Les Dossiers Thématiques > Transport > S'y retrouver dans la galaxie des solutions existantes > Jonathan FALCOMATA, SAVOYE




‘‘ Considérer la pérennité des éditeurs et les types de commercialisation proposés’’


Jonathan FALCOMATA, Ingénieur Commercial TMS chez SAVOYE.

Jonathan FALCOMATA, Ingénieur Commercial TMS chez SAVOYE.


Interview réalisée le vendredi 16 avril 2021 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « S’y retrouver dans la galaxie des solutions transport »


En quoi les attentes transport des chargeurs, transporteurs et commissionnaires diffèrent-elles ?

Les attentes de ces acteurs sont liées à leurs rôles et objectifs respectifs.

Le chargeur est le donneur d’ordre. Il peut au choix acheter une prestation à un transporteur ou solliciter un commissionnaire qui jouera alors le rôle d’intermédiaire. Il cherchera à se doter d’un outil stratégique (aide à la décision) et opérationnel (suivi de l’exécution) lui permettant de maîtriser son budget transport et son taux de service.

Le rôle du transporteur est de son côté de répondre aux besoins du chargeur tout en optimisant ses coûts. Il a pour cela besoin d'un outil de production. Il s’agira par exemple de proposer les meilleurs itinéraires et d’y affecter les moyens les mieux adaptés, de contrôler les heures de conduite des chauffeurs, etc.

Le commissionnaire est donc un intermédiaire dont le rôle est d’organiser le transport au nom de ses clients chargeurs. Il attend de la solution une aide au pilotage de son activité d’achat et de revente de prestation transport.

Cette première vue d’ensemble doit être complétée par le fait que les solutions qui adressent ces acteurs collaborent de plus en plus. Grâce à des connexions API, le TMS du chargeur peut par exemple récupérer les informations de traçabilité en provenance des systèmes de ses transporteurs ou encore faire des demandes de cotations spot à travers des bourses de fret (ouvertes ou privées).

Chez Savoye, nous proposons une solution modulaire à destination des chargeurs dans laquelle ils viennent choisir les fonctions dont ils ont besoin. Notre TMS est ouvert sur l’écosystème transport. Avec les API, se connecter à un nouveau commissionnaire ou à une bourse de fret peut dès lors s’apparenter à du Plug and Play.




Quels sont les principaux modules de votre solution transport ?

Notre offre TMS est constituée d’un ensemble de fonctionnalités intégrées dans notre plateforme modulaire et évolutive ODATiO. Celle-ci regroupe également notre WMS. Nos solutions sont conçues pour s'adapter soit à une supply chain en flux tirés, soit à une supply chain en flux poussés.

Certaines fonctionnalités de notre TMS visent à réduire le budget transport de nos clients chargeurs, d’autres jouent plutôt sur des aspects qualité.

Nous adressons les problématiques de réduction de coût à travers :

  • Le groupage et les affectations transporteurs. Aussi bien pour la messagerie que pour l’affrètement, le module permet de combiner de manière optimale les commandes et d’automatiser les affectations aux transporteurs qui proposent les meilleures conditions sur des critères de coût et de service. Avec un tel module, des réductions généralement comprises entre 2 et 5% du budget transport peuvent être enregistrées. L’implémentation se fait en deux ou trois mois.
  • La préfacturation et le contrôle facture. L’objectif est de s’assurer que ce qui est facturé par le transporteur correspond bien à la réalité des opérations et aux conditions tarifaires qui avaient été négociées. Le TMS permet d’automatiser cette tâche. Les gains de temps et de fiabilité sont donc très importants. Le module permet d'obtenir des gains compris entre 3 et 5%. Il est implémentable en moins de trois mois. 
  • La simulation des coûts. Le module permet d’étudier des scénarios et de comparer des grilles tarifaires en y appliquant les volumétries de l’entreprise. C’est une aide précieuse à la négociation. Les gains sont de l’ordre de 1 à 2% du budget transport, la mise en place peut se faire en deux mois.

Nos solutions visent également à améliorer la qualité des opérations de transport des chargeurs et de leurs clients à travers :

  • Le Track and Trace. Nous sommes en mesure de proposer de la traçabilité temps réel pour la messagerie, mais aussi pour l'affrètement, ce que peu de confrères offrent aujourd’hui. Nous nous interfaçons donc aux TMS des transporteurs et à des plateformes spécialisées du type Shippeo. La mise en place de cette traçabilité peut se faire en deux mois.
  • Une plateforme collaborative. Cette plateforme permet de digitaliser la relation avec les transporteurs :  prise de rendez-vous, confirmation d’affrètement, cotation etc. Son rôle est de récupérer l'information d'une part et de la diffuser soit aux transporteurs soit aux clients finaux d’autre part.

Globalement, un projet pour lequel le chargeur choisirait de mettre en place l’ensemble de ces modules prendrait environ six mois.


Savoye choisit Shippeo pour enrichir ODATiO d’un service supplémentaire de visibilité en temps réel des transports

Assurant le suivi de plus de 10 millions d'ordres de transport dans 72 pays du monde, le RTTV de Shippeo est connecté à plus de 140 000 transporteurs.

Savoye choisit Shippeo pour enrichir ODATiO d’un service supplémentaire de visibilité en temps réel des transportsL'intégration permet aux clients de Savoye de bénéficier de données de localisation en temps réel et d'informations prédictives pour chaque livraison, ainsi que du calcul de l'heure d'arrivée estimée (ETA) le plus fiable et le plus précis disponible sur le marché.

Ces données enrichiront le niveau d'information inclus dans l'écosystème numérique de Savoye et amélioreront encore les capacités d'ODATiO, qui couvrent la synchronisation des flux, la préparation des commandes et la priorisation des opérations de picking, la gestion de l’entrepôt et l'analyse des performances. Grâce aux récoltes d’informations obtenues via l’API standard de Shippeo, les utilisateurs pourront accéder à la plateforme de visibilité de Shippeo depuis un lien direct dans ODATiO voire directement dans la solution.

En savoir plus.


SAVOYE est également le seul acteur européen à proposer historiquement en propre une suite complète de logiciels pour la supply chain (OMS, WMS, WCS TMS, EDI) et l’automatisation des entrepôts (préparation de commandes robotisée, solutions d’emballage, stockage, etc.).


Conseillez-vous de mettre en place l’ensemble des fonctionnalités en une seule fois ou d’y aller module par module ?

Quand le cahier des charges est précis et directif, la question ne se pose pas vraiment. Le client a une vision claire et il s’agit de répondre avec les modules en ligne avec ses attentes.

Si la demande est moins directive, je préconise généralement de commencer sur un périmètre réduit puis d’élargir le projet à d’autres modules. Il est par exemple souvent pertinent d'initier le projet par la préfacturation et le contrôle factures. Cela permet d’obtenir très rapidement des premiers gains intéressants et de paramétrer les éléments de base que sont les grilles tarifaires et les transporteurs. En quelques mois le module est rentabilisé. On peut dès lors lancer l’installation d’une deuxième fonctionnalité en profitant du socle déjà intégré dans le système.

Bref, il me semble pertinent de se fixer des objectifs atteignables et d’y aller pas à pas.

Une solution modulaire, évolutive et collaborative comme la nôtre répond à cette approche.


Quel est le budget transport minimum nécessaire à la mise en place de votre TMS ?

Nos clients ont des volumétries et des budgets de transport très différents : d’un million jusqu’à plusieurs dizaines de millions d'euros.

Depuis quelques années, l’utilisation du mode SaaS se démocratise. Il y a encore 3 ou 4 ans, la plupart de nos clients nous demandaient d’avantages du mode licence (on Premise). Avec le SaaS, l’utilisation du TMS s’apparente à un service. Le client s’affranchit des aspects techniques et infrastructure pour réellement se concentrer sur l'utilisation de la solution. Cela permet d’adresser des prospects avec des tailles beaucoup plus modestes que par le passé, d’autant plus que ceux-ci payant à l’usage, ils ne sont plus engagés pour des années.

Je pense néanmoins qu’on peut encore considérer qu'en dessous d'un million d’euros, il est difficile de justifier le lancement d'un projet TMS. Le ROI ne serait pas assez rapide.


Quelle démarche projet adopter pour s’assurer d’identifier les solutions pertinentes ?

La première étape est de définir les périmètres sur lesquels portent les attentes de l’entreprise en termes de zones géographiques, de flux, de modes de transport, etc.

La deuxième étape est de définir une équipe projet en s’assurant que ses membres disposeront bien de la disponibilité requise.

La troisième étape est de rédiger un cahier des charges consolidant les besoins et attentes fonctionnelles. Ce document doit être co-construit avec les équipes opérationnelles. Ce sont elles qui connaissent vraiment les besoins. D’ailleurs, ne pas les impliquer dès le début du projet, c’est prendre le risque qu’elles ne s'approprient pas la solution une fois celle-ci déployée.

La quatrième étape est de sélectionner le bon panel d'éditeurs. On retrouve aujourd’hui derrière le terme TMS des solutions très hétérogènes. Attention également à bien considérer la pérennité des éditeurs et les types de commercialisation proposés.

La cinquième étape est d’entrer en contact avec ces éditeurs pour s’assurer de la pertinence de les intégrer dans l’appel d’offres. Cela peut par exemple se faire à l’aide d’une matrice fonctionnelle qu’ils sont invités à compléter.

L’entreprise peut alors réellement entrer dans sa démarche d’appels d’offres (RFI, RFP, visites clients, POC, etc.)

Deux points complémentaires sont à considérer.

D’abord, la question de l’accompagnement par un cabinet de conseil peut se poser. L’intérêt est qu’en tant qu’experts, les consultants sont en mesure de « dégrossir le sujet », c’est-à-dire d’un côté identifier les fonctionnalités dont le chargeur a réellement besoin et de l’autre d’aiguiller l’entreprise vers les solutions en mesure d’y répondre.

Ensuite, au-delà du choix de la bonne solution, il faut également s’assurer de retenir le bon intégrateur.


Quel est justement l’intérêt de retenir un éditeur en mesure d’assurer l’intégration de sa solution ?

L'avantage tient à la connaissance de la solution par les équipes et à l’engagement d’un interlocuteur unique sur un projet clé en main. Cela évite d’être confronté à des surprises budgétaires.

On se prémunit également de phénomènes de dilution des responsabilités.


Savoye lance ODATiO, une solution logicielle nouvelle génération et inédite pour la Supply Chain Exécution

ODATiO n’offre pas deux logiciels, mais un seul composé de bouquets de fonctionnalités Warehouse Management et Transportation Management.

Savoye lance ODATiO, une solution logicielle nouvelle génération et inédite pour la Supply Chain ExécutionEt c’est bien là que se trouve l’autre véritable innovation de la solution : dans sa modularité. Les utilisateurs peuvent ainsi opter pour l’un ou l’autre des modules ou bien les deux, en mode SaaS ou licence.

ODATiO s’appuie sur des API, interfaces de programme d’application, afin de renforcer les interactions entre les autres systèmes et alimenter ou enrichir les données qui en émanent. D’un simple échange de données à l’API en passant par normalisation GS1, ODATiO intègre ainsi toutes les technologies innovantes du marché, de la plus simple à la plus moderne, au service d’un pilotage global, favorisant les échanges et le suivi de l’activité.

En savoir plus.


Vous adressez les chargeurs. Arrive-t-il que ceux-ci gèrent une partie de leurs flux de transport avec leurs propres moyens ?

Nos clients sont des chargeurs dans le domaine de la distribution et de l’industrie, mais également des 3PL et des 4PL. Certains disposent en effet de moyens en propre. Nous sommes tout à fait en mesure de répondre à leurs besoins.

Nous disposons aussi dans notre outil d’un système de gestion de flotte couvrant les fonctionnalités essentielles. Si les besoins sont plus poussés, nous pouvons ouvrir notre solution par API à des acteurs qui proposent de l'optimisation de flotte et de l'optimisation de tournées


Bio Express

Jonathan Falcomata est ingénieur diplômé de l’ECAM EPMI. Il débute sa carrière dans l'univers de la chimie à des postes d'ingénieur logistique au sein de Solvay puis Linde.

En 2013, il intègre la société Orchestra-Prémaman dans le secteur du retail au poste de Chef de Projet Supply Chain.

Il rejoint le Groupe Savoye en 2015 comme chef de produit. Il a à cette occasion pour mission de réécrire la solution TMS de l’éditeur et de participer à son lancement sur le marché.

En 2020, il rejoint l'équipe commerciale de Savoye pour développer ses offres TMS et WMS.

Site Internet de SAVOYE : https://www.savoye.com/


Contactez notre équipe





  Autres témoignages

J. FALCOMATA | SAVOYE
‘‘ Considérer la pérennité des éditeurs et les types de commercialisation proposés ’’

G. GARCIA | KLS
‘‘ Faire remonter le TMS dans la chaine de décision ’’

J. BOUAZIZ | KARDINAL
‘‘ Proposer des tournées performantes en cohérence avec la réalité opérationnelle ’’

I. BADOC | GENERIX
‘‘Inscrire la sélection des solutions dans une vision cible de son organisation transport ’’

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Considérer la valeur apportée par la solution plutôt que son coût ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘S’affranchir d’un plan de transport fixe basé sur un nombre restreint de prestataires’’

H. KERJEAN | AKANEA
‘‘ Privilégier une solution ouverte à l’écosystème transport ’’

T. FELFELI | ACTEOS
‘‘ Le clivage entre solutions chargeurs et transporteurs a tendance à s’atténuer ’’