Dossier > Supply Chain > Comment maîtriser la visibilité de sa SC ? > Entretien AKANEA



‘‘Passer à une vision à 360° de la commande ’’
Hélène KERJEAN


Hélène KERJEAN, Responsable marketing Supply Chain AKANEA.

H. KERJEAN, Responsable marketing Supply Chain AKANEA.


Interview réalisée le vendredi 16 septembre 2022 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier : « Comment maîtriser la visibilité de sa Supply Chain ? »


Qu’est-ce qui explique l’essor actuel de la visibilité Supply Chain ?

Alors que les entreprises avaient jusque-là une vision parcellaire de la Supply Chain, un véritable changement de paradigme s’est opéré ces dernières années.

Auparavant, chaque acteur se contentait d’intervenir sur le périmètre de sa responsabilité avec assez peu d’échanges d’informations en amont et en aval de la chaîne. Désormais, la satisfaction du client final est au centre des préoccupations. Il s’agit de s’assurer que sa commande lui soit livrée en temps et en heure dans les meilleures conditions. À partir de la promesse qui lui a été adressée, toute la chaîne logistique est remontée et chaque intervenant se voit fixer des objectifs de délais à respecter. Or entre la production et la livraison du client final, ces objectifs peuvent être nombreux, en particulier dans le cas d’approvisionnements internationaux.

Les entreprises ont ainsi aujourd'hui intégré la nécessité d’avoir une vision beaucoup plus globale sur le déroulement des opérations, une vision à 360° de la commande. En ce sens, le B2B a donc clairement été influencé par le B2C et commence à appliquer des process proches de ceux que l’on retrouve en e-commerce, centrés sur le consommateur final. 

Pour réussir à suivre l’acheminement d’une commande de bout en bout, la principale difficulté est d’arriver à ce que chaque intervenant se comprenne. Chacun utilise son propre vocabulaire, ses propres dénominateurs, ses propres appellations ou ne considère pas les mêmes informations selon le système qu’il utilise (TMS, WMS, etc.). Par exemple, le logisticien va travailler à l’article, quand cette donnée n’aura pas d’intérêt pour le transporteur. Idem, la Douane utilisera sa propre nomenclature pour identifier cet article.

Cela peut d’ailleurs en quelque sorte s’apparenter aux problématiques douanières. Chaque pays inscrit des informations avec des niveaux variés sur ses déclarations et emploie des spécificités qui lui sont propres. 

C’est grâce aux systèmes d’informations que l’on peut créer des passerelles et traduire les informations pour pouvoir les faire converger et utiliser, de ce fait, les mêmes mots et le même langage.




Comment le sujet de la visibilité Supply Chain est-il adressé par AKANEA ?

Nous traitions ce sujet depuis de nombreuses années dans un esprit B2B.
Nous avons commencé avec des extranets, des portails clients et nos stations chargeur pour permettre à nos clients transporteurs de donner de la visibilité sur les livraisons et les approvisionnements à leurs donneurs d’ordre et destinataires industriels de la marchandise.
Aujourd’hui, cette visibilité doit également être accordée au consommateur final. Nous devons mettre en œuvre les solutions lui permettant de connaître l’état d’avancement de sa commande, la localisation de ses produits alors même que ceux-ci peuvent être intégrés à des chargements comprenant une multitude de références.
Prenons l'exemple de notre TMS. Son utilisation permet de suivre un ensemble d'informations sur les marchandises : quand elles sont chargées, expédiées, si elles sont en cours de livraison, etc.
Néanmoins, le niveau d’informations que nous devons fournir au client final est plus fin. C’est la raison pour laquelle, nous travaillons depuis quelques mois avec la société Notico, prestataire de mobilité spécialisé dans la gestion du dernier kilomètre. La solution est en lien avec chaque particulier. Disposant du numéro de téléphone du destinataire, elle est en capacité, non seulement de l’informer de sa livraison, mais également en amont de lui faire choisir un créneau de présentation au moment de la finalisation de sa commande sur le site du e-commerçant. Pour le client tout est transparent, il reste sur le site commerçant alors même qu’il est déjà en lien avec notre TMS utilisé par le transporteur.
Une fois la commande traitée en entrepôt et expédiée, la solution de Notico permet au client :

  • De recevoir les informations sur les différentes étapes de la livraison et son heure estimée d’arrivée (ETA).
  • De disposer d’informations sur le chauffeur (photo, nom, etc.)
  • De communiquer avec le chauffeur.
  • De signer le bon de livraison (Preuve de livraison)
  • De noter le chauffeur

Ce dernier aspect est très important dans la mesure où cette notation permettra au chargeur de vérifier si son client est satisfait de la livraison finale, le transporteur ayant désormais cette lourde responsabilité de porter la notoriété de son client.

