’informations avec leur donneur d’ordre, plus ils pensaient que cela contribuait à protéger leur position concurrentielle.

  Autres contributions

Ludovic DIDELOT | SIGMA
‘‘ La fluidité des échanges en temps réel et l’automatisation des process ’’

Audrey CAYETANO | S2PWEB
‘‘ Bénéficier d’une visibilité centralisée pour optimiser son organisation  ’’

ALPEGA
‘‘ Faciliter la collaboration entre chargeurs, prestataires logistiques et transporteurs  ’’

Jérôme BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Aller chercher des gains au-delà de ce que chaque entreprise peut générer sur son propre périmètre  ’’

Jenny ROMAN | AMBER ROAD
‘‘ Faciliter la circulation des flux dans les chaînes d'approvisionnement mondiales  ’’

TRANSPOREON
‘‘ Accélérer les opérations et améliorer la satisfaction client ’’

Isabelle BADOC | GENERIX GROUP
‘‘ Partager l’utilisation des moyens supply chain ’’

La grande majorité des acteurs ont désormais bien pris conscience des avantages qu’ils avaient à collaborer. Une grande transparence profite d’ailleurs aussi bien au fournisseur qu’au donneur d’ordre. En effet, une fois les bonnes pratiques mises en place, ce dernier aura tout intérêt à faire perdurer sa relation avec son partenaire.

Le paradigme a donc désormais changé. Rares sont les entreprises qui ne sont pas enclines à collaborer.

Cette évolution a poussé les éditeurs à proposer les solutions adaptées à ces nouveaux modèles tandis que l’émergence de nouvelles technologies communicantes et commercialisées en mode SaaS, ne requérant pas d’installation technique chez les utilisateurs, a rendu possible la montée en puissance de ces nouvelles relations.

Nous sommes finalement entrés dans un cercle vertueux.


Comment voyez-vous l’évolution des systèmes d’informations ?

Il y a encore quelques années, l’architecture des systèmes d’information des entreprises était relativement simple. Le système ERP occupait une position centrale et prenait en charge la gestion de la collaboration externe à l'entreprise. Il émettait des commandes aux fournisseurs, transmettait les commandes clients au système d’exécution WMS souvent unique, voire intégré.

La montée en puissance de la collaboration combinée au développement de l’omnicanal a changé la donne. Les commandes peuvent désormais être prises via différents outils (site web, application mobile, application magasin) et les entreprises peuvent disposer de plusieurs systèmes d’exécution.

L’ERP n’est plus un système unique et central et les systèmes d’exécution se doivent de communiquer avec plusieurs autres applications ainsi qu’avec les partenaires extérieurs à l’entreprise.



Et au niveau des entrepôts, quels bénéfices attendre de la mise en place d’une approche collaborative ?

Je peux vous citer 3 exemples concrets de bénéfices liés à l'échange et au partage de données. Ceux-ci concernent la gestion des rendez-vous, les attendus de réception et la prise de commandes.

  • La prise de rendez-vous entre le fournisseur et l'entrepôt

Dans une configuration classique, le chargeur organise son activité de réception dans son WMS et communique à son fournisseur les plages horaires sur lesquelles il doit livrer la marchandise.

Dans une démarche collaborative, le chargeur donne accès à son fournisseur à un portail de prise de rendez-vous à l’aide duquel celui-ci voit les plages disponibles chez le chargeur et positionne lui-même sa livraison.

Le fournisseur va pouvoir mieux planifier ses opérations de transport tandis que le chargeur pourra mieux gérer l'espace des quais, lisser la charge de ses équipes et mettre en place plus facilement des processus de cross docking. La marchandise deviendra ainsi plus rapidement disponible à la vente.

Enfin, le portail de prise de rendez-vous est un outil de collecte des données de ponctualité des fournisseurs et permet de construire les bases d’une amélioration de la relation avec son partenaire sur du factuel.

  • Les attendus de réception

Le fournisseur annonce par avance à l’entrepôt, via EDI, le détail de ce qui va lui être livré et remet ses produits avec des étiquettes normalisées. Le processus de réception s’en trouve accéléré. Les marchandises sont scannées dès leur arrivée sur le quai, leur contenu est reconnu immédiatement et certaines opérations manuelles de contrôle et de comptage peuvent être allégées. L’entrepôt ne fonctionne plus à l’aveugle.

Les bénéfices sont tels qu’un WMS qui n'aurait pas la capacité d’intégrer des attendus de réception n’est plus envisageable.

  • La prise de commandes

Avec le passage à l’omni-canal, les commandes sont désormais reçues depuis différents systèmes d'informations et doivent être aiguillées vers le meilleur point de stock pour respecter la promesse client.

Dans un contexte multi-sites, les éditeurs de la Supply Chain proposent désormais de faire transiter les commandes par un OMS (Order Management System) avant de les envoyer vers le système d’exécution qui assurera la préparation de commandes.

En effet, l’OMS, via son gestionnaire de règles, optimise le dispatch des commandes au bon endroit, au bon moment, au meilleur coût. Mais c’est aussi parce qu’il est un système ouvert et connecté en temps réel avec tous les autres logiciels du chargeur qu’il peut réellement assurer la réactivité désormais nécessaire dans la bataille commerciale que se livrent les distributeurs sur le délai de service.


Quels sont les bénéfices pour les opérations de transport ?

J’ai en tête également 3 exemples de bénéfices désormais rendus possibles par les évolutions technologiques de collaboration. Ces exemples concernent l’optimisation des processus opérationnels en messagerie, l’échange des ordres de transport en affrètement et la digitalisation des factures en général.

  • Optimisation des processus en messagerie

Auparavant, les chargeurs expédiaient la marchandise avec des étiquettes banalisées. À réception des produits, les messagers devaient donc ré-étiqueter les colis avec les informations nécessaires à leur schéma logistique.
Par ailleurs, les échanges EDI n’étaient pas généralisés. Les messagers ne pouvaient donc pas automatiser leur processus de réception.
De même, il y avait peu de remontées d’informations sur l’avancement du transport jusqu’au client final et le donneur d’ordre manquait de visibilité sur le statut de ses livraisons.

Tout cela a clairement changé. Désormais, dès le lancement de la préparation de commande par le chargeur, les colis sont étiquetés au format du transporteur et celui-ci a simplifié ses réceptions. Ensuite, un tracking de chaque étape du transport s’effectue et est remonté vers le service client du chargeur !

Tout cela a été rendu possible grâce au développement des plateformes d’intégration BtoB, des pratiques d’échanges de données entre partenaires et la diffusion des fonctions intégrées d'étiquetage au format des transporteurs et de tracking des livraisons dans les solutions d’exécution WMS et TMS.

La collaboration entre donneurs d’ordre et messagers a permis l’obtention de gains opérationnels pour les prestataires qui sont naturellement enclins à en rétribuer une partie à leurs clients. Nos clients profitent d’ailleurs généralement de la mise en place de nos solutions pour renégocier leurs cahiers des charges et tarifs transport.

  • La digitalisation des factures

Ici aussi les gains sont conséquents puisqu’on considère qu’il est généralement possible d’économiser de l’ordre de 3% de son budget transport la première année.

Concrètement, une préfacture est échangée et mise à disposition sur un portail. En cas d’écarts avec la facture émise par le transporteur, ceux-ci sont détectés. Cela permet au chargeur et au transporteur d’arriver rapidement à un accord plutôt que de multiplier les échanges téléphoniques et de procéder à une succession de factures d’avoir.

Un temps administratif important est ainsi gagné et une transparence totale instaurée entre les partenaires.

  • La gestion des ordres en affrètement

Sur les flux d’affrètement, la collaboration est aujourd’hui moins avancée. Les chargeurs utilisent en particulier encore beaucoup le téléphone et le fax.

Pour des flux de ce type, il est désormais attendu d'un éditeur de TMS d’être en mesure de proposer un portail web de collaboration qui permette de commander son transport et d'échanger via un workflow jusqu’à validation.
Avec l’utilisation d’un tel portail, les processus de transport se trouvent simplifiés et fiabilisés. Il devient également possible de mieux comparer les tarifs entre transporteurs et donc d’optimiser les coûts.

Si aujourd’hui à peine 20% des chargeurs sont équipés de solution TMS complète, la demande de portail de collaboration croît rapidement.


En résumé, comment expliquez-vous l’évolution des solutions de Supply Chain exécution ?

Les solutions de la Supply Chain Execution sont devenues des solutions collaboratives soit via la nécessité d’échanger des données avec des tiers de l’entreprise, soit pour pouvoir communiquer avec les nombreuses autres applications internes à l’entreprise.

C’est pourquoi A-SIS a ajouté dans sa gamme logicielle, une plateforme d’intégration BtoB qui permet à ses clients d’échanger des données avec ses partenaires et propose un OMS pour faciliter l’orchestration des commandes de ses clients dans une architecture informatique devenue multi-applications.


Bio Express :

Évelyne RAYNAUD est Directrice du développement d’A-SIS et en charge de la stratégie Produit de l’éditeur.

Site Internet d’A-SIS : http://www.a-sis.com/


Contactez notre équipe