Les Dossiers Thématiques> TMS / WMS >WMS/TMS : une frontière en voie de disparition ? > Interview d’Ottavio RIVELLI, Directeur Général France inconso



WMS/TMS : une frontière en voie de disparition ?

  INTERVIEW

‘‘Contrairement au marché du WMS, le marché des TMS est hétérogène’’ O. RIVELLI, inconso

Ottavio RIVELLI, Directeur Général France inconso

Interview d’Ottavio RIVELLI, Directeur Général France inconso
Réalisée le 01/08/2014 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « WMS / TMS : une frontière en voie de disparition ? ».



Présentez-nous brièvement votre offre transport / logistique.

inconso est à la fois éditeur de WMS et de TMS. Ce dernier a été développé par nos équipes. Il ne s’agit pas d’un rachat d’une solution existante.

  Autres contributions

Isabelle BADOC, Generix Group
‘‘ La frontière entre WMS et TMS n’est pas étanche ’’

Evelyne RAYNAUD et Bruno LACOSTE, a-SIS
‘‘ Contrairement au marché du WMS, le marché des TMS est hétérogène ’’

Jérôme BOUR, DDS Logistics
‘‘ Dans nombre de cas, le TMS va piloter le WMS ’’

Jean-Christophe HENRY, Infflux
‘‘ Associer WMS et TMS permet de transformer la promesse commerciale en réalité opérationnelle ’’

Patrick REHEL, Negsys
‘‘ Les marchés du WMS et du TMS sont de plus en plus liés ’’

Depuis environ un an, nous avons également lancé SDS, solution de Shipping & Dispatch System. Elle gère en particulier la communication avec le transporteur (génération des étiquettes et des fichiers EDI, etc.). Elle permet en outre d’effectuer le choix du meilleur fournisseur sur une base tarifaire et de le préfacturer.

Si SDS ne couvre pas l’ensemble du périmètre fonctionnel d’un TMS, il offre cependant une gestion du transport beaucoup plus complète que ce que l’on peut trouver dans un WMS.

Il se situe donc entre TMS et WMS et vise en particulier à s’intégrer avec ce dernier.

Actuellement, ce type de solution est très utilisé dans le secteur du e-commerce dans la mesure où les enjeux de sélection du transport le mieux adapté par rapport aux formats de colis, à la destination et aux tarifs fournisseurs y sont primordiaux. De ces choix dépendent en grande partie le respect des engagements qualité et compétitivité.



Quels sont les enjeux d’une bonne intégration entre WMS et TMS ?

L’enjeu principal concerne la communication.

Prenons l’exemple des commandes. Celles-ci peuvent soit être traitées dans le TMS qui les remontra ensuite au WMS soit venir du WMS qui, une fois leur préparation lancée, demandera au TMS de les mettre en tournée ou de choisir les transporteurs.

Il est très important que les délais de communication entre les deux systèmes soient donc très rapides, voire que les échanges aient lieu en temps réel. Cela est facilité s'ils échangent naturellement, ou mieux, sont nativement intégrés.

Notre solution SDS vise d’ailleurs à accélérer cette communication dans la mesure où elle permet de s’affranchir d’interfaces entre les systèmes pour directement échanger avec les transporteurs. Cela devient particulièrement intéressant lorsque le débit de colis à traiter est important.


Dans les projets transport sur lesquels vous travaillez, sur quelles fonctionnalités portent généralement les demandes des prospects ?

Nous répondons de plus en plus à des dossiers TMS. Les besoins dans ce domaine restent souvent concentrés sur les étiquettes transport, l’interface avec les transporteurs et le choix du prestataire sur la base de critères de tarification.

Ce sont donc ces 3 aspects que nous avons inclus dans notre offre SDS. Elle peut ainsi être considérée comme un module du WMS couvrant généralement 80%/90% des spécifications exprimées dans les cahiers des charges que nous recevons.


Quel est l’intérêt pour un client d’adopter un éditeur proposant WMS et TMS plutôt que deux éditeurs spécialisés ?

Offrant à la fois des solutions TMS et WMS, nous sommes sensibilisés sur l’importance d’assurer une bonne communication entre ces deux produits. Le client doit s’assurer qu’il disposera d’interfaces robustes entre les systèmes de gestion d’entrepôt et de transport. Dans notre cas, nos solutions communiquent nativement.

Un client WMS qui va vers notre TMS bénéfice donc d’une solution complètement intégrée.

Au moment du choix de son WMS, il peut ainsi avoir intérêt à privilégier un éditeur proposant également un TMS. Les clients qui ont adopté notre solution transport étaient d’ailleurs dans la plupart des cas déjà utilisateurs de notre WMS.


Sur le marché, on constate des écarts importants de taux d’équipements entre WMS et TMS. Selon vous quelles en sont les raisons ?

C’est très juste. Aujourd’hui, s’il parait normal à un chargeur d'utiliser un WMS, bien souvent il va considérer que la gestion du transport relève de son prestataire.

Se pose d’ailleurs la question de la maturité dans la connaissance de la solution TMS. Contrairement au marché du WMS, le marché du TMS est en effet hétérogène. Les écarts peuvent être assez importants entre un produit et un autre. C’est moins le cas dans le marché des WMS dans lequel les produits sont plus proches.

C’est en fait plus par une spécialisation sur des problématiques sectorielles que les solutions de gestion d’entrepôt se différencient.

Pour les chargeurs, les besoins les plus communs sont le choix des fournisseurs par rapport à des contrats ou des critères de prix et des fonctions d’exécution : mise en tournée, communication du plan de transport, préfacturation, génération des étiquettes transport, etc.

Cependant, si les chargeurs ont des besoins spécifiques du type gestion du transport multimodal ou optimisation jointe des transports amont et aval (par exemple dans la Grande Distribution), ils vont alors rechercher des fonctionnalités qui ne seront pas proposées par l’ensemble des TMS du marché. Ces deux exemples sont d’ailleurs des axes de développement actuellement travaillés pour compléter notre offre TMS.

Enfin, les projets TMS aboutissent moins souvent que les projets WMS en particulier du fait de cahiers des charges moins précis.

Néanmoins, nous constatons que le nombre de sociétés devant gérer des flux importants augmente. Le potentiel de gains à réaliser avec un TMS s’accroit donc par la même occasion. Nous considérons ainsi que l’écart entre les taux d’équipement devrait logiquement se réduire au cours des prochaines années.


Bio Express

Ottavio RIVELLI a commencé sa carrière en 1989 en France chez Ouroumoff. Il y a assuré successivement les rôles de Chef de Projets WMS et de Responsable du Pôle Produit WMS.

Puis il s’installe au Brésil pendant 10 ans, où il fonde une société dans le domaine des WMS. Elle sera plus tard vendue à une société allemande aujourd’hui devenue inconso.

En France depuis fin 2004, Mr RIVELLI a en particulier occupé le poste de Directeur France chez RedPrairie.

Fin 2009, Mr RIVELLI intègre inconso en tant que partenaire. Il y développe la première filiale internationale de l’entreprise en France.

Site internet d'inconso : www.inconso.com/fr/


Contactez notre équipe