Nos portails ressemblent désormais à ce qui se fait en BtoC. Les clients peuvent y retrouver leurs historiques, leurs factures, où en sont leurs commandes, éventuellement de l'ETA.


AKANEA a également établi un partenariat avec Wakeo…

En effet, ce partenariat nous permet de faire bénéficier nos clients d’une visibilité plus fine sur le transport international. Nous gérions déjà la visibilité sur les préparations, les préacheminements et les arrivées aux ports dans nos solutions. Nous pouvons désormais également suivre ce qui se passe une fois la marchandise à bord des navires et les éventuels jours de retard dus aux aléas, aux transbordements, etc. Cela permet à nos clients chargeurs de s’assurer de réserver les manutentionnaires au bon moment. C’est également particulièrement important dans le cas où les produits transportés sont périssables.


Quels sont les risques associés à la mise en place du partage de données avec ses clients ?

Le principal risque concerne le non-respect de la confidentialité des données. Même si les informations que nous traitons dans le cadre de la visibilité ne peuvent être considérées comme sensibles, nous disposons dans nos systèmes d’informations des données qui, si elles sont connues par des concurrents pourraient poser problème.
Cette nécessité de confidentialité peut principalement être menacée par les risques de cybersécurité d’une part et de non-cloisonnement d’autre part.
Pour éviter les risques de piratage, nous avons opté pour des datacenters hébergés en France extrêmement sécurisés. Les serveurs sont redondés ou répliqués, c’est-à-dire que si un serveur se trouve indisponible, un autre prend le relais immédiatement ou dans un temps limité.
Nous avons d’ailleurs par le passé eu à faire face à des cyberattaques très puissantes que nous avons su contrer efficacement.

La problématique du cloisonnement se pose pour les portails mutualisés, dans lequel chaque client a bien entendu uniquement accès aux données le concernant, mais pour lesquels les mises à jour sont faites pour tout le monde. Il convient alors d’appliquer des procédures strictes pour veiller à ce que chacun (clients finaux, donneurs d’ordre, transporteurs) ne puissent accéder à des données ne le concernant pas.


Votre offre en termes de visibilité va-t-elle évoluer dans les prochaines années ?

Plusieurs évolutions sont en effet inscrites dans notre Road Map.
Nous travaillons actuellement sur l’ergonomie du portail client adossé à notre TMS. Pour cela nous nous faisons aider par une agence de web design. L’objectif est de rendre la donnée la plus lisible possible, avec une présentation adaptée aux attentes des consommateurs finaux.

Nous sommes également en train de mettre en place le portail IT Freight qui complètera notre offre pour les commissionnaires de transport à l’international. L’idée est de dépasser le tracking basique avec en particulier un ETA plus précis et la centralisation des factures, des documents de transport, etc. 

Enfin, au regard de notre positionnement Supply Chain complet (Entrepôt, transport et douane), notre volonté est de permettre à terme à nos clients de bénéficier d’un portail consolidant l’ensemble des données de ces différents volets, pour l'ensemble de leur suite logicielle. 


Bio Express

Hélène KERJEAN est Responsable marketing produit, en charge de l’ensemble des produits liés à la Supply Chain (transport, WMS et douane) chez AKANEA. Elle occupait auparavant le poste de chef de marché Transport, en charge de la stratégie des produits au sein du service Développement des Marchés. Madame KERJEAN a une expérience de plus de 15 ans dans des postes de responsable marketing opérationnel et stratégique dans le monde de l’édition de logiciels et est titulaire d’une licence d’économie gestion des entreprises ainsi que d’un master en management à l’École Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand.

Site Internet d’AKANEA : https://www.akanea.com


Contactez notre équipe






  Autres témoignages

J. BOUR, DDS LOGISTICS
‘‘Définir clairement quelles informations partager, avec qui et à quelle fréquence ’’

M. DEVENA | PROJECT44
‘‘ Devenir la Visa de la visibilité ’’

T.FELFELI | ACTEOS
‘‘ "Désiloter" la chaîne d'approvisionnement ’’

H. KERJEAN | AKANEA
‘‘ Passer à une vision à 360° de la commande ’’

F. PETITJEAN, DESCARTES
‘‘ Commencer par là où se situent la valeur et les difficultés ’’

I. BADOC, GENERIX
‘‘ Commencer par là où se situent la valeur et les difficultés ’’

T. VANDAËLE, TIVE
‘‘ Transporteurs : comment utiliser la visibilité pour prévenir les pertes de produits ? ’’