Actualité > Editeurs >

Résultats de l'étude comparative des PCS lancée par l'IAPH

SDCom'

MGI

MGI parmi les experts mondiaux de l'étude sur PCS


22/06/2011

Les résultats de l'étude comparative sur les Port Community Systems (PCS) lancée par l'IAPH (International Association of Ports & Harbors) ont été présentés à Busan en Corée fin mai 2011 lors de la 27ème conférence mondiale des ports.

Le comité Facilitation Commerciale et PCS de l'IAPH, présidée par Frédéric Dagnet du Grand Port Maritime de Marseille, a mené à bien cette étude.


L'étude

Un PCS est défini comme « un point d'entrée unique qui permet à tous les membres de la communauté de soumettre des informations et des documents standardisés afin de remplir les exigences réglementaires et commerciales sur la circulation de la marchandise ».

L'objectif de cette étude était d'évaluer les différents modèles de PCS en exploitation dans les grands ports mondiaux. Elle a permis d'identifier les problématiques communes et les meilleures pratiques issues de l'utilisation des PCS.

L'étude comportait un questionnaire qui couvrait les domaines suivants : les services et procédures offerts par le PCS, le modèle économique, la technologie, la sûreté, conduite du changement, le cadre juridique, technologie, les bénéfices, retour d'expérience de l'utilisation et les projets futurs.




Les experts

Le comité Facilitation Commerciale et PCS a choisi les experts suivants parmi ses membres afin de mener à bien ces études :

  • Dominique Lebreton, MGI, France
  • Bert Cappuyns, Portic, Espagne
  • Olivier Jean-Degauchy, Soget, France
  • Jérôme Besancenot, Grand Port Maritime du Havre, France - Ole Krebs, MCP, UK

Les PCS sélectionnés

Les 13 PCS suivants parmi les membres de l'IAPH ont été sélectionnés :

Parmi ces 13 PCS, Dominique Lebreton, Chef de projet AP+ chez MGI a été désigné pour mener l'étude de 7 PCS : les PCS japonais, Mainsys d'Israël, Dakosy d'Hambourg et Destin8 de Felixstowe.


Principaux résultats de l'étude

  • Services, modèle économique et opérationnel

Les services les plus fréquemment proposés sont liés au contrôle sur le terminal portuaire (entrée/ sorties) et les statuts du conteneur. La majorité des PCS intègre des services spécifiques pour les trafics de pré et post acheminement (rail et/ou de barges). Une tendance récente sur les services proposés par les PCS est l'échange d'information à travers l'utilisation de web services.

Le service de tracking et de tracing hors de l'enceinte portuaire apparaît peu répandu dans les services des PCS étudiés.

Les principaux utilisateurs des PCS sont les Douanes, l'Autorité Portuaire, les transitaires, les agents maritimes, les terminaux et les commissionnaires en douane

  • Technologie, standardisation et sécurité

La plupart des PCS ont été développés sans recours à la sous-traitance. Les données sont stockées principalement par des entreprises privées.

L'étude a montré que la technologie utilisée aujourd'hui est basée sur des applications Internet. Il faut souligner que l'EDI (Echanges de Données Informatisés) est un facteur important de l'amélioration de la productivité au sein de la communauté portuaire.

Des mesures de sécurité élevées sont mises en place dans les PCS, par exemple : la protection des données commerciales confidentielles, la protection contre l'intrusion.

  • Conduite du changement et cadre juridique

La mise en place d'un PCS représente un changement organisationnel important au sein de la communauté portuaire. C'est la raison pour laquelle la conduite du changement est une étape cruciale lors de la mise en place du système.

Etre en conformité avec les réglementations actuelles est un facteur clé de succès pour la mise en place d'un PCS. Un PCS devient obligatoire là où le système a une forte interaction avec les organisations publiques (douanes, autorités portuaires).

  • Bénéfices, retour d'expérience et projets à venir

Les principaux bénéfices cités lors des interviews sont basés sur l'amélioration de la qualité et des échanges en temps réel de l'information ainsi que la réduction de l'utilisation du papier.

Au niveau opérationnel, les personnes interviewées ont souligné plusieurs bénéfices. Tout d'abord, l'utilisation du PCS au sein de la communauté portuaire apporte une réelle amélioration dans les flux logistiques (diminution du temps de transit des marchandises dans les ports). Ensuite, l'accès à l'information est grandement facilité grâce au PCS. Des personnes interviewées ont déclaré qu'une réduction des coûts administratifs avait été constatée grâce à l'utilisation du PCS. Transparence et anticipation de l'information sur la marchandise prévue d'arriver au port sont aussi des bénéfices fréquemment cités.

Au-delà des bénéfices du système comme la réduction des coûts, la dématérialisation, la standardisation etc, un PCS apporte une amélioration dans le savoir-faire de la communauté portuaire.

Il est nécessaire d'évaluer correctement tous les coûts pour la mise en place d'un PCS.

La conduite du changement est le point principal à prendre en compte dans la mise en place d'un PCS.

D'un point de vue de la gestion de projet, l'analyse fonctionnelle est l'élément clé avant de procéder aux développements informatiques.

Les principaux développements pour le futur concernent l'élargissement du périmètre des PCS et la proposition de services à des acteurs qui ne sont pas des utilisateurs actuels du système.

Pour Dominique Lebreton, chef de projet AP+ : « Cette étude a démontré que l'une des clés de succès de ces systèmes communautaires était la mise en place d'un réel Partenariat Public Privé (PPP) tout le long de la vie du système. En effet, les sociétés exploitantes des PCS sont de formidables vecteurs organisationnels pour la mise en relation des professionnels de la logistique et des administrations (Douanes, autorités portuaires). Les attentes des acteurs de la logistique portent sur la mise en place d'un système basé sur les technologies ouvertes de l'internet ainsi que sur une standardisation des procédures. Nous avons pu constater que les projets de mise en oeuvre de PCS reposaient principalement sur de l'innovation organisationnelle.
Notre méthode unique au sein de MGI visant l'étude des processus logistiques avant la mise en place du système AP+ est donc un réel avantage par rapport à nos concurrents
. »

"Cela confirme la justesse de notre positionnement d'infologisticien", réagit François Mahé des Portes, Président du Directoire de MGI.

L'IAPH est une association internationale créée en 1955 et qui regroupe aujourd'hui 230 ports dans 90 pays. L'IAPH est reconnu en tant qu'unique organisation internationale représentant l'industrie portuaire. Sa mission est de développer et entretenir les bonnes relations et la coopération entre les ports en se révélant un forum d'échange d'opinions et de partage d'expérience sur les dernières tendances des opérations et de la gestion portuaires.
www.iaphworldports.org


 

À propos DE MGI

Avec plus de 25 ans d'expérience dans la création de systèmes d'information complexes destinés aux acteurs publics et privés au sein d'une même plate-forme logistique intermodale - Protis en 1989 et AP+ en 2005 - MGI se revendique avant tout comme une équipe d'infologisticiens.

Le CCS AP + a été créée en étroite collaboration avec les partenaires professionnels de Marseille et du Havre (Unions Maritimes et associations professionnelles), ainsi que les institutionnels (Douanes et les Grands Ports Maritimes).

AP+ fut mis en place pour la 1ère fois par MGI sur le port de Marseille-Fos le 21 septembre 2005. AP+ est aujourd'hui opérationnel dans la majorité des ports français de métropole et des DOM-TOM dont Le Havre, Fort-de-France, Bordeaux, Rouen, Nantes Saint-Nazaire, Pointe-à-Pitre, Cayenne, … et dans les ports étrangers Port Louis, Alger,…

AP+ s'adapte désormais à l'aérien. La communauté aéroportuaire de Fort-de-France a été la première à mettre en place AP+ sur l'aéroport Aimé Césaire le 18 mai 2011.

MGI fait partager son expertise auprès de :
- La Direction Générale du Trésor et de la Politique Economique (Mission Dématérialisation des Procédures du Commerce Extérieur)
- La Direction Générale des Douanes et Droits Indirects
- Le Bureau de Promotion du Short Sea Shipping
- La mission des transports intelligents du MEEDDAT
- L'IAPH (International Association of Ports & Harbors), comité technique Port Community Systems
- Le Cluster PACA logistique - Le pôle Solutions Communicantes Sécurisées

MGI propose des solutions logicielles innovantes comme le service M-customs, 1ère solution ICS validée par la douane, et Tracking 2.0.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe