Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > L'entrepôt intelligent > Avis d'expert de Gunesh DWARIKA, Deputy of Strategic Development GEFCO



Dossier sur l'entrepôt intelligent

INTERVIEW

‘‘ Un entrepôt intelligent est un entrepôt qui collecte de l’information ’’ G.DWARIKA, GEFCO


Gunesh DWARIKA, Deputy of Strategic Development GEFCOAvis d'expert de Gunesh DWARIKA, Deputy of Strategic Development GEFCO.
Avis d'expert soumis dans le cadre du dossier thématique « L’entrepôt intelligent ».


Comment les entrepôts peuvent-ils tirer parti de la transformation digitale ?

  Autres contributions

F.BOIZARD, | HARDIS
‘‘ Ce sont des entrepôts auto adaptatifs dont les entreprises ont désormais besoin ’’

P. HENRION | BOA CONCEPT
‘‘ Digitaliser le transport de charges dans l’entrepôt’’

L.BOLLEREAU, F.ZIELINSKI | SAVOYE
‘‘ Piloter un assemblage d’équipements   ’’

F. BIESBROUCK | BK SYSTEMES
‘‘ Une communication temps réel entre WMS et physique ’’

L. GOURDON | GRN / SSI SCHÄFER
‘‘ Privilégier une configuration dynamique ’’

O.LEGROS | ZETES
‘‘ L'entrepôt intelligent sait transformer son activité en temps réel ’’

Les entrepôts seront de plus en plus connectés et de plus en plus équipés en outils de tracking. Ce mouvement est irrépressible et provient de 2 pressions :

  1. Les clients veulent maintenant une transparence totale sur où sont leurs marchandises, et ce, en temps réel.
  2. Les opérateurs d’entrepôt veulent pouvoir optimiser leurs opérations, et pour cela ils ont besoin de données (où ? à quel moment ? y a-t-il des points de congestions ? à quelle heure ? etc.) pour prendre les bonnes décisions et rapidement.

L’IoT (Internet of Things) sera partout et la data au centre des prises de décision automatiques, ce qui supposera d’équiper tous les entrepôts de WiFi et d’autres systèmes de télécommunication adéquats (LoRA, GSM, ou 5G pour l’IOT) pour que l’information puisse passer.


Quels sont les bénéfices de la connectivité de l’entrepôt avec l’écosystème de l’entreprise ?

En connectant les entrepôts avec les systèmes des entreprises, on a une meilleure lisibilité sur l’ensemble de la chaine (ce qui va entrer, sortir) et cela permet une meilleure préparation de l’organisation. Mais ceci est insuffisant au vu des nombreux enjeux de la logistique actuelle et de la volonté de suivi des clients.

C’est pourquoi, au-delà de l’écosystème de l’entreprise, l’étape actuelle est de connecter nos systèmes logistiques avec des systèmes extra-entreprise, et ceci, de façon à embarquer tous les acteurs de l’écosystème. Par exemple, cela permet savoir si le chauffeur de tel camion va arriver à l’heure ou pas, de façon à se réorganiser et à pouvoir utiliser ce temps d’attente pour effectuer d’autres tâches. Mais aussi de prévenir le client d’un éventuel retard de façon automatique.

On parle également de « digital twin » pour les entrepôts : on va recréer de manière virtuelle le même entrepôt, avec les mêmes équipements et les mêmes marchandises. Ce digital twin va simuler les opérations en 3D, de façon à ce que l’on puisse prévenir tout point de sécurité ou de défaillance de production. Et ce, pour mieux organiser le planning et le travail de tous.

Tout sera interconnecté : l’entrepôt n’est qu’un maillon dans la chaine logistique.




En quoi les rôles des équipements et systèmes d’informations de l’entrepôt ont-ils évolués ?

Je pense que nous vivons un tournant majeur : le rôle des équipements n’est plus simplement de faire, mais aussi de renseigner sur ce qu’ils font et d’interagir avec leur environnement (que ce soit des hommes ou d’autres équipements). Pour prendre un exemple, le monte-charge ne servait qu’à transporter et positionner les palettes. Aujourd’hui, on veut pouvoir retracer ses derniers parcours afin d’optimiser le positionnement des marchandises dans l’entrepôt. On veut également qu’il soit connecté afin d’optimiser ses parcours en temps réel. Et l’on veut qu’il soit capable de reconnaître un humain ou un obstacle afin de freiner à temps et assurer une meilleure sécurité pour tous.

Concernant les systèmes d’information, leur rôle précédent était de renseigner à postériori. Demain ce sont eux qui nous diront quoi faire, quand le faire, et comment le faire. Leur rôle précédent était passif (ils subissaient ce que l’humain décidait), demain leur rôle sera actif et au cœur de la décision.


Quelle démarche mener pour s’assurer que son entrepôt réponde le mieux possible à ses missions ?

Chez GEFCO, nous regardons toutes les opportunités possibles de nouveaux équipements ou systèmes qui nous permettront de livrer un meilleur service ou de renforcer la sécurité pour nos collaborateurs. L’équipe qui supervise les opérations des entrepôts est en contact fréquent avec la cellule Innovation chez nous, qui nous présente des start-ups ou de nouvelles solutions. À nous ensuite d’évaluer leur pertinence pour nos opérations.


Comment pourrait-on définir ce qu’est un « entrepôt intelligent » ?

Un entrepôt intelligent est un entrepôt qui collecte de l’information sur la façon dont il tourne et qui a interconnecté ses systèmes et ses équipements afin qu’ils se parlent et que des chaines d’actions logiques ou des chaines d’informations puissent se mettre en place de façon automatique. C’est également un entrepôt qui autoapprend et corrige ou se réorganise (si besoin) en temps réel en fonction des dernières nouvelles. Reprenons l’exemple du chauffeur de camion coincé dans un bouchon qui arrivera en retard : l’entrepôt reçoit une notification, refait tout seul son planning, replanifie automatiquement les taches des opérateurs, sans même qu’ils s’en rendent compte. Ils vont utiliser ce temps pour préparer une autre commande, ce qui permettra de faire partir un autre camion plus tôt et le client est aussitôt prévenu du retard sans intervention manuelle.

Tout cela permettra d’éliminer les temps morts liés aux aléas et rendra l’écosystème plus productif, plus cohérent (ressources adaptées aux besoins) et plus transparent pour le client (informations en temps réel).


Quelles solutions propose GEFCO ? Pour quels secteurs d’activité ?

Chez GEFCO, nous réfléchissons à installer des Robots Collaboratifs (e-Cobots) qui permettront de soulager les collaborateurs qui parcourront ainsi moins de distance (le e-Cobot pouvant être autonome), et également d’avoir moins de sollicitations (le Cobot suit les opérateurs, qui n’ont plus qu’à se focaliser sur le picking, pas sur le fait de déplacer la machine). Nous avons également déjà testé des drones en entrepôt afin d’effectuer les inventaires tournants. Et dès cet automne, des chariots autonomes seront testés au Royaume-Uni.

Ces innovations doivent servir à tous nos types d’activité.

Notre souhait dans un futur très proche est que notre IT soit connecté à nos équipements, nos clients, et nos transporteurs, ce qui va nous permettre d’augmenter notre compétitivité. Un premier test en ce sens sera lancé dès septembre.

Par ailleurs, sur la partie distribution, après un premier test concluant, nous déployons dans notre réseau une solution de replanification en temps réel de tournées, développée en collaboration avec une start-up.


Qu’est-ce qu’un entrepôt intelligent chez GEFCO ?

Aujourd’hui c’est un entrepôt automatisé dirigé par notre système d’information sur la base d’un planning journalier horodaté et figé à la journée. Demain nous voulons à tout moment adapter ce planning (sans intervention humaine) aux aléas qui se présentent à nous.


Bio Express

Gunesh Dwarika est diplômé de l’Institut National des Sciences Appliquées de Lyon et de l’Ecole de Management de Lyon.

Il débute sa carrière professionnelle chez Orange au sein du département Fusions-Acquisitions en tant qu’analyste. Il poursuit sa carrière dans le monde du conseil chez Capgemini Consulting en France de 2006 à 2012. Puis, il rejoint le cabinet de conseil en stratégie Oliver Wyman en 2012. En tant que Principal, il contribue au développement de l’activité Télécommunications et Nouvelles Technologies. Il pilote des projets de transformation avec l’arrivée de nouvelles technologies comme Intelligence Artificielle ou Internet des Objets Connectés et de digitalisation de la relation client dans le monde de la publicité.

En 2016 intègre l’équipe de Produit Twitter en tant que Directeur Growth en 2016 pour prendre en charge la croissance de l’activité et le pilotage transverse des activités marketing, médias et partenariats ainsi que des acquisitions potentielles en Europe.

C’est en juillet 2017 que Gunesh Dwarika arrive chez GEFCO en tant que Directeur Adjoint au département Stratégie et Fusions-Acquisitions. Il s’occupe essentiellement des dossiers de la stratégie et de l’innovation externe. Gunesh Dwarika est secrétaire du comité d'innovation au sein du Groupe et s’occupe de la coordination transverse des différents projets.

Site Internet de GEFCO : www.gefco.net/fr


Contactez notre équipe