Les Dossiers Thématiques > Supply Chain > Optimiser sa supply chain à travers la collaboration > Interview de Hélène KERJEAN, Chef de marché chez AKANEA Développement



Dossier sur la collaboration dans la supply chain

INTERVIEW

‘‘S’assurer de la pertinence des données collectées ’’ H. KERJEAN, AKANEA Développement


Hélène KERJEAN, Chef de marché chez AKANEA DéveloppementInterview de Hélène KERJEAN, Chef de marché chez AKANEA Développement
Réalisée le 10/10/2019 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Optimiser sa supply chain à travers la collaboration ».


Quel intérêt les transporteurs peuvent-ils trouver dans la collaboration ?

Nos clients transporteurs ou commissionnaires ont intégré le fait que ce sont les prestations à valeur ajoutée et la qualité de service qui leur permettent aujourd’hui de se démarquer de leurs concurrents.

  Autres contributions

M-L. EXBRAYAT | SIGMA
‘‘ Favoriser le partage de la donnée pour une supply chain collaborative’’

F.BAUDELIN | CHRYMELIE
‘‘ La Supply Chain dans l'entreprise est collaborative par définition   ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ La barrière du coût direct vis-à-vis des transporteurs doit être levée ’’

P.MARQUES | A-SIS
‘‘ Ne pas collaborer reviendrait à ne pas pérenniser son activité ’’

A.CAYETANO | S2PWEB et B2PWEB
‘‘ Maîtriser la donnée tel est l’enjeu des acteurs du transport et de la logistique ’’

G.VICOT | ZETES
‘‘ La collaboration pour sortir d’une logique de silos’’

Celles-ci concernent notamment l’aspect traçabilité. L’objectif est en premier lieu d’informer le destinataire du bon déroulement de l’expédition et, en cas d’aléas, de pouvoir identifier clairement le problème pour y remédier.

Mais il s’agit également de favoriser l’optimisation des opérations du donneur d’ordre.

Je peux vous citer l’exemple d'un client commissionnaire de transport qui travaille notamment pour de grands groupes dans l’industrie laitière. Quand il exporte de la marchandise en Chine, il doit garantir à son client que les produits laitiers ont bien été transportés dans un conteneur réfrigéré et que la chaîne du froid n’a pas subi de rupture.

Il doit pouvoir fournir l’information sur l’ETA (estimated time arrival) la plus en amont et la plus précise possible. En effet, les réceptionnaires vont anticiper et organiser au mieux la chaîne d’assemblage afin d’optimiser la préparation et les livraisons. Pour dimensionner au mieux le besoin en manutentionnaire, l’ETA est une donnée primordiale synonyme d’économie et de gains de productivité pour les industriels et les chargeurs. Cela devient une donnée indispensable à posséder pour la profession.

Collaborer implique en fait le traitement d’une multitude d’informations.




Justement, quelles sont les typologies d’information à traiter ?

Le nombre d’intervenants dans la Supply Chain est important : transporteurs, logisticiens, douaniers, institutions, partenaires, etc. Chacun d’entre eux génère de la donnée tout le long du processus. Il peut bien sûr s’agir de données métier (preuve de livraison, documents douaniers, etc.), mais aussi d'éléments réglementaires, par exemple des normes à respecter.

La masse d’informations est donc conséquente, le tout est de retirer de la valeur de celles-ci.

Nos logiciels de transport, de douane ou de logistique visent justement à les collecter et à les exploiter dans l’objectif de les rendre les plus lisibles et pertinentes possible.

C’est cette restitution de manière intelligente qui permet ensuite d’apporter de la valeur à nos clients.


Comment l'information est-elle captée ?

Elle peut l’être à travers différents types d’outils : des applications Web, des portails, des données EDI, des webservices, demain par de la blockchain, etc.

Le tout est de pouvoir ensuite la consolider dans un système unique.
Il convient également de s’assurer de la pertinence de la donnée collectée et de bien qualifier la source d’informations à laquelle on se réfère.

Ces dernières années, nombre de solutions qui paraissaient au premier abord innovantes se sont ainsi révélées décevantes. C’est particulièrement vrai dans le cas du maritime, mode pour lequel il est simple de connaître la date de départ des navires, mais plus compliqué d’estimer précisément le créneau d’arrivée des conteneurs à destination. Les aléas sont en effet fréquents : tempêtes, transbordements qui ne se passent pas bien, oubli de conteneurs sur un port, etc.

Récemment nous avons été sollicités par nos clients pour pouvoir suivre en temps réel un navire. Mais attention à ne pas se tromper, lorsque l’on affine la demande, on s’aperçoit que ce n’est pas le navire qu’il faut suivre en temps réel mais bien le conteneur. Nos clients sont noyés par le nombre d’innovations actuelles et nous avons besoin de réfléchir ensemble à la meilleure solution qui répondra au mieux à leur besoin et qui sera la plus pertinente possible.

Cette information ne peut en fait être obtenue qu’auprès des ports.

Notre plate-forme collaborative communique ainsi avec des solutions de confiance et en particulier avec les Cargo Community Systems (CCS) pour les échanges avec les ports et INTTRA pour les échanges avec les compagnies maritimes.


