Publications > Logiguide CGL > La logistique en Europe (Volume 6 / Numéro 3)



Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Depuis bientôt 10 ans, le Groupe GCL est actif en Europe par l’entremise de partenariats et par l’ouverture d’un bureau à Paris qui a eu lieu récemment.

Nous avons donc eu l’opportunité de comprendre les défis auxquels font face nos cousins du vieux continent. De retour d’une mission économique d’une semaine au cours de laquelle nous avons réalisé des visites de balisage avec des entreprises reconnues pour leurs meilleures pratiques, nous avons pensé vous faire un bref résumé de nos constats.

Le marché européen est en pleine évolution depuis quelques années avec la mise en place de l’Union Européenne (UE). Cet environnement de libre-échange a permis de faire tomber les frontières et favorise la libre circulation des biens et des personnes. Aujourd’hui composée de 15 pays, l’UE passera à 25 pays cet été et représentera alors un marché d’une superficie de 4 millions de kilomètre carré, 450 millions d’habitants avec une densité de 115 habitants par kilomètre carré (soit 40 fois plus dense que le Canada).


Chaîne d’approvisionnement

Tout comme en Amérique du Nord, les chaînes d’approvisionnement des entreprises se complexifient avec une augmentation des approvisionnements internationaux et la spécialisation des usines. Bien que se tournant également vers l’Asie, les entreprises européennes ont également accès aux pays de l’Europe de l’est et de l’Afrique du Nord où les coûts demeurent bas et les délais d’approvisionnement sont beaucoup moins longs. Finalement, mentionnons que l’européen porte une plus grande attention aux détails et à la qualité que le consommateur américain, et que celui-ci demeure très fier de sa région.


Réseau de distribution

L’Europe est toute petite selon nos standards nord-américains, et il est donc possible d’approvisionner le marché entier (selon le type de produits vendus) avec un seul centre de distribution. Dans la majorité des cas, ces sites sont localisés en Hollande, Belgique ou en Allemagne (centre de gravité de l’Europe). La majorité des centres de distribution sont localisés dans la grande périphérie des villes afin d’avoir accès à une main-d’oeuvre stable, garantir un accès facile aux sites en évitant les traditionnels bouchons.



Transport

L’offre de transport est très morcelée alors que 75 % des entreprises de transport ont moins de 5 camions. Nous retrouvons aujourd’hui peu d’entreprise ayant un réseau européen, et ceci entraîne de nombreuses ruptures de charge. La température, plus clémente qu’au Canada, permet de transporter les produits secs avec des remorques à ridelles qui sont plus économiques. Les axes routiers sont très congestionnés et l’accès aux villes est très difficile et commence à être réglementé (heures de livraison). Aux Pays-Bas, les autorités gouvernementales font la promotion du transport fluvial (naturel et canaux) afin de désengorger les axes routiers (des projets d’entrepôt sur péniche sont actuellement en cours d’essai à Amsterdam).


Main-d’oeuvre

La complexité des échanges commerciaux avant la UE a favorisé la reconnaissance de la fonction logistique depuis déjà quelques années. De nombreuses universités offrent des programmes en logistique et les diplômés sont recherchés. Au niveau de la classe ouvrière, la population vieillissante de l’Europe, jumelée au statut des emplois dans cette industrie amplifie la rareté de la main-d’oeuvre. Les relations de travail sont différentes en Europe et les entreprises prônent les valeurs humaines au détriment, parfois, de la productivité absolue. Cette approche est également reflétée dans les acquis sociaux des employés (35 heures de travail, semaine de vacances, complexité de la mise à pied des ressources, etc.)


Technologies

Lors de nos visites des sites en Europe, nous constatons un degré d’automatisation plus élevé qu’au Canada. Cette automatisation est justifiée par les aspects suivants : coût et rareté de la main-d’oeuvre, coût du terrain ainsi que l’importance des flux à traiter. Cette automatisation est d’autant plus impressionnante que la qualité des équipements est nettement supérieure à celle que nous avons en Amérique du Nord. Dans l’aménagement des sites, un effort est mis à rendre l’espace agréable pour les employés avec beaucoup de lumière naturelle, des aires de repos et un souci pour l’ergonomie des postes de travail et la sécurité.


Systèmes d’information

Comme mentionné précédemment, la complexité des échanges commerciaux avant l’UEa favorisé la mise en place de systèmes de pilotage des flux logistiques. Aujourd’hui, la vaste majorité des entreprises utilisedes WMS et TMS, et elles sont actuellement rendus à la deuxième génération de systèmes alors qu’ici nous en sommes encore rendu à justifier de tels outils dans nos sites. Comme en Amérique du Nord, le marché est très fortement segmenté et peu de joueur sedistingue par leur part de marché prédominante. Les vendeurs de solutions WMS et TMS font également face à une offre des ERP qui s’améliorent considérablement.


Impartition

Le recours à l’impartition est une pratique courante en Europe alors que les entreprises cherchent à se concentrer sur leur coeur de métier (core business). L’offre est également mature et les prestataires proposent plus que le transport et l’entreposage; ils peuvent prendre en charge toutes les activités de la chaîne d’approvisionnement.

En guise de conclusion, nous devons nous demander ce que nous pouvons apprendre des européens, et inversement ce que nous pouvons leur transmettre. En tant que nord-américain, nous devons retenir l’importance du facteur humain dans les opérations, la qualité des équipements, l’importance des WMS ainsi que l’avantage stratégique liée à l’impartition. Les européens, de leur côté, peuvent retenir la valeur de la collaboration entre les acteurs de la chaîne et les nouvelles technologies (RFID, reconnaissance vocale, etc.) ainsi que l’importance des indicateurs de performance.


Philippe Gautrin, Ing.
Associé, Groupe GCL
www.gclgroup.com


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com

Contactez notre équipe