Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > Performance entrepôt : comment l'optimiser ? > Interview de Sébastien SLISKI, General Manager Collaborative Supply Chain Solutions chez Zetes



Performance entrepôt, comment l'optimiser ?

INTERVIEW

‘‘ Le coût n’est plus qu’un critère…’’ S. SLISKI, Zetes


Sébastien SLISKI, General Manager Collaborative Supply Chain Solutions chez ZetesInterview de Sébastien SLISKI, General Manager Collaborative Supply Chain Solutions chez Zetes.
Réalisée le 09/05/2017 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Performance entrepôt : comment l'optimiser ?».


Quels sont les nouveaux enjeux auxquels les entrepôts sont aujourd’hui confrontés ?

Avec le développement de l’omnicanal et une demande de personnalisation toujours plus forte, l’entrepôt ne constitue plus un simple service de l’entreprise, mais a désormais un impact direct sur l’image de la société vis-à-vis de ses clients.

  Autres contributions

Agnès VINCENDEAU, Directrice Commerciale de BK Systèmes
‘‘ La satisfaction client comme principale mesure de la performance de l’entrepôt ’’

Isabelle BADOC, Supply Chain Solutions Marketing Manager chez Generix Group
‘‘ Le pilotage en mobilité pour optimiser la performance de l’entrepôt ’’

Florent BOIZARD, directeur de la Business Unit Reflex chez Hardis Group
‘‘ Les entrepôts constituent désormais l’interface entre l’entreprise et ses clients finaux ’’

Loïc DELAITRE, Directeur Expertise Logistique de Savoye
‘‘À l'entrepôt 4.0 doit correspondre l'intégrateur 4.0 ’’

Pour que l’entreprise puisse livrer un service de qualité, les opérateurs doivent à la fois monter en compétence et faire preuve d’un fort engagement.

Dans une telle configuration, le coût n’est plus qu’un critère. Par exemple, une société qui commercialise des produits à forte valeur ajoutée portera une attention particulière à la qualité du colis livré au client, celui-ci contribuant grandement à l’expérience consommateur et donc à l’image de la marque.

L’entrepôt aura alors une grande responsabilité.

Il conviendra de définir les processus permettant de ne pas endommager le carton de livraison, par exemple en évitant un nombre trop important de manipulations.


Et au niveau de la performance économique ?

En même temps que la complexité s’est accrue, les objectifs de productivité sont toujours plus forts.

À ce titre, le développement actuel des technologies devrait favoriser l'émergence de nouveaux modèles dans le futur :

  • Pour l’entrepôt : mutualisation des ressources entre plusieurs sociétés d'une même zone industrielle pour tirer profit des décalages temporels entre pics d'activités.
  • Pour le transport : mariage des capacités disponibles et de la demande.

La technologie permet désormais de faire le lien en temps réel entre l’offre et les besoins. Reste le cadre des questions sociétales à définir.




Pouvez-vous illustrer l’impact de l’omnicanal sur les entrepôts ?

Pour des raisons d'optimisation de coûts, les entrepôts sont aujourd'hui utilisés comme des plateformes de consolidation de flux destinés à servir différents canaux.

Des flux relativement classiques et d’autres ayant des criticités et des exigences de personnalisation plus fortes doivent désormais cohabiter.

Les activités à intégrer sont donc hétérogènes et les engagements clients différents. Il convient alors de pouvoir adapter en temps réel la prise de décisions en fonction de la typologie de flux concernée.

Pour illustrer mon propos, je peux citer l’exemple d’un client distributeur en Angleterre qui, sur un même entrepôt, gère aussi bien des produits frais que des gâteaux de mariage. On peut imaginer que la criticité du flux n’est pas du tout la même.

Dans ce contexte, si benchmarker son entrepôt est souhaitable, il convient de s’assurer de ne pas porter son analyse sur des grandes masses. Il n’est en effet pas pertinent de comparer une activité dans laquelle une commande mono article doit être livrée dans trois heures à une autre dans laquelle une commande de plusieurs dizaines de lignes peut l'être dans la journée.

Il est donc nécessaire d’affiner les mesures en prenant en compte les typologies de flux par rapport à des engagements, des délais, des contraintes et des degrés de personnalisation.


Sur quels indicateurs s’appuyer pour piloter la performance de son entrepôt ?

Jusqu’à présent, les indicateurs de type « full on time » permettaient de s’assurer de la réalisation de la promesse client.

Désormais, ils sont complétés de mesures qui ont trait aux conditions dans lesquelles les produits ont été préparés / livrés. C’est par exemple un point important dans les industries pour lesquelles le contrôle de la température de bout en bout de la chaine est nécessaire.

Aujourd'hui les technologies type IoT (Internet des objets) permettent d’assurer un tel suivi.


Que proposez-vous aux entreprises pour piloter leur performance logistique ?

Avec Zetes Olympus, le client dispose d’une visibilité complète sur sa supply chain en temps réel. Il est en mesure de suivre les KPIs de l’amont à l’aval de la chaine et de les partager avec ses fournisseurs et donneurs d’ordre.

La démarche que nous proposons permet de casser les silos. Pour une commande donnée, il est possible de déterminer, segment par segment, la bonne ou la mauvaise réalisation des opérations par rapport à des cibles prédéfinies.

En cas de souci ou de non-atteinte des objectifs de délais, la solution permet d’identifier où le problème est survenu (à la préparation, au chargement, à la livraison, etc.).

Il est par exemple possible de mesurer le temps qui s’est écoulé entre la présentation du camion sur le site et son départ effectif une fois la marchandise chargée.

Zetes Olympus est une solution cloud totalement web responsive. Les informations sont ainsi partageables auprès de différents types de populations après application préalable d’autorisations pour chaque profil d’utilisateur. Des alertes automatiques peuvent également être paramétrées pour prévenir l’interlocuteur pertinent en cas de dysfonctionnement identifié.

Enfin, avec Olympus, l’information est conservée dans le temps et tous types de formats de fichiers sont acceptés. Il est par exemple possible d’associer une photo à une commande, ce qui est particulièrement intéressant dans le cas des litiges.


Au-delà de cet aspect visibilité, comment positionnez-vous votre offre ?

Nos solutions visent à optimiser l’exécution et apportent en ce sens de l’extra performance par rapport aux outils transactionnels classiques. Chaque composant de la supply chain est géré en temps réel.

Sur l’entrepôt, nos solutions de Warehouse Execution System intègrent des fonctionnalités avancées aux WMS (reconnaissance vocale, tunnels RFID pour agréger les articles sérialisés aux colis, vision en mouvement, etc.).

Sur le transport, ZetesChronos permet de gérer la preuve de livraison en complément du TMS et d’ainsi ajouter une notion de temps réel aux opérations de distribution.  L’objectif est de contrôler la bonne réalisation du transport et de pouvoir réagir rapidement en cas de problème. Il s’agit donc de vérifier la capacité à livrer en temps et en heure avec, si tel n’est pas le cas, la possibilité d'en informer le destinataire.

C’est un vrai plus par rapport aux solutions TMS installées chez nos clients qui de leur côté gèrent l’administratif, la facturation et éventuellement l’optimisation des tournées.

Enfin, nous travaillons également sur la partie magasin dans laquelle les enjeux sont majeurs et s’articulent autour de l’engagement consommateur et de la disponibilité linéaire. Il s’agit de répondre à la question suivante : comment organiser son magasin et sa supply chain pour respecter la promesse client en s’assurant de délivrer à ce dernier la prestation sur laquelle l’entreprise s’est engagée ?

Nombre de sociétés semblent s’orienter vers la préparation des commandes en magasin pour offrir aux clients le bénéfice de leur proximité géographique.  Néanmoins, il convient de s’assurer que cette opération ne nuise pas :

  • à l’activité du magasin en provoquant une rupture en linéaire
  • à l’expérience consommateur, potentiellement gêné par du personnel occupé à des opérations logistiques et donc non disponible pour l’assister dans son acte d’achat.

Un modèle organisationnel pour traiter l’omnicanal ne peut donc se limiter à la seule préparation de commandes en magasin. Il s’agit d’intégrer le lieu de vente dans la supply chain, de mettre le tout en temps réel. Avec la technologie, il est désormais possible d’apporter une telle couche d’exécution sur le point de vente.


En savoir plus sur l’offre de Zetes à destination des points de vente

Dans le cadre du dossier thématique « L’innovation au cœur de la supply chain » paru en Avril 2017, Sébastien SLISKI présentait ZetesAthena, l’offre de l’éditeur à destination des magasins. Nous vous invitons à consulter l’interview correspondante.


Bio Express :

Depuis 2015, Sébastien Sliski est General Manager de la suite Supply Chain Collaborative de Zetes. Cette suite permet une visibilité dans la Supply Chain et une capacité Track & Trace en offrant des solutions de Supply Chain Execution et une couche collaborative pour restituer l’information.

Il était auparavant Country Manager de Zetes France remplissant plusieurs rôles transverses pour Zetes.

Sébastien Sliski a plus de 15 ans d'expérience dans la gestion des applications Supply Chain dans des environnements internationaux.
Avant de rejoindre Zetes, il était responsable des applications logistiques et de la gestion de projets à un niveau corporate d’un groupe français de retail.

Sébastien Sliski est titulaire d’un diplôme d’un Master 2 en gestion de projets logistiques obtenu dans l’Université Panthéon Assas.

Site Internet de Zetes : http://www.zetes.fr/

Contactez notre équipe