Les Dossiers Thématiques > TMS / WMS > WMS et TMS: faut-il passer au mode SaaS ? > Interview d'Evelyne RAYNAUD, Directeur Développement France et International, Directeur Produit chez a-SIS



WMS et TMS: faut-il passer au mode SaaS ?

  INTERVIEW

‘‘Aujourd’hui le marché veut avoir le choix entre SaaS et Licence’’ E. RAYNAUD, a-SIS

Evelyne RAYNAUD, Directeur Développement France et International, Directeur Produit chez a-SIS

Interview d'Evelyne RAYNAUD, Directeur Développement France et International, Directeur Produit chez a-SIS
Réalisée le 15/01/2014 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique «TMS et WMS : faut-il passer au mode SaaS ?».




Webinar WMSLe mardi 26 septembre, l'éditeur A-SIS propose un webinar WMS dédié aux PME présentant :

  • Un rappel des grandes fonctionnalités d’un outil WMS
  • 5 critères pertinents pour vous aider à choisir le bon WMS
  • Le retour d’expérience d’une PME ayant récemment installé un outil WMS

Quels sont les avantages du mode SaaS par rapport au mode licence ?

L’avantage du mode SaaS est qu’il demande beaucoup moins d’investissement que le mode licence dans la mesure où il n’est plus nécessaire d’acheter le logiciel.
Il s’agit en effet d’une formule de type abonnement avec laquelle le client n’a pas besoin d’infrastructures techniques puisque la solution est hébergée par l’éditeur.

  Autres contributions

Jérôme BOUR, DDS Logistics
‘‘ Les prospects sont très matures vis-à-vis du SaaS. Ils en appréhendent à la fois les bénéfices et les limites ’’

Jean-Charles DECONNINCK, Generix Group
‘‘ Le SaaS constitue le moyen même de construction de notre offre de collaboration au sein de la Supply Chain ’’

Fabrice MAQUIGNON, WKTS - Transwide
‘‘ Le SaaS nous permet de mettre en place très rapidement l’exécution opérationnelle du transport, particulièrement génératrice de gains pour les chargeurs ’’

Florent BOIZARD, Hardis
‘‘ Le choix entre SaaS et licence dépend avant tout des attentes du client, de sa saisonnalité et de sa croissance ’’

Yvan KELLER, bp2r
‘‘ La question à se poser est la suivante : a-t-on besoin d’un outil de gestion ou de production? ’’

Steven WALLIS, MobileIT
‘‘ Le mode SaaS peut conduire les entreprises à s'équiper d'un WMS plus rapidement qu'elles ne l'auraient fait autrement ’’

Florian CIMETIERE, ITinSell
‘‘ Avec le SaaS, le client s’affranchit des risques d’obsolescence de la solution ’’

Jean-François SERRA, Creasoft51
‘‘ Avec le SaaS, nous facturons nos clients en fonction du nombre d’écrans consultés ’’

Vincent LE BRIS, Transporeon
‘‘ Avec le mode SaaS, les transporteurs , industriels ou distributeurs ont simplement besoin d’une connexion Internet pour accéder à nos solution ’’

Aucun serveur ni matériel n’est donc requis pour installer l’application. De même, les ressources nécessaires du côté du client pour accompagner le projet sont moindres. Plus besoin de services informatiques pour installer l’application, la mettre en œuvre, la paramétrer, etc.


Cela revient-il à dire que c’est un mode plutôt destiné aux ETI et aux PME plutôt qu’aux grands groupes ?

Je pense qu’effectivement il s’agit de la cible la plus facile à convaincre.

C’est la raison pour laquelle a-SIS dans le cadre de son offre SaaS (a-SIS On Demand) a, dans un premier temps, privilégié le ciblage des PME.

Le SaaS permet aux TPE et PME qui jusqu’à présent ne bénéficiaient ni de la capacité d’investissement ni de services informatiques suffisants de pouvoir accéder à un produit WMS plus facilement. Ces typologies d’entreprises sont ainsi très intéressées par ce concept.

Au-delà de la taille de l’entreprise, le critère du souhait de personnalisation de l’application par des développements spécifiques est structurant. Les sociétés qui n’ont pas besoin de développements spécifiques, pour lesquels la solution standard est pertinente, sont bien entendu parfaitement adaptées au mode SaaS. En effet, l’idée générale est de proposer une solution mutualisée entre les différents clients dans une approche standard.

Au contraire, quand un client souhaite personnaliser son application, nous l’orienterons naturellement vers le mode licence avec une personnalisation de la solution à ses besoins. L’application sera alors hébergée chez lui.

Avec le SaaS, on est donc dans une approche où le client utilise généralement le produit tel qu’il est. Néanmoins, il est possible personnaliser l’application pour une société à partir du moment où toute la communauté des clients en SaaS pourra en bénéficier. Cette modification sera alors reprise dans le produit standard.

 Dashboard a-SIS On Demand



En termes fonctionnels, quelles différences entre vos solutions commercialisées en mode licence et celles commercialisées en SaaS ?

Dès le départ, notre volonté a été de ne surtout pas brider l’application.

Ce n’est pas parce que le client ne paiera pas d’investissement et d’infrastructures qu’il doit avoir un produit moins performant. Volontairement, nous n’avons donc pas restreint l’application.

L’abonnement est donc ouvert à toutes les possibilités, aucune fonction n’a été retirée. C’est un choix stratégique dans la mesure où nous considérons que cela constitue un différenciateur.


De quelles unités d’œuvre la facturation de vos clients dépend-elle ?

Nous utilisons plusieurs unités d’œuvre : l’utilisateur et le volume d’activité (par exemple la ligne de préparation de commandes pour le WMS).

L’intérêt de ce type de facturation pour une PME émergente va être de limiter les investissements de départ et de payer un abonnement proportionnel à son activité.

Ainsi au démarrage, une société peut très bien accéder à l’application pour un budget très faible. Son coût d’utilisation sera donc totalement variable en fonction de son activité.

C’est particulièrement intéressant pour deux typologies d’acteurs :
- les prestataires logistiques qui vont démarrer / arrêter des contrats clients au fur et à mesure. Leur abonnement sera complètement proportionnel à leur volume d’activité.
- les e-commerçants qui en phase de démarrage ont peu de commandes et ne disposent pas de la capacité financière pour investir dans une telle application. Plus leur activité se développera et plus ils auront la capacité de financer la solution.

Au-delà de ces coûts variables, des coûts fixes très faibles couvrant principalement la maintenance de l’application et l’accès à la hotline.


Quid de la sécurité et de la confidentialité ?

L’application est hébergée dans un Data Center, elle est donc ultra sécurisée avec une haute disponibilité garantie. Nous disposons des solutions techniques permettant de répliquer les données et l’application. Les Data Center sont opérés par des spécialistes, ce qui pour le client peut se révéler plus sécurisant qu’avec son propre service informatique. Par ailleurs, nous garantissons contractuellement de la haute disponibilité.

En ce qui concerne la confidentialité, de manière générale, tous les dispositifs sont paramétrés pour éviter qu’un tiers puisse accéder aux applications.

D’autre part, si nos clients le souhaitent, nous pouvons leur dédier un environnement de manière à cloisonner leur application.


Pour conclure, considérez-vous que le marché est mature par rapport à ce type de solutions ?

Les logisticiens connaissent désormais les bénéfices qu’ils peuvent attendre du SaaS. Néanmoins, il me semble qu’il faut rester ouvert sur les deux modes. Aujourd’hui le marché veut en effet avoir le choix.

Proposer uniquement un mode SaaS en France me semblerait d’ailleurs très dangereux pour un éditeur. Les clients qui ne veulent que du SaaS représentent en effet un marché de taille limitée.
De même, ne plus avoir d’offres SaaS serait dangereux parce qu’on se fermerait une partie du marché. Il convient donc de proposer les deux modes.

Nous avons par exemple beaucoup d’entrants qui nous contactent pour se renseigner sur notre offre a-SIS On Demand et qui nous demandent s’ils sont éligibles aux deux modes. Nous leur expliquons les avantages et limites respectifs et au final, il arrive souvent qu’ils basculent sur le mode licence parce qu’ils se rendent compte que passé une période, ils paieront moins cher qu’en mode SaaS.

Chaque mode a donc ses propres avantages qu’il convient de bien considérer au regard de la problématique du client.


Bio Express

Evelyne RAYNAUD est Directrice du développement d’a-SIS en France et à l’international. Elle s’occupe également de la stratégie produit en s’appuyant sur une équipe en charge de la finalisation des nouvelles versions produit et de l’évolution de la gamme des solutions en fonction des besoins du marché et des secteurs cible. Madame RAYNAUD est également membre du board de Direction SAVOYE.

Site Internet d’a-SIS : http://www.a-sis.fr/


Contactez notre équipe