Actualité > Manifestations >

Axe franco-allemand : Synergies et compétition dans le fret ferroviaire

Publication de CP
Trouvez un fournisseur (éditeur, prestataire, conseil, entrepôt, etc.)
Newsletter FAQ Logistique

SITL Europe
Salon partenaire de FAQ Logistique


29 novembre 2017

L’Allemagne se classe en tête de l’indice de performance logistique de la Banque mondiale. Quels sont les moteurs de cette performance ? Peuvent-ils inspirer la stratégie France Logistique 2025 ? Dans quels domaines les synergies franco-allemandes sont-elles envisageables ?

Pour répondre à ces questions, l’Allemagne et les échanges franco-allemands seront à l’honneur lors du SITL Europe 2018.

A titre introductif, Bert Stingl, directeur international adjoint du fret ferroviaire chez SNCF Logistics, en charge des relations avec l’Allemagne, présente le marché du fret ferroviaire franco-allemand, ses coopérations en place et futures.

Quatre familles de marchandises composent 50 % des échanges franco-allemands : chimie/cosmétique/pharma, équipements de transport, automobile avec pièces associées, et sidérurgie. « Ces produits correspondent aux grandes industries et synergies entre les deux pays comme dans l’aéronautique avec Airbus. La France se distingue aussi par le poids de ses exportations agroalimentaires et l’Allemagne par celles de ses machines-outils ».

Ce commerce intra-branches diffère en volume cependant. En tonne-km et toutes marchandises confondues, l’Allemagne exporte vers la France près de trois plus de fret qu’elle en importe.

L’une des particularités de ces échanges est l’équilibre de leur répartition modale, terrestre pour l’essentiel. « Entre la France et l’Allemagne, 45 % des flux empruntent la route, 37 % la voie d’eau, soutenue par d’importants trafics céréaliers, et 18 % le rail. Dans le sens inverse, la route représente 57 % contre 22 % pour le fer et 21 % pour le fleuve ».




Opérateurs historiques et challengers

Une deuxième particularité commune à la France et à l’Allemagne est la répartition de leur offre ferroviaire sur un marché libéralisé. « La part de marché de Deutsche Bahn est de 59 % et celle de Fret SNCF de 56 %. En Allemagne comme en France, les autres entreprises ferroviaires nées au lendemain de l’ouverture de leur marché domestique se développent de façon régulière ».

Deutsche Bahn avec sa filiale Euro Cargo Rail est d’ailleurs la deuxième entreprise de fret ferroviaire française, tout comme Captrain, filiale de SNCF Logistics, en Allemagne.


« Coopétition »

Sur les deux réseaux, les principaux chargeurs sont issus de la sidérurgie et de la chimie avec pour clients de grandes signatures industrielles telles que Salzgitter, ArcelorMittal, Thyssen, Ineos, Solvay ou Arkema.

« Dans les échanges ferroviaires franco-allemands, le combiné est sans doute un marché du futur au regard de son fort potentiel de croissance. En chimie par exemple, de nombreux chargeurs comme BASF à Ludwigshafen transfèrent de plus en plus d’expéditions du wagon isolé vers le conteneur ou caisse mobile citerne ».

Selon les offres ferroviaires, les stratégies de DB Cargo et de Fret SNCF convergent également. « Pour les trains entiers massifs, la compétition prévaut avec des solutions internes de bout en bout, tandis que pour le wagon isolé les deux entreprises ferroviaires collaborent. En 2016, DB et SNCF ont ainsi opéré, ensemble, 4 600 trains de wagons isolés ».

Alliance européenne XRail

Cette collaboration dans le lotissement est appelée à s’étendre. «L’objectif est d’effacer l’effet frontière en garantissant à nos clients un meilleur service en termes de délais de livraison et de suivi précis des acheminements ».

Pour atteindre cette performance, Fret SNCF a présenté sa candidature pour rejoindre à le service européen de wagon isolé XRail. Autour de normes de production communes et de systèmes d’information interconnectés, cette alliance compte à ce jour 6 entreprises ferroviaires dont Deutsche Bahn.

« Au sein de l’alliance XRail, Fret SNCF prévoit de proposer à ses clients la plateforme de réservation de capacité de bout en bout dès 2020, moment où elle sera déployée entre tous ses membres ».

En France, le hub utilisé pour les trafics franco-allemands de wagons isolé est situé à Woippy à côté de Metz.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe