Actualité > Immobilier >

Activité transactionnelle fortement ralentie sur la dorsale

SDCom'

Arthur Loyd


Paris - Lyon, 15 juillet 2013

Amorcée en 2012, la décélération du marché des utilisateurs d'entrepôts logistiques s'accentue : 760 000 m² ont été commercialisés au 1er semestre 2013, soit un recul de 13 % par rapport au 1er semestre 2012. « L'activité transactionnelle s'est réduite de près de 30 % sur les marchés de la dorsale Nord-Sud, qui ne concentre plus que 60 % des mouvements et 450 000 m² en volume », constate Didier Terrier, Directeur Général d'Arthur Loyd Logistique.

Leader traditionnel du marché, l'Ile-de-France a été fortement impacté, avec seulement 242 000 m² placés, marqués par la faiblesse de grandes transactions. Plusieurs grands clés-en-main à l'initiative de chargeurs devraient toutefois se concrétiser avant la fin de l'année.

Le marché lyonnais a perdu de sa superbe : après un 1er trimestre atone, il atteint à peine 90 000 m², grâce aux prises à bail de chargeurs comme Point P pour 22 000 m² ou NTN SNR Roulements sur 21 000 m². Didier Terrier ajoute : « les 80 000 m² en cours de signature dans la région lyonnaise cet été ne suffiront pas à inverser la tendance ». Les marchés marseillais et lillois, avec respectivement 42 000 et 80 000 m², restent dans le sillage de l'année 2012, avec un 2ème trimestre quasiment blanc. Le marché marseillais est susceptible de rebondir fortement avant la fin du 3ème trimestre avec des négociations très avancées sur près de 200 000 m².



A l'inverse, la consommation s'est développée en dehors de la dorsale, sous l'impulsion continue des industriels et des chargeurs de la grande distribution. Ainsi, la Bourgogne confirme son bon démarrage, avec près de 80 000 m² (3 transactions supérieures à 20 000 m²), suivie par la région Champagne-Ardenne (56 000 m² dont le clé-en-main de 44 000 m² de Scapest à Chalon-en-Champagne). L'Alsace-Lorraine figure également dans le peloton de tête des régions avec 50 000 m² placés.

L'offre immédiatement disponible repart légèrement à la hausse sur la dorsale. Les prestataires logistiques subissant une baisse du besoin de stockage, les libérations de surfaces augmentent. Ces dernières contribuent dans certains cas à l'obsolescence du stock. Les capacités foncières des opérateurs restent significatives, à l'exception de Lyon, mais l'anémie de la demande n'encourage toujours pas les constructions en blanc.

Quant aux valeurs locatives prime, elles sont stabilisées à 51€/m²/an en Ile-de-France et de 41 à 43 € sur le reste de la dorsale. Des ajustements à la baisse sont observés ponctuellement sur certains secteurs sur-offreurs en bâtiments de classe B et de surface moyennes (Sud de l'Ile-de-France, Lyon Nord Isère).

« Demande exprimée timide, allongement des cycles de décision dans un contexte économiquement tendu : conformément à nos prévisions, nous tablons raisonnablement sur une demande placée de l'ordre de 1,5 à 1,6 million, une décélération dans le prolongement de 2012 » conclut Didier Terrier.


 


FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe