Publications > GTF > INOVERT 4.0 trace les options de transport de bout en bout




GTF – Group of Terrestrial Freight Forwarders


Le GTF a présenté à l'occasion de la SITL la nouvelle version 4.0 des messages de communication INOVERT. Celle-ci intègre plus d'informations sur les diverses prestations de transport et les demandes d’enlèvement.

C'est dans un souci de transparence et d'efficacité que le GTF (Groupement de Transporteurs Français) élabore les messages de communication INOVERT (INternational OVERland Transport) utilisés dans les échanges de données informatisées (EDI), et qu'il intègre de nouvelles informations liées aux flux physiques de marchandises.

GTF - INOVERT


Présent à la dernière Semaine internationale du transport et de la logistique (SITL), à Paris, le groupement a présenté de nouveaux messages en version 4.0. À l'instar de Geodis, qui commence à utiliser ce dernier standard, de nombreux transporteurs vont l'adopter dans les mois à venir. « Gefco ou encore Ziegler les exploiteront avant la fin de l’année, révèle Jean-Marc Ors, président du GTF. Ces derniers messages représentent une avancée importante par rapport à la demande du marché. Ils comportent notamment les adaptations nécessaires aux réglementations les plus récentes relatives au transport de matières dangereuses (ADR). Sur le plan fonctionnel, ils ont été revus pour mieux répondre aux processus de e-commerce. Ils intègrent ainsi de plus en plus de données permettant de gérer des ordres de transport toujours plus détaillés. »



Individualisation de la prestation transport

Le GTF vise ici une meilleure traçabilité des opérations d'un bout à l'autre de la chaîne logistique. Il s'attache en particulier à faciliter les phases de transit entre transporteurs. Commerce électronique et livraisons aux particuliers oblige, le marché se segmente progressivement. Le Groupement doit prévoir toutes sortes de services optionnels tels que proposés par les enseignes de vente à distance et leurs prestataires transporteurs logisticiens. « Nous gérons plus finement les expéditions et les passages en cross-dock, grâce à une segmentation plus précise des statuts de traçabilité, développe le Président du GTF. En outre, nous avons multiplié le nombre de possibilités pour indiquer des prestations additionnelles : montage de meubles, livraison à l'étage, livraison à deux… Nous devons envisager les prestations les plus simples jusqu'aux plus complexes. Ce n'était pas possible jusqu'à présent. Cette segmentation, qui représente autant de choix de facturation, représente la principale évolution du marché de ces dernières années. »

A chaque client final correspond une prestation sur mesure, et donc une étiquette de transport individualisée. Parallèlement, la tarification évolue. Pour ne pas perdre d’argent dans un marché de plus en plus complexe, les entreprises ne peuvent plus facturer de manière globale. Il s'agit de faire payer le travail demandé au juste prix, quasiment au cas par cas. « Les transporteurs doivent s'adapter à la nouvelle donne, et nous leur en fournissons les moyens techniques. C'est ce que reflètent les nouveaux messages 4.0. En outre, du client final au donneur d’ordre, les évolutions d’INOVERT touchent aussi au retour d’informations. La prestation a-t-elle été réalisée correctement ? Le livreur était-il à l’heure ? Telles sont les questions auxquelles nous devons pouvoir répondre simplement. »

Traçabilité de la reverse logistics

Par ailleurs, les nouveaux messages du GTF intègrent plus d'informations concernant les demandes d’enlèvement. Jean-Marc Ors explique : « Depuis l'origine jusqu'à la réalisation finale, nous avons multiplié les possibilités de réaliser ce type de services. Dans le cadre d’une ‘reverse logistics’ ou gestion des retours de produits, par exemple, il est maintenant possible de sous-traiter la prestation tout en conservant une traçabilité complète des opérations, quel que soit le schéma de transport. Nous avons également conçu une méthode pour éviter les allers-retours multiples de confirmations et autres données transmises d’un transporteur à son sous-traitant. Pour faire simple, nous identifions dans le message un sous-segment de transport par rapport à l’ordre principal. Parallèlement, nous conseillons une méthode de travail pour arriver à une traçabilité aussi efficace que possible. Car on le sait, trop d'informations tue l'information ! »

« Lorsqu’un grand donneur d'ordre comme Geodis adopte un nouveau standard, tous ses partenaires sous-traitants sont amenés à suivre, constate pour sa part Pierre Gérard, Délégué Général du GTF. C'est pourquoi les grands groupes sont souvent moteurs dans le développement de nouveaux processus informatiques. Mais les messages INOVERT 4.0 arrivent aussi chez les transporteurs via des logiciels de transport (TMS) qui les intègrent en amont. Akanea, Xyric et Teliae sont quelques-uns des partenaires clés du GTF. »


Témoignages d'éditeurs de TMS qui intègrent les messages INOVERT 4.0

GTFAKANEA intègre INOVERT 4.0
Grâce à INOVERT 4.0, l'éditeur affirme être aujourd'hui mieux à même de répondre aux contraintes de livraisons propres aux particuliers.

GTFXyric : "la version 4.0 d’INOVERT améliore l’automatisation des processus"
Grâce à la version 4.0 des messages INOVERT, Rémi Vallet, Directeur des Opérations de l'éditeur Xyric, témoigne de l'automatisation des processus et des avantages opérationnels pour ses clients.

GTFIntégrer la prise de rendez-vous avec TELIAE
La SSII propose également l’application de gestion du transport (TMS) Teliway, conçue pour la messagerie, et qui équipe notamment des sous-traitants répondant aux processus de France Express / Calberson


Contactez notre équipe