Les Dossiers Thématiques > Supply Chain > La visibilité, clé de la performance supply chain > Interview de Fabien PETITJEAN, Senior Solutions Consultant chez Descartes

"La visibilité, clé de la performance supply chain"

INTERVIEW

‘‘Les projets de visibilité sont généralement drivés par les clients’’
F. PETITJEAN, DESCARTES


Fabien PETITJEANInterview de Fabien PETITJEAN, Senior Solutions Consultant chez Descartes.
Réalisée le vendredi 16 octobre 2020 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « La visibilité, clé de la performance supply chain ».


Quels sont les objectifs adressés par la visibilité ?

Ils diffèrent en fonction des dimensions que revêt la visibilité en termes de périmètre et de temporalité.

  Autres contributions

I. BADOC | GENERIX
‘‘ La limite de l'échange d'information tient à la profondeur de la collaboration ’’

T. FELFELI | ACTEOS
‘‘ S'assurer que la promesse client est bien tenue grâce à une supply chain irréprochable ’’

C.HUNT, A.GOONTING et S. CHAKCHOUKI | ALPEGA
‘‘ Décloisonner l’information et la diffuser à l’ensemble des partenaires ’’

A.CAYETANO | S2PWEB
‘‘ Un accès centralisé aux informations pour piloter au mieux sa supply chain  ’’

S. GERARD | TRANSPOREON
‘‘ La visibilité transport n’est plus un ‘nice to have’, mais une nécessité ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Les chaines de transport sont devenues moins prédictibles ’’

A.KHOBIZA | SAVOYE
‘‘ Une vision 360° des stocks pour tenir la promesse client et un tracking transport pour améliorer la performance de livraison  ’’

AVIS D'EXPERT | ZETES
‘‘ Les 10 impératifs dans le choix d'un partenaire en visibilité Supply Chain ’’

En termes de périmètre, la visibilité peut couvrir :

  • La supply chain de bout en bout. L’objectif est alors de maitriser la chaine d’approvisionnement dans son ensemble, depuis la production chez les fournisseurs jusqu'à la livraison chez les clients finaux.
  • Le transport. L’objectif est de suivre l’état des expéditions, depuis le départ du site du fournisseur jusqu’au déchargement chez le client final en passant par d’éventuelles opérations de cross-docking, voire de transit sur des entrepôts.

En termes de temporalité, la visibilité peut se baser :

  • Sur des données récupérées en temps réel. L’objectif est alors de connaitre la localisation de la marchandise dans la chaine d’approvisionnement et de prévenir le destinataire du créneau estimé d’arrivée.
  • Sur de la remontée d’informations pour analyses a posteriori. L’objectif est alors de pouvoir évaluer la performance de ses partenaires (fournisseurs, transporteurs…) et de simplifier la résolution des litiges. Les statuts (en stock, en préparation, en chargement, en cours de livraison, livré, etc.) et documents (photos, émargés, preuves de livraison, etc.) sont récupérés, horodatés et stockés. Toutes ces données peuvent être analysées après coup et l’historique des transferts est disponible, ce qui peut être utile pour identifier les causes des problèmes, par exemple si la chaine du froid n’a pas été respectée sur un maillon de la supply chain.



Quels sont les enjeux associés à la visibilité transport ?

Les enjeux portent sur la satisfaction client et sur l’efficience opérationnelle.

  • La satisfaction client

Les projets de visibilité sont généralement drivés par des attentes clients. Il s’agit de leur communiquer les heures estimées d'arrivée et de les alerter des éventuels retards. Le destinataire a accès à l’information sur l’état d’avancement de sa livraison et peut donc être rassuré sans avoir à solliciter un service client qui sans outil de remontée d’information risque d’ajouter au mécontentement de ses interlocuteurs par des temps de réponse trop longs.

En B2B, cette visibilité transport permet d’optimiser les opérations logistiques et de s’assurer de la satisfaction des engagements pris par les destinataires auprès de leurs propres clients.

En B2C, la visibilité sur les livraisons est devenue la norme. Elle permet en particulier de limiter le temps où les clients doivent rester chez eux à attendre la marchandise dans le cas de produits encombrants installés.

  • L’efficience opérationnelle

En premier lieu, savoir où se trouve la marchandise et quand elle va arriver, notamment dans le cas des flux longs (maritime, ferroviaire) permet aux entreprises de réduire leurs niveaux de stocks de sécurité et plus généralement de mieux gérer les quais de leurs entrepôts.

Ensuite, l’entreprise dispose des éléments nécessaires à l’analyse de la performance de ses transporteurs ou de sa propre flotte de camions dans le cas où elle opère elle-même le transport.

En outre, si le client qu’il soit externe ou interne dispose de l’information, la charge du service client est forcément réduite.

Enfin, en termes administratifs, la visibilité simplifie le contrôle des factures et l’instruction des litiges avec ses transporteurs ou clients.


En quoi ces opérations administratives sont-elles simplifiées ?

La facturation des transporteurs peut comprendre un certain nombre de prestations annexes ou de coûts additionnels qu’il est difficile de pointer et de vérifier. Avec une remontée des informations opérationnelles, ces éléments sont facilement rapprochables des montants facturés.

C’est la même chose en ce qui concerne l’instruction des litiges. Par exemple, les temps d’attente déclarés par un transporteur peuvent facilement être contrôlés. Si un client se plaint de ne pas avoir été livré, avec la position GPS il est possible de vérifier si le camion s’est bien rendu à l’adresse de destination.


La visibilité est-elle bénéfique aux transporteurs ?

Les transporteurs peuvent voir ces outils comme des solutions de surveillance et donc émettre une certaine réticence. Pour autant ils ont à mon sens beaucoup à y gagner.

D’abord, la transmission automatique et systématique des données améliore leur performance. Sans outil de visibilité, récupérer l’information après coup est chronophage et si celle-ci est demandée pendant le déroulement des tournées, le chauffeur sera dérangé pendant sa conduite ou ses opérations de manutention.

Ensuite, les temps d’attente sur sites seront généralement réduits dans la mesure où en étant mis au courant de l’état d’avancement des flux transport le donneur d’ordre peut adapter l’organisation des quais.

Enfin, quand tout est centralisé dans un outil, la preuve est unique et ne dépend ni du chargeur ni du transporteur, mais est partagée par les deux parties. Le contrôle facture et le traitement des litiges sont donc accélérés, ce qui est positif en termes de trésorerie.


Présentez-nous l’offre de Descartes en rapport avec la visibilité.

Nous proposons une solution de tour de contrôle par modules dédiés permettant d'avoir de la visibilité de bout en bout sur les différentes étapes depuis la fabrication par les fournisseurs jusqu'à la livraison aux clients finaux. La solution récupère pour cela les informations en provenance :

  • De la production (MES)
  • Du transport (TMS, télématique, plateformes, etc.)
  • De l’entrepôt (WMS)

Plus spécifiquement sur le cas du transport sous-traité, nous proposons la solution de visibilité en temps réel MacroPoint™. C'est une solution leader sur le marché nord-américain en cours de déploiement sur le périmètre européen. Elle couvre différents modes de transport (route, maritime, aérien) et permet en particulier de calculer l’ETA.

Enfin, nous proposons également des solutions dédiées à la visibilité sur les sites logistiques à travers :

  • du Yard Management : gestion des parkings dans les sites logistiques avec plusieurs entrepôts pour orienter les camions, piloter les entrées et sorties au niveau de la guérite, etc.
  • et du Dock Management : gestion des quais dans l’objectif de lisser la charge et de réduire les temps d'attente.

Quels sont les moyens permettant de récupérer les données sur le déroulement des opérations de transport routier ?

Deux grands modes de communication sont possibles.

Le premier consiste à se connecter au TMS du transporteur, à sa télématique ou à des balises GPS. Cela réclame un processus cadré qui impliquera des ressources côté éditeur et transporteur. Les formats de transfert des communications EDI pour automatiser les échanges d'information devront en particulier être définis.
Cette phase peut néanmoins être simplifiée quand le transporteur emploie un système de télématique avec lequel nous avons déjà établi des connexions.
En cas d’utilisation de nouveaux tracteurs (renouvellement de la flotte ou sous-traitance de second niveau), il conviendra également de s’assurer que le transporteur déclare bien les nouveaux équipements.

Le second consiste à passer par notre application mobile. Le transporteur dispose d’un identifiant et doit déclarer les véhicules qu’il utilise. Les chauffeurs utilisent une application qui remonte les informations nativement vers la plateforme.

Nous proposons en général aux chargeurs de privilégier le premier mode pour les transporteurs auxquels ils confient les plus gros volumes.

L’application mobile est de son côté adaptée aux petites structures ne pas disposant pas de TMS ou n’ayant pas la capacité de développer des interfaces EDI. Elle peut également être pertinente pour les transporteurs qui interviennent sur des flux spécifiques, en attendant de mettre en place une solution plus normée si des flux plus réguliers leur sont attribués.


Pourriez-vous présenter des projets menés par Descartes en rapport avec la visibilité ?

Je vais vous présenter deux cas clients.

Chez Signify (ex-Philips Lighting), nous avons mis en place notre système de tour de contrôle. L’objectif était d’apporter la visibilité nécessaire à la diminution du niveau des stocks en transfert et des nombres de mouvements. Le client a ainsi pu réduire les coûts de sa supply chain et ses délais de livraison.
En savoir plus sur le projet Signify

Chez BASF, nous avons déployé notre solution MacroPoint™ dans une douzaine de divisions du groupe à travers le monde. BASF disposait jusqu’alors d’une mauvaise visibilité, ce qui pouvait desservir la production de ses clients. En contrepartie ceux-ci lui appliquaient des pénalités.
La solution permet aujourd’hui de connaitre la localisation des véhicules d’une quarantaine de transporteurs pour près de 60.000 livraisons par an.
BASF a pu récupérer un avantage concurrentiel en étant en mesure de mieux informer ses clients et en améliorant sa capacité de réaction en cas de problème. Ce dernier point leur a en outre permis de réduire les coûts des pénalités et des transports d’urgence.


Bio Express

Senior Solutions Consultant chez Descartes depuis 2017, Fabien Petitjean intervient essentiellement en avant-vente et lors des phases de cadrage principalement dans le cadre de projets TMS au sens large.
Il a débuté sa carrière dans la logistique automobile au sein du groupe PSA avant d’intégrer le secteur du conseil au sein du cabinet Acsience (groupe Altran) en tant que consultant supply chain.
Il a également évolué chez Mecalux, d’abord en tant que chef de projet WMS puis de responsable offre WMS pour le périmètre France / Belgique.
Avant de rejoindre Descartes, Fabien Petitjean a occupé pendant 7 ans des postes de consultant supply chain puis de chef de produit de la branche transport chez l’éditeur Acteos.

Site Internet de Descartes : www.descartes.com


Contactez notre équipe