Les Dossiers Thématiques > Logistique > Entrepôts : nouveaux défis, nouvelles opportunités

Entrepôt : nouveaux défis, nouvelles opportunités

La multiplication des aléas sanitaires, géopolitiques et climatiques a largement complexifié la tâche des acteurs de la Supply Chain depuis deux ans.

Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ LogistiqueLes entrepôts sont particulièrement impactés.

Il est en particulier devenu extrêmement compliqué d’anticiper avec exactitude leurs niveaux d’activité et les typologies de flux à traiter.

Cette hausse du degré d’incertitude combinée à des promesses clients toujours plus ambitieuses place les sites logistiques face à l'enjeu de la flexibilité.

De leur agilité dépend en grande partie la capacité des entreprises à respecter leurs engagements commerciaux et à développer leurs chiffres d'affaires.

Dans le même temps des contraintes plus marquées sont à considérer (temps de traitement réduits, diversité de flux et de services à opérer, pénurie de personnel, nécessité de réduire l’empreinte environnementale...).

Quels sont dès lors les leviers à actionner pour relever ses nouveaux défis ? De quelles nouvelles opportunités les entrepôts peuvent-il tirer profit ?


Bonne lecture !

Frédéric LEGRAS
Directeur FAQ Logistique


La parole aux experts ! 
     
J-P.GAUTIER | ACSEP

‘‘ Passer de l’efficacité à l’efficience ’’

J-P.GAUTIER | ACSEP

Les derniers mois ont vu la multiplication d’aléas mettant en exergue une complexité croissante à anticiper les niveaux d’activité et typologies de flux à traiter.

Pandémie, conflits géopolitiques, dérèglement climatique, perturbations du transport international… sont autant de facteurs qui ont provoqué d’importantes difficultés d’approvisionnement et des hausses de coûts drastiques.
Toutes ces incertitudes jouent sur la capacité des entreprises à continuer, entre autres, à appliquer la logique de flux tendus qui prévalait jusque-là. (...)

  I. BADOC | GENERIX GROUP

‘‘ Le défi majeur des entrepôts est celui de la flexibilité ’’

I. BADOC | GENERIX GROUP

Lors de son intervention au HUB Institute début février, le Directeur de la Supply Chain de Stellantis soulignait que dans notre secteur, le nouveau paradigme était celui du dysfonctionnement permanent. Cela s’est avéré particulièrement juste pour les sites logistiques ces derniers mois.

La pandémie et les perturbations subies sur les transports internationaux ont en effet soumis les entrepôts à rude épreuve avec du personnel absent, des ruptures de stock en amont de la chaine, etc. (...)

     
L. UVO | UVO TEC

‘‘ Efficacité, ergonomie et rapidité constituent le triptyque de la performance de l’entrepôt’’

L. UVO | UVO TEC

Nos convoyeurs sont particulièrement adaptés aux entreprises soumises à une évolution incertaine de leurs flux. C’est en particulier le cas des prestataires qui signent des contrats de deux ans et qui veulent s’assurer que leur investissement pourra être basculé sur une autre activité si le contrat initial pour lequel il avait été réalisé n’est pas renouvelé.

La problématique est la même pour les e-commerçants qui peuvent être amenés à changer d’entrepôt pour absorber leur forte croissance et souhaitent alors pouvoir réutiliser leur investissement sur le nouveau site. (...)

  P. HENRION | BOA CONCEPT

‘‘ L’enjeu reste la qualité de service apportée à des clients finaux toujours plus exigeants ’’

P. HENRION | BOA CONCEPT

L’évolution des modes de consommation et l’augmentation des niveaux d’attente des clients enregistrées ces derniers mois ont bien entendu entraîné des répercussions sur l’entrepôt. Il s’agit néanmoins de phénomènes qui étaient sous-jacents et que la crise sanitaire a simplement accélérés.

Ce qui me semble finalement plus marquant, c’est que les entreprises ont pris conscience que la performance logistique ne pouvait plus être analysée sous les seuls angles des flux traités et de la rentabilité. (...)

     
A. ANTOSZKIEWICZ | LA POSTE

‘‘ La Poste entame le deuxième volet de son plan logistique ’’

A. ANTOSZKIEWICZ | LA POSTE

Pour faire face à l’essor du e-commerce et à la forte augmentation du nombre de colis à trier et livrer, tandis que le nombre de lettres continue de décroître, elle entame le deuxième volet de son plan logistique démarré en 2018 et investit de nouveau à hauteur de 450 millions d’euros dans son outil de production. Avec un investissement total de 900 millions d’euros, La Poste ambitionne de trier et livrer 1 milliard de Colissimo par an d’ici 2030 et de demeurer le numéro 1 des solutions de livraison pour un e-commerce durable et accessible en France.



Contactez notre équipe