Actualité > Immobilier >

Le Parc d'activités de la Goële : 70 hectares d'activités mixtes, à 10 minutes de Roissy-CDG et 30 minutes de Paris

SDCom'

29/10/2009

La Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien qui regroupe 12 des 23 communes du canton de Dammartin-en-Goële, situé au nord-est de la Seine et Marne, implante, en partenariat avec la Commune de Saint-Mard, une importante zone d'activités mixtes sur la commune.

Le Parc d'Activités de la Goële propose 70 hectares répartis en 4 espaces (Logistique, Activités, Commerces et Restaurants/Hôtels), destinés à créer une zone active et plurisectorielle avec plus de 1400 emplois à la clé !

La première pierre de ce projet porté par la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien, la commune de Saint-Mard et Rhéa sera posée début 2010.

Parc d'activité de Goële




L'intérêt d'un nouveau parc d'activités mixtes dans la région

Initié par la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien (CCPGM), le Parc d'activités de la Goële est destiné à développer l'activité locale et créer de nouveaux emplois. « Depuis une dizaine d'années, la volonté des élus est d'ouvrir la Communauté de Communes sur l'industrie et d'augmenter le taux d'emploi sur place, explique Bernard Rigault, Président de la CCPGM. Le nord-est de la Seine et Marne est traditionnellement une zone rurale, moins tournée vers le développement industriel que le reste du département. Cependant, nous nous devons de dynamiser notre canton et d'offrir des emplois à une population qui ne cesse de croître, compte tenu de la proximité de Roissy-CDG. »

Le parc d'activités de la Goële répond donc à cet objectif en proposant 70 hectares de terrains divisés en 4 grandes zones qui créeront plus d'un millier d'emplois dans des secteurs très variés. « Aujourd'hui, le taux d'emploi de notre canton est de 0,43. Seulement 4 actifs sur 10 travaillent sur place, souligne M. Rigault. Avec le parc, nous allons dans le bon sens pour rééquilibrer l'emploi par rapport à l'habitat, et aller dans l'esprit du Grenelle de l'environnement qui prône l'emploi à proximité du domicile. Il nous faut un territoire économiquement dynamique pour répondre à une démographie en pleine croissance ».

Le Parc de la Goële s'inscrit dans la stratégie de développement du Pays de la Goële et du Multien. C'est la troisième zone d'activités intercommunale après celles de Moussy le Neuf et de Saint-Pathus.

Les 3 zones constituent un ensemble de plus de 150 hectares dédiés aux activités industrielles, logistiques, tertiaires et commerciales et accueillent des grands groupes internationaux comme des PME, TPE et artisans indépendants.

Outre ces 3 zones intercommunales, il existe d'autres parcs d'activités dans les environs : Mitry-Mory, Vémars, Garonor… Cependant celles-ci sont principalement dédiées à la logistique et souvent saturés. Le parc d'activités de la Goële se distingue par le choix qui a été fait depuis toujours de lui donner une vocation mixte et répond au déficit d'emploi dans le secteur Est de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. « Le Parc d'activités de la Goële permet de renforcer le maillage économique régional et de créer de nouveaux emplois, ajoute Bernard Rigault. Il sera composé d'une zone logistique, d'une zone dédiée à l'activité de façon plus générale, d'une zone de commerces et d'une quatrième zone destinée aux restaurants et hôtels. »


La commune de Saint-Mard, un emplacement stratégique

Le choix de Saint-Mard correspond au schéma directeur validé en juin 2000 par les 23 communes du canton de Dammartin en Goële. Dans le cadre de ce schéma, la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien, a décidé d'implanter 3 ZAC intercommunales : Saint-Pathus (viabilisée), Moussy le Neuf (en cours de commercialisation pour sa dernière extension), et Saint-Mard.

  • Un parc d'activités mixtes au coeur du réseau autoroutier

Idéalement située sur la Nationale 2, à 10 minutes du parc d'expositions de Villepinte et de l'aéroport international Roissy-Charles de Gaulle, le Parc d'activités de la Goële aura un accès direct sur la N2 grâce aux 2 ½ échangeurs qui vont être rapidement complétés. Les échangeurs actuels permettant uniquement l'accès en provenance de Paris.

Le montant des travaux relatifs au complément des échangeurs s'élève à 5 millions d'euros et sera financé à 50% par l'aménageur et concessionnaire de la ZAC. Le reste sera financé conjointement par le Conseil Général à hauteur de 30%, et par les collectivités (la CCPGM et la commune de Saint-Mard) pour 20%.

Le Parc sera ainsi la zone d'activités la plus proche de Paris sur la N2. Les industriels, logisticiens et transporteurs pourront faciliter leur approche depuis la province et l'étranger, mais aussi livrer Paris sans encombres. De par son emplacement stratégique, le parc est proche des autoroutes A86 et Francilienne (Paris et sa région), A1 (Paris-Lille-Bruxelles- Anvers), A3 (Nord-Est de Paris), A4 (Reims, Metz, Strasbourg, Allemagne), A6 (Lyon, Marseille) et A16 (Amiens, Calais, Dunkerque, la Belgique et l'Angleterre).

  • Une zone hôtelière à proximité du parc d'expositions de Paris-Nord Villepinte et de l'aéroport Roissy-CDG

Le Parc d'activités de la Goële est à quelques encablures du Parc d'expositions de Paris-Nord Villepinte, le plus grand parc français et l'une des plus grandes capacités d'accueil en Europe.
En dédiant près de 10 hectares à l'hôtellerie, le parc de la Goële viendra compléter les zones hôtelières existantes souvent saturées lors des grands salons internationaux. Elle pourra également accueillir les usagers de la plate forme aéroportuaire.

  • Une desserte de qualité

Enfin, le parc de la Goële jouit d'un service de bus réguliers le reliant à l'aéroport international Roissy-CDG et à sa gare TGV qui dessert Lille, Bruxelles, Lyon, et les principales villes européennes comme Londres ou Amsterdam.
Il est également à une vingtaine de minutes de l'aéroport d'affaires du Bourget, le premier aérodrome d'affaires d'Europe. Enfin, la gare de Saint-Mard dessert la gare de Paris-Gare du Nord en 35 minutes.


Le parc d'activités mixte de la Goële

Le parc d'activités de la Goële a été pensé pour accueillir des entreprises venant de secteurs variés et créer des emplois nécessitant des compétences et formations diverses.

Ainsi, les 70 hectares sont répartis en 4 grands îlots d'activités :

  • Une zone Logistique de environ 17ha (Lot A, sur la carte)
  • Une zone Activités de 20ha (Lot B)
  • Une zone de 10ha dédiée aux Commerces : grandes surfaces spécialisées et commerces de proximité (Lots F, G et M)
  • Une zone Hôtels et Restaurants à développer autour du bassin de rétention et sur le lot N

Un terrain de 5000m2 sera rétrocédé à la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien, qu'elle aménagera et équipera en fonction des besoins.


  • Un parc paysager respectueux de l'environnement

L'aménageur du parc mettra en oeuvre, en accord avec la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien, une palette végétale diversifiée dont la caractéristique résidera dans le faible coût d'entretien. « L'idée directrice est de faire des économies substantielles sur les frais de fonctionnement et d'entretien qui seront à la charge de la collectivité, et de limiter l'impact sur l'environnement, explique Catherine Dercourt, directrice-associée de Rhéa. Cette approche environnementale se retrouve également dans la création d'un bassin de rétention destiné à recueillir les eaux pluviales (100.000m3 minimum). Située à proximité du « centre de vie » —le principal îlot dédié aux commerces— cette zone verte de 3 hectares sera entièrement paysagée pour offrir un espace ludique, dédié non seulement à cet ouvrage technique, mais aussi à l'agrément des usagers. En parallèle, des séquences paysagères, des voies piétonnes et des pistes cyclables desserviront l'ensemble du parc.

  • Les accès

La Communauté de Communes a présenté le projet aux CIF qui gèrent le service des bus dans le canton, pour créer un ou plusieurs arrêts desservant le Parc d'activités de la Goële. Ces lignes seront connectées au RER B (station Roissy-CDG) mais également au TER qui s'arrête à la gare de Saint-Mard et qui dessert la Gare du Nord.

La Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien est également en contact régulier avec le Conseil Régional d'Ile de France pour prolonger le RER B jusqu'à Saint-Mard, mais également pour déplacer, agrandir et moderniser la gare aujourd'hui enclavée en plein centre-ville.


