Les Interviews de FAQ Logistique > Parole d'Expert > Interview d’Hélène KERJEAN, Chef de Marché Transport et Logistique et d’Arnaud MARTIN, Directeur du Développement des Marchés d’AKANEA Développement



  PAROLE D'EXPERT

‘‘Akanea Développement est entré dans un processus de « progicialisation » du TMS’’

Arnaud MARTIN, Directeur du Développement des Marchés

Hélène KERJEAN, Chef de Marché Transport et LogistiqueInterview d’Hélène KERJEAN, Chef de Marché Transport et Logistique et d’Arnaud MARTIN, Directeur du Développement des Marchés d’AKANEA Développement.

Réalisée le 20/02/2015 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique.



AKANEA Développement lance une nouvelle version de son TMS (Akanea TMS V14). Quelles en sont les principales évolutions ?

Nous sortons d’un effort R&D très important. La nouvelle version de notre TMS atteste de notre volonté de rendre les entreprises plus productives et donc plus compétitives.

Nous avons intégré dans notre progiciel métier un grand nombre de points forts. En particulier :
- une montée de version continue et sécurisée
- un système pensé pour le SaaS et répondant aux enjeux de la mobilité
- une orchestration des processus innovante
- une gestion documentaire performante

   

1) Évolution continue et montée de versions

Nous sommes désormais en mesure de proposer une évolution continue des fonctionnalités de notre TMS. Les montées de version sont en outre totalement sécurisées par rapport à des problématiques de non-régression sur des éléments fonctionnels. C’est-à-dire que les spécificités métier et client sont préservées.

"Nous sommes désormais en mesure de proposer une évolution continue des fonctionnalités de notre TMS."Il s’agit d’un aspect très différenciateur, d’un réel processus de « progicialisation » du TMS.  

Concrètement, cela peut s’apparenter à ce que fait Microsoft avec son système d’exploitation Windows. Celui-ci se met à jour régulièrement et globalement par le biais de patchs. Les montées de version s’opèrent donc de manière totalement transparente.

Tout notre parc client bénéficie ainsi d’une montée de version continue. Le risque est totalement maîtrisé sur l’usage du produit, sur l’outil de production tel qu’il est utilisé par le client à un instant T. Il s’agit d’un effort d’industrialisation, d’un gage de qualité très fort.

   

2) Le SaaS et la mobilité

Akanea TMS V14 est prévu et pensé pour répondre aux enjeux liés aux nouveaux usages (SaaS et mobilité).

      2.1) Le SaaS

Nous avons fait le choix d’une mise à disposition en mode SaaS extrêmement optimisée. Il ne s’agissait pas de simplement porter ce qui existait auparavant et de faire en sorte que les outils fonctionnent globalement en mode SaaS. Nous avons réfléchi de manière beaucoup plus profonde à la problématique. Nous l’avons conceptualisée et réalisé des solutions parfaitement adaptées aux enjeux du SaaS et de la mobilité.

Cela se traduit par un coût de mise à disposition rationalisé.

"Nous avons fait le choix d’une mise à disposition en mode SaaS extrêmement optimisée"Nous sommes associés avec un partenaire industriel de l’infogérance. Il nous apporte toutes les couches basses nécessaires à la construction de notre cloud privé. Il nous permet de délivrer une solution avec un modèle économique à l’usage, à l’utilisateur.

Avec une telle solution, il est ainsi possible de faire profiter les entreprises de petites tailles de niveaux d’informatisation pointus. Il s’agit donc d’une réelle démocratisation.  Elles peuvent bénéficier de notre TMS pour des abonnements de l’ordre de 100/130 € / mois.

Nous utilisons un cloud privé situé en France hautement sécurisé à la fois par rapport aux problématiques d’intrusion, mais aussi de disponibilité des données.

      2.2) La mobilité

La mobilité est, par essence, liée à Internet. Néanmoins, certaines PME ne souhaitent pas « laisