Questions Flash > Que peut apporter la digitalisation aux entrepôts ?



Questions Flash : les experts répondent

La question de la digitalisation des entrepôts est régulièrement abordée dans le cadre des dossiers thématiques FAQ Logistique. Retrouvez des éléments de réponse à travers les témoignages que nous accordent les experts du secteur.


Quels bénéfices la digitalisation peut-elle apporter à la performance de l’entrepôt ?

François BIESBROUCK, Directeur - BK Systèmes
Dossier Entrepôt > La digitalisation au cœur de la performance des entrepôts > (16/03/2020)

« Dans l’entrepôt, au cœur des processus, ce sont les fonctions d’identification et de localisation qui en ont le plus bénéficié. La pose d’une étiquette RFID transforme n’importe quelle marchandise en objet connecté.
Les améliorations concernant le positionnement géographique des smartphones et les technologies GPS nanométriques transforment chaque opérateur en balise localisée à 5 cm près.
Les systèmes vidéo à haute définition permettent, grâce à des logiciels de décodage basés sur l’intelligence artificielle, d’interpréter assez facilement des informations de type code à barres ou tag, voire même d’effectuer de la reconnaissance d’objets.
On fait donc converger les technologies. L’association de chacune d’entre-elles permet d’atteindre un bénéfice supérieur à la simple somme des parties. Les éditeurs de WMS ont donc à leur disposition tous ces dispositifs pour essayer d’optimiser les processus. Les bénéfices peuvent se retrouver à peu près dans toutes les fonctions de l’entrepôt.
Par exemple en réception, mixer les attendus transmis par EDI avec la lecture automatique d’un tag RFID d’une palette ou d’un colis permet de récupérer automatiquement tout le détail de leur contenu, avec tous les éléments de traçabilité si nécessaires.
La localisation en temps réel des opérateurs permet par exemple de réagencer en temps réel les missions de préparation en fonction des nouvelles commandes enregistrées, ce qui optimise les chemins de préparation et la réactivité.
Les mêmes fonctionnalités s’appliquent à une flotte de cariste. Le choix de telle ou telle palette à manutentionner peut se faire en tenant compte de la position des chariots pour éviter les embouteillages dans les allées.
Même chose en expédition, la RFID permet par exemple d’identifier 100 % du contenu d’un colis, et de garantir un niveau de qualité incomparable.

Grâce à ces nouvelles technologies périphériques, il est ainsi possible d’amener de l’intelligence supplémentaire dans le WMS. »


Que peut concrètement apporter la digitalisation aux plateformes logistiques ?

Patrice HENRION, Directeur Général - Boa Concept
Dossier Entrepôt > La digitalisation au cœur de la performance des entrepôts > (18/02/2020)

« Il existe à mon sens trois grands domaines couverts par la digitalisation en rapport avec l'intralogistique :

  1. Le pilotage. Grâce à des interfaces de pilotage orientées utilisateur, l’information devient accessible et n’est plus réservée aux seuls experts techniques ou aux automaticiens.
  2. Les données d'exploitation. Il s’agit pour les décideurs de pouvoir améliorer leurs temps de réaction en bénéficiant de remontées immédiates sur le cycle d’exploitation. La prise de décision est dès lors facilitée et accélérée.

L’orientation client. Grâce à la digitalisation, l’entrepôt fonctionne de manière moins « nombriliste ». Il devient plus clair que les missions qui lui sont attribuées visent avant tout à tenir la promesse formulée par l’entreprise à ses clients. Ceux-ci peuvent d’ailleurs être plus facilement informés sur le traitement logistique de leur commande. Ces informations peuvent être enrichies (prise de clichés, etc.) et communiquées en temps réel. »


Quelles sont les opportunités qui sont désormais offertes aux entrepôts ?

Abdessalam KHOBIZA, Directeur édition software - SABOYE
Dossier Entrepôt > La digitalisation au cœur de la performance des entrepôts > (27/02/2020)

« D’abord, je pense qu’il convient de rappeler que le sujet n’est pas réellement nouveau dans notre secteur. Les premiers WMS et TMS sont arrivés sur le marché il y a déjà de nombreuses années (plus de 35 ans pour certains). 
La mise en place de telles solutions fait partie intégrante de la digitalisation. Les solutions de gestion de l’entrepôt, du transport et omnicanales continuent d'ailleurs à évoluer pour tirer profit du potentiel offert par les nouvelles technologies.
Ensuite, je pense que pour bien appréhender ce que la digitalisation peut apporter à la Supply Chain, il est utile de distinguer les trois grands volets qui la caractérisent :

  • La dématérialisation. Il s’agit de l’acquisition et de la transmission des données par voie électronique. Les informations peuvent être envoyées aux opérateurs sur un terminal, les clients peuvent recevoir les bons de livraison par e-mail, etc.
  • L’automatisation et la robotisation. Les équipements de type convoyeurs, stockages automatisés ou robots de plus en plus intelligents permettent de libérer les opérateurs de tâches pénibles et répétitives.
  • L'échange de données. Il s’agit de fournir la bonne information à la bonne personne au bon moment sur le bon support. La façon dont l’information associée à un geste opérationnel est récoltée est également concernée. »




Comment la logistique est-elle impactée ?

Isabel Rocher, Directrice générale - AutoStore System
Dossier Entrepôt > La digitalisation au cœur de la performance des entrepôts > (26/03/2020)

« La digitalisation permet de renforcer l’agilité de l’entreprise dans un contexte omnicanal. S’adapter en permanence aux évolutions du marché et aux attentes de ses clients est vital pour une entreprise.
La transformation numérique de la supply chain améliore cette agilité de façon significative.  La dématérialisation et le traitement de l’information sont, ici, essentiels et permettent aux entreprises de disposer d’une meilleure réactivité face aux ruptures de la chaîne afin d’en limiter l’impact, une amélioration en temps réel du service client et de l’offre produit, une gestion des stocks avec une meilleure anticipation des besoins client, une livraison à la demande et une réduction des délais de livraison…
Avec une supply chain agile de bout en bout, il devient possible de proposer aux nouveaux consommateurs une expérience personnalisée, évolutive, tout en maintenant un niveau de rentabilité maitrisée.


Quel est impact sur les entrepôts ?

Jean-Pierre GAUTIER, Directeur des Métiers - ACSEP

Dossier WMS / TMS > Comment réussir son projet ? > (08/01/2019)

« La digitalisation a un double impact sur la logistique : d’un côté, elle contribue à mettre plus de pression sur l’entrepôt et de l’autre, elle lui donne les moyens de mieux travailler.
Nous nous sommes tous habitués dans nos vies quotidiennes à avoir tout, tout de suite. Le niveau d’exigence vis-à-vis de la logistique qui en découle s’est donc fortement accru. La digitalisation des organisations facilite grandement cette transmission de demandes toujours plus ambitieuses aux entrepôts. En résultent, une accélération des cycles de vie des commandes et un élargissement des types de missions réclamées à l’entrepôt.
Dans le même temps, les progrès informatiques de ces 15 dernières années ont permis de diviser par 10 les durées de traitement des données alors que le nombre d’informations à considérer est 2 ou 3 fois plus important. C’est même la façon de procéder qui en a été bouleversée. Les calculs sont désormais effectués en continu. Il ne s’agit plus d’exécuter dans la journée des plans qui auraient été calculés dans la nuit. Les entrepôts ont gagné en flexibilité et peuvent adapter leur travail en temps réel.

Grâce à la digitalisation, il est également devenu possible pour l’entrepôt de mieux collaborer avec son écosystème. La circulation de l’information est facilitée. Or, celle-ci est à la base de la prise de décisions ! Il s’agit donc d’organiser sa collecte et sa valorisation. La difficulté tient désormais dans la manière de canaliser un nombre d’informations qui s’est multiplié ces dernières années et de s’assurer de bien transmettre celles qui sont pertinentes. »


Quels sont les prérequis pour pouvoir faire profiter son entrepôt des potentiels du digital ?

Eric DESSUPOIU, Warehousing Business Unit Director - GEFCO
Dossier Entrepôt > La digitalisation au cœur de la performance des entrepôts > (Avril-Mai 2020)

« Il est indispensable pour les opérateurs d’adapter leurs équipements et leurs systèmes d’information pour profiter pleinement des avancées du digital. L’IoT semble aujourd’hui indispensable, comme les outils de tracking, pour permettre aux gestionnaires de mieux piloter leur entrepôt.

Concrètement, ces ambitions nécessitent d’équiper tous les entrepôts de WiFi et d’autres systèmes de télécommunication adéquats (LoRA, GSM, ou 5G). Une fois ces éléments en place, il faut s’assurer qu’ils puissent se connecter à des systèmes logistiques extra-entreprise, de façon à faciliter l’intégration de tous les acteurs de l’écosystème. »


Comment tirer parti de la transformation digitale ?

Olivier LEGROS, Business Consultant - ZETES
Dossier Entrepôt > L'entrepôt intelligent > (Octobre-Novembre 2019)

« À l’ère de l’omnicanal, une meilleure collaboration entre les partenaires impliqués dans l’exécution des commandes est impérative pour améliorer la qualité, la productivité et l’efficacité requises afin de répondre aux pouvoirs du consommateur digital. La transformation digitale dans l’entrepôt permet de collecter un maximum d’indicateurs sur les différents acteurs qui entrent en compte dans le flux logistique des entrepôts.
L’exploitation de ces indicateurs permet une plus grande réactivité au sein de l’entrepôt, et de ce fait de mieux lisser son activité.

Nous sommes passés à une phase d’anticipation de l’activité de l’entrepôt. On parle d’exécution intelligente et agile de l’ensemble des processus. L'environnement d'entrepôt actuel doit être agile pour pouvoir répondre de manière dynamique à l’évolution permanente des besoins clients. Les processus d'entrepôt doivent être exécutés de la manière la plus optimale et précise possible pour garantir la livraison rapide des bons produits dans la bonne quantité. »


Quels sont les potentiels bénéfices ?

François BIESBROUCK, Président - BK Systèmes
Dossier Entrepôt > L'entrepôt intelligent > (06/09/2019)

« Le physique et le WMS sont désormais en mesure de communiquer en temps réel. Il devient possible de récupérer l’information à la source et l’utiliser pour optimiser sur la base de ce qui se passe sur le terrain. Dans l’autre sens, le WMS va pouvoir parler au physique beaucoup plus directement, c’est-à-dire piloter les chariots, la mécanisation, etc.
Cela est rendu possible par le développement des technologies de type RFID ou IoT et par le fait que ces technologies sont devenues extrêmement accessibles en termes de coûts.
Le déploiement de tels outils permet, entre autres, d’identifier et de localiser aussi bien les équipements (chariots, palettes, etc.) que les opérateurs.

Une fois les informations récupérées, l’optimisation peut être de type algorithmique, mais également pour certains processus recourir à l’Intelligence Artificielle. »


 

Contactez notre équipe