Actualité > Editeurs >

Etude Zebra : 4 patients sur 10 craignent les risques de maladie ou de décès dus aux problèmes dans la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique

SDCom'

Zebra Technologies

D’après la nouvelle étude de Zebra, l'industrie pharmaceutique est confrontée à un problème de confiance de la part des patients tandis que les leaders du secteur affirment essayer de faire preuve de plus de transparence.


LINCOLNSHIRE, Ill. - 16 novembre 2021

Zebra Technologies Corporation (NASDAQ : ZBRA), un acteur majeur de l’innovation avec des solutions et des partenaires offrant un gain de performance, a publié aujourd'hui les résultats de son étude Pharmaceutical Supply Chain Vision.

Cette étude révèle la méfiance des patients à l'égard des traitements qu'ils reçoivent et de certains segments de la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique, y compris les entités qui fabriquent, distribuent, prescrivent et dispensent ces médicaments. Sans amélioration de la chaîne d’approvisionnement, 43 % des personnes interrogées craignent une hausse des risques de maladies et/ou de décès en raison de médicaments contaminés ou avariés.

D’après la nouvelle étude de Zebra, l'industrie pharmaceutique est confrontée à un problème de confiance de la part des patients tandis que les leaders du secteur affirment essayer de faire preuve de plus de transparence


Explorer l’origine des craintes des patients et de leurs traitements

L'efficacité et la sécurité des traitements sont aujourd'hui au cœur des préoccupations des patients. 3 patients sur 4 déclarent être assez ou très préoccupés par l'inefficacité des médicaments dans le traitement de leur maladie tandis que 7 personnes sur 10 ont peur de recevoir :

  • Une dose inadéquate en raison d'erreurs d'étiquetage (et le préjudice qu'ils pourraient potentiellement subir).
  • Des médicaments volés, contaminés, périmés ou contrefaits.
  • Des médicaments qui ont été mal manipulés ou mal stockés pendant le transport et qui pourraient donc être endommagés ou perdre de leur efficacité.

Les patients savent qu'une chaîne d'approvisionnement compromise met en danger la qualité et l'efficacité des médicaments, ils souhaitent donc être rassurés sur la sûreté et l’authenticité de leurs traitements. Pour 9 patients sur 10, il est important qu'ils puissent vérifier qu'un médicament n’a pas été contrefait ou altéré et confirmer que les températures de conversation ont bien été respectées.

Selon l’étude, les patients s'attendent également à ce que les fabricants de médicaments soient transparents sur la manière dont leurs médicaments sont fabriqués/manipulés (81 %) et transportés/stockés (82 %). Pour 80 % des personnes interrogées, il est également important de vérifier l’origine des composants des médicaments, notamment le pays de provenance et les normes locales. 79 % des personnes interrogées veulent également vérifier que leur traitement provient de sources durables et que le fabricant utilise des techniques pour protéger autant l'environnement que le bien-être animal, les communautés et la santé publique.

« L’évolution des demandes des patients sera certainement un signal d'alarme pour les dirigeants de l'industrie pharmaceutique qui, pendant des années, se sont principalement concentrés sur le respect des normes réglementaires », déclare John Wirthlin, Industry Principal, Manufacturing, Transportation and Logistics chez Zebra Technologies. « Les fabricants, les agences gouvernementales, les pharmacies et les prestataires de santé doivent travailler ensemble pour améliorer la confiance des consommateurs vis-à-vis de la chaîne d'approvisionnement. »

Selon l’étude, l’industrie pharmaceutique pourra gagner la confiance et la fidélité des consommateurs à grande échelle à condition de redoubler d'efforts en mettant la priorité sur les besoins des patients.




Les patients demandent plus de transparence et de prise de responsabilité

Plus de 8 personnes interrogées sur 10 sont d’accord pour dire que les agences gouvernementales/réglementaires et les entreprises pharmaceutiques doivent mieux travailler ensemble pour protéger les patients et garantir que les médicaments qu'ils reçoivent soient sûrs et efficaces. Plus de 40 % des patients et des décideurs de l'industrie pharmaceutique affirment que les organismes de réglementation, les entreprises pharmaceutiques et les fabricants sont les principaux responsables dans la lutte contre les médicaments contrefaits, volés et contaminés. Pourtant, c'est à ceux qui fabriquent, distribuent et administrent les médicaments qu'il incombe de mettre en œuvre des protocoles de sécurité dignes de confiance, les hôpitaux portant la plus grande part de responsabilité aux yeux de 57 % des patients.

« Dans un monde parfait, les médicaments potentiellement dangereux n'arriveraient jamais assez loin dans la chaîne d’approvisionnement pour inquiéter les hôpitaux, les pharmacies et les autres entités délivrant des ordonnances », a ajouté M. Wirthlin. « C'est pourquoi la directive sur les médicaments falsifiés (Falsified Medicines Directive) est désormais pleinement en vigueur dans l'Union européenne, et que l’Agence fédérale américaine des produits alimentaires et médicamenteux (Food and Drug Administration) exige la mise en place de systèmes de traçage des produits d'ici 2023 aux États-Unis dans le cadre de la Drug Supply Chain Safety Act. »

La majorité des décideurs de l'industrie pharmaceutique (84 %) estiment être prêts à se conformer aux décrets de traçabilité et de transparence. Trois quarts d'entre eux confirment qu'ils ont déjà déployé une technologie de services de localisation ou qu'ils prévoient de le faire au cours de l'année prochaine - une mesure qui permettrait d'améliorer les flux de production et le suivi des médicaments, de réduire la perte et la falsification tout en donnant aux patients la visibilité et les informations qu'ils souhaitent.
Le plus grand défi auquel ces dirigeants sont confrontés est de pouvoir fabriquer - et transporter - suffisamment de médicaments pour répondre aux besoins des patients. Outre les délais réglementaires, les décideurs du secteur déclarent faire face à des limites de production, des problèmes de distribution et de stockage, des contraintes de capacité d'expédition et des retards de livraison. En conséquence, 92 % d'entre eux prévoient d'augmenter leurs investissements l’année prochaine dans la fabrication de médicaments mais aussi dans des outils de suivi de la chaîne d'approvisionnement.


Problèmes au niveau du point de vente (et au-delà)

Plus des trois quarts des patients interrogés disent avoir rencontré des problèmes lors de l'achat ou de la prise de médicaments par le passé, les milléniaux (82 %) étant remarquablement plus nombreux à exprimer ce problème que les baby-boomers (61 %). Les milléniaux ne tolèrent pas les erreurs et sont deux fois plus susceptibles que les baby-boomers de changer de pharmacie pour en trouver une qui réponde à leurs besoins. En outre, 70 % de tous les patients interrogés ont confirmé avoir changé de fournisseur, de pharmacie ou de médicament par le passé en raison d'une mauvaise expérience.

Parmi les problèmes rencontrés par les patients, les effets secondaires graves figurent en cinquième position dans le classement. Comme l’indique la liste ci-dessous, ce n’était pas le problème prédominant :

  1. Besoin d'un médicament qui n'était pas disponible ou en rupture de stock (32 %)
  2. Disponibilité partielle d’une partie du traitement (29 %)
  3. Disponibilité du même produit à un prix inférieur ailleurs (27 %)
  4. Produit non-reçu à temps ou au moment voulu (22 %)
  5. Effet secondaire grave (21 %)

La majorité des préoccupations persistantes des patients portent sur le prix des médicaments (76 %) et les pénuries (73 %). Cependant, les personnes en charge de l’administration des médicaments ne sont pas exonérées de toute responsabilité en matière de sécurité et d'efficacité. 85 % des patients affirment que toutes les pharmacies doivent contrôler les médicaments distribués, y compris les pharmacies en ligne.


Résultats régionaux clés

Asie-Pacifique (APAC)

  • Une grande majorité des patients affirment qu'une réglementation plus stricte des produits pharmaceutiques est nécessaire. De plus, la quasi-totalité (95 %) des décideurs affirment qu'une meilleure coopération entre les agences gouvernementales/réglementaires et les entreprises de l'industrie pharmaceutique est nécessaire pour protéger les patients, ce qui représente le taux le plus élevé de toutes les régions.

Europe

  • Seuls 64 % des patients et 74 % des décideurs de l'industrie sont d'accord pour dire que la livraison directe des médicaments par courrier est un moyen pratique et toujours sûr de recevoir des médicaments. Il s’agit du taux de réponses favorables le plus bas sur l’ensemble      des régions.

Amérique Latine

  • Les patients latino-américains sont ceux qui tolèrent le moins les problèmes liés à leurs médicaments par rapport aux autres régions : 87 % d'entre eux déclarant avoir changé de pharmacie, de fournisseur ou de médicament en raison d'une mauvaise expérience.

Amérique du Nord

  • Les patients nord-américains sont les moins bien informés sur la traçabilité des produits pharmaceutiques, seuls 33 % d'entre eux déclarant être assez ou très familiers avec ce concept.

Contexte et méthodologie de l'enquête

L'étude Pharmaceutical Supply Chain Vision de Zebra a été menée de plus de 3 500 patients et décideurs de l'industrie pharmaceutique dans le monde. Son but était d'évaluer leur perception de la stabilité de la chaîne d'approvisionnement, de mesurer le niveau de responsabilité de la chaîne d'approvisionnement et la confiance dans ses entités mais aussi d'identifier les besoins d'amélioration en termes de visibilité et transparence. Les patients sont des adultes ayant des problèmes de santé nécessitant des médicaments ou des traitements prescrits sur ordonnance et délivrés en pharmacie. Les décideurs de l'industrie pharmaceutique sont des dirigeants de niveau exécutif dans des organisations de santé, de fabrication, de vente au détail en pharmacie ou encore de transport et de logistique qui maintiennent des opérations dans la chaîne d'approvisionnement pharmaceutique ou biopharmaceutique. Toutes les données ont été collectées et compilées par une société de recherche tierce, Azure Knowledge Corporation.


 

À propos de Zebra Technologies

Zebra (NASDAQ : ZBRA) permet aux organisations de prospérer dans l'économie “on demand” en améliorant la visibilité, la connectivité et l’optimisation des travailleurs en première ligne et des actifs. Grâce à un écosystème de plus de 10 000 partenaires dans plus de 100 pays, Zebra accompagne des clients de toutes tailles (dont 94 % des entreprises du classement Fortune 100) avec un portefeuille de solutions, de produits et de services primés afin de digitaliser et d’automatiser les flux de travail. Grâce aux innovations de Zebra qui aident à détecter, analyser et agir en temps réel, les chaînes d'approvisionnement gagnent en dynamisme, les clients et les patients sont plus satisfaits, et les travailleurs plus engagés. En 2021, Zebra a élargi son portefeuille d'automatisation industrielle avec l'acquisition de Fetch Robotics et a augmenté ses capacités en matière de vision par ordinateur et de logiciels d'IA avec les acquisitions d'Adaptive Vision et d'antuit.ai. Zebra figure au 25e rang de la liste de Newsweek America’s Most Loved Workplaces et sur la liste de Forbes America’s best employers pour la cinquième année consécutive.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe