Actualité > Conseil >

Les entreprises peu digitalisées ont été 2 fois plus exposées à des problèmes qualité critiques pendant la crise du Covid-19

SDCom'

QIMAone

Enquête QIMAone 2021 sur la transformation digitale des supply-chains


16/06/2021

L’année 2020 a été sans précédent pour le commerce mondial, avec une mise sous tension inédite des chaînes d’approvisionnement, notamment en matière de qualité et de conformité.

QIMA publie aujourd’hui les résultats de son Enquête QIMAone 2021 sur la transformation digitale des supply-chains. QIMAone est la plateforme logicielle Saas développée par QIMA à Lille : elle permet aux marques, distributeurs et fabricants de biens de consommation de digitaliser leurs inspections qualité, pour réaliser des importations sûres.

Les entreprises peu digitalisées ont été 2 fois plus exposées à des problèmes qualité critiques pendant la crise du Covid-19


L’enquête s’appuie sur les réponses de plus de 700 entreprises dans l’univers des biens de grande consommation (alimentaire, textile, électronique …), ayant des supply-chains mondialisées. L’objectif : comprendre leurs enjeux et leur maturité concernant la digitalisation de leur supply-chain.

L’enquête conclut que les entreprises qui n’ont pas encore pris le virage du numérique pour gérer leurs approvisionnements ont deux fois plus souffert de problèmes liés à la qualité de leurs produits. La digitalisation s’impose donc comme un avantage compétitif de taille dans un contexte du commerce mondial de plus en plus incertain et complexe. Les entreprises qui digitalisent leur processus qualité sont celles qui gagneront des parts de marché.




La qualité produits et la relation fournisseurs au cœur des impacts du Covid-19

Les entreprises ayant un faible niveau de digitalisation de leurs supply-chains ont deux fois plus pâti de problèmes de qualité produits lors de l’année 2020. En effet, 14% des entreprises qui gèrent encore leurs approvisionnements de manière manuelle (reporting papier, tableaux excels disparates …) témoignent avoir rencontré en 2020, à cause des effets de la pandémie mondiale, des problèmes très sérieux de qualité produits qui ont eu un impact fort sur leur activité. Ce taux chute à 7% pour les entreprises qui présentent un niveau élevé de digitalisation, soit moitié moins.

« Notre enquête valide ce qui semble tomber sous le sens : lorsque vous gérez des fournisseurs à 10 000 kilomètres, que vos consommateurs sont sans cesse plus exigeants sur la qualité et la conformité de vos produits, et qu’en plus vous devez soudainement faire face à une disruption globale, vous avez tout intérêt à avoir les outils en place permettant de réagir vite pour minimiser les impacts – ce que permet la digitalisation », explique Sébastien Breteau, Président-Fondateur de QIMA. « C’est l’orientation stratégique que nous avons prise en développant QIMAone, afin que tous le acteurs d’un réseau d’approvisionnement, de la marque au fournisseur de matière première, puissent collaborer efficacement à l’amélioration de la qualité produit » poursuit-il.

QIMAone est une plateforme Saas lancée en 2020 par QIMA. Développée à Lille, à partir de l’expérience de millions d’inspections réalisées par QIMA sur le terrain (dans les fermes, les usines, les entrepôts), QIMAone permet désormais à tous les acteurs de la chaîne de réaliser eux-mêmes leurs inspections et audits qualité, et de partager une information fiable, en temps réel, sur la qualité et la conformité des produits.

La nécessité de se digitaliser semble faire aujourd’hui consensus : pas moins de 94% des entreprises sondées dans l’enquête QIMAone disent avoir mis en place certaines actions de digitalisation. Mais les niveaux de maturité sont encore extrêmement variables, car 56% ont en fait un niveau très faible de digitalisation … et 6% traitent encore leurs processus qualité via des reporting « papier-crayon » : il reste encore du chemin à parcourir … !


77% des entreprises ont des zones d’ombre dans leur supply-chain

Les entreprises rencontrent une pression de plus en plus forte de la part de leur écosystème (clients, consommateurs finaux, pouvoirs publics) pour accroître la visibilité sur leur supply-chain. A l’heure du devoir de vigilance des entreprises multinationales, il n’est plus envisageable pour ces dernières de rejeter leur part de responsabilité lorsqu’un problème éthique ou environnemental survient, sous couvert de sous-traitance. Les marques ne le savent que trop bien et redoutent désormais ce type de scandales.

Ainsi, 26% des entreprises placent la visibilité sur leur supply-chain parmi leurs priorités pour 2021. Les entreprises souhaitent accroître leur connaissance de tous les acteurs qui interviennent aux différentes étapes de leur chaîne d’approvisionnement. Mais là encore, l’écart entre les aspirations et la réalité du terrain est saisissant, puisque 77% des entreprises disent avoir des zones d’ombre dans leur supply-chain. Ce taux, même s’il tend à diminuer par rapport aux études précédentes, est encore extrêmement élevé. En miroir, on peut conclure que seules 23% des entreprises pensent avoir identifié tous leurs fournisseurs. Il y a donc encore énormément de chemin à parcourir en matière de transparence pour lutter contre la sous-traitance sauvage.


Le Covid-19, a doublé la cadence de la digitalisation des supply-chains

Si on regarde le verre à moitié plein, au-delà de l’aspect « traumatisant » du Covid-19 sur les chaînes d’approvisionnement mondiales, la pandémie a agi comme un accélérateur de la digitalisation pour rendre les supply-chains plus agiles. En effet, l’étude QIMAone montre que le Covid-19 a doublé la cadence de la digitalisation : 63% des répondants de l’étude témoignent avoir mis en place de nouvelles solutions digitales pour leur supply-chain en 2020, dont 34% (soit environ la moitié) disent avoir sauté le pas en raison des impacts directs du Covid-19 sur leur activité.

Cet effet « booster » est particulièrement vrai en matière de contrôle qualité et conformité, puisque 66% des entreprises disent, en raison de la crise du Covid-19, mettre en place des outils digitaux pour mieux maîtriser la qualité et la conformité dans leur supply-chain.

Pour Sébastien Breteau « cette enquête QIMAone nous dévoile la manière dont le Covid-19 a mis dans un état de stress extrême les supply-chains internationales. Une fois l’onde de choc passée, la digitalisation de tous les maillons de la supply-chain s’impose comme une évidence, en particulier sur des questions de qualité et de conformité. Cela ne veut pas dire qu’il faut mettre moins d’humain dans la supply-chain, au contraire. Il faut garder une présence sur le terrain et mettre la collaboration et le partage d’expertise (au sein des équipes mais aussi entre marques, fournisseurs et experts qualité comme QIMA) au centre de tout. Mais il faut donner les bons outils à ceux qui sont responsables de la qualité et de la conformité des produits que nous consommons. Ainsi, les entreprises pourront prendre les meilleures décisions, de manière agile. QIMAone est la réponse que nous apportons face à ce besoin grandissant. »


⇨ Lien vers l’étude complète : https://bit.ly/3cGikdN


 

À propos de QIMA

QIMA est est un prestataire leader de solutions pour la conformité des chaines d’approvisionnement qui travaille avec des marques, distributeurs et importateurs internationaux pour sécuriser, améliorer et optimiser leur supply chain. Créée en 2005, QIMA propose des inspections qualité, audits fournisseurs, certification et tests en laboratoire dans plus de 85 pays. Avec son siège à Hong-Kong et plus de 35 bureaux et laboratoires dans le monde pour 4000 employés, QIMA réalise plusieurs centaines de milliers d’interventions par an auprès de 14 000 clients dans les produits de grande consommation et l’alimentaire, ce qui en fait un des leaders mondiaux du secteur.
En 2020, QIMA a lancé QIMAone, une plateforme collaborative développée en France qui digitalise la gestion de la qualité et conformité dans les chaînes d’approvisionnement internationales. Elle permet aux marques et distributeurs de biens de consommation de se connecter à leur réseau de fournisseurs pour contrôler et améliorer la qualité produit, augmenter la visibilité et la transparence de leur supply chain et réduire les inefficacités opérationnelles.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe