Les Dossiers Thématiques > WMS / TMS > Quels critères pour choisir la bonne solution WMS/TMS ? > Interview de Marie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Supply Chain chez SIGMA

"Quels critères pour choisir la bonne solution WMS/TMS ?"

INTERVIEW

‘‘Ne pas minimiser l'importance du TMS’’
M-L. EXBRAYAT, SIGMA


Marie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Supply Chain chez SIGMAInterview de Marie-Laure EXBRAYAT, Responsable d’offres Supply Chain chez SIGMA
Réalisée le lundi 6 juillet 2020 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « WMS/TMS : quels critères pour choisir la bonne solution ? »


Comment pourriez-vous qualifier le marché des solutions TMS chargeur ?

Il s’agit d’un marché à la fois vaste en termes d’offres et peu mature en termes de taux d’équipement.

  Autres contributions

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Le transport est un sujet à risque, s’appuyer sur un TMS établi peut dès lors être sécurisant  ’’

C. GENTES | KRATZER AUTOMATION
‘‘ Evaluer au préalable le ROI attendu ’’

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Comprendre les enjeux métiers critiques ’’

T. TSCHINSCHANG | KLS GROUP
‘‘ Privilégier une offre globale  ’’

D. SANTURETTE | ACSEP
‘‘ Choisir l'intégrateur avant la solution  ’’

F. CLABAUT | OPTI’ TRANSPORT
‘‘ Notre TMS permet à nos clients, un retour sur investissement quasi immédiat’’

A.KHOBIZA | SAVOYE
‘‘ Le choix de la solution doit être complété du choix du bon intégrateur ’’

T. BIYIHA | CHRYMELIE
‘‘ Un marché hétérogène et des acteurs variés ’’

Après avoir beaucoup travaillé sur leurs ERP, les entreprises s'aperçoivent que le transport ne peut pas être simplement piloté par des contrats ou des lignes paramétrées dans leurs systèmes existants.

Elles souhaitent désormais pouvoir bénéficier d’une meilleure finesse opérationnelle leur permettant de diminuer leurs budgets transport et leur impact écologique.

La grande difficulté tient au fait qu’en tant que primo accédants, elles ne savent généralement pas exactement comment s’y retrouver parmi des offres très hétéroclites.

Le panel des solutions est en effet large :

  • Certains éditeurs développent des TMS orientés vers les chargeurs depuis très longtemps. Ils sont passés au SaaS il y a quelques années et proposent désormais des plateformes collaboratives, celles-ci regroupant des fonctionnalités qui peuvent grandement différer d’un prestataire à l’autre.
  • Pléthore de startups ont émergé ces dernières années. Elles adressent des aspects spécifiques du transport comme la traçabilité, le multimodal, etc.

Les éditeurs peuvent d’ailleurs également éprouver des difficultés au moment d’exprimer leur positionnement. Les pages de leurs sites vitrines ne permettent par exemple pas toujours de facilement comprendre à quelles problématiques ils répondent. Des clients peuvent ainsi être étonnés des écarts de prix entre les solutions alors même que celles-ci ne couvrent pas du tout les mêmes champs fonctionnels.

Nous, éditeurs aurions donc tout intérêt à simplifier la présentation de nos offres pour que des entreprises novices comme c’est généralement le cas des chargeurs puissent s’y retrouver.

Les chargeurs savent que leur performance transport n’est pas optimale et c’est pour cela qu’ils regardent les TMS, néanmoins leur enjeu est d’identifier clairement les problématiques à traiter. Ils ont pour cela avant tout besoin de conseil.

En avant-vente, notre première mission consiste alors à leur poser les bonnes questions. Il s’agit d’identifier précisément quels sont leurs besoins, de mener une réflexion poussée sur la gestion des données échangées avec les transporteurs et de définir comment intégrer la future solution dans l’écosystème informatique de l’entreprise.

Dans nombre de dossiers que nous recevons, la sollicitation officielle avec expression de besoins mûrie n’intervient pas avant 1 an et demi. Nous devons proposer un vrai accompagnement pour aider les entreprises à structurer leur projet. Nous sommes en quelque sorte dans une phase d'évangélisation des prospects et le conseil fait partie intégrante de notre mission.




Qu’est-ce qui différencie le TMS chargeur du TMS transporteur ?

Les objectifs ne sont pas les mêmes et la profondeur fonctionnelle du TMS chargeur est clairement moindre.

Celui-ci optimise la qualification des transporteurs et les achats de prestations, mais ne descend pas à la maille gestion des moyens que ceux-ci soient humains ou matériels.


Quelle démarche préconiseriez-vous à une entreprise envisageant de s’équiper ?

Pour le prospect deux risques existent :

  • Celui de ne se positionner qu’à très court terme, de chercher un ROI très rapide sans pour autant anticiper ses besoins à moyen terme.
  • Ou au contraire celui de se positionner à extrêmement long terme sur l’atteinte d’une cible très lointaine alors que l’entreprise n’a pas de maturité forte sur le sujet. Le pas à franchir peut dans ce cas être trop important et le projet s’arrêter dès la phase de consultation.

La bonne démarche est donc plutôt d’y aller « petit à petit », de bien identifier les premières problématiques à traiter pour pouvoir s’y attaquer en priorité et en même temps d’imaginer les fonctions qui pourraient à terme être déployées.


Quels types de TMS sont compatibles avec une telle démarche ?

Il s’agit de privilégier des solutions modulaires ayant une large richesse fonctionnelle qui permettront de déclencher au fur et à mesure des nouveaux services.

Cela permet d’une part d’accélérer la mise en place et d’enregistrer rapidement les premiers bénéfices et d’autre part de ne pas payer tout de suite les fonctionnalités non encore utilisées.

SIGMA s’inscrit dans une telle configuration avec une plateforme multiservices SaaS dans laquelle les clients peuvent adhérer à des services qui sont en fait des réponses fonctionnelles aux problématiques identifiées. Chacun de ces services est déployable en stand alone.

Nos clients commencent généralement par la planification, avant de souscrire à des modules complémentaires comme la traçabilité, le pilotage des coûts, les indicateurs, etc.
Il arrive néanmoins qu’ils considèrent que leur priorité est autre et touche plutôt à la visibilité. Il leur est alors tout à fait possible de ne déployer que ce premier service avant d’éventuellement en mettre en place de nouveaux.


Quels sont selon vous les principaux pièges à éviter pour une entreprise en recherche de son futur TMS ?

Le premier piège serait de minimiser l'importance du TMS. L’entreprise doit prendre conscience que celui-ci est extrêmement structurant. Il peut en quelque sorte s'apparenter à un "petit ERP". La recherche de la solution puis sa mise en place doivent être vues comme un véritable projet d’entreprise qui ne se limite pas au seul service transport. Différentes fonctions doivent ainsi être considérées : Achats, DSI, Logistique, ADV, Qualité, etc.

L’entreprise ne tirera en fait le véritable potentiel du TMS que si celui-ci est bien intégré dans son écosystème informatique et dans celui de ses partenaires. Isoler le transport serait clairement une erreur.

C’est pour cela que SIGMA a fait le choix d’interconnecter tous ses services et d’être partie intégrante de l’écosystème transport et logistique de ses clients, ce qui implique l’utilisation d’interfaces souvent au demeurant basées sur l’optimisation d’échanges existants.

Cela fait d’ailleurs le lien avec le deuxième piège, celui de ne considérer le ROI du projet que sur le seul périmètre de son entreprise. Mettre en place une plateforme collaborative induit forcément la coopération entre les différents partenaires. Tout le monde doit donc y trouver son compte. La mise en place de la solution ne doit pas se faire au détriment des transporteurs en imposant à leurs exploitants une charge de travail additionnelle. Les interfaces entre les systèmes doivent donc être bien intégrées au projet pour faciliter la communication et la récupération en automatiques des données.

La période Covid-19 a d’ailleurs confirmé l’importance de la relation établie entre un chargeur et ses transporteurs. Dans les derniers mois, les prestataires qui avaient une forte accointance avec leurs clients étaient plus enclins à les servir en priorité.

Je l’ai évoqué en début d’entretien, le dernier piège serait de ne pas définir une cible claire et de ne pas phaser son projet de manière à d’une part s’attaquer très rapidement aux premiers sujets qui font mal et d’autre part à se laisser la possibilité de faire monter en puissance son organisation transport au fur et à mesure.


Pouvez-vous nous présenter plus en détail l’offre de SIGMA ?

Nous proposons donc une offre à la fois modulaire et complètement intégrée à l’écosystème informatique de nos clients.

Sur la partie transport, cette offre se décline en deux solutions :

  • La plateforme digitalisée Advantage Supply qui s’apparente à un véritable TMS collaboratif couvrant un ensemble de services : Planification, Traçabilité, Finance, Message, Conditionnement, Étiquetage et Performance
  • La station chargeur Advantage chargeur, solution de gestion des expéditions. La solution est à la fois multitransporteurs, multiexpéditeurs, multilingues et multisites.

Nous assurons aujourd’hui à 100% l’intégration de nos solutions. Nous en sommes également hébergeurs dans la mesure où nous sommes infogéreurs.

Nous nous entourons actuellement d'un écosystème de partenaires sur des problématiques que nous n'allons pas forcément adresser, mais qui sont intéressantes fonctionnellement.


Dans quels secteurs d’activité évoluent principalement les sociétés utilisatrices de votre TMS ?

Nous avons une forte expérience dans l'agroalimentaire, la grande distribution alimentaire et la distribution spécialisée et en particulier textile. Ce sont des secteurs historiques chez SIGMA.


Bio Express

Marie-Laure EXBRAYAT occupe le poste de Responsable d’offres Supply Chain chez SIGMA depuis le mois de mars 2019.

Elle a auparavant occupé des postes opérationnels puis de responsable informatique chez des transporteurs, missions au cours desquels elle a eu l’occasion de travailler sur la mise en œuvre de TMS et WMS.

Avant de rejoindre SIGMA, Marie-Laure EXBRAYAT a évolué chez GFI d’abord en tant que consultante, puis en tant que responsable de l'activité transport et logistique de la branche éditeurs de l’entreprise.

Site Internet de SIGMA : https://www.sigma.fr/


Contactez notre équipe