Les Dossiers Thématiques > Transport

> Transport : concilier productivité et service

> Interview d’Alexia NARVOR, Marketing Manager Transporeon

Transport : concilier productivité et service

INTERVIEW

‘‘La qualité des opérations de transport par leur digitalisation’’ A. NARVOR, TRANSPOREON


Alexia NARVOR, Marketing Manager TransporeonInterview d’Alexia NARVOR, Marketing Manager Transporeon.
Réalisée le 08/09/2017 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Transport : comment concilier productivité et service ? ».


Quels sont les enjeux actuels auxquels le transport doit répondre ?

Les clients ont des aspirations de plus en plus pointues en termes de qualité de service et de retour d’informations sur le déroulement des opérations.

  Autres contributions

Jérôme BOUR, Directeur de DDS Logistics
‘‘Permettre la visibilité de la réalisation des opérations de transport à travers une solution de type réseau social ’’

Grégoire GARCIA, Responsable développement commercial chez KLS TRANSPORT
‘‘Une solution informatisée pour tenir les objectifs de coûts et de service  ’’

Olivier SCHULMAN, Responsable du Développement TMS d’a-SIS
‘‘Le service transport est devenu un centre de profit pour l'entreprise ’’

Jérôme GABALDE, Directeur Commercial d’Acteos
‘‘Le prédictif et le temps réel pour des opérations transport performantes ’’

Nathalie TAILLEFER, Directrice Générale de Clovis Location
‘‘La location du moyen de transport pour assurer la continuité de service ’’

Les chargeurs répercutent donc logiquement ces exigences sur les transporteurs qui sont dès lors obligés de s’adapter. L’ensemble des intervenants doit en particulier pouvoir être informé quasi instantanément de l’émergence d’un problème afin d’y pallier au plus vite.

Pour y parvenir, les transporteurs doivent désormais utiliser des outils informatisés alors que la plupart d’entre eux fonctionnaient historiquement avec le papier, le fax et le téléphone.

La digitalisation des fonctions transport devient donc une réalité.


Qui est concerné par cette digitalisation ?

Les différents acteurs sont fortement impactés par la digitalisation :

  • Les chargeurs ont bien compris l’intérêt qu’ils pouvaient tirer de l’utilisation des solutions disponibles sur le marché pour piloter leur activité transport.
  • Les logisticiens et notamment les gros acteurs 4PL ont souvent développé par eux-mêmes des outils leur permettant de suivre et de mettre en relation leur propre flotte avec leurs clients chargeurs. Ces prestataires deviennent quelque part éditeurs de logiciels.

Mais il existe un pendant à cette digitalisation : le risque sur la sécurité des données qu’elle peut engendrer.

En effet, plus les données circulent, plus le risque que celles-ci soient transmises ou utilisées par des personnes non habilitées est grand. Quelle que soit leur nature, elles ne doivent pas sortir de l'échange entre l’entité qui fournit la donnée et celle qui doit la recevoir. L’enjeu concerne donc toutes les industries.




De quel type de données parle-t-on ? Ces enjeux de sécurité portent-ils essentiellement sur les tarifs ?

Les tarifs et plus généralement les données en rapport avec la réalisation du contrat sont bien entendu concernés. Mais d’autres éléments sont également sensibles : la liste des transporteurs ou fournisseurs utilisés, les types de marchandise, les quantités, les jours de livraisons, les cas d’avarie, etc.

Ni les chargeurs ni les transporteurs ne souhaitent que ces données puissent être consultées par de tierces personnes.


Vous évoquiez les outils développés par les transporteurs. De quels types d’outils s’agit-il ?

Deux types d'outils sont généralement proposés :

  • Des outils de tracking plus précis que ceux auparavant proposés avec en particulier une actualisation de l’avancement de la livraison plus fréquente et plus de précision sur le parcours de la commande
  • Des plateformes de « mise en relation » entre les clients et leur propre flotte. Il ne s’agit donc pas d’une plateforme de mise en relation généraliste dans laquelle le chargeur aura accès à l’ensemble des transporteurs puisque l’outil est dédié aux seuls moyens du logisticien.

Quels sont les types d’informations en rapport avec la qualité de service qui sont généralement surveillés ?

Nombre d’informations peuvent être suivies. Les plus importantes concernent bien entendu :

  • Le respect du délai de livraison, ce qui peut également se répercuter sur l’entrepôt au niveau de l’objectif de préparation de la commande.
  • La qualité de la livraison. A-t-elle été effectuée en bonne et due forme ? Est-ce que la marchandise a subi une avarie ? Etc.  
  • Le respect des règles de sécurité. Quand un transporteur enlève ou livre de la marchandise sur certains sites, le chargeur lui impose souvent des règles de sécurité. Par exemple le port d’un casque ou de chaussures de sécurité dans le cas des chantiers. Ces règles peuvent également concerner le moyen de transport utilisé.

À partir de la mesure de ces éléments, il devient possible pour le chargeur de piloter et d’améliorer la qualité de service.


Quels outils leur proposez-vous pour les y aider ?

Au niveau de la qualité de livraison, nous proposons une application de tracking utilisable sur Smartphone (Mobile Order Management). Elle permet au chauffeur de remonter les informations sur la livraison en temps réel.

Le chargement et les éventuelles avaries peuvent en particulier être pris en photo afin de documenter les livraisons.
Toutes les informations sont transmises en temps réel au prestataire, mais également au chargeur qui peut informer le client final en cas de problème au niveau du chargement ou du déchargement.

Ensuite, notre solution de gestion des créneaux horaires va permettre d’une part d’organiser l’activité des quais du chargeur et d’autre part de suivre le bon respect de ces créneaux par le transporteur. Qu’il s’agisse d’une livraison ou d’un enlèvement.

Le chargeur lui-même va pouvoir réorganiser son planning s’il se rend compte qu'un transporteur n'est toujours pas arrivé et qu'il est censé charger dans 5 minutes. Il pourra dans ce cas privilégier un autre transporteur. Il lui sera ainsi plus facile d’anticiper d’éventuels ajustements à appliquer à son organisation. Il pourra même appeler le transporteur pour le prévenir que son chauffeur n'est toujours pas arrivé, ou bien lui envoyer une notification via l'application.

Notre solution de gestion des créneaux horaires va également contribuer au respect des règles de sécurité. Il est en effet possible d’établir une liste avec les règles auxquelles le transporteur doit se conformer qui sera ensuite reprise par le poste de contrôle en charge de l’accueil. Celui-ci vérifiera leur respect en les cochant au fur et à mesure. Si certaines ne sont pas cochées, il pourra au choix refuser l'entrée du chauffeur sur le site ou faire un simple rappel au transporteur du règlement.

Enfin ces applications permettent également de calculer en automatique des KPIs sur la qualité de la livraison, les temps de chargement, etc. Ces KPIs pourront être partagés avec les transporteurs ce qui pourra aider ces derniers à mieux organiser leurs tournées de livraison.


Et au niveau de la productivité des chargeurs, quel peut être l’impact de la mise en place de ces outils ?

Leur utilisation a forcément un effet bénéfique dans la mesure où ils permettent d’une part d’automatiser un certain nombre de tâches chronophages si elles sont réalisées manuellement et d’autre part de suivre des KPIs utiles pour engager des plans d’action pour lutter contre les dysfonctionnements identifiés.


Pouvez-vous illustrer ce dernier point ?

Prenons l’exemple de la gestion des créneaux horaires : lorsqu’il sait à l'avance quelle marchandise va lui être livrée et à quelle heure elle le sera, le responsable des approvisionnements pourra plus facilement planifier ses stocks, la préparation des commandes en entrepôt, etc. Il lui sera également possible d’anticiper la nécessité de recourir à certains équipements spécifiques (par exemple un chariot élévateur) et opérateurs en mesure de les utiliser. Le temps gagné peut donc être considérable.


Dans un outil comme Ticontract (plateforme d’achats de transport), comment peut-on intégrer cette notion d'engagement demandée aux transporteurs en termes de qualité de service ?

Lors de la signature d’un contrat entre un chargeur et un transporteur, le prix accordé entre les deux parties est basé sur :

  • Le quota de marchandises qui sera attribué par le chargeur au transporteur
  • La qualité de service que le transporteur s’engage à fournir au chargeur.

Ticontract comprend plusieurs modules qui à chaque étape de la relation client / fournisseur, vont pouvoir permettre de suivre cette notion de qualité de service :

  • Tendering permet de gérer le processus d’appels d’offres en ligne : construction de l’appel d’offres, recherche des transporteurs, comparaison des offres, création de scénarios, etc. À cette étape les critères de qualité de service peuvent être intégrés et seront décisifs en fonction de la pondération qui leur est attribuée par le chargeur.
  • Rate Management est lui dédié à la gestion des contrats. Le module permet de consolider l’ensemble des conditions négociées avec les transporteurs. Ces conditions portant sur les tarifs, les capacités, les délais, etc.

Billing est le module de contrôle de la facturation et de préfacturation. En mode contrôle de facturation, il permet d’évaluer si les factures émises par les transporteurs correspondent bien aux tarifs et conditions de transport contractuels (tarifs, délais, etc.). Les factures sont donc vérifiées et les éventuels écarts calculés. Une tolérance pouvant être paramétrée par le chargeur. En mode préfacturation, le calcul est effectué sur la base des conditions négociées et des opérations réalisées.


Quels sont les principaux points vous différenciant de vos confrères ?

Transporeon est un groupe qui existe désormais depuis 17 ans. Nous avons donc passé l’étape de start-up de nos débuts. Nous sommes bien établis et bénéficions d’une grande robustesse.  

Certifiés ISO 27001, nous garantissons une haute sécurité de l'information.

Tout cela nous permet de proposer à plus de 1.000 chargeurs des solutions cloud touchant un réseau international fermé de plus de 65.000 transporteurs. Il s’agit du plus gros réseau européen, un des plus gros au niveau mondial également. 

J’insiste sur la notion de réseau fermé dans la mesure où nos solutions ne sont pas assimilables aux bourses de fret. Notre réseau est lui totalement sécurisé.


Bio Express :

Alexia NARVOR a une formation généraliste en commerce international et langues étrangères. Après avoir travaillé 6 ans dans le secteur de l'exportation de spiritueux, elle a rejoint Transporeon au début des années 2010 pour gérer la communication de l'entreprise. Elle est désormais en charge du marketing et de la communication du Groupe.

Site Internet de Transporeon Group : http://www.transporeon-group.com/fr
Site Internet de Transporeon : http://www.transporeon.com/fr
Site Internet de Ticontract : http://www.ticontract.com/fr
Site Internet de Mercareon : http://www.mercareon.com/fr

Contactez notre équipe