FAQ Logistique
 





 
Accueil > Dossiers Thématiques > Logistique E-Commerce > Interview de Mr Thomas DESCOURS, Directeur Supply Chain chez Vente Unique

La logistique au service du e-commerce - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘ La logistique est un des piliers fondamentaux de notre activité de e-commerçant ’’ T. DESCOURS, Vente Unique

Thomas DESCOURS, Directeur Supply Chain de vente-unique.comInterview de Thomas DESCOURS, Directeur Supply Chain de vente-unique.com
Réalisée le 25/01/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « La logistique au service du e-commerce ».

Décrivez-nous l’activité de votre société

Nous sommes un distributeur pure-player d’équipements de la maison créé en 2006.

Nous proposons différents types de produits dont les tailles sont hétérogènes: art de la table, meubles, spas, etc.

C’est avec la vente de canapés que nous avons démarré et cela reste notre spécialité, cette activité représentant actuellement environ 30% de notre chiffre d’affaires.

Nous réalisons 50 M€ de CA dans plusieurs pays : France (notre marché principal), Allemagne, Espagne, Belgique et bientôt la Suisse.

  Autres contributions

Michel RAMOS, a-SIS
‘‘La logistique est un des postes que l'on peut optimiser et qui peut contribuer à améliorer les marges des e-commerçants ’’

Isabelle BADOC, Generix Group
‘‘Avec le e-commerce, la logistique doit répondre à des exigences beaucoup plus fortes en termes de rapidité et de réactivité’’

Florent BOIZARD, Hardis
‘‘L’enjeu du cross-canal pour le WMS est de s’adapter chaque jour aux volumétries mais aussi à chaque commande en fonction de sa typologie’’

Jean-Michel WAYOFF, Transept Informatique
‘‘Pour les e-logisticiens, les problématiques de livraison des zones urbaines à forte densité sont particulièrement complexe’’

Franck JOURNO, CrossLog
‘‘Les activités des e-commerçants évoluent très rapidement, on peut parler de « clients mutants »’’

Jean-Pierre GAUTIER, ACSEP
‘‘Dans le e-commerce, la logistique remplace le contact du vendeur’’

Chantal LEDOUX, Boa Concept
‘‘Les problématiques de croissance et d’évolution rapide de référentiel imposent aux e-commerçants une nécessité de souplesse et de flexibilité’’

A lire également

Notre actionnaire est CAFOM (NDLR : Centrale d’Achats Française pour l’Outre-Mer), gros franchisé possédant une dizaine de magasins BUT dans les DOM-TOM. Cet actionnaire a souhaité grossir et a donc attaqué le marché métropole, qui était déjà bien saturé en magasins. Pour cette raison il a décidé de créer un site de vente par Internet.

Quel rôle assignez-vous à la logistique dans votre société ? Dans quelle mesure vous permet-elle de vous démarquer de vos concurrents ?

Comme pour beaucoup de e-commerçants, la logistique est un des piliers fondamentaux de notre activité.

Pour nous, l’importance de la logistique est également liée à la spécificité des produits que nous commercialisons. Le meuble est un produit très hétérogène, nous en proposons de toutes tailles et de tous poids. Ce sont des produits qui sont généralement très fragiles. Ils sont en particulier très vulnérables au moment où ils sont transportés.

Une des problématiques qui caractérise notre activité est la lutte contre les avaries. Quand d’autres e-commerçants vont se préoccuper de livrer le bon produit dans la bonne quantité, nous ajoutons une troisième dimension : la qualité, il faut que nos produits soient livrés en bon état.
La livraison à domicile implique de monter des escaliers, de prendre des ascenseurs, autant de facteurs de risques.

Dans le même temps, il est nécessaire que la solution logistique retenue soit la moins coûteuse possible. Le e-consommateur a en effet une aversion assez importante vis-à-vis des frais de livraison… C’est pourquoi il faut essayer de trouver les modes de transport les plus compétitifs. Malheureusement, les transports les plus compétitifs sont souvent les plus « industriels » et donc les plus traumatisants pour le produit.
Il faut donc savoir « positionner le curseur » entre l’investissement dans le packaging (pour améliorer la protection du produit) et l’exigence de qualité vis à vis du transport. C’est un exemple de challenge auquel nous devons faire face

Assurez-vous vous-même les opérations logistiques ou avez-vous recours à des prestataires logistiques ?

Nous avons un entrepôt de 22 000 m2 à côté de Rouen. 80% de nos produits arrivent par voie maritime et 20% sont des produits Français et Européens. Comme nous sommes positionnés près de Rouen, nous faisons venir nos conteneurs par barge depuis le Port du Havre.

Cet entrepôt est externalisé au prestataire logistique Kuehne+Nagel. Par contre, nous sommes locataires du bâtiment et propriétaires de tous les investissements y compris la partie systèmes d’informations. La manutention des produits est sous-traitée à K+N et la livraison aux particuliers est sous-traitée à des transporteurs externes.

Chacun des partenaires utilisés est spécialisé dans des typologies de produits différentes.

En terme d’éligibilité, nous savons qu’il serait impossible de demander à La Poste de transporter un canapé. De même, il serait absurde de demander à VIR Transport ou Mondial Relay de transporter une lampe… alors qu’ils sont positionnés sur le transport de gros produits.

Décrivez-nous le projet pour lequel vous avez fait appel à ACSEP (contexte, objectifs, modalités de réalisation, retour d’expérience…)

A l’origine l’idée pour Vente Unique était de vendre 1 produit par semaine (d’où le nom « vente unique ») et de le mettre en vente alors que le produit n’était pas encore en notre possession mais qu’il devait arriver deux ou trois semaines plus tard à l’entrepôt.

Une fois arrivé dans l’entrepôt, le produit était cross-docké pour une livraison immédiate. Nous avions donc initialement juste besoin d’une prestation de livraison et n’avions pas de besoin au niveau de l’entrepôt.

Petit à petit, le modèle de Vente Unique a évolué vers le flux stocké dans une logique d’élargissement de la gamme, ce qui n’était plus compatible avec le concept initial d’un produit par semaine.

Les volumes ont alors augmenté et il a été nécessaire de passer le cap et de confier notre activité à un vrai professionnel de la logistique. Il fallait que chacun de nos partenaires reste sur sa spécialité : un logisticien pour animer l’entrepôt et des transporteurs pour faire la livraison.

Nous en avons profité pour saisir l’opportunité de changer de zone géographique et trouver un entrepôt vraiment adapté à notre activité. Nous avons ainsi choisi un entrepôt mieux localisé, dans une zone qui nous rapprochait de notre barycentre et des ports par lesquels nos approvisionnements arrivent.

Partir en province, nous a également permis de pouvoir fidéliser notre main d’œuvre et de bénéficier de coûts immobiliers moins élevés au m².

Nous avons alors lancé un appel d’offres pour trouver le prestataire logistique et en parallèle un appel d’offres pour nous équiper d’un WMS.

En ce qui concerne le WMS, nous voulions nous adresser à un éditeur avec une petite structure : capable de répondre dans des délais très courts et pour qui nous pourrions être un client significatif. Nous avons alors identifié ACSEP qui correspondait à ce critère et qui proposait du service autour d’Infolog (Generix). Nous nous sommes donc naturellement orienté vers ce partenaire.

A l’époque ACSEP n’avait pas encore son propre WMS. Nous leur avons demandé une solution clés en main autour d’Infolog : négociation de licences (en tant que distributeur), hébergement de la solution, maintenance et d’assistance au démarrage.

Comment la société ACSEP a-t-elle répondu à vos attentes dans le cadre de ce projet?

L’intervention d’ACSEP a démarré début Novembre 2010 et nous étions prêts à démarrer notre activité avec le WMS le 2 Janvier 2011 ! C’était un vrai challenge, compte tenu de la complexité de l’entrepôt : plus de 4 000 références, avec des tailles de colis hétérogènes.

Ils nous ont réellement accompagné. Ils sont intervenus dès la phase de design (pendant 1 semaine). Nous avons réalisé des ateliers auxquels étaient présents ACSEP, Vente Unique et le prestataire logistique (car c’est lui qui allait exprimer le besoin en termes de traitement des opérations).

Ils ont donc répondu, en fonction de la couverture fonctionnelle d’Infolog, sur la façon dont le besoin pouvait être traité. Pour ma part, je me suis assuré que le choix fait n’allait pas à l’encontre d’une de nos exigence : l’optimisation des surfaces.

En l’espace d’un mois et demi, ACSEP a fait les paramétrages nécessaires et a réalisé les développements spécifiques. Ils nous ont aidé à démarrer dans les temps en faisant preuve de réactivité et d’agilité.

Pour illustrer la façon dont ACSEP a répondu à nos attentes, je peux évoquer le besoin que nous avions exprimé de limitation des erreurs d’aiguillage des colis. Nous souhaitions pouvoir prélever les colis avec les étiquettes de transport. Il s’agissait d’étiqueter la marchandise à la source avec l’étiquette qui allait servir à livrer le colis en bout de chaîne.

Concrètement, cela demandait de récupérer les étiquettes d’expédition au début de la préparation. Ce sont des étiquettes qui vont servir au transporteur : au bon format, avec le bon logo, avec les fameux codes directionnels qui permettent d’aiguiller le colis dans son réseau, avec le numéro de colis qui soit unique dans le système d’information pour nous permettre de suivre le colis et d’informer le client sur le tracking de son colis.

Pour répondre à cette demande, ACSEP nous a proposé la solution Teliae, une « station chargeur universelle » : un système web hébergeant tous les codes transport des transporteurs et permettant d’imprimer dans notre entrepôt la bonne étiquette transport sous le bon format transporteur avec le bon numéro de colis. Une fois les colis préparés, ce système envoie les ordres de transport à nos transporteurs.
En synthèse, cet outil nous permet d’avoir en un seul point toutes les données de tracking de tous les transporteurs, ce qui nous permet de déployer les transporteurs très rapidement.

ACSEP ne s’est donc pas contenté de nous proposer une solution entre les quatre murs de l’entrepôt, ils nous ont apporté une solution de tracking universel. Point que nous avions relevé et que nous aurions eu besoin de traiter par ailleurs dans un autre projet.


Bio Express


Thomas DESCOURS est actuellement Directeur Supply Chain chez Vente Unique. Au sein de la société il pilote deux services : le service Achats et le service Logistique.
Il a commencé sa carrière en 1998 chez Infolog, puis a travaillé pendant 10 ans chez PEA Consulting, cabinet de conseil spécialisé en Supply Chain.

Site Internet de Vente Unique : www.vente-unique.com

 

Contactez notre équipe

 

 
   
 
Emploi transport / logistiqueLivres logistiquesGlossaire logistiqueAbécédaire logistiquePublicité logistiqueServices aux ProfessionnelsLiens logistiquesNewsletter logistique


Copyright © FAQ Logistique 2002-2014. Tous droits réservés.