Les Dossiers Thématiques > Supply Chain > La visibilité, clé de la performance supply chain > Interview de Thomas Felfeli, Directeur Général Délégué d'Acteos

"La visibilité, clé de la performance supply chain"

INTERVIEW

‘‘S'assurer que la promesse client est bien tenue grâce à une supply chain irréprochable’’
T. FELFELI, ACTEOS


Thomas Felfeli, Directeur Général Délégué d'ActeosInterview de Thomas Felfeli, Directeur Général Délégué d'Acteos.
Réalisée le mercredi 23 septembre 2020 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « La visibilité, clé de la performance supply chain ».


En quoi consiste exactement la visibilité supply chain ?

On entend beaucoup parler de visibilité transport et notamment des dispositifs de suivi de la bonne exécution des livraisons. La visibilité supply chain endosse un périmètre plus large et se positionne à un niveau plus tactique.

  Autres contributions

I. BADOC | GENERIX
‘‘ La limite de l'échange d'information tient à la profondeur de la collaboration ’’

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Les projets de visibilité sont généralement drivés par les clients ’’

C.HUNT, A.GOONTING et S. CHAKCHOUKI | ALPEGA
‘‘ Décloisonner l’information et la diffuser à l’ensemble des partenaires ’’

A.CAYETANO | S2PWEB
‘‘ Un accès centralisé aux informations pour piloter au mieux sa supply chain  ’’

S. GERARD | TRANSPOREON
‘‘ La visibilité transport n’est plus un ‘nice to have’, mais une nécessité ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Les chaines de transport sont devenues moins prédictibles ’’

A.KHOBIZA | SAVOYE
‘‘ Une vision 360° des stocks pour tenir la promesse client et un tracking transport pour améliorer la performance de livraison  ’’

AVIS D'EXPERT | ZETES
‘‘ Les 10 impératifs dans le choix d'un partenaire en visibilité Supply Chain ’’

L’objectif est de permettre aux entreprises de bénéficier d’une vision transverse, précise et dynamique de toutes les composantes qui vont agir sur la performance de leur supply chain et ainsi sur le respect de la promesse client. Je peux par exemple citer :

  • Les stocks : la disponibilité des produits, les coûts et délais d'approvisionnements, etc.
  • Les moyens : la disponibilité des véhicules, leur géolocalisation, etc.
  • La qualité de service des transporteurs : leur ponctualité, les taux d’avarie, etc.
  • Les ressources humaines : les taux d’utilisation des équipes, l’adéquation avec la charge au long de la journée, etc.
  • Les données externes : les mesures règlementaires, les conditions économiques, les conditions météorologiques, etc.

Le partage des données à l’intérieur de l’organisation va permettre une amélioration continue de la performance de l’entreprise en termes de qualité de service et de coûts. Au-delà de la logistique et du transport c’est ainsi la quasi-totalité des services de la société qui seront concernés : les achats, le commerce et le marketing, la finance, le service client, etc.

Il est encore plus intéressant d’étendre ce partage d’informations au-delà des 4 murs de son entreprise pour intégrer pleinement son écosystème (fournisseurs, transporteurs, clients, etc.).




Quels sont les outils permettant de favoriser un tel échange de données ?

Il s’agit de mettre en place des passerelles entre les différentes solutions métiers, que celles-ci soient orientées purement supply chain (WMS, TMS, Appros), ou plutôt gestion commerciale ou financière (ERP, CRM, etc.).

Pour cela l’EDI ou des interfaces de type webservice ou API peuvent être utilisées. Par exemple : des API de communication entre un site e-commerce, un module de planification du transport et une application track & trace.

Lorsque le niveau de maturité informatique des entreprises est plus faible, le recours à des portails collaboratifs peut avoir un intérêt. Ils permettent d’y déposer de l’information pour que celle-ci soit partagée avec l’écosystème (transporteurs, fournisseurs, clients, etc.) voire même d’interagir avec les données. Il est par exemple possible de valider ou de refuser une action.
Un transporteur pourra ainsi accepter ou décliner un ordre de transport, prendre rendez-vous sur une plateforme, etc.
Les magasins pourront de leur côté accéder à un espace dédié sur lequel seront disponibles les informations sur les livraisons attendues (quantités et heure d’arrivée prévue). Ils seront ainsi en mesure d’organiser au mieux leurs réceptions et en particulier de dimensionner leurs équipes.

L’utilisation de ces outils se situe donc en aval des solutions de planification. Ces dernières vont organiser et piloter les flux tandis que les portails collaboratifs arrivent en bout de chaîne pour donner de la visibilité aux partenaires.


Quels sont les enjeux de la mise en place de la visibilité supply chain ?

Le premier enjeu est celui de la satisfaction client. La visibilité en temps réel de la supply chain doit permettre de s'assurer que la promesse commerciale est bien tenue grâce à une supply chain irréprochable.  La mise à disposition auprès du client de l’information en temps réel constitue en outre un service à forte valeur ajoutée qui peut s'avérer être un élément différenciant.

