Les Interviews de FAQ Logistique >

Interview de Mme Agnès Damette, Présidente de Logitrade


Pénuries de matières premières et prix record du carburant : faut-il craindre des retards pour Noël ?


Agnès Damette, Présidente de Logitrade

Agnès Damette, Présidente de Logitrade

 

Date de mise en ligne : 04/11/2021

Avec 6,25%1 de croissance annoncée, la reprise économique s’avère plus forte que prévue et, depuis quelques semaines, s’accompagne d’une pénurie durable des matières premières. A cela, s’ajoute la flambée des prix des énergies et donc des carburants à la pompe. La supply chain doit trouver un nouveau mode d’organisation. Quelles sont les conséquences attendues sur la supply chain et les consommateurs finaux ?


Comment les entreprises sont-elles impactées ?

Les entreprises sont doublement impactées par un allongement des délais d’approvisionnement et une explosion des coûts des matières et de leur acheminement.

La longue litanie des goulots d’étranglement, manque de conteneurs, marins bloqués en raison des quarantaines, ports occidentaux insuffisamment automatisés, ports asiatiques impactés par les mesures de confinement, lignes de fret régulières concurrencées par des expéditions spot lucratives, tout concoure à rendre le casse-tête insoluble pour les entreprises. Les prix du transport d’un conteneur de 40 pieds est passé entre 2019 et 2021 depuis la chine jusqu’à Los Angeles de 1500 $ à 15000 $, celui entre la chine et Rotterdam de 2000$ à 12000$. Les délais d’attente sur les principales lignes de fret maritime depuis la chine oscillent autour de 7,5 jours, autant de ronds dans l’eau pour les navires.

Les pénuries (sous-dimensionnement de l’offre par rapport à la demande) de matières et de composants qu’elles soient organisées (pétrole et gaz) ou subies du fait de confinements locaux ou d’un manque d’anticipation de l’ampleur du rebond mondial (matières premières) ou d’une myopie de certains secteurs industriels concernant l’écosystème de leurs sous-traitants de rangs 4 voire 5 (crise des semi-conducteurs pour l’automobile) ont des effets immédiats sur les prix et les délais au consommateur final.




Comment les entreprises s'organisent-elles ?

Les acteurs industriels ont dû s’adapter et changer de logique. La supply-chain à flux tendus et zéro stocks est remisée et a fait place à des impératifs de sécurisation des approvisionnements.

Lors du premier confinement les consommateurs stockaient le papier-toilette, aujourd’hui les industriels stockent matières premières et composants. Les logisticiens poussent les murs et les solutions de financement sont bienvenues.


Dans quels secteurs la traçabilité en température va-t-elle prendre de l’ampleur ?

Les cadeaux de Noël ayant bien souvent un fort contenu technologique (tablette, mobile, …etc) ne devraient être que marginalement impactés du fait du degré d’intimité fort entre producteurs de composants et constructeurs. Il en va différemment pour l’électroménager au contenu technique plus bas de gamme.

Cela peut-être aussi l’occasion pour le consommateur de regarder autour de lui les productions locales et privilégier pour Noël les cadeaux « circuits-courts » décarbonés.


1 Croissance : la France en passe d'effacer les effets de la crise - Les Echos.


Site Internet de Logitrade


Contactez notre équipe






  Autres témoignages

F. PETITJEAN | DESCARTES
‘‘ Chaque solution dispose de son propre ROI ’’

G. LECAIGNARD | SAVOYE
‘‘ Optimiser son ROI à travers une collaboration native TMS / WMS ’’

J. BOUR | DDS LOGISTICS
‘‘ Quelques mois suffisent pour rentabiliser un projet TMS ’’

F. BIESBROUCK | BK SYSTEMES
‘‘S’engager sur un WMS, c’est s’engager sur une relation à long terme’’

G. GARCIA / T. TSCHINSCHANG | KLS GROUP
‘‘ L’application de ratios génériques ne peut suffire ’’

B. GRAUX | ACTEOS
‘‘ Il est courant qu’un TMS soit amorti sur la première année, parfois même en quelques mois ’’