Actualité > Editeurs >

Les retards dans les importations liés au Brexit continuent de ralentir les chaînes d'approvisionnement à l'approche de Noël, selon de nouvelles données de la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne

SDCom'

Ekimetrics.

  • 76% des entreprises signalent des retards dans les importations, 42% d’entre elles subissent des retards estimés à 2 à 3 semaines.
  • Les retards continuent de s'aggraver, avec une augmentation de 8% des retards par rapport au premier trimestre 2021.
  • 82 % des entreprises signalent une augmentation des coûts logistiques, soit une hausse de 15 % par rapport au premier trimestre 2021.

Paris, le 7 décembre 2021

Un an après l’entrée en vigueur du Brexit, les entreprises britanniques continuent de constater une augmentation des retards dans les importations en provenance de l'UE, selon le dernier rapport sur l’état des relations d’affaires franco-britanniques, publié aujourd'hui par la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne (CCFGB) et Ekimetrics, leader européen en data science.

Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne (CCFGB)A l'approche d’une période des fêtes de fin d’année cruciale, les derniers chiffres présentés dans cette étude font état de freins potentiellement dommageables sur les chaînes d'approvisionnement.

82% des entreprises interrogées affirment que les coûts logistiques de leurs importations (de l’UE au Royaume-Uni) ont augmenté, soit 15% de plus qu'au premier trimestre de cette année. Aussi, 43% des entreprises estiment quant à elles que les coûts logistiques des exportations (du Royaume-Uni à l’UE) ont augmenté. Le rapport du troisième trimestre 2021 souligne que les entreprises basées au Royaume-Uni sont confrontées à des défis majeurs, notamment une augmentation des coûts logistiques, des retards dans l’importation et l'exportation de marchandises, et des difficultés de recrutement des talents en provenance des pays de l'UE.

79% des entreprises ont connu des retards dans l'importation ou l'exportation de marchandises, soit 8% de plus qu'au premier trimestre 2021. Parallèlement, le volume total de marchandises importées et exportées a diminué de 18 %. Le total des échanges de biens et de services (exportations plus importations) entre le Royaume-Uni et la France s’élève à 74,2 milliards de livres sterling entre le deuxième trimestre 2019 et le deuxième trimestre 2020. Ce chiffre a diminué de 13,6 % pour atteindre 64,1 milliards de livres Sterling1 entre le deuxième trimestre 2020 et le deuxième trimestre 2021. Pour les entreprises, ces chiffres soulignent l’urgente nécessité de répondre à ces défis pour continuer à être prospères.

Ce rapport fait partie d'un tableau de bord qui suit en temps réel l'état des échanges commerciaux franco-britanniques et l'impact du Brexit à moyen et long terme sur ces échanges. Il a été élaboré par Ekimetrics pour le compte de la Chambre De Commerce Française de Grande-Bretagne et peut être consulté en cliquant ici.

Outre l'impact évident du Brexit sur les échanges commerciaux de part et d’autre de la Manche, on note également des répercussions sur la main-d'œuvre et le recrutement au Royaume-Uni.



46% des entreprises ont réduit le nombre de recrutements en provenance de l'UE (15% de plus qu'au premier trimestre 2021), tandis que 67% ont réduit leurs recrutements de stagiaires et de VIE en raison des nouvelles règles d'immigration. 30 % des entreprises interrogées déclarent que l'augmentation des coûts associés au recrutement de ressortissants de l'UE est la raison pour laquelle elles ont diminué le nombre de recrutements. Enfin, 30% des entreprises déclarent avoir réduit leurs effectifs au Royaume-Uni en raison du Brexit.

« Ces données confirment que les problèmes constatés sur les chaînes d'approvisionnement entre la France et le Royaume-Uni persistent et ne semblent pas s'améliorer depuis le début de l'année. Ce qui nous préoccupe le plus, c'est la diminution du nombre de jeunes ayant accès à des opportunités de carrière des deux côtés de la Manche - la mobilité des jeunes est une question cruciale à régler alors que nous construisons notre avenir post-Brexit en 2022 », constate Marilise Saghbini, Directrice de la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne.

« Notre analyse des données offre un point de vue unique sur les défis commerciaux que traversent la France et le Royaume-Uni en ce moment. Pouvoir fournir ces données en temps réel est essentiel afin d’aider la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne dans son travail pour faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays », ajoute Matt Andrew, Directeur Général d'Ekimetrics au Royaume-Uni.

« Ces données nous aident à comprendre les défis auxquels nous sommes confrontés pour attirer les talents européens au Royaume-Uni, et à réfléchir à des solutions pour relever ces défis. Il s'agit d'un excellent outil pour les décideurs politiques, qui peuvent ainsi appuyer leurs stratégies sur des données fiables. En tant que grande école de commerce de renommée mondiale avec des campus des deux côtés de la Manche, l'ESCP Business School s'engage à préparer les étudiants et les cadres à prendre de meilleures décisions dans le monde des affaires. A ce titre, le Tableau de bord des relations d’affaires Franco-Britannique peut jouer un rôle crucial et est un outil utile pour les relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'Union Européenne », conclut Kamran Razmdoost, Directeur du campus de Londres de l'ESCP Business School.

1 - UK Gov, Department for International Trade


Méthodologie de l’étude

Les données de l'enquête sont collectées sur une base trimestrielle auprès des membres de la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne, comptant près de 400 entreprises adhérentes. Afin de calculer des estimations pour l'ensemble de la population des entreprises britanniques à partir des données de l'enquête, Ekimetrics utilise des méthodes de pondération statistique standard qui sont conformes aux méthodologies de l'ONS pour le Annual Business Survey. En particulier, le secteur d'activité des répondants (recensé dans l'enquête à l'aide des sections SIC*) est utilisé pour corriger tout biais dans l'échantillon. Les réponses sont pondérées en fonction des deux facteurs suivants : poids de la population - la proportion d'entreprises au Royaume-Uni qui opèrent dans une industrie donnée ; poids de l'échantillon - le nombre d'entreprises d'un secteur donné dans l'échantillon pour une question donnée.
*SIC, ou Standard Industrial Classification, est une hiérarchie standardisée utilisée au Royaume-Uni pour classer les entreprises par secteur d’activité. Les sections sont un niveau de cette hiérarchie. Vous pouvez en savoir plus sur la SIC en cliquant ici.


 

À propos d’Ekimetrics

Fondé en 2006, Ekimetrics est un leader européen dans la data science et l’intelligence artificielle au service des entreprises. Accélérateur de la transformation data des organisations, Ekimetrics aide ses clients à identifier, hiérarchiser et développer leurs actifs data analytiques et déploie des solutions data science leur permettant d’améliorer leur performance marketing et opérationnelle. Depuis sa création, Ekimetrics a déployé plus de 1000 missions Data Science, dans plus de 50 pays, ayant généré plus de 1 milliard d’euros de profits pour ses clients.

Plus d’informations sur le site d'Ekimetrics

À propos de la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne

Fondée en 1883, la Chambre de Commerce Française de Grande-Bretagne renforce les relations d'affaires et approfondit les liens économiques forts entre la France et le Royaume-Uni en offrant des opportunités, des informations et une voix à ses membres.

Plus d’informations sur le site de la CCFGB



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe