Actualité >

Délégation Régionale Nord Picardie de l'ASLOG : Dynamisme économique et ambitions logistiques


SDCom'

Aslog


24/07/2009

17 et 18 novembre 2009, à Lille : un événement à retenir, le Congrès International logistique 2009 ASLOG que sa région Nord-Picardie s'apprête à recevoir. Deux jours à marquer d'une pierre blanche. Un événement majeur de l'ASLOG qui soutiendra le défi logistique de réinventer et de soutenir une croissance pérenne et éthique.

Le Congrès ASLOG 2009 se déroulera à l'ESC Lille, les 17 et 18 novembre. Soutenir le développement de nos entreprises et de notre économie et réorienter la construction de nos modèles dans le sens d'une stratégie de croissance durable et éthique ?

Tels sont les principaux enjeux de cette édition 2009 dont le thème général se positionne dans le sillage de la Logistique Durable, et plus particulièrement du Défi que cette dernière devra relever pour soutenir et réinventer la croissance. Il faut sortir des dogmes, aller vers une «stratégie économique collaborative» entre tous les acteurs, pour la construction d'une croissance responsable commune.

Nous devons changer, être créatifs, repenser nos schémas logistiques, utiliser les nouvelles technologies d'information et d'identification, intégrer le client comme partenaire, prendre en compte les paramètres environnementaux comme de nouveaux challenges et surtout pérenniser nos entreprises.

Concilier une meilleure performance économique et ses impacts environnementaux et sociétaux, tel est le défi du logisticien de ce début de 21ème siècle.

Pour le relever, l'ASLOG se mobilise pour :

  • Aider le logisticien dans l'enrichissement de sa vision globale et son positionnement au cœur du débat,
  • Confronter les différentes options stratégiques qui s'offrent à nous à partir de retours d'expériences concrets
  • Identifier, Mobiliser et utiliser les outils nécessaires à ces évolutions,
  • Initier et alimenter une réflexion d'ensemble sur la mise en œuvre de politiques environnementales réalistes et adaptées
  • Promouvoir les schémas logistiques collaboratifs et l'innovation « durables »
  • Encourager et étendre les coopérations internationales.


Notre congrès 2009 se fixe comme ambition de faire un point à date de ces mutations logistiques tout en nous amenant à repenser nos schémas actuels et futurs.

Un rendez-vous essentiel à ne pas manquer où seront abordés les thèmes suivants :

  • La Supply Chain Agile
  • Les Solutions Industrielles
  • Les Infrastructures logistiques
  • La Maîtrise des risques
  • L'Evaluation de la performance Logistique
  • Le Développement Durable

Pour ce faire, des professionnels, des experts, des témoins viendront partager avec nous leurs réflexions et expériences au travers de conférences, tables rondes et visites.


Une journée et demi bien remplie

Pour faire preuve d'agilité, le Congrès 2009 (pour les connaisseurs), passe de deux jours de conférence à une journée et demi, afin de proposer un tarif préférentiel minoré et de clôturer le 18 Novembre à 14h00 avec un cocktail-Networking bien mérité !

Après l'accueil des congressistes par Frédéric Hendrick, président de l'ASLOG et par Daniel Duponchelle, président de la Délégation Nord-Picardie, puis l'allocation d'ouverture de Francis Lemor, PDG de STEF-TFE, la première matinée du Congrès se poursuivra par une série de conférences portant sur les six thèmes détaillés ci-dessous :

  1. La Supply Chain agile :
    1. La Gestion Mutualisée des Approvisionnements, avec les témoignages de Alain COURROUYAN - (Sara Lee), Ludovic Lamaud (ID Logistics), Benoît Thiebaud (IPS) et Pierre Fournet (Diagma/ASLOG),
    2. Comment l'industrie aéronautique fait décoller ses fournisseurs, avec des témoignages de Geneviève Gonin Lanes (Dassault) et de René Colin (Space Aero),

  2. Les solutions industrielles :
    1. La logistique, facteur économique d'amélioration de trésorerie, avec les témoignages de Daniel Maruzzo (Shiver) et de Joseph Felfeli PDG (Acteos),
      Le développement durable :
    2. La Supply Chain, contributeur majeur au développement durable, avec les témoignages d'Alain Raynaud Directeur Logistique, de Maire-Claude Poelman Directrice des Systèmes d'Information (Nature et Découverte) et de Yann Benaïs (Elyka),

  3. Les infrastructures logistiques :
    1. Le Canal Seine Nord Europe et ses territoires, axe logistique majeur, table ronde animée par Françoise MORANGE Responsable Territorial Mission Seine Nord Europe (VNF).

