Les Dossiers Thématiques > WMS et TMS > Quel retour sur investissement en attendre ? > François BIESBROUCK, BK SYSTEMES




‘‘S’engager sur un WMS, c’est s’engager sur une relation à long terme. Il n’y a donc pas que les critères financiers initiaux à prendre en compte’’


François BIESBROUCK, BK SYSTEMES

François BIESBROUCK, PDG de BK SYSTEMES.


Avis d'expert soumis dans le cadre du dossier thématique « WMS/TMS : quel retour sur investissement en attendre ? »


Réduire le budget logistique de l’entreprise grâce au WMS est une chose, mais il convient également de voir l’impact de l’outil sur la globalité de l’entreprise.

Côté logistique, les gains directs viennent effectivement de l’amélioration et de l’industrialisation des processus. L'acte même de mettre en place le WMS permet de se poser des questions fondamentales. En effet dans la phase de conception, chaque étape est analysée dans le détail et le passage en revue des processus à travers la vision d'experts permet d'apporter un éclairage nouveau et de rationaliser les étapes, voire de proposer des processus innovants. 

Il n'est pas rare que les processus finaux mis en place divergent de ceux qui avaient été exprimés dans le cahier des charges.  Cette approche est donc un premier gain majeur.

Nous pouvons au cours de cette étape amener un nombre conséquent d’éléments en termes de référence de performance sur des processus similaires dans d'autres sites exploités par notre solution. Cela permet notamment de se poser la question de l'efficience des équipes opérationnelles de l’entreprise, et de mettre en place des objectifs de productivité plus cohérents. En effet, le responsable qui s'occupe de la logistique n'a souvent pas vraiment de références dans ce domaine, en tout cas il n’a généralement que les siennes.

De manière pratique, d’autres gains substantiels peuvent se faire sentir. Par exemple et entre autres, l’amélioration de l’occupation de l’espace, grâce notamment à l’identification des caractéristiques des unités de manutention. Cela permet de proposer des emplacements de rangement les plus adaptés.

Par rapport aux processus mis en place, le WMS va superviser l’ensemble de l’activité et optimiser les différentes missions en fonction des flux à traiter, grâce à des fonctions dédiées à chacune des natures de flux. La technologie vient également à l’aide, avec les outils d’assistance comme le pick to light ou le vocal ou encore les terminaux radiofréquences.



Il est difficile de pouvoir estimer a priori les niveaux d’optimisation. Il est courant que la mise en place d’un WMS puisse amener les améliorations de performance constatée jusqu’à 50 %. Toutefois, dans certains cas, il n’est pas constaté immédiatement d’amélioration directe. Cela se passe en général quand on installe un WMS dans une organisation déjà en place. À flux constant, il peut être en effet difficile de comprimer les ressources affectées à la logistique. Donc, même si le WMS amène intrinsèquement de la productivité, celle-ci se dilue dans la masse de l’effectif constant. Dans ce cas, l’amélioration productivité se verra par la capacité d’absorber la croissance, ou à l’occasion de diminution de l’effectif par du turnover.

Les cas les plus spectaculaires d’amélioration de la productivité peuvent se constater lors de transfert d’activité. Par exemple, le changement de prestataire à la suite d’un appel d’offres peut être l’occasion d’une remise en cause complète des processus. 

Le reengineering complet peut être l’occasion de dépoussiérer les modes de fonctionnement imaginés quelquefois des dizaines d’années auparavant, sans aucune remise en cause au fil du temps. C’est là que la puissance et l’agilité du WMS choisi vont pouvoir faire une réelle différence. Là aussi nous avons constaté régulièrement des gains de l’ordre de 50 % lors de la mise en place de notre solution. Quand l’effectif d’origine représente une centaine de personnes, le retour sur investissement peut être très largement inférieur à l’année !

Les gains indirects peuvent également être spectaculaires.  La traçabilité précise permet une gestion efficace du vieillissement du stock. Cette vision permet par exemple de réagir efficacement en cas de surstocks et d’éviter de jeter éventuellement des dizaines de palettes ayant dépassé la date limite… c’est du vécu.

L’amélioration de la qualité apportée par le WMS doit aussi être prise en compte. Cette amélioration sensible de la qualité quant à la justesse des commandes et aux délais de livraisons ont plusieurs impacts. Par exemple la baisse importante des appels au SAV ou encore une amélioration de la fidélisation. Là aussi on a pu constater dans certains cas une baisse très supérieure à 50 % des effectifs du SAV. Par ailleurs, quand on connaît le coût d’acquisition d’un client sur Internet pour un e-commerçant, le fidéliser a un impact direct sur le compte d’exploitation et la croissance.

Lorsqu’une entreprise souhaite mettre en place un WMS, bien souvent elle a déjà conscience de ses carences. Elle va donc rechercher des améliorations sur des axes divers comme l’amélioration de la justesse des stocks, le délai de livraison, la qualité de la préparation, la traçabilité, l’obsolescence des stocks, la baisse de la masse salariale, etc. Chaque axe peut faire l’objet d’objectifs chiffrés qui sont autant d’indicateurs qu’il va falloir suivre.

L’entreprise peut faire une estimation des gains potentiels souhaités associés à l’amélioration de la performance de sa logistique. Ces gains ne sont pas toujours envisagés de manière directe. Par exemple, l’amélioration de la qualité de préparation peut avoir finalement un impact négatif sur la productivité, mais, dans ce cas, ce n’est pas forcément la productivité qui intéresse la société.

Par ailleurs, les entreprises n’ont pas toujours conscience de l’écart de performance entre les différents WMS. J’ai déjà entendu dire par des prospects « un WMS c’est un WMS. Ils font tous la même chose. » et ces derniers se concentrer uniquement sur le prix d’achat. En réalité, en face du coût de possession d’un WMS, il faut regarder les performances à l’utilisation, comme :

  • l’ergonomie,
  • la capacité à optimiser la préparation,
  • la facilité de prise en main (10 minutes pour former un nouveau préparateur avec Speed),
  • la capacité à traiter les flux,
  • le coût des systèmes pour héberger les applications,
  • l’agilité du logiciel pour s’adapter aux nouveaux besoins,
  • la capacité d’écoute de l’éditeur ou de l’intégrateur,
  • la capacité du logiciel à s’intégrer dans un environnement logistique de plus en plus technologique, et notamment sa capacité à piloter ou à dialoguer avec de la mécanisation, ou des IOT… 

S’engager sur un WMS, c’est s’engager sur une relation à long terme. Il n’y a donc pas que les critères financiers initiaux à prendre en compte.

Il est donc difficile d’être précis dans le domaine du ROI. Il est communément évoqué chez nos clients de très bonnes surprises à ce niveau, avec notamment, en plus, des effets bénéfiques collatéraux qui n’avaient pas été appréhendés au lancement du projet. Ce qui est sûr, c’est que mettre en place un bon WMS est rentable à très court terme dans la plupart des cas. Il faut tout de même avoir conscience que ce type de projet nécessite un accompagnement fort et une expertise importante si on veut en tirer tout le bénéfice.

Mettre en place un WMS n’est pas comme la mise en place d’une comptabilité, par exemple, où tout est préalablement codifié et standardisé. Le WMS doit s’adapter au contexte mouvant du flux, de la nature des produits et de l’environnement physique. C’est pour cela que la mise en place d’un WMS est si particulière, et le résultat est fortement dépendant de l’outil et de l’accompagnement.


À propos de BK Systèmes

BK Systèmes est une entreprise française de plus de 20 ans d’existence spécialisée en logistique et notamment sur le WMS avec la solution Speed WMS. Elle complète son offre avec la solution Foxy pour la gestion des approvisionnements, et Taxy, pour la gestion de tournées et du dernier kilomètre.

Speed WMS est installé sur plus de 300 sites en France, en Europe, en Afrique et aux États-Unis. BK Systèmes compte à ce jour 65 salariés et s’appuie également sur un réseau de distributeurs spécialisés. Ses clients sont des distributeurs, des e-commerçants, des industriels, et surtout des prestataires de services en logistique. La solution adresse tous les secteurs d’activité.

Site Internet de BK Systèmes: https://www.bksystemes.fr/


Contactez notre équipe






  Autres témoignages

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Chaque solution dispose de son propre ROI ’’

G. LECAIGNARD | SAVOYE
‘‘ Optimiser son ROI à travers une collaboration native TMS / WMS ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Quelques mois suffisent pour rentabiliser un projet TMS ’’

F. BIESBROUCK | BK SYSTEMES
‘‘S’engager sur un WMS, c’est s’engager sur une relation à long terme’’

G. GARCIA / T. TSCHINSCHANG | KLS GROUP
‘‘ L’application de ratios génériques ne peut suffire ’’

B. GRAUX | ACTEOS
‘‘ Il est courant qu’un TMS soit amorti sur la première année, parfois même en quelques mois ’’