À quelles problématiques la collaboration avec les transporteurs routiers est-elle confrontée ?

Collaborer impose d’ouvrir une partie de son système d'informations à des acteurs qu’on ne connaît pas bien, ce qui n'est pas toujours simple pour les petits transporteurs.

Néanmoins, ceux-ci sont habitués à collaborer à travers des groupements qui leur permettent de s'échanger de la marchandise. Ils utilisent pour cela des plates-formes sur lesquelles ils peuvent échanger en toute sécurité afin d’optimiser et de compléter leurs activités et chiffre d’affaires.

Nous proposons de notre côté des solutions de mobilité à destination des chauffeurs qui permettent à tous types d’entreprise de recevoir les informations de la part des donneurs d’ordre : marchandise à retirer, créneau de livraison, adresse de destination, etc.

L’outil permet également aux chauffeurs de remonter des événements comme la confirmation de livraison et nous permet d’optimiser la traçabilité, de l’enlèvement jusqu’à la livraison.

L'exploitant peut alors récupérer en temps réel l'information et la transmettre au donneur d’ordre. Celui-ci sait que la marchandise a bien été expédiée, connaît la date de livraison, peut anticiper la facturation, etc... La fluidité de l'information est donc assurée dans la chaîne.


Que proposez-vous à destination du transport aérien ?

Dans le transport aérien, IATA a lancé en 2007 le projet e-Freight qui vise à supprimer l’utilisation et les transferts de documents sous format papier en les remplaçant par des flux de messages électroniques standardisés. AKANEA a figuré parmi les entreprises pilotes de ce projet et maîtrise parfaitement ce sujet.

Nous sommes convaincus des gains de productivité pour nos clients via ce projet. En effet via un seul envoi dématérialisé nous pouvons adresser cette LTA dématérialisée au CIN, à la compagnie aérienne et de fait, à la douane française.

Les opérations sont ainsi fluidifiées et la traçabilité assurée avec en particulier la confirmation quasiment en temps réel de la part de la compagnie aérienne.


Présentez-nous les aspects collaboratifs de vos solutions transport.

Je l’ai évoqué, nos logiciels d'exploitation transport sont conçus pour communiquer avec notre écosystème et donner l'information la plus pertinente à nos clients. Mais nous allons au-delà sur notre offre TMS Digital Edition : nous permettons à nos clients via nos différents modules et interopérabilité de construire leur propre plateforme collaborative adaptée à leurs besoins.

Nos solutions quelles soient pour les transporteurs routiers, les freight forwarders, les logisticiens ou les déclarants en douane, n’auraient de sens sans collaboration.

Notre force est également de pouvoir proposer des solutions complémentaires. Prenons l’exemple du Brexit. Aujourd’hui les transporteurs desservant le Royaume-Uni n’ont pas de déclaration douanière à réaliser. Demain, ils risquent d'être obligés d'embarquer dans leurs camions une déclaration douanière qui sera identifiée par un code à barre. Or, ce n'est généralement pas le transporteur qui se chargera de cette déclaration. C'est plutôt le rôle d'un commissionnaire en douane avec lequel il va collaborer. Il convient donc que les systèmes d'informations soient suffisamment intelligents pour permettre au commissionnaire d’envoyer la déclaration à l'exploitant qui lui-même devra la transmettre au chauffeur via la mobilité.

En outre il est fort probable qu’une déclaration ICS (Import Control System) devienne obligatoire avec le Brexit. Celle-ci devra être réalisée obligatoirement par le transporteur routier. Ainsi, AKANEA qui est déjà certifié sur la procédure ICS est à même de proposer aux transporteurs routiers une solution adaptée à leurs besoins.

On mesure ici l’importance de disposer des bons outils.


Qu’en est-il de vos solutions dédiées à l’entrepôt ?

Sur la partie logistique, nous sommes en cours de finalisation du développement d'un nouveau WMS pensé 100% Web.

De nombreux webservices ont été prévus pour justement pouvoir collaborer avec un ensemble d'acteurs et de prestataires.

Par exemple, nous avons travaillé avec un partenaire pour simplifier la communication avec les stations chargeurs. Ainsi les logisticiens qui ont recours à divers transporteurs n’auront plus qu’une seule action à réaliser d'un point de vue informatique pour que l’information soit transmise aux stations chargeurs des différents transporteurs.

Ce WMS comprendra de nombreuses innovations. Nous réfléchissons d’ailleurs à de nombreuses connexions avec des objets connectés dans l’entrepôt pour apporter une valeur ajoutée en améliorant  la productivité et les conditions de travail des opérateurs.


Bio Express

Hélène KERJEAN est Chef de Marché, en charge de l’ensemble des produits liés à la supply chain (transport, WMS et douane) chez AKANEA. Elle était auparavant chef de marché Transport, en charge de la stratégie des produits au sein du service Développement des Marchés.

Madame KERJEAN a une expérience de plus de 10 ans dans des postes de responsable marketing opérationnel et stratégique dans le monde de l’édition et est diplômée de l’École Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand.

Site Internet d'AKANEA Développement : http://www.akanea.com/


Contactez notre équipe