  4. La performance logistique :
    1. La logistique, une histoire d'hommes… et de femmes, table ronde réunissant Jean-Pierre Crignon, Responsable Logistique (Legallais Bouchard), Laurent Lacotte Directeur du Développement Western Europe (Wincanton) animée par Dominique Le Tainturier Président de la Commission Maîtrise de risques ASLOG,
    2. La présentation des résultats de l'étude Benchmarking 2009 de l'ASLOG, par Thierry Dromigny Président de la Commission Benchmarking ASLOG et directeur associé d'AXEFLOW.

  5. La maîtrise des risques :
    1. Aspects réglementaires et sécurité d'une logistique de distribution performante, table ronde réunissant Marc Lelong (Oxylane), Xavier Strebelle (DREAL de Douai), Sébastien Caucheteur (Norbert Dentressangle), M. Millet (Cabinet Albert Georges) et Michel Agut (Qualistock).
    2. Sécurisation des circuits des médicaments, table ronde réunissant Hervé Laborie Chargé de Projet pour la Mission Nationale d'Expertise et d'Audit Hospitaliers (MeaH), Franck Debouck Chef de Projet (Air France Consulting) et Juliette Oliary (Hôpital Lariboisière). Cette conférence est en rapport avec la visite, le jour même, de Delpharm, laboratoire pharmaceutique européen de prestations de services, qui a bénéficié de l'acquisition de l'usine Boehringer Ingelheim (Reims, 2008), Schering (Lille, 2007), Pharmacia (Évreux, 2002)…
      En effet, 9 visites de sites sont prévues en région Nord Picardie chez Delpharm, et aussi Alstom, CVO Lille (Centre de Valorisation Organique), FNAC Éveil et Jeux, Leroy Merlin, Mac Cain (nouvelle plate-forme de 40 000 m² de production, stockage et distribution), Port de Lille/Delta 3, Roquette, Toyota.

Comme chaque année, cette première journée de Congrès s'achèvera par la remise des Trophées Nationaux de la Performance Logistique, et par une soirée de gala, avec une animation… surprise.


Une seconde demi-journée consacrée à la logistique

Les six thèmes précédents seront repris au cours de la seconde journée, après l'allocation d'ouverture de Daniel Percheron, président du conseil régional Nord-Pas de Calais :

  1. La Supply Chain agile :
    1. e-commerce et logistiques urbaines, solutions et bonnes pratiques pour optimiser le coût du dernier kilomètre, table ronde réunissant Fabien Esnoult (Colizen), Édouard Hervé (Renault Trucks), Mohamed Ben Ouda (KLB Group) et Céline Bernard Présidente de la Commission Logistique Durable ASLOG et par ailleurs en charge du Projet européen LUMD pour Headlink Partners ,
  2. Les solutions industrielles :
    1. Les aspects d'agilité sur les systèmes d'information des Supply Chains, table ronde réunissant Fabien Pinckaers Directeur (groupe Tiny), Mathieu Leclercq Directeur et Président (la Ferme du Sart), Philippe Boutonnet Directeur Logistique (Lapeyre Lamaison) et Jean-Luc Lebascle Président de la Commission Systèmes d'information ASLOG,
  3. Le développement durable :
    1. Aspects réglementaires et conséquences du Grenelle de l'Environnement, avec une table ronde réunissant Nathalie Waryn (Ramery Environnement), Marie Pison (ADEME), Philippe Ducarin (Durisotti) et Marie-Pierre Maître Avocate (Cabinet Hugo-Lepage/ASLOG),
    2. Recyclage des déchets comme solution logistique, table ronde réunissant Daniel Duponchelle (SMDR), Christian Traisnel (CDEE) et des représentants des NMPP et de Darty.
  4. La maîtrise des risques :
    1. La logistique humanitaire internationale et le SCM, deux points communs : la réactivité et la performance des hommes, table ronde réunissant Sébastien Laplanche (Unicef), Alain Grall (MSF), Dominique le Tainturier (Groupe Save) les représentants de Nutriset et de Kuehne-Nagel, et Frédérique Brayda-Casabonne (Samu Paris/ASLOG).
  5. La performance logistique :
    1. Présentation de nouveaux outils de la performance logistique ASLOG par Christian Kermoal (Immergence logistique/ASLOG) et Jean Damiens (ASLOG).
      Responsable, lors de Congrès, du thème consacré à l'évaluation de la performance, Jean-Christophe Nicolas, enseignant chercheur à l'Université d'Artois où il coordonne les formations à la logistique, dévoile à ce propos « qu'au cours de cette seconde journée, une conférence plénière, orchestrée par le professeur Dr.-Ing. Frank Straube, sera consacrée à la présentation des résultats de l'étude menée auprès de grands groupes au niveau européen par le BVL (Bundesvereinigung Logistik), la principale association de logisticiens allemands, pour comparer leurs stratégies logistiques ».

Dynamisme économique et ambitions logistiques

« À l'évidence, la dynamique de notre région s'inscrit dans deux axes de progrès : le Canal Seine-Nord Europe et le Transmanche », avance d'emblée Daniel Duponchelle, président de la Nordiste de l'Environnement, et par ailleurs président de la Délégation Nord-Picardie de l'ASLOG. Inscrit au cœur du projet de loi Grenelle de l'Environnement, le canal Seine-Nord Europe est un projet de canal à grand gabarit long de 106 km qui sera réalisé entre 2011 et 2015 dans le cadre d'un budget de 4,2 milliards d'euros courants.

La procédure de partenariat public privé (PPP) permettra de gagner deux ans sur la mise en service du canal par rapport à une réalisation en maîtrise d'ouvrage publique. Ce grand projet doit participer à l'objectif d'accroître de 25 % la part modale des modes alternatifs au transport routier d'ici 2020. Environ 15 millions de tonnes seront transportées à l'horizon 2020, soit l'équivalent de 500 000 poids lourds par an en moins sur les autoroutes, contribuant ainsi aux objectifs de la France en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Ce futur canal, accessible aux unités fluviales de 4 400 t, reliera le Grand Bassin parisien au Nord-Pas-de-Calais, et au-delà, aux 20 000 km du réseau fluvial européen de grand gabarit. En raison du faible coût du transport fluvial et de son efficacité, le canal Seine-Nord Europe va apporter une nouvelle compétitivité, génératrice d'emplois et de croissance.

Il sera également un catalyseur pour nombre de projets à mener en collaboration avec les collectivités territoriales, notamment dans le domaine du développement économique autour de trois plates-formes multimodales (Compiègne, Nesle, Cambrai). Déclaré d'utilité publique le 12 septembre 2008, le canal Seine-Nord Europe est également l'un des projets retenus contribuant à la relance de l'économie nationale en réhabilitant les voies fluviales et en augmentant le trafic entre Le Havre et Rotterdam, voire même Hambourg. Maillon central de la liaison européenne Seine-Escaut, réalisé en partenariat avec les régions belges de Flandres et de Wallonie, et retenu au titre des projets prioritaires des réseaux transeuropéens de transport, ce canal bénéficie du soutien financier de l'Union européenne.

Quant aux liaisons transmanche avec la Grande Bretagne, elles devraient se développer au bénéfice du fret ferroviaire, avec la libération du fret et l'ouverture des infrastructures du Tunnel sous la Manche au profit d'opérateurs privés. « Aujourd'hui, ce sont les camions qui transitent directement sur les wagons », note Daniel Duponchelle pour qui, « demain, viendra le tour des conteneurs. Le développement des voies ferrées britanniques devrait permettre d'aller plus loin que Folkestone dans le Kent ».

Jean-Louis Dussart, ingénieur-conseil en organisation au sein du Cabinet OGIP Organisation (Loos), insiste pour sa part sur « l'importance de l'industrie automobile dans la région Nord-Picardie… L'un des moteurs de l'économie de la région ». Qu'on en juge ! Les grands constructeurs sont présents : Renault Douai, PSA Peugeot Citroën Valenciennes (Trith-Saint-Léger), Toyota (Onnaing), Sevelnord (Lieu-Saint-Amand)… Sans oublier les équipementiers comme Faurecia qui compte huit sites dans le Nord de la France, dont six dans le Nord-Pas de Calais, Valeo (Étaples), Visteon (Carvin, Harnes et Gondecourt), Grupo Antolin (Hénin-Beaumont), Bridgestone (Béthune), STA (Béthune), La Française de Mécanique (Douvrin)… Aujourd'hui encore, l'industrie automobile est le premier employeur de la région avec plus de 80 000 emplois, dont 55 000 pour les constructeurs. C'est un véritable facteur de développement et d'emploi qui a insufflé un vent de dynamisme au Nord-Pas de Calais depuis les années soixante-dix, à l'époque où la région souffrait de la fermeture des mines et de la crise du textile.

Et c'est bien entendu pour soutenir la compétitivité de toutes ces entreprises que l'ASLOG s'est associée avec la DRIRE de la Région le 13 Janvier dernier. L'objectif ? permettre de sensibiliser toutes les entreprises de la région à la valeur ajoutée apportée par la démarche logistique globale et la nécessité d'optimisation de leur organisation, en formant ces entreprises à l'auto-évaluation de leurs performances et à la hiérarchisation des actions à mener, en identifiant les problématiques de gestion pour anticiper les évolutions et préparer l'avenir, enfin d'accompagner ces entreprises la mise en œuvre de leur plan de progrès.

Le Référentiel d'évaluation de la performance logistique ASLOG, permet à chaque entreprise industrielle ou de distribution, quelque soit son secteur d'activité de se positionner vis-à-vis des fondamentaux, bonnes pratiques, et de l'excellence Logistique / Supply Chain, tant d'un point de vue stratégique, organisationnel que tactique et opérationnel.

Développé depuis 1997, il s'est enrichit au cours des années grâce aux groupes de travail multisectoriels, composés de membres de l'Association Française pour la Logistique, et à son utilisation sur le terrain et ses nombreux retours d'expérience.

Outil de Diagnostic et d'Audit, il concerne à la fois les entreprises moyennes, les grands groupes, mais aussi les PME dans une version adaptée à leur taille, focalisée sur les fondamentaux.

L'ASLOG forme et certifie les auditeurs à même d'accompagner les entreprises dans cette démarche.


L'implication forte d'Euralogistic, pôle d'excellence logistique

Au travers du Schéma Régional de Développement économique (SRDE), la région Nord-Pas de Calais souhaite mettre en place une gouvernance autour de la filière logistique. Une gouvernance qui doit aboutir à la position de leadership logistique de la région d'ici les prochaines années sur l'ensemble de la filière.

« La région souhaite que nous déployions une offre de services en direction des entreprises sur l'ensemble du territoire Nord-Pas de Calais, en cohérence avec un cofinancement de l'État et de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Lens qui assure la maîtrise d'ouvrage du pôle d'excellence logistique de niveau régional : Euralogistic… », assure Laurent Desprez, en charge de l'animation de ce pôle : « … allant de la promotion des entreprises dans les salons logistiques en France, comme à l'international, à la mise en réseau, au travail avec les clubs afin de détecter 15 à 20 entreprises logistiques de la région et de les accompagner, et ce, en bonne intelligence avec i-Trans (pôle de compétitivité dont le territoire s'étend au nord de la France, mais à vocation mondiale pour répondre aux enjeux internationaux des transports innovants) et avec PICOM (Pôle de Compétitivité des Industries du Commerce) ».

Il peut s'agir d'entreprises en difficulté, comme d'entreprises prestataires en informatique ayant un projet de développement, sachant que la priorité est donnée aux projets dits à l'innovation : « nous qualifions chaque projet nécessitant de l'ingénierie, nous intervenons sur l'appel d'offres et nous sélectionnons avec ces entreprises le cabinet d'études à retenir, idéalement localisé en Nord-Pas de Calais », poursuit Laurent Desprez.

Parmi ces projets innovants, citons celui d'Easy4u qui a développé une solution d'optimisation de tournées en ligne, ou celui d'inventeurs comme M. Martelière qui a mis au point un dispositif de débâchage automatique. L'université est également porteuse de projets de développement économiques : ainsi en est-il d'Yvon Le Roy, professeur agrégé hors classe de mécanique à l'IUT de Lille qui a inventé un dispositif de manutention original, le TL flex. Laurent Desprez annonce : « nous travaillons d'autre part avec le cabinet Alliance-Solution sur le projet de restructuration de la société Transports Bray ».

Il faut convenir que le positionnement de la région Nord-Pas de Calais lui confère une vocation logistique naturelle. « Les développements des nouvelles plates-formes telles que l'extension de la plate-forme multimodale Delta 3 (Dourges) ou le Pôle Logistique Porte d'Europe (Somain) sont des projets d'infrastructures porteurs… Nous sommes aussi impliqués sur le Pôle des produits aquatique Aquimer (Boulogne) pour lequel nous nous devons d'apporter la pierre logistique en développant le stockage frigorifique par exemple », dit Laurent Desprez : « nous intervenons aussi à Dunkerque, sur la dématérialisation des échanges ». La logistique fluviale est à l'honneur dans les travaux menés avec la CCI de Valenciennes… « Nous sommes partenaires du réseau Jinnove en Nord-Pas de Calais (www.jinnove.com) qui aide les entreprises à innover ».

Notons enfin avec Laurent Desprez qu'avec l'Université d'Artois et « en coordination avec la région Nord-Pas de Calais et avec l'État, nous ambitionnons de créer le pôle de formation de référence en France sur la logistique qui sera l'un des 4 axes du Pôle d'Excellence Logistique (Centre Euralogistic) : le futur Campus de la Logistique accueillera depuis les opérateurs jusqu'aux Bac +5 ». Le premier maillon de ce Campus voit le jour au 1er septembre 2009 avec la formation des futurs caristes préparateurs de commandes dans des conditions réelles. Le Campus, quant à lui, devrait être opérationnel au début 2011 avec un bâtiment de 8 000 m² environ (dont un entrepôt école) sur la plate-forme Delta 3 à Dourges.


Délégation Régionale Nord Picardie ASLOG

« Nous avons d'ores et déjà organisé au Centre Euralogistic plusieurs événements majeurs en ce début 2009 », indique de son côté Sylviane Dupretz, cogérante du cabinet conseil en organisation logistique et management opérationnels Alliance-Solution et présidente du Congrès ASLOG 2009. « C'est ainsi que, le 13 janvier dernier, nous avons présenté l'adaptation aux PME/PMI du référentiel fondamental de l'ASLOG ».

Il y eut ensuite, le 7 avril, une conférence intitulée : "Calculer son bilan énergétique et réaliser des économies", puis le 5 mai, un débat sur le thème : "Pourquoi et comment vous développer à l'international". Ce premier semestre s'achève par la conférence sur "la Douane au service des entreprises - un enjeu financier et un levier d'optimisation de la Supply Chain", avec le 30 juin 2009 une importante intervention du groupe Mulliez et le témoignage de Laurent Bayart (Leroy Merlin).

Le mois de septembre sera celui de la conférence sur la reverse logistics mettant en scène le groupe Ramery Environnement — le nouveau nom de LNDE (La Nordiste De l'Environnement) —, qui propose une réponse au Grenelle de l'Environnement dans le cadre de son offre globale, et place le développement durable au cœur de sa stratégie, suivi de la visite de la plate-forme LNDE qui exploite le Centre de Valorisation Organique de Sequedin… et dont la filiale SMDR a lancé une nouvelle activité : la gestion des Déchets d'Activité de Soins à Risque Infectieux (DASRI) en réponse à un appel d'offres lancé par le Groupement des déchets de santé du Nord pour la collecte des déchets de 16 établissements hospitaliers nordistes.

À ce propos, Daniel Duponchelle note que tout ce que nous consommons, ou tout au moins l'essentiel des produits industrialisés fait de plus en plus souvent l'objet d'une reverse logistics. « On nous demande, dit-il, de déconstruire à 96 % les automobiles, on récupère les pneumatiques, les écotaxes sont bien présentes dans les DEEE (Déchets des Équipements Électriques et Électroniques) ».

Les centres d'enfouissement, ainsi que les incinérateurs n'ont plus la cote des collectivités locales, car elles subissent les effets d'une taxe (la TGAP, Taxe Générale sur les Activités Polluantes) traduisant l'application du principe pollueur-payeur : son taux actuel de 15 €/t doit passer à 20 €/t au 1er janvier 2010 et à 40 €/t dans deux ans. « Bref, tout ce qui est fabriqué est considéré comme un minerai potentiel pour l'avenir », affirme-t-il : « dès lors, les technologies, les conditionnements, les matières utilisées seront choisies de façon à pouvoir aisément réhabiliter les produits… ». Ces produits sont nécessairement traités à proximité, donnant naissance à une logistique nouvelle, à un monde économique nouveau, à une industrie nouvelle, celle de la valorisation des produits en seconde vie.

« On doit également à la Délégation Nord Picardie d'avoir initié la réflexion sur le Référentiel de la Logistique Hospitalière », rappelle Jean-Louis Dussart

Jean-Claude Festinger


 


FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe