Les Dossiers Thématiques > Entrepôt / WMS > WMS: les critères de choix > Interview d’Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SIS



WMS: les critères de choix

  INTERVIEW

‘‘Pour les grandes entreprises, le critère de la qualité de service que le WMS permettra d’apporter aux clients a surpassé celui du ROI’’ E.RAYNAUD, A-SIS

Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SISInterview d’Évelyne RAYNAUD, Directeur Développement & Produit chez A-SIS

Réalisée le 08/07/2016 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « WMS : les critères de choix ».



Le mardi 26 septembre, l'éditeur A-SIS propose un webinar WMS dédié aux PME présentant :

  • Un rappel des grandes fonctionnalités d’un outil WMS
  • 5 critères pertinents pour vous aider à choisir le bon WMS
  • Le retour d’expérience d’une PME ayant récemment installé un outil WMS

Quels sont, selon vous, les critères de choix d’un WMS ?


Pour répondre à cette question, une segmentation préalable est nécessaire entre PME et grandes entreprises. En effet, les attentes, les enjeux et les types de ROI ciblés diffèrent sensiblement.


Commençons par les PME, qu’attendent-elles d’un WMS et sur quelles bases sélectionnent-elles la solution ?

Pour la PME, il s’agit souvent d’un contexte de 1er équipement d’une solution progicielle WMS.

Les attentes sont alors essentiellement liées au métier, c’est-à-dire sur le fonctionnel de l’application :  sa capacité à permettre à l’entreprise de traiter les process qu’elle n’était jusque-là pas en mesure de réaliser.

  Autres contributions

Agnès VINCENDEAU, BK Systèmes
‘‘ Le marché des WMS est mature. Il devient difficile de distinguer les solutions ’’

Isabelle BADOC, Generix
‘‘ Si le WMS reste une solution d’exécution, il doit désormais fournir de la visibilité à l’ensemble de la supply chain ’’

Hélène KERJEAN, Akanea Développement
‘‘ Le cahier des charges permet de poser les bases d'une bonne collaboration ’’

La solution retenue devra être adaptée au secteur d’activité du client. Celui-ci accordera une grande importance au fait que l’éditeur dispose de références comparables.

Le client souhaite également s’assurer que le WMS lui permette d’accompagner sa croissance, de traiter ses futurs flux. Si une PME quitte son ancienne solution pour aller chercher un progiciel riche et reconnu, c’est qu’elle veut préparer l’avenir et elle jugera donc la solution sur sa richesse fonctionnelle au vu de ce qu’elle imagine pouvoir faire dans les prochaines années.
Le besoin est également naturellement centré sur les gains de productivité liés à l’amélioration des opérations. Un ROI relativement court, c'est-à-dire inférieur à 2 ans est en général tout à fait possible.

Au-delà du ROI et de l’adaptation de la solution au métier, l’entreprise peut également chercher des fonctions connexes en termes de reporting, gestion des ressources ainsi que des fonctions liées au transport. Sur ce dernier point, nous proposons un certain nombre de fonctions simples permettant au client dans une solution intégrée de notre WMS de piloter son transport.   
Enfin, la PME attend également de l’éditeur qu’il puisse distribuer sa solution en mode SaaS, même si ce n’est finalement pas toujours le mode retenu.

A-SIS propose ainsi à la fois un WMS on demand, c'est-à-dire avec une facturation proportionnelle à l’activité ainsi qu’un mode licence traditionnel.



Passons aux grandes entreprises. Sachant qu’elles disposent généralement d’une solution logicielle en place, qu’est-ce qui les incitent alors à solliciter le marché ?

Il s’agit de projets de renouvellement liés à une phase de refonte de leur système d’information dans un contexte de redéfinition de leur schéma directeur SI. Leur volonté est de mettre à jour et de standardiser leur système informatique dans une configuration souvent multi filiales et multi-sites avec hétérogénéité des systèmes logistiques et des ERP. Les solutions existantes peuvent en outre avoir accumulé au fil du temps un grand nombre de développements spécifiques.

Ces projets vont souvent au-delà du WMS avec la recherche d’une solution plus large capable de répondre à la dimension complète de la supply chain.   

Il s’agit aussi parfois d’accompagner ces entreprises dans des projets à l’international, ce que nous sommes tout à fait à même de réaliser dans la mesure où nous nous avons déjà installés nos solutions dans 40 pays différents.


Sur quelle configuration proposez-vous cet accompagnement ?

Dans certaines zones géographiques, nous avons une équipe présente localement. Dans d’autres, nous nous appuyons sur nos partenaires intégrateurs.