Le second enjeu est celui de la performance économique. Les échanges sont fluidifiés, le service après-vente est soulagé, des opportunités de mutualisation des commandes peuvent même être identifiées. L’impact sur les coûts est donc direct.

Bref, avoir une vision end-to-end permet de contrôler la performance des différents maillons (transport, entrepôt, fournisseur, clients) :

  • Les anomalies sont instantanément identifiées pour une réaction immédiate et in fine une réduction des taux d’erreurs.
  • Les fournisseurs et prestataires peuvent être challengés sur la base d’indicateurs établis à partir de données fiables. Le temps est consacré à l’analyse des causes et à la définition des plans d’action plutôt qu’à la recherche de la bonne information.

Encore faut-il disposer des moyens de traiter d’importantes masses de données, de les agréger et de les restituer de manière claire et rapide. C’est le rôle des outils de Business Intelligence qui vont aller chercher les informations dans les bases de données des différents systèmes et créer des indicateurs de suivi dynamiques.


Et du côté des transporteurs ? Quels sont les bénéfices ?

Tout dépend de leur taille et de leur maturité sur ces sujets. Des acteurs aujourd’hui non équipés y trouveront un intérêt dans la mesure où ils pourront bénéficier d’une centralisation de l'information, ce qui leur permettra de minimiser les taux d’erreur, de réduire l'usage des e-mails, etc.

La limite à laquelle ils peuvent être confrontés réside dans le fait qu’ils doivent utiliser un important nombre de plateformes pour se conformer aux attentes de chacun de leurs clients.


Par qui sont portés les projets de visibilité supply chain ?

Ce sont historiquement les directions métier (logistique, entrepôt, transport, approvisionnements) qui sont à l’origine de la mise en place de tels projets. Néanmoins, la supply chain est désormais perçue comme un maillon clé de l'entreprise, en lien direct avec le marketing et le commerce. Ces services interviennent désormais dans les projets visibilité.


Présentez-nous l’offre d’Acteos.

Nous proposons un éventail de solutions visant à digitaliser la supply chain de nos clients, ce qui leur permet de bénéficier d’une visibilité temps réel sur l’ensemble de leurs process. En particulier sur les aspects transport (plans de livraison, gestion des coûts, Track & Trace, etc.) et entrepôt (état des stocks et des ressources).

Notre offre est transverse. Elle couvre aussi bien la prévision de la demande pour la gestion des approvisionnements multiniveaux (centrales, magasins, etc.) que la logistique et le transport avec des solutions d'exécution de type WMS et TMS.

Ensuite, au sein de nos différentes solutions nous avons adopté une logique modulaire avec une offre à la carte et des fonctionnalités complètement autonomes, ce qui favorise notre capacité à opérer des déploiements rapides.

Prenons l’exemple du TMS. Nous ne proposons pas une solution unique, mais plutôt une panoplie de configurations qui, à partir de la même plateforme, peuvent être déployées de manière complètement indépendante les unes des autres.

Cela se reflète d’ailleurs dans la variété des projets que nous menons.

Pour certains clients, le périmètre fonctionnel est très étendu et nous pouvons être amenés à déployer l’ensemble des modules de nos WMS et TMS. Cela a par exemple été le cas dans le dossier LSDH.

Chez d’autres clients, les enjeux sont, dans un premier temps, priorisés sur des problématiques ciblées adressées par un nombre limité de modules.


Par quels facteurs sont aujourd’hui motivés les projets WMS et TMS ?

Si la recherche de la satisfaction client est un élément clé, la dimension coût reste à mon sens centrale. La mise en place de solutions telles que les nôtres est clairement motivée par la recherche d’un ROI rapide.

Les entreprises procèdent à des investissements non négligeables dans des solutions à forte valeur ajoutée. Acteos adresse des ETI voire des grands groupes qui sont confrontés à des enjeux de fortes immobilisations et de gestion de leurs ressources humaines. Ces sociétés visent ainsi un pilotage très fin en temps réel dans l’objectif de réduire au maximum leurs coûts.


Bio Express

Arrivé dans l'entreprise en 2011, Thomas Felfeli a d'abord passé plusieurs années au sein de la filiale allemande du groupe, avant de prendre la direction du département marketing en France.
En 2015, il se voit confier des projets marketing et parvient non seulement à imprimer un nouveau rythme, mais aussi à repenser le positionnement de l’éditeur. Durant trois ans, les équipes France et Allemagne mèneront tambour battant la mutation d'Acteos, pour lui permettre de retrouver sa place de leader.
Depuis janvier 2019, Thomas Felfeli est Directeur Général Délégué du groupe.

Site Internet d'Acteos : www.acteos.fr


Contactez notre équipe