Les Dossiers Thématiques > Traçabilité : outils et bonnes pratiques > Interview de Carmen NEIRA, Associée de FAQ Logistique Conseil



Traçabilité: outils et bonnes pratiques

  INTERVIEW

‘‘Dépasser le simple respect d’une contrainte pour bénéficier d’une visibilité accrue sur sa supply chain’’ C. NEIRA, FAQ Logistique Conseil

Carmen NeiraInterview de Carmen NEIRA, Associée de FAQ Logistique Conseil.

Réalisée le 05/12/2016 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Traçabilité : outils et bonnes pratiques ».


Pourquoi vos clients souhaitent-ils s’équiper de systèmes de traçabilité ?

Les supply chain requièrent de plus en plus de précision. La traçabilité constitue un maillon clé de leur performance.

Des problématiques communes s’appliquent à ces différents marchés. La traçabilité en fait partie et c’est donc naturellement que nous y répondons.

Les projets d’équipement peuvent aussi bien découler de la nécessité de respecter de nouvelles réglementations que de la volonté des organisations d’assurer une meilleure qualité de service à leurs clients.

Les cas sont donc assez variés, sachant que bien souvent il s’agit de dépasser le simple respect d’une contrainte réglementaire pour bénéficier d’une visibilité accrue sur sa supply chain et ainsi améliorer sa réactivité et l’exécution de ses processus.


Vous intervenez en particulier sur des projets liés à la traçabilité unitaire. De quoi s’agit-il ?

La traçabilité unitaire consiste à associer un identifiant unique aussi bien aux articles ou produits qu’à leurs conditionnements ou unités logistiques (caisses, palettes, containers …).

  Autres contributions

Sébastien SLISKI, Zetes
‘‘ Faire converger traçabilité et visibilité supply chain ’’

Jérôme GABALDE, Transporeon
‘‘ Tracer la performance en temps réel permet de mettre en place les actions correctives instantanément ’’

Franck ZULIAN, STACKR
‘‘ La traçabilité des actifs logistiques génère un véritable avantage concurrentiel ’’

Hélène KERJEAN, Akanea
‘‘ Le collaboratif comme garant de la traçabilité ’’

Nous parlons donc ici de sérialisation : chaque unité se voit affecter un code unique. En d’autres termes, même s’il s’agit de produits d’une même référence, chacun sera identifié de manière distincte.

Ces unités sérialisées avec un identifiant unique sont ensuite agrégées, c’est-à-dire, reliées informatiquement à leurs contenants (le lien parent-enfant est créé). Il est alors possible de tracer les évènements que rencontre le contenant sur l’ensemble de la chaine logistique. Grâce au système d’agrégation, ces évènements sont ensuite propagés à l’ensemble des unités reliées à ce contenant.

Les évènements en question sont multiples, il peut par exemple s’agir de réception en usine, de transformation ou d’assemblage, de mise en stock, de réception dans les entrepôts, de préparation des commandes, de transport, de réception par les clients, de retours, etc.

Vous l’aurez donc compris, si on parle de traçabilité unitaire, c’est qu’on se réfère à l’unité. Le périmètre de la traçabilité est quant à lui global. L’intérêt est bien de fournir aux entreprises la capacité de tracer les produits tout au long de leur cycle de vie.



Quel est votre périmètre d’intervention sur ces sujets ?

Nous bénéficions d’une grande expérience en traçabilité et dans la gestion de projets supply chain et informatiques. Nous avons mené nombre de projets dans des environnements industriels, multiculturels et internationaux.

Nous sommes en particulier en mesure d’intervenir sur :

  • Le conseil sur les technologies et solutions de traçabilité (lots et unitaire)
  • L’organisation de la consultation du marché des solutions
  • L’étude des process métiers actuels et de leur évolution pour assurer un déploiement cohérent et efficace de la traçabilité
  • L’identification des risques et faiblesses de l’organisation actuelle
  • La validation des recettes techniques et fonctionnelles pour assurer l’adaptation du système au métier et spécificités de l’entreprise
  • L’accompagnement à la mise en place de la solution traçabilité

Quelle démarche proposez-vous aux organisations souhaitant s’équiper ?

Nous partons de l’objectif à atteindre à travers la mise en place du système de traçabilité. Il s’agit donc de bien appréhender le périmètre et les attentes du client.

Une fois ce premier travail effectué, nous proposons à nos clients l’application d’une approche en 3 grandes phases :

  • l’audit de leur supply chain et le cadrage de leur besoin
  • la sélection de la technologie
  • l’intégration de la technologie retenue et la mise en œuvre des process cibles

Audit supply chain et cadrage

Il s’agit dans cette phase de recueillir et d’analyser les besoins métiers et techniques ainsi que les éventuelles obligations règlementaires auxquelles le client doit se conformer.

Durant cette étape, nombre de visites de sites et ateliers avec les opérationnels sont réalisés afin de consolider et de structurer le besoin vis-à-vis des fournisseurs de solutions de traçabilité.

Les éléments sont ensuite synthétisés dans un cahier des charges technique et fonctionnel.


La sélection de la technologie

En parallèle de la rédaction du cahier des charges, nous étudions le marché des solutions sur un périmètre français, européen ou international. L'objectif est d’identifier les éditeurs et les solutions qui seront en mesure de répondre aux besoins du client et d’assurer la mise en place dans le respect du planning prédéfini.

Ceux-ci sont généralement consultés dans le cadre d’un appel d’offres. Nous accompagnons l’équipe cliente tout au long du processus de sélection jusqu’à la contractualisation du partenariat avec le fournisseur retenu, en passant par la négociation avec celui-ci.

Nous conseillons également nos clients sur les process et bonnes pratiques à mettre en place pour assurer la bonne intégration de la nouvelle technologie dans l’organisation existante.


L’intégration de la technologie retenue

Nous définissons les process opérationnels métiers pour accompagner le déploiement de la technologie retenue.

Les équipes opérationnelles sont formées et accompagnées pour préparer la mise en place de ces nouveaux process.

À travers des ateliers, nous nous assurons du bon paramétrage et de l’adaptation de la solution aux spécificités de l’activité de notre client. Des workshops opérationnels dédiés sont donc organisés : interfaces avec les ERP, process de distribution, outils de restitutions clients, tableaux de bord pour le pilotage de la traçabilité, etc.

Enfin, notre intervention assure une conduite du changement réussie lors de la mise en place de la nouvelle solution. Un des éléments clés est l’intégration et formation des key users et sponsors internes du projet pour faciliter le déploiement opérationnel et la conduite du changement. Notre rôle est donc d’assurer que cette phase, souvent négligée, soit un des vecteurs clés du projet.


Revenons sur la partie appel d’offres, quelle démarche appliquez-vous ?

Si nous nous adaptons avant tout aux attentes du client et à sa problématique, la démarche d’appel d’offres que nous proposons est relativement standard. Il s’agit de :

  1. Préparer l’appel d’offres
  2. Rédiger et valider le cahier des charges
  3. Lancer la consultation
  4. Dépouiller les offres et les comparer les unes aux autres
  5. Choisir la bonne solution et contractualiser avec l’éditeur retenu

  1. Préparer l’appel d’offres

Après avoir défini les objectifs et la stratégie, nous arrêtons le périmètre technico-fonctionnel de la consultation. Il s’agit alors de recueillir et analyser un certain nombre de données qualitatives et quantitatives qui serviront à la construction du cahier des charges.

Cette phase comprend également la définition du planning ainsi que la construction d’une long list correspondant à la présélection des sociétés en mesure de répondre à l’appel d’offres.


  1. Rédiger le cahier des charges

En plus de l’expression des besoins, un certain nombre de documents sont élaborés dans le but de poser un cadre clair pour la consultation et de faciliter la compréhension des attentes du client par les éditeurs. Il s’agit en général d’une lettre d’invitation à l’appel d’offres, d’un accord de confidentialité et d’une check-list des pièces à fournir pour que les offres soient considérées complètes.

De même, nous travaillons généralement sur des matrices de cotation standardisées qui facilitent la comparaison des offres les unes avec les autres.


  1. Lancer la consultation

Il s’agit de la phase de prise de contact avec les éditeurs. De multiples échanges sont généralement nécessaires qui peuvent être fluidifiés par l’organisation d’ateliers, de visites et de cycles de questions-réponses.


  1. Dépouiller les offres

Nous proposons de définir avec le client une grille d’évaluation multicritères pour l’étude des offres. Son objectif est de prioriser les critères de choix et de tenir compte de la sensibilité par rapport à chacun des critères.

Dans cette phase, il s’agit d’étudier en détail les offres et leur adéquation avec les attentes du client. Une bonne réalisation des phases précédentes permet d’optimiser la partie dépouillement. Nous construisons ainsi des synthèses économiques et fonctionnelles comparatives poussées qui servent de base à la communication auprès du comité de direction et qui permettent d’identifier les axes de progrès et de productivité des offres. À l’issue de ce premier tour de négociations, une short list est arrêtée.


  1. Choisir la bonne solution et contractualiser

Les échanges se prolongent donc avec les éditeurs jusqu’au choix de la solution et de son mode d’achat. Nous sommes alors en mesure de rédiger les documents contractuels et SLA associés.


Pourquoi faire appel à un conseil externe ? Pour quels bénéfices ?

Les clients recherchent avant tout à s’assurer de faire le bon choix technologique et à mettre en place leurs projets dans le respect des délais et du budget alloué.

Un deuxième enjeu concerne l’accompagnement au changement. En effet, pour être sûr de bénéficier du potentiel des solutions de traçabilité déployées, encore faut-il consacrer l’énergie suffisante à accompagner et faire adhérer les futurs utilisateurs.

Ce sont les deux grandes missions qu’un cabinet spécialisé dans ces problématiques, tel que le nôtre, sera à même de réussir.  FAQ Logistique Conseil peut ainsi faire bénéficier ses clients :

  • de l’expérience de ses consultants dans les sujets de traçabilité et d’optimisation supply chain. La connaissance du marché des solutions et des bonnes pratiques en supply chain est un « must ».
  • d’un expert à 100% mobilisé sur le projet et intervenant de la définition des besoins jusqu’à la mise en place. Ainsi, le client s’assure que le projet avancera à la vitesse souhaitée sans pénaliser la productivité de ses équipes internes.
  • de l’apport en termes de gestion de projet d’un véritable chef d’orchestre en mesure de coordonner les équipes internes et externes, de conseiller et d’accompagner les futurs utilisateurs et d’assurer un reporting efficace à la Direction. S’appuyer sur un tel leader permettra de mener les équipes vers la solution cible dans les meilleures conditions.

Bio Express :

Carmen NEIRA est Ingénieur Industriel est titulaire d’un Mastère Spécialisé Lean Production & Logistique des Arts & Métiers ParisTech.

Bénéficiant d’une expérience de plus de 10 ans dans les secteurs chimie, automobile, transport multimodal et supply chain internationale, elle a cofondé le cabinet FAQ Logistique Conseil au début des années 2010.

Elle a depuis mené de multiples projets de réduction des coûts et d’atteinte de l’excellence opérationnelle et a acquis une expertise pointue dans le management de projets stratégiques et les bonnes pratiques supply chain.

Site Internet de FAQ Logistique Conseil: http://www.faq-logistique-conseil.com/


Contactez notre équipe