Publications > Logiguide CGL > La « chaîne logistique verte », une tendance qui prend de l’avance (Volume 10 / Numéro 6)



Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Alors qu’auparavant les décisions stratégiques étaient prises avec un souci de réduction de coûts et d’amélioration du niveau de service, elles prennent désormais le virage vert en tenant compte également de la réduction des déchets et de la pollution.

Un bon nombre d’entreprises se sont déjà lancées dans ce qu’on appelle la « chaîne logistique verte ». Mais que signifie au juste cette nouvelle tendance en matière de gestion de la chaîne d’approvisionnement et quelles sont les raisons qui poussent les dirigeants à l’adopter?

La chaîne logistique verte se définit comme étant une démarche visant à réduire l’empreinte environnementale d’un produit, et ce, tout au long de son cycle de vie. Le niveau d’intérêt pour cette démarche devient de plus en plus important et les entreprises sont de plus en plus préoccupées par les questions environnementales. Cette préoccupation est motivée par les principaux facteurs suivants :

  • La conformité aux réglementations gouvernementales qui deviennent de plus en plus strictes à l’égard de l’environnement;
  • La hausse des coûts logistiques;
  • L’accès au marché qui devient restreint dans le cas où l’entreprise ne prend pas le virage vert;
  • L’amélioration de l’image de l’entreprise et l’obtention d’un avantage concurrentiel.

Lorsqu’on parle de chaîne logistique verte, on a souvent tendance à l’associer spécifiquement au transport routier. Toutefois, la pensée verte peut s’appliquer au niveau de tous les maillons de la chaîne logistique, depuis l’approvisionnement jusqu’à la distribution. En voici quelques exemples :


Conception d’un produit

Un projet de ce type consiste à réduire la quantité de matière requise. Il suffit de prendre l’exemple d’une compagnie de marque de lessives, qui a envisagé de rendre sa lessive plus concentrée en utilisant trois fois moins d’eau. Cette décision a permis de réduire l’emballage, mais également le nombre de camions de transport.

Plusieurs autres actions peuvent contribuer à la réduction de la pollution. La diminution des espaces occupés par les produits et l’accroissement de la durée de vie d’un produit ne sont que quelques exemples.



Acquisition et achat

Les actions à entreprendre au niveau de l’acquisition seraient de privilégier les achats de produits et matières moins polluants ou encore le pilotage des fournisseurs dans l’amélioration de leurs performances en matière environnementale.


Production

La modification des processus de production et l’investissement dans des technologies propres (matériaux et équipements de fabrication moins polluants) sont susceptibles de permettre la réduction de la pollution au niveau de la production.


Emballage

À ce stade, on parle principalement de la réduction de produits d’emballage utilisés, de leur réutilisation par les utilisateurs, de la réduction de leur taille. Le choix des emballages et la favorisation des emballages plus verts, avec plus de matière recyclée, constituent également une nouvelle tendance dans ce domaine.


Entreposage

La logistique verte vise, entre autres, à réduire les déplacements au niveau de l’entrepôt par l’optimisation de la disposition des produits à être entreposés et lors de la préparation des commandes. Elle incite à l’utilisation de technologies propres comme les chariots élévateurs électriques.


Distribution et Transport

C’est sans doute le volet où la démarche de chaîne logistique verte est la plus appliquée. En effet, les entreprises veillent de plus en plus à optimiser le transport notamment à travers la réduction des distances parcourues, le nombre de déplacements et les retours à vide. Ceci est rendu possible par l’analyse du réseau de transport et l’optimisation des tournées de véhicules. Outre ces mesures, les entreprises ont tendance à faire appel à des moyens de transport moins polluants notamment par le recours au transport combiné.


Recyclage

Après avoir été longtemps mis de côté pour ses coûts élevés, le recyclage, ou plus généralement la logistique inverse, visant la récupération des produits en vue de les réutiliser devient un processus rentable pour une compagnie. En effet, ceci permet de réduire des rejets polluants et de regagner une certaine valeur du produit.


Bâtiment

Ceci se traduit, entre autres, par la détermination de l’orientation des bâtiments, de son aménagement et des matériaux utilisés. La considération de la dimension environnementale dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement constitue une tendance majeure à l’heure actuelle et un bon nombre d’entreprises ont déjà pris conscience de son caractère stratégique pour leur prospérité et leur développement. Cette nouvelle démarche ouvre donc la porte à de nombreux projets d’amélioration visant à réduire l’impact d’une entreprise sur l’environnement, l’aidant ainsi à se distinguer et à acquérir un avantage concurrentiel. Le rôle d’une entreprise serait donc d’examiner les moyens pour réduire son empreinte environnementale et de trouver le juste équilibre entre les aspects économiques et environnementaux.


Monia Lahiani
Conseillère, Groupe GCL
www.gclgroup.com


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com


Ressources connexes

Levier Eco-Logistique  

Les quatre leviers de la logistique durable
A l’heure où les initiatives se multiplient pour préparer le monde d’après, cet article revisite les fondements de la logistique moderne et dresse un état des lieux des forces et faiblesses de la supply chain face aux exigences du développement durable.

A travers l’analyse des leviers de la logistique durable et des programmes ambitieux menés par les entreprises sous l’impulsion des organismes internationaux, le présent document montre comment la logistique constitue un facteur-clé pour relever les défis du développement durable en complément des solutions d’éco-conception, d’éco-industrialisation et d’éco-production utilisées dans l’industrie.

     
TL&A   Les focus du Feuillet Environnement
TL&A est un cabinet de conseil et bureau d’études dédié au secteur Transport / Logistique et au Développement durable.
Les Focus de TL&A sont issus du Feuillet Environnement, mensuel d’actualité réglementaire environnementale dédié au secteur des transports et de la logistique.

Contactez notre équipe