Les Dossiers Thématiques > WMS / TMS > Quels critères pour choisir la bonne solution WMS/TMS ? > Interview de Thomas TSCHINSCHANG, Directeur Commercial de KLS

"Quels critères pour choisir la bonne solution WMS/TMS ?"

INTERVIEW

‘‘Privilégier une offre globale’’
T.SCHINSCHANG, KLS


Thomas TSCHINSCHANG, Directeur Commercial de KLSInterview de Thomas TSCHINSCHANG, Directeur Commercial de KLS
Réalisée le lundi 8 juin 2020 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « WMS/TMS : quels critères pour choisir la bonne solution ? »


La recherche d’un WMS ou d’un TMS vise-t-elle généralement à remplacer un système déjà en place ?

Les marchés du WMS et du TMS ont des niveaux de maturité très différents. La part d’entreprises déjà équipée en WMS est largement plus forte que celle disposant d’un TMS.

  Autres contributions

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Le transport est un sujet à risque, s’appuyer sur un TMS établi peut dès lors être sécurisant  ’’

C. GENTES | KRATZER AUTOMATION
‘‘ Evaluer au préalable le ROI attendu ’’

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Comprendre les enjeux métiers critiques ’’

D. SANTURETTE | ACSEP
‘‘ Choisir l'intégrateur avant la solution  ’’

F. CLABAUT | OPTI’ TRANSPORT
‘‘ Notre TMS permet à nos clients, un retour sur investissement quasi immédiat’’

A.KHOBIZA | SAVOYE
‘‘ Le choix de la solution doit être complété du choix du bon intégrateur ’’

M-L. EXBRAYAT | SIGMA
‘‘ Ne pas minimiser l'importance du TMS ’’

T. BIYIHA | CHRYMELIE
‘‘ Un marché hétérogène et des acteurs variés ’’

Les dossiers que nous recevons en rapport avec l’entrepôt concernent ainsi dans la moitié des cas le renouvellement d’une solution existante, que celle-ci ait été développée en interne ou qu’elle soit issue du marché, à égales proportions.

À l’inverse pour le TMS, la part des dossiers correspondant à un premier équipement est beaucoup plus forte. Je pense que l’on peut l’estimer à 75%.


Pour le WMS, les besoins exprimés diffèrent-ils alors, selon qu’il s’agit d’un premier équipement ou d’un renouvellement ?

Les besoins ne seront effectivement pas les mêmes.

Dans le cas d’un premier équipement, l’entreprise aura tendance à prioriser l’utilisation des fonctions en mesure d’engranger rapidement les principaux bénéfices.
Dans le cas d’un renouvellement, il s’agira d’aller encore plus loin et de viser des fonctionnalités plus puissantes, plus pointues.

Le secteur d'activité dans lequel évolue l’entreprise a également un impact important. Les distributeurs et les industriels ont par exemple des attentes différentes. Il convient également de tenir compte du fait que les modèles économiques des entreprises sont évolutifs. Nombre d’entre elles aspirent par exemple à augmenter la part du e-commerce dans leur activité, ce qui aura des répercussions majeures sur leurs flux logistiques. Elles doivent logiquement en tenir compte au moment de la sélection de leur future solution.

Pour pouvoir répondre efficacement à ces différents cas de figure, nous avons souhaité proposer un WMS d’une grande souplesse. Celui-ci est en mesure d’adresser aussi bien :

  • Les sociétés qui s’équipent pour la première fois.  Notre gamme Express permet de bénéficier des fonctionnalités fortes de l'outil. L’entreprise s’appuiera alors sur des workflows existants pour une installation rapide (entre 2 et 7 mois) avec des coûts abordables.
  • Les prospects qui recherchent des fonctionnalités plus ciblées et pour lesquels une étude approfondie et une gestion de projets solides sont requises. Nous leur proposons alors notre gamme Expansio qui leur permet de s’appuyer sur des workflows « sur mesure ». Le projet nécessite généralement entre 6 et 15 mois.



Quel est le principal objectif de la mise en place d’un WMS ?

Il s'agit avant tout d’améliorer la performance des préparations en préparant à la fois mieux, plus vite et en limitant les coûts. Cela répond en particulier au développement du cross canal et aux engagements de livraison rapide des clients.

La planification et l’ordonnancement de l’activité et des équipes en temps réel est alors clé.


Les fonctionnalités diffèrent-elles fortement d’un WMS à l’autre ?

Les WMS sont un peu comme les voitures. Toutes sont en mesure de vous mener d'un point A à un point B.
Néanmoins, en fonction des constructeurs et des modèles, le confort de conduite et la sécurité vont grandement varier.

Tous les WMS permettront donc aux entrepôts de préparer leurs commandes, mais les différences de fonctionnalités et la puissance technique de chacun auront un impact sur la vitesse et la productivité de cette préparation. Les performances en termes de planification et d’ordonnancement pourront en particulier grandement varier.

En fonction des secteurs d'activité de ses références clients, l'éditeur aura pu développer des modules dédiés, fruits de la capitalisation de ses expériences.

Au-delà des fonctionnalités, l’ergonomie de la solution et la gestion de projets (méthodologie et profils des équipes) seront différenciants.


Vous évoquiez le fait que le marché TMS était moins mature que celui du WMS…

C’est en effet le cas. Le terme TMS en lui-même est très galvaudé. Si les entreprises sont bien conscientes de ce à quoi sert un WMS, c’est moins le cas des solutions transport.

La première complexité tient au fait qu’il existe des TMS dédiés aux transporteurs et d’autres aux chargeurs. Or ce sont deux mondes totalement différents. Les besoins ne sont logiquement pas les mêmes selon que l’entreprise opère elle-même le transport ou le sous-traite.

Plus spécifiquement sur les besoins qui concernent les chargeurs, les principaux enjeux tiennent à la sélection des bons transporteurs, à la vision sur les coûts et à la visibilité sur le déroulement des livraisons.

Nombre d’éditeurs ne proposent pas réellement de TMS et ont développé des fonctions transport au sein de leur WMS. Celles-ci sont logiquement moins pointues et des services tels que le choix du prestataire, le tracking des envois ou le contrôle de la facturation ne sont pas assurés.

Le développement d’un TMS requiert une vraie expertise et des années de travail.


Quels sont les principaux critères de sélection d’un éditeur de solutions logistique et transport ?

Les principaux critères ont trait aux fonctionnalités de la solution, à son coût et à la capacité de l’éditeur à proposer une gestion de projet performante.

Tout ceci doit donc être vérifié lors de la phase de consultation.

Pour le TMS, il s’agira en particulier de bien qualifier son activité (l’entreprise sous-traite-t-elle la totalité de ses opérations, a-t-elle une part d’affrètement ? etc.) et ses besoins (communication EDI avec les transporteurs, impression d’étiquettes, sélection de transporteurs, tracking des colis, simulation, reporting, etc.) pour ensuite vérifier comment les solutions y répondent.

Pour le WMS, l’entreprise choisira l’éditeur en fonction de la façon dont il adressera son métier et à ses principaux enjeux. Cela se traduira par son champ fonctionnel, sa réponse technique, ses références, son ergonomie, etc.

Tout cela pourra être validé à l’occasion de démos. Il sera alors important que les entreprises ne se contentent pas d’une démo classique, mais fournissent aux éditeurs leurs propres jeux de données portant sur les principaux process à optimiser. C’est ainsi qu’elles pourront véritablement vérifier comment la solution saura s’attaquer à leurs problématiques prioritaires.


Vous évoquiez l’importance de la gestion de projets. Que convient-il de vérifier sur ce point ?

En effet. Pour reprendre l'analogie avec l'automobile, avoir une belle voiture est une chose, encore faut-il apprendre à bien la conduire.

En avant-vente l’entreprise devra comprendre la gestion de projet proposée par le prestataire : les étapes importantes, le planning, les outils utilisés, la composition des équipes, etc.

Par exemple chez KLS, les clients retrouveront une fois le projet lancé les mêmes interlocuteurs qu’ils avaient eus en avant-vente. Nos chefs et directeurs de projets rencontrent ainsi le client dès la phase d'avant-vente.

Côté client, il est également important de bien dimensionner les moyens humains à affecter au projet. Il conviendra de monter une équipe ayant suffisamment de disponibilité, de connaissance des process et de capacité de décision. Si ce n'est pas le cas, l’entreprise aura intérêt à se faire accompagner.


Qu'est-ce qui différencie l'offre KLS de celles de ses confrères ?

Nous sommes éditeurs, intégrateurs et concepteurs de nos solutions. Tout est entièrement internalisé par nos équipes françaises, du développement à la R&D en passant par la gestion de projets.

Nous proposons une offre globale de Supply Chain Exécution. Notre offre comprend les volets WMS et TMS, mais également APS et WCS. C’est un vrai confort pour les entreprises de s’adresser à un éditeur avec une telle couverture, s’appuyant sur ses propres solutions plutôt que sur celles de ses partenaires.
L’offre est totalement intégrée, c’est-à-dire qu’il n'y a pas de « rupture de charge » dans la communication entre les maillons entrepôt et transport. Les jointures sont natives. Par exemple le délai du transporteur sélectionné à travers le TMS sera directement répercuté au niveau de la planification des opérations logistiques dans le WMS.

De par notre historique nous avons une expertise très forte sur les aspects mécanisation. KLS Group est en effet à l’origine issu du monde du WCS. Les entreprises qui se robotisent et se mécanisent auront naturellement intérêt à favoriser des solutions spécialisées, ce qui ne sera pas le cas d’acteurs qui viennent de l’ERP par exemple.

Je l’évoquais en début d’entretien, notre offre dispose d’une grande modularité. Elle peut s’apparenter à un Lego logistique. À partir de workflows préparamétrés, nous pouvons proposer à nos clients des processus types avec un paramétrage associé. C’est en particulier le cas sur notre offre Express, basée sur l’utilisation de briques standards et de bonnes pratiques qui permettent de coller aux besoins des clients à partir d’éléments existants. Si le client souhaite adopter un fonctionnement plus spécifique, de nouveaux workflows pourront être paramétrés et il basculera sur une offre Expansio.

Enfin, en termes d’ergonomie, nous sommes sur des outils puissants de dernière génération. Nos solutions ont été repensées il y a un an maintenant et sont disponibles en mode On-Premise ou en SaaS. La mobilité a également été repensée avec les modules Android dernière génération. Nous proposons également différents outils collaboratifs et analytiques pour un pilotage proactif.

Développés en collaboration avec différents acteurs, ces modules ont été largement éprouvés durant la période de la COVID-19 notamment dans le secteur de la santé où nous disposons d’une forte expertise.


Bio Express

Thomas TSCHINSCHANG est Directeur commercial de KLS. À ce titre, il a en charge la stratégie commerciale et le management des forces de ventes de l’entreprise. Il a auparavant occupé les postes d’Ingénieur d’affaires puis de Responsable Développement des Ventes France.

Thomas TSCHINSCHANG détient une formation supérieure en informatique et électronique.

Site Internet de KLS : https://www.kls-group.fr/


Contactez notre équipe