Actualité > Editeurs Logistique >

Le prestataire logistique MFD déploie Reflex WMS dans son entrepôt de 90 000 m2

Publication de CP
WMS, TMS, etc. Trouvez la bonne solution en 3 clics
Newsletter FAQ Logistique

Hardis

MFD, prestataire logistique mauricien, s’est équipé de Reflex WMS pour gérer les activités très diverses de ses plus de 140 clients : textile, grande distribution alimentaire et non alimentaire, industrie de la pêche, produits industriels, etc. Il dispose désormais de tous les indicateurs de pilotage en temps réel pour tenir ses engagements de niveaux de service.



Grenoble, le 7 novembre 2019

Hardis Group, entreprise de conseil, de services du numérique et éditeur de logiciels, annonce que MFD (Mauritius Freeport Development), acteur majeur de la prestation logistique à l’Ile Maurice a déployé Reflex WMS pour piloter son entrepôt de 90 000 m2.

La bascule, sur le nouvel outil, des activités de ses plus de 140 clients a été réalisée en un an. MFD dispose désormais d’une solution de pilotage lui permettant d’absorber son fort développement et de vérifier en temps réel que les engagements de livraison sont tenus.

Le prestataire logistique MFD déploie Reflex WMS dans son entrepôt de 90 000 m2


MFD : un 3PL en forte croissance dans le Sud-Ouest de l'Océan Indien

MFD est l’un des principaux prestaires logistiques de l’Ile Maurice, avec une capacité d’entreposage de 90 000 m2, dont 20 000 sont destinés aux produits surgelés ou réfrigérés. Sa plateforme logistique joue le rôle d’un hub d’éclatement régional et dessert également le marché local. La société compte plus de 140 clients, pour un total de 40 000 références, dont les activités sont très diverses : textile, grande distribution alimentaire et non alimentaire, industrie de la pêche, produits industriels, etc. Pour faire face à son fort développement, MFD compte ouvrir, en 2020, deux nouveaux entrepôts sur l’Ile Maurice (30 000 m2 dans le nord et 5 000 m2 à l’aéroport) et projette d’implanter des plateformes logistiques en Afrique, notamment au Kenya.




Un nouveau WMS pour piloter des activités très diverses

Depuis sa création, il y a plus de vingt ans, MFD s’appuyait sur un WMS pour gérer son entrepôt. L’outil avait fait l’objet de nombreux développements spécifiques, pour pouvoir s’adapter aux spécificités logistiques de ses clients, et son architecture devenait trop complexe, du fait de multiples interfaces avec d’autres solutions. « Le pilotage de l’activité devenait difficile. Nous avons donc pris la décision de changer de logiciel de gestion d’entrepôt, début 2017. Avant d’établir notre cahier des charges, il nous fallait revoir, standardiser et optimiser tous nos processus. Nous avons consacré presque deux ans à ce projet, épaulé par un cabinet de conseil », explique Dimitri Lagesse, Chief Process & Information Officer chez MFD. En octobre 2018, MFD est en mesure de lancer son appel d’offres : sur une dizaine d’éditeurs, trois sont shortlistés, et c’est finalement Hardis Group qui est retenu.

Outre son interface web très ergonomique, Reflex WMS répondait au besoin de MFD de piloter des activités logistiques très diverses et avait fait ses preuves dans des contextes similaires. « Lors des auditions, nous avons également été séduits par les conseils des équipes Hardis en matière d’architecture IT, pour intégrer le WMS dans notre SI. La présentation de la roadmap R&D nous a, quant à elle, rassurés sur l’évolutivité de la solution et la capacité d’Hardis à nous accompagner à moyen et long terme », précise Dimitri Lagesse.


Pilotage et capacité de prendre des décisions en temps réel

En mars 2018, le projet démarre avec l’aide d’Avenir Logistic Conseil, partenaire intégrateur d’Hardis Group basé à la Réunion. Avec un objectif ambitieux : implémenter l’outil pour toutes les activités et tous les clients d’ici septembre 2019, afin de ne pas avoir à maintenir deux systèmes en parallèle trop longtemps. La première bascule d’une activité est réalisée en septembre 2018. Au total, 12 bascules ont été effectuées en un an, la dernière ayant eu lieu en octobre 2019, avec une petite quinzaine de jours de retard par rapport à l’objectif initial. « Nos équipes ont joué un rôle clé car elles étaient motrices dans ce projet. La perspective de pouvoir travailler en RF, dans une approche system-to-men, plutôt que men-to-system a contribué à leur implication dans le projet », commente Dimitri Lagesse.

Depuis la première bascule, les premiers gains sont au rendez-vous. Le nombre d’heures supplémentaires réalisées par les équipes, pour tenir les engagements de niveaux de service, a été diminué. « Nous disposons désormais d’un véritable outil de pilotage en temps réel de notre activité, qui nous permet de prendre des décisions instantanées pour respecter nos engagements de délais de livraison », poursuit Dimitri Lagesse. Par ailleurs, Reflex WMS joue un rôle majeur dans la stratégie de digitalisation de MFD : ses données sont désormais exploitées en interne, pour automatiser le processus de facturation, et en externe, pour améliorer l’expérience client. Un portail web a ainsi pu être développé pour permettre aux clients de MFD de disposer d’une visibilité en temps réel sur les encours de préparation et de réception et leur offrir la possibilité de commander en ligne.

Dans les prochains mois, MFD va déployer le module e-RDV pour optimiser le planning transport, interfacer Reflex WMS avec son ERP et envisage que son activité de gestion de conteneur maritime soit également gérée avec le logiciel de gestion d’entrepôt d’Hardis Group.


 

À propos de Hardis Group

Société de conseil, ESN et éditeur de logiciels, Hardis Group s’est donné pour mission d’accélérer la transformation de la chaîne de valeur, des systèmes d’information et de la supply chain de ses clients.
Ses équipes accompagnent les transformations stratégiques, organisationnelles et technologiques des entreprises afin de développer leur compétitivité. Elles imaginent, développent et intègrent des solutions différenciantes, capitalisant sur les technologies les plus innovantes (cloud, platforming, intelligence artificielle, IoT, robotique…). Sa suite logicielle Reflex et son drone inventoriste Eyesee permettent à des entreprises internationales de relever les défis d’une logistique efficiente dans les entrepôts, les usines et les magasins, partout dans le monde.
Indépendante depuis sa création en 1984, Hardis Group cultive l’esprit d’initiative, la créativité et le développement des talents de ses 1 115 collaborateurs pour pérenniser sa croissance et la confiance de ses 2 500 clients. La société a réalisé un chiffre d’affaires de 116,4 millions d’euros en 2018. Elle est implantée à Grenoble (siège social), Paris, Lyon, Lille, Nantes, Bordeaux, Madrid et Utrecht.
www.hardis-group.com
www.reflex-logistics.com
www.customer-platform.com



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe