Publications > Focus Feuillet Environnement (TL&A) > L'engagement dans le développement durable poursuit son essor

Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Focus extrait du Feuillet Environnement de TL&A, cabinet de conseil et bureau d’études dédié au secteur Transport / Logistique et au Développement durable.

Le Feuillet Environnement de TL&A
TL&A

Depuis 3 ans, le Club Demeter fait réaliser un baromètre auprès de ses membres sur leur engagement dans le développement durable et plus particulièrement dans les activités de la Supply Chain.

 Ce baromètre illustre la vision d’entreprises (distributeurs, industriels, prestataires) qui militent pour une démarche développement durable au sein de leur organisation supply chain. A ce titre, il est représentatif d’un ensemble d’acteurs d’une chaîne logistique globale.

Pour ces entreprises, la responsabilité sociale et sociétale de l’entreprise est la première motivation pour mettre en œuvre une telle démarche, devant les demandes des consommateurs et des clients et la volonté de contribuer à l’image du secteur et à son innovation.

Dans 64% des cas, le développement durable est pris directement en charge par la direction générale.

Autre évolution notable : la collaboration s'intensifie quelle que soit la catégorie professionnelle. Ainsi, les entreprises n'hésitent plus à travailler avec leurs fournisseurs, leurs transporteurs… voire avec leurs concurrents.

Parmi les actions prioritaires mises en œuvre, figurent, en première place, la mise en œuvre d’indicateurs et l’inter-modalité. Suivent ensuite la mutualisation, la massification, les réflexions sur les emballages, les énergies alternatives et l’action sociale et sociétale. Enfin, sont cités la remodélisation de la chaîne logistique, le management, les nouvelles technologies, la formation et la communication interne.



La mise en œuvre de démarche développement durable peut rencontrer des difficultés qu'il faut surmonter. Parmi celles-ci, les entreprises interrogées mettent en avant l’inertie à la mise en place des projets, la disponibilité des outils, les coûts et les retours sur investissement, la complexité des projets ou encore l’appropriation de la démarche.

Point important à noter : une large majorité d’entreprises intègrent désormais une clause "développement durable" dans leurs contrats et appels d’offre (71%) et parmi ceux-ci, 72% sont prêts à sanctionner un cotraitant qui ne respecterait pas cette clause.

Parmi les entreprises interrogées, la mise en œuvre d’une démarche développement durable n'a pas engendré de surcoûts insupportables (77%).

62% des interrogés ont engagé une démarche HQE pour leurs entrepôts en premier au travers de leur politique d’entreprise mais aussi par volonté d’innover et pour fournir des conditions de travail meilleures à leurs salariés.

Côté indicateurs, 60% des entreprises connaissent leurs émissions de gaz à effet de serre. En termes d’indicateurs, les plus suivis sont le taux de remplissage, les émissions de CO2 globales, la part des modes alternatifs à la route ou encore le poids moyen de chargement. Les développements en cours portent sur les émissions de CO2 et les kilomètres à vide.

Autre bonne nouvelle : les projets estampillés développement durable sur lesquels l’entreprise est engagée ont contribué à renforcer les partenariats des acteurs de la supply chain.

85% des entreprises interrogées sont prêtes à réaliser des partenariats avec des concurrents dans le cadre d’un projet développement durable. Dans ce cadre, les 4 projets les plus propices à la collaboration sont la mutualisation du transport, la mutualisation des entrepôts, le partage d’informations et la technique véhicule.

Club Déméter : www.club-demeter.fr

Retrouvez tous les mois l’actualité réglementaire environnementale des secteurs du transport et de la logistique en vous abonnant au Feuillet Environnement édité par TL&A.


Contactez notre équipe