Les Dossiers Thématiques > Supply Chain > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > Interview de Marie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Suply Chain chez Sigma



Dossier sur la collaboration dans la supply chain

INTERVIEW

‘‘Favoriser le partage de la donnée pour une supply chain collaborative ’’ M-L. EXBRAYAT, SIGMA


arie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Suply Chain chez SigmaInterview de Marie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Suply Chain chez Sigma.
Réalisée le 15/10/2019 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Optimiser sa supply chain à travers la collaboration ».


Pouvez-vous présenter un état des lieux de la collaboration dans la Supply Chain ?

Les choses ont réellement commencé à changer depuis une dizaine d’années. Auparavant, chaque intervenant était très hermétique et n’appréhendait pas réellement les objectifs et enjeux des autres protagonistes de la chaine.

  Autres contributions

H. KERJEAN | AKANEA
‘‘S’assurer de la pertinence des données collectées’’

F.BAUDELIN | CHRYMELIE
‘‘ La Supply Chain dans l'entreprise est collaborative par définition   ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ La barrière du coût direct vis-à-vis des transporteurs doit être levée ’’

P.MARQUES | A-SIS
‘‘ Ne pas collaborer reviendrait à ne pas pérenniser son activité ’’

A.CAYETANO | S2PWEB et B2PWEB
‘‘ Maîtriser la donnée tel est l’enjeu des acteurs du transport et de la logistique ’’

G.VICOT | ZETES
‘‘ La collaboration pour sortir d’une logique de silos ’’

Certains grands acteurs ont été précurseurs et désormais la plupart des entreprises ont pris conscience que pour pouvoir optimiser le service client et la productivité globale de la supply chain, elles ne pouvaient travailler seules dans leur coin, mais devaient au contraire collaborer avec leur écosystème.

Tout cela parait aujourd’hui naturel.

L’idée est en particulier de favoriser le partage des connaissances entre les acteurs, ce qui est rendu possible par l’émergence des plateformes collaboratives, outils qui permettent de fluidifier les échanges.

Les donneurs d’ordre sont généralement à l’origine de ces projets, ils souhaitent pouvoir améliorer la qualité du service proposé à leurs clients, réduire les tâches administratives et apporter aux opérateurs une aide dans la prise de décisions.

Par exemple, le temps nécessaire pour récupérer les informations est drastiquement réduit et il devient possible d’apporter des réponses très rapides aux clients sans pour autant avoir besoin de lancer une enquête auprès de ses fournisseurs ou prestataires. Les informations sont déjà disponibles dans le système.

De leur côté, en s’intégrant dans ces démarches, les prestataires peuvent pérenniser les relations avec les chargeurs.

Pour une réussite de la collaboration, une implication de chacun des partenaires est indispensable. La difficulté tient au fait de faire communiquer des acteurs qui n'avaient pas forcément l'habitude de travailler ensemble, qu’ils soient situés à l’extérieur de l’organisation, mais également en interne, c'est à dire interservices (achats, logistique, transport, SAV clients, etc.).

C’est une condition nécessaire pour ne pas subir de déperdition d’informations.




Quels sont les principaux freins au déploiement de la collaboration ?

La mise en place de la collaboration doit s’accompagner d’une conduite de changement efficace et d’une grande transparence entre les partenaires. L’objectif est que chacun soit suffisamment ouvert pour challenger et accepter d’être challengé par les autres.

L’enjeu est également d’arriver à embarquer des intervenants dont la maturité IT peut être limitée. En particulier certains transporteurs de taille modeste peuvent éprouver des réticences au fait d’avoir à utiliser des outils complémentaires, ce qui peut engendrer un surcroit administratif.

C’est une vraie problématique. Chaque prestataire disposant déjà de ses propres outils (TMS, cartographie, informatique embarquée, etc.) doit en sus utiliser les portails de ses clients.

L’objectif doit donc être de limiter le travail de l’exploitant en permettant la transmission automatique d’informations entre les différentes solutions sans que celui-ci ait besoin d'être en permanence connecté à la plateforme.

C’est le sens des workflows que nous proposons. Ils permettent d’alerter l’exploitant par e-mail lorsqu’une action de sa part est attendue.

L’enjeu de la collaboration va donc désormais être de s’interconnecter dans l'écosystème informatique du client et de ses partenaires. Les éditeurs ne peuvent en effet pas être centrés sur eux-mêmes. Notre mission est de capter les bonnes données parmi la masse d’informations disponibles dans la supply chain et de les restituer au bon moment de manière pertinente.

Le sujet est d’ailleurs désormais entré en phase de maturité. Les solutions comme les configurations informatiques des transporteurs ont progressé. Il est devenu beaucoup plus simple d'échanger entre les acteurs.

D’ailleurs des démarches intéressantes visant à favoriser la communication entre les différentes plateformes existent. Je pense en particulier au connecteur d’échanges initié par GS1 sur l'aspect rendez-vous. L’objectif est de mettre en place un concentrateur qui permet aux éditeurs de faire communiquer leurs solutions.


Quelles sont les principales attentes des entreprises qui vous contactent sous cet angle de la collaboration ?

Les entreprises ont besoin d’une organisation transport robuste leur permettant d’optimiser leurs plans de transport à travers la mutualisation des commandes et l’affectation des flux aux prestataires, solutions que nous pouvons leur proposer.

Leur objectif complémentaire est d’être alertés quand les opérations ne correspondent pas à ce qui était prévu afin d’adapter la réponse au client et de limiter les impacts sur le service et sur les coûts.

Elles souhaitent ainsi se doter des moyens d’être proactives pour prendre la décision au bon moment.

Tout cela est bien sûr tiré par le fait que les clients sont devenus de plus en plus exigeants. Chacun dans sa vie personnelle est avide d’informations sur les commandes qu’il a passées. Ses attentes sont désormais reportées en B2B.

Si la traçabilité de la marchandise dans l’entrepôt est généralement bien assurée à travers l’utilisation des WMS, une fois chargée dans le camion, des failles peuvent apparaitre dans la chaine d'informations jusqu'à l'accusé de livraison.

Les entreprises souhaitent donc disposer de la même traçabilité tout au long du process de livraison.

Ensuite, il existe un autre bénéfice important de la mise en place de tels systèmes. Le partage de connaissance entre les acteurs permet à chacun d’entrer dans un processus d’amélioration continue.

En effet, avec les plateformes, la donnée peut être analysée a posteriori. À travers la consultation de KPIs, chacun est alors en mesure d’identifier ce qui peut être amélioré, par exemple des lignes de transport non rentables. Les plans de transport, les affectations ou la mutualisation peuvent dès lors être retravaillés.


Que propose Sigma en termes de collaboration ?

Nous proposons Advantage Supply qui est une plateforme collaborative intégrant toutes les fonctions d’un TMS.

Il s’agit d’une plateforme multiservices avec des fonctionnalités répondant à des problématiques pointues auxquelles les chargeurs sont confrontés.

Je peux citer en particulier les services suivants :

  • Planification pour définir des plans de transport à travers la mutualisation des flux et l’affectation des lots aux prestataires sur les lignes qui leur ont été attribuées. La solution permet en particulier de partir des commandes récupérées auprès des ERP, de les transformer en unités de transport pour pouvoir générer les ordres de transport.
  • Performance pour fournir des KPIs permettant de piloter les opérations et de faciliter la prise de décisions.
  • Étiquetage pour éditer les étiquettes au format des messagers, leur envoyer des ordres de transport, récupérer leurs informations de traçabilité, etc.
  • Finance pour suivre le budget achats de transport et analyser l’évolution des coûts, etc. • Prise de rendez-vous pour planifier les activités sur les quais.
  • Etc.

Toute la chaine est couverte.

Nos clients peuvent retenir les services dont ils ont besoin pour attaquer les sujets qu’ils souhaitent améliorer en priorité. Une fois les premiers bénéfices enregistrés, ils peuvent ensuite éventuellement en souscrire de nouveaux à leur rythme.

C’est une logique qui nous parait pouvoir soutenir la croissance de nos clients.


Quels sont les critères d’affectation des lots aux transporteurs utilisés dans votre service Planification ?

Le choix du transporteur correspond généralement à des conditions contractualisées. Certains clients disposent de couples expéditeurs / destinataires, d'autres ont prévu d’affecter les volumes aux transporteurs en fonction des jours de départ, etc.

Une fois les commandes des clients collectées, nous les regroupons, simulons si une rétention de commande permettrait d’entrer dans une mutualisation qui optimiserait les coûts, etc.

Ensuite, si le transporteur refuse la mission, nous mettons à disposition du chargeur une bourse de fret interne et le lot est alors proposé à un panel de transporteurs déjà référencés. Dans ce cas, une négociation s’enclenche généralement.

La solution permet donc d’offrir une certaine souplesse. Elle peut être reparamétrée au fur et à mesure afin d’atteindre la cible.


Que proposez-vous en termes de sécurisation des échanges ?

Le sujet est en effet d’importance et nous y accordons un intérêt particulier d’autant plus que le service infogérance représente un très gros pan de l'activité de Sigma.

Nos solutions sont hébergées dans un environnement hautement fiable et sécurisé dans notre Datacenter dernière génération à Nantes. Ils sont certifiés ISO 27001 et conçus pour répondre aux contraintes et aux évolutions métiers.
Nous avons en sus la particularité d’être certifiés Hébergeur de Données de Santé (HDS). Si cet agrément ne s’applique pas aux solutions supply chain, néanmoins nos outils et méthodes ont été façonnés par des clients issus de métiers extrêmement exigeants (comme la Santé).


Bio Express

Marie-Laure EXBRAYAT occupe le poste de Responsable d’offres Supply Chain chez Sigma depuis le mois de mars 2019.

Elle a auparavant occupé des postes opérationnels puis de responsable informatique chez des transporteurs, missions au cours desquels elle a eu l’occasion de travailler sur la mise en œuvre de TMS et WMS.

Avant de rejoindre Sigma, Marie-Laure EXBRAYAT a évolué chez GFI d’abord en tant que consultante, puis en tant que responsable de l'activité transport et logistique de la branche éditeurs de l’entreprise.

Site Internet de SIGMA : https://www.sigma.fr/


Contactez notre équipe