Cependant, le schéma qui est finalement le plus utilisé consiste à proposer pour nos clients le déploiement d’un core model. C’est-à-dire que nous préparons l’application pour qu’elle soit capable d’adresser l’ensemble des besoins sur l’ensemble des pays et nous transférons la compétence à nos clients pour qu’ils puissent la déployer simplement eux-mêmes.

Nos clients deviennent alors intégrateurs. Nous les accompagnons au démarrage des premiers sites Ensuite, ils sont autonomes et déploient eux-mêmes les solutions dans les différents pays.


Au-delà de cette capacité d’accompagnement à l’international, quelles sont alors les attentes des grandes entreprises lors du choix de leur futur WMS ?

L’étape du fonctionnel est finalement assez vite franchie dans la mesure où ces sociétés sélectionnent généralement des acteurs reconnus dans leurs secteurs d’activité disposant déjà de références solides.

Ce sont donc d’autres critères qui entrent en compte en fonction des secteurs et projets. Citons en particulier :


  • La gestion du multicanal

Dans un grand nombre de cas, ces entreprises  ont une gestion multicanale. Elles sont alors intéressées par notreOrder Management System qui constitue un point fort de notre offre dans la mesure où nous sommes finalement assez peu d’éditeurs de la supply chain à proposer une solution intégrée incluant un module d’OMS.


  • Le pilotage de la mécanisation

Un certain nombre de consultations interviennent également dans un contexte de mécanisation. La société en profitant pour se poser la question de son WMS.

Nous constatons d’ailleurs que la mécanisation connaît actuellement en France mais également en Europe, une phase de développement très forte, en particulier pour l’équipement des grosses plateformes des secteurs du retail, de la fourniture industrielle, de la cosmétique ou de la santé.
Concernant la mécanisation ou l’OMS, nous sommes clairement identifiés comme étant un acteur majeur par le marché.


  • La possibilité de faire tenir les process dans le standard

C’est une autre attente fortement exprimée par les grandes entreprises : pouvoir bénéficier d’une solution ouverte, c'est-à-dire disposant d’un degré de paramétrage suffisamment fort pour que les besoins du client soient couverts par le standard. C’est cependant un sujet souvent complexe, l’écart pouvant être important entre l'ambition initiale des Dirigeants, des DSI et Directeurs Supply Chain et les besoins exprimés par les opérationnels souvent peu enclins à faire des concessions et souhaitant bien souvent reproduire leur existant.


  • La capacité du WMS à permettre à l’entreprise d’offrir à ses clients une prestation logistique de qualité

Le service apporté aux clients dirige désormais les cahiers des charges.

Ce critère a surpassé celui de la productivité. En effet, ces sociétés peuvent déjà s’appuyer sur une logistique mature. Il convient désormais de répondre à de nouvelles tendances de consommation, aux exigences du multicanal, la livraison J+1 voire H+1, etc.


  • La capacité de l’éditeur à mettre en œuvre la solution le plus rapidement possible

Le time to market est très important. Alors que les entreprises mettent souvent assez longtemps à se décider, une fois le choix opéré, il convient de démarrer très vite. L'enjeu est de s'adapter à un marché qui évolue lui-même très rapidement.

Nous ressentons ainsi une primeur aux best of breed par rapport à l'ERP qui a des cycles de mise en œuvre plus longs. Les entreprises n'ont plus le temps d'attendre.


  • L’innovation

Les prospects ont conscience de la maturité des éditeurs leaders du marché. Néanmoins, ils souhaitent s’assurer que le prestataire retenu puisse les accompagner dans le futur, et donc qu’il soit en veille sur toutes les nouvelles technologies et outils.

Il nous est ainsi régulièrement demandé de présenter notre road mapet les  innovations que nous pourrions apporter à court et moyen terme, etc.

A-SIS dispose d’un département Innovation et d’une équipe dédiée aux outils de la logistique.. Nous ne nous voyons en effet pas comme étant uniquement celui d'un éditeur mais un apporteur de solutions optimisées et innovantes.

Je peux par exemple vous citer quelques innovations sur lesquelles nous avons dernièrement travaillé :

  • le pilotage de chariots ou ruchers intelligents pilotés par afficheurs ou bandeaux à led
  • un système d'affichage tête haute intégré à une casquette qui permet de combiner écran et vocal ,
  • une solution d’hypervision 3D pour superviser l’écoulement des flux d’un entrepôt,
  • Etc.

  • La gestion du transport

A l’instar des PME, les grandes entreprises intègrent de plus en plus souvent la gestion de leur transport dans les appels d'offres. Nous pouvons là encore y répondre en proposant un progiciel TMS.


Comment cela s’articule-t-il dans votre gamme ?

Nous avons fait le choix de modulariser notre gamme. Si notre TMS (tout comme notre OMS) est disponible en stand alone avec des fonctions très complètes, certaines fonctions peuvent aussi donc être installées dans la solution WMS en plus de celles purement liées à l'entrepôt.

Le client juge en fait l’éditeur sur la complétude de sa gamme. Il ne va pas forcément installer toutes les fonctions en même temps, mais il souhaite s’assurer que l’ensemble de ses besoins pourra être couvert. Si nombre de clients aimeraient pouvoir bénéficier de la totalité de notre gamme, ils peuvent ne pas disposer à court terme du temps ou du budget. Ils peuvent aussi considérer qu’il serait risqué pour la réussite de leur projet de commencer avec un périmètre trop étendu.

Nous sommes également en mesure d’installer certaines fonctions en complément d'un système qui ne serait pas le nôtre. Par exemple, notre solution de précolisage peut être associée à un WMS tiers dans des contextes de mécanisation. Notre module de slotting pour la réimplantation des pickings et notre portail de gestion des rendez-vous transporteurs peuvent être installés en stand alone.

Notre stratégie est donc basée sur deux axes :

  • Proposer une gamme étendue et être capable de répondre à l'ensemble des besoins exprimés par un directeur Supply Chain : WMS, WCS, OMS et TMS.
  • la capacité à offrir à nos clients ce dont ils ontvraiment besoin unitairement en complément de leur SI existant.

Quels sont les principaux risques rencontrés dans un projet de mise en place de WMS ?

Les principaux risques concernent l’accompagnement du projet.

Si l’éditeur sait généralement bien mener les projets dans la mesure où il assume souvent la fonction d’intégrateur, le client peut être moins habitué et cela peut alors s’avérer complexe pour lui.

C'est donc la maturité de la société, la qualité et le nombre de ressources qu'il pourra y consacrer qui vont finalement conditionner la véritable réussite du projet. Il convient ainsi de s’assurer de l’engagement de la Direction et du bon pilotage du projet côté maîtrise d’ouvrage.

Certaines entreprises disposent de structures habituées à mener des projets, avec une séparation claire entre opérationnels et équipe projets. Ils peuvent ainsi consacrer le temps nécessaire aux tests et recettes avant démarrage et formations des opérateurs. Certains se font  accompagner par des cabinets de conseil.

D’autres sont moins à l’aise dans les arbitrages nécessaires dans leur projet de transformation. Décider c'est parfois renoncer, ce qui n'est pas toujours facile.


Dans le processus de sélection, avec quels services du prospect êtes-vous en contact ?

Nous sommes aussi bien évalués par la Direction Supply Chain que par la Direction des Systèmes d’Information. Il n’existe plus d'appels d'offres dans lesquels un seul département serait décideur.


Dans les appels d’offres auxquels vous répondez, entrez-vous généralement en concurrence avec une option de développement en interne par la DSI de l’entreprise ?

Bien souvent, la solution existante a été développée en interne. Ou alors il s’agit d’une solution intégrée à l’ERP.

Si le prospect contacte des éditeurs, c’est d’une part qu’il souhaite adopter un progiciel plus riche que celui dont il dispose et d’autre part qu’il a pris conscience du risque à continuer avec une solution parfois maîtrisée uniquement par quelques personnes.

Faire évoluer la solution interne peut sembler à priori moins onéreux à l’entreprise que l’adoption d’une solution progicielle. Par contre, cette option ne permettra pas de bénéficier de l’évolutivité et de la compétitivité offertes par un progiciel.


Le prospect vous communique-t-il toujours un cahier des charges détaillé ?

C’est systématiquement le cas pour les grands comptes et assez fréquent pour les PME.

La maturité du marché sur le WMS est très importante. Il est ainsi rare de ne pas disposer d’une expression de besoin.


En fait, la qualité du cahier des charges dépend de qui l’a rédigé. L’a-t-il été en externe ou en interne ?

S’il est rédigé par un consultant externe, il sera souvent plus riche et plus complet. Par contre, l’éditeur aura parfois plus de difficultés à identifier les points réellement importants pour le client. En effet le consultant prendra des précautions pour l'avenir de l'entreprise. En étant exigeant sur toutes les fonctions nécessaires, il dépassera régulièrement le cadre du besoin à court terme. Il sera alors compliqué de ressentir ce qui est véritablement important pour pouvoir démarrer.


Bio Express :
Evelyne RAYNAUD est Directrice du développement d’a-SIS et en charge de la stratégie Produit de l’éditeur.

Site Internet d’A-SIS : http://www.a-sis.com/


Contactez notre équipe