Les Dossiers Thématiques > WMS et TMS > Quel retour sur investissement en attendre ? > Jérôme BOUR, DDS LOGISTICS




‘‘Quelques mois suffisent pour rentabiliser un projet TMS’’


Jérôme BOUR, PDG de DDS LOGISTICS.

Jérôme BOUR, PDG de DDS LOGISTICS.


Interview réalisée le jeudi 17 juin 2021 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « WMS/TMS : quel retour sur investissement en attendre ? »


Sur quels leviers le TMS agit-il pour réduire le budget de transport ?

Le TMS va principalement agir sur deux leviers.

  • L’optimisation opérationnelle et tarifaire

Le TMS permet d’utiliser au mieux les moyens de transport en améliorant leur remplissage. Il regroupe les commandes à destination d’une même zone pour constituer des chargements massifiés. Dans la mesure où les prix sont généralement dégressifs, quelle que soit l’unité de facturation employée (Kilos, mètre linéaire, etc.), l’entreprise pourra bénéficier de tarifs plus compétitifs de la part des transporteurs auxquels elle confiera la marchandise.

Une fois les chargements optimisés, la solution affecte les expéditions aux transporteurs et aux services que ceux-ci proposent, en fonction des taux négociés. Cette attribution peut également se faire sur la base d’autres critères que le seul prix (délais, qualité, CO2, etc.).

Ce levier permet de couramment réduire le budget transport de 3 à 7%.

  • Le contrôle facture

Le TMS assure également le chargeur de la bonne application des tarifs par ses transporteurs. Un contrôle automatisé ou le recours à la préfacturation évitent en effet une facturation indue.

Au moment du choix de sa future solution, il est important de s’assurer que celle-ci propose bien ces deux mécanismes à la fois. En effet, en fonction de la typologie de flux (colis, palette, lot, etc.) et de services utilisés (messagerie, express, affrètement, etc.), les prestataires seront plus ou moins enclins à accepter l’un ou l’autre. Des logiques de préfacture sont par exemple facilement applicables au transport routier de lots ou par camion complet. En revanche avec des flux colis, cela ne sera pas envisageable. C’est alors une logique de contrôle automatisé des factures qu’il faudra pouvoir appliquer.

Ce levier permet généralement de dégager 2 à 3% d'économies. L’avantage est que celles-ci sont très simples à obtenir. Aucune négociation n’est nécessaire dans la mesure où il s’agit uniquement de veiller à ce que soient bien appliquées les conditions et surcharges préalablement établies.

Ces deux grands axes peuvent donc permettre de générer une réduction du budget de transport qui peut aller jusqu’à 10%. Quelques mois suffisent ainsi pour rentabiliser le projet d’autant plus que dans la plupart des cas, les entreprises optent désormais pour un mode SaaS qui limite le montant des investissements.




Au-delà de ces deux grands leviers, quels autres gains apporte un TMS ?

Toujours sur un volet économique, le TMS va également agir sur :

  • L'acte d'achat en lui-même (appel d’offres, renégociations annuelles, etc.).

Il agit comme un outil d’aide à la décision et permet à l’entreprise d’identifier les tarifs prioritaires à négocier au regard de sa propre typologie de flux.
Les cotations des transporteurs sont généralement complexes. Le TMS est en mesure de facilement comparer les grilles tarifaires en les appliquant aux volumes et répartitions géographiques de l’entreprise. Il devient ainsi simple d'identifier les mieux-disants axe par axe.

La possibilité qu’il offre de rapidement comparer les grilles favorise l’élargissement du panel de transporteurs, ce qui permet de bénéficier de nouvelles opportunités tarifaires. Plusieurs prestataires pourront ainsi être retenus sur un même axe en fonction des services proposés (messagerie colis, messagerie palette, lot, etc.). Il devient ainsi possible de faire descendre l’optimisation tarifaire au niveau du couple destination / service. 

Un tel travail est très compliqué à mener sous Excel et les entreprises ont alors tendance à se limiter à l’utilisation d’un transporteur unique par axe même si celui-ci n’est pas le plus compétitif pour chacun des services utilisés.

Ce gain est plus difficile à chiffrer dans la mesure où il dépend avant tout de la situation de marché. Quand l’offre de transport est surcapacitaire, les économies sont substantielles. Dans une situation pénurique comme celle que le marché a connue en 2019, la négociation permet de réduire les surcoûts plutôt que de générer des gains. Prenons le cas du maritime pour lequel les taux de fret ont, ces derniers mois, été multipliés par 3 ou 4 tandis que la fiabilité des bookings et le respect des délais sont très insuffisants. Dans cette situation d’extrême tension, le TMS permet d'identifier « les occasions spots qui se présentent ». Une fois une capacité repérée, la solution recherche dans le portefeuille des commandes en cours celles qui pourraient bénéficier de cette expédition. L'entreprise est alors en mesure de faire preuve d’une grande réactivité opérationnelle.

  • L’amélioration de la productivité des équipes.

L’ensemble des process (appel de moyen, suivi des livraisons, facturation, indicateurs) peut être automatisé et les échanges digitalisés. Les opérateurs n’ont plus besoin de regarder dans le détail toutes les expéditions, mais peuvent se concentrer sur les cas impactés par des aléas sur lesquels leur intervention revêtira une réelle valeur ajoutée.

Le TMS permet généralement d’améliorer cette productivité de 10 à 30%. C’est particulièrement intéressant pour des entreprises en forte croissance qui peuvent alors absorber des augmentations de flux à effectif constant.

Le TMS va d’abord permettre de les mesurer. Ensuite, l’optimisation du remplissage des moyens a naturellement un impact bénéfique sur les émissions ramenées aux produits transportés. Un TMS comme DDS Shipper va en fait venir en support de démarches comme Fret 21. Il permet de vérifier la répercussion des actions mises en place.

Au-delà de ces gains financiers, il convient également de considérer les apports du TMS en termes de respect de la promesse client. Il permet en particulier :

  - De mesurer la qualité de service (en particulier l’OTIF) et son évolution dans le temps,
  - D’informer le service transport en quasi-temps réel de la survenance d’aléas,
  - D’envoyer des alertes aux clients de manière proactive,
  - Etc.

L’amélioration de la qualité de service peut d’ailleurs également avoir des répercussions économiques positives sur un autre maillon de la Supply Chain : l’entrepôt. Les entreprises ayant une confiance plus grande dans la fiabilité des opérations de transport, elles s’autorisent à réduire les niveaux de leurs stocks de sécurité.


Dans quelle mesure aidez-vous vos prospects à estimer le ROI lié à l’utilisation de votre TMS ?

Avant d’entrer réellement dans la recherche de leur future solution transport, les entreprises ont besoin de comprendre ce qu'un TMS pourra leur apporter. Un dossier avec une première estimation de ROI devra être monté pour permettre à la Direction de donner son aval au démarrage du projet.

Pour les y aider, DDS Logistics propose à ses prospects la mise à disposition d’un modèle de calcul basé sur nombre de retours clients.
Il suffit à l’entreprise de renseigner quelques informations sur ses flux et ses factures pour que nous puissions lui fournir très rapidement une estimation des réductions de coûts des transports et de gains de productivité. C’est un service que nous proposons gracieusement et sans engagement.

Pour avoir accés au simulateur, contactez Mme Valérie Lafaury – (ddsparis@ddslogistics.com)

Je pense qu’il convient également de bien mesurer l’enjeu de la mise en place d’un TMS. Dans la grande majorité des cas, il s'agit d'un premier équipement avec un retour sur investissement très rapide.

À partir du moment où il est acté que quelques mois suffisent pour rentabiliser le projet, déployer de grands efforts pour estimer avec une précision extrême les montants en question n’est à mon sens pas nécessaire.

Dans tous les cas, si les fonctions de pilotage des tarifs sont mises en place, le TMS permettra à l’entreprise de mesurer ses indicateurs de suivi de la dépense (ie tonne.km à périmètre de flux constant) et de confirmer que les gains sont bien là.


Quels facteurs impactent favorablement ou défavorablement le ROI d’un projet TMS ?

Plus les flux et les tarifs transports sont multiples et complexes, plus les chargeurs éprouvent des difficultés à optimiser leurs opérations et à contrôler leurs factures. Assez naturellement, la mise en place du TMS en sera alors d’autant plus bénéfique :

  - Dans le cas des flux, les gains seront par exemple plus forts si les zones à desservir sont nombreuses et les quantités à livrer variables. Si au contraire, l’entreprise n'expédie que des colis, les bénéfices de l’optimisation seront moindres.
  - Dans le cas des tarifs, si les chargeurs n’ont pas réussi à rationaliser les structures de prix de leurs prestataires (par manque de leviers de négociation par exemple), le TMS apportera un vrai plus puisqu’il pourra mener des comparaisons complexes qu’un opérateur ne serait pas en mesure de réaliser.

Ensuite, même si dans l’immense majorité des projets il s’agit d’un premier équipement, il arrive que la mise en place d’un TMS vise à remplacer des fonctions transport de l’ERP. Celles-ci étant généralement très axées sur l’aspect contrôle facture, les bénéfices du TMS par rapport à l’existant porteront alors sur l'optimisation du remplissage et du choix des prestataires.

Enfin, sur un plan projet, tirer pleinement profit du TMS dépend naturellement de l'adhésion des utilisateurs internes à l’entreprise, mais également de celle des transporteurs.

Chez DDS Logistics, l'embarquement des équipes se fait dans le cadre d'approches agiles. Nous prototypons la solution et la mettons entre leurs mains le plus rapidement possible de manière à ce qu’elles puissent s'approprier le système dès le début du projet. Nous proposons également des offres packagées prêtes à l'emploi qui permettent de déployer en quelques semaines des premières fonctionnalités. Le projet est alors lancé sur de bons rails et les premiers gains générés peuvent faciliter le financement de la suite du projet.

Découvrez l'ebook IMPLIQUER SON ECOSYSTEME POUR REUSSIR SA DIGITALISATION TRANSPORT

Il convient également de « vendre la solution » aux transporteurs et de leur détailler les gains de productivité qu'ils pourront en tirer. Les chargeurs doivent alors être conscients que tous leurs partenaires ne disposent pas des mêmes capacités informatiques. Ceux qui ont leur propre TMS pourront l'interfacer avec la solution de leur donneur d’ordre, un certain nombre d'informations seront dès lors automatiquement communiquées entre les deux systèmes sans nécessité d'intervention des équipes.  Les transporteurs qui ne disposent pas d'un tel outil pourront de leur côté directement travailler sur le TMS de leur client et ainsi bénéficier de fonctionnalités qui diminueront leur charge administrative.

L’automatisation du contrôle facture leur sera également favorable en termes de trésorerie. Les litiges seront en effet beaucoup moins nombreux et leur règlement plus rapide accélèrera les délais de paiement.


Pouvez-vous présenter l’offre de DDS Logistics en quelques mots ?

Nous proposons une offre complète de TMS à destination des chargeurs. Nos solutions sont connectées à un important nombre de transporteurs et couvrent l'ensemble des modes de transport et des périmètres de flux (domestique et international).

Nous sommes aussi bien en mesure d’accompagner les grands groupes sur des déploiements multi-pays que les ETI et les PME. Nous adressons en particulier ces dernières avec des offres prêtes à l'emploi ciblant des axes spécifiques leur permettant de générer des gains rapides. Je pense en particulier au contrôle facture.

L’entreprise pourra ensuite évoluer et rajouter d'autres modules à la carte tels que l’organisation de ses flux de transport, la maitrise de son affrètement, le suivi de l'exécution de ses transports, le calcul des émissions de CO2 du transport de ses marchandises… sans avoir adopté un produit qui limiterait à terme son développement.


Bio Express

Jérôme BOUR a pris la Direction de DDS Logistics en 2000. Il a auparavant occupé les postes de Directeur Informatique du Groupe DAHER, de Responsable de l’organisation et des systèmes opérationnels chez DHL et de Consultant chez Ernst & Young.

Site Internet de DDS Logistics : https://www.ddslogistics.com/


Contactez notre équipe






  Autres témoignages

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Chaque solution dispose de son propre ROI ’’

G. LECAIGNARD | SAVOYE
‘‘ Optimiser son ROI à travers une collaboration native TMS / WMS ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Quelques mois suffisent pour rentabiliser un projet TMS ’’

F. BIESBROUCK | BK SYSTEMES
‘‘S’engager sur un WMS, c’est s’engager sur une relation à long terme’’

G. GARCIA / T. TSCHINSCHANG | KLS GROUP
‘‘ L’application de ratios génériques ne peut suffire ’’

B. GRAUX | ACTEOS
‘‘ Il est courant qu’un TMS soit amorti sur la première année, parfois même en quelques mois ’’