Le planning

  • Les échangeurs

Aujourd'hui, les acquisitions du foncier et le diagnostic archéologique des échangeurs ont été réalisés. Les travaux destinés à compléter les échangeurs de la N2 démarrent début 2010, pour une mise en service prévue fin 2010-début 2011.

  • Les travaux de VRD (voiries et réseaux divers)

L'acquisition des terrains est en cours. Le diagnostic archéologique commencera début 2010 et sera suivi par les travaux de viabilité du parc au 2ème trimestre. Les terrains seront mis à disposition fin 2010 pour des premières livraisons à l'été 2011 (entrepôts logistiques et commerces). La ZAC sera totalement achevée en 2014.

  • La commercialisation

L'aménageur est déjà en contact avec un certain nombre de groupes et d'investisseurs qui définissent cet emplacement comme « prime » et marquent donc un vif intérêt à implanter des utilisateurs sur ce site. « En s'installant sur le Parc d'activités de la Goële, ils sont à 30 minutes de la capitale par la N2 qui est en connexion avec la francilienne, l'A3 et l'A1. », rappelle Catherine Dercourt.

  • Les futurs bâtiments

En concertation avec la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien et la Commune de Saint-Mard, Rhéa travaille actuellement sur le cahier des charges destiné aux constructeurs. Les bâtiments devront être respectueux de l'environnement et s'inscrire dans une démarche de développement durable, tant dans la gestion du chantier à travers une charte « chantier vert », que dans la conception des futurs bâtiments. Pour cela, Rhéa s'est associée au bureau d'études environnementales Transfaire.


Et demain ?

« Tout sera fait par la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien et la Commune de Saint-Mard pour faciliter l'implantation et le développement économique des futures entreprises qui souhaitent s'installer sur le parc, se félicite Bernard Rigault. Les documents d'urbanisme étant validés et opposables, les permis de construire peuvent dès à présent être déposés ! ».

Les acteurs

  • COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LA GOËLE ET DU MULTIEN

Créée en 1973, le district de Dammartin regroupait alors 4 communes. En 1999, il compte 12 communes et se transforme en Communauté de Communes (Loi Chevènement). En 2007, lors des changements de statuts et de l'élargissement des compétences, la Communauté de Communes prend le nom de Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien. Elle réunit aujourd'hui 12 communes sur les 23 du canton : Cuisy, Dammartin en Goële, Le Plessis l'Evêque, Longperrier, Marchémoret, Montgé en Goële, Moussy le Neuf, Oissery, Saint-Mard, Saint-Pathus, Thieux, Villeneuve sous Dammartin. Elle représente 28.000 habitants soit 60% du canton de Dammartin en Goële et emploie une vingtaine d'agents.

Initialement, ses missions se limitaient à la gestion de l'eau et à l'assainissement. Depuis, la Communauté de Communes du Pays de la Goële et du Multien, a élargi son champ d'activités et participe activement à l'équipement du canton et à son développement économique, social et culturel.

Parmi ses compétences, la CCPGM gère :

    • L'eau, ressources et réseaux de distribution
    • L'assainissement : réseaux et stations d'épuration
    • L'environnement : collecte des OM, tri sélectif, déchets verts
    • Le développement économique : 3 ZAI, hôtel d'entreprises
    • La petite enfance et la vie locale : construction et mise en service d'une crèche, halte-garderie de 40 places (octobre 09), relais d'assistantes maternelles
    • Les logements sociaux
    • Défense Incendie (départementalisée)
    • Liaisons douces

     

  • RHEA

En tant qu'aménageur foncier, Rhéa réalise des opérations résidentielles, d'activités ou de commerces, en partenariat avec les Collectivités locales, qui portent les projets. A partir des besoins et objectifs exprimés par les Collectivités, Rhéa apporte une réponse globale comprenant l'urbanisation, l'adéquation des équipements, la mixité sociale, sans toutefois négliger les aspects économiques et la rentabilité des opérations. Pour chaque projet, Rhéa œ place une équipe pluridisciplinaire sur mesure, capable de mettre en commun et d'optimiser le projet : urbaniste, paysagiste, bureau d'études...

Plus précisément, pour le Parc d'activités de la Goële, Rhéa collabore avec Guy Malot, Architecte- Urbaniste et le bureau d'études environnementales Transfaire.


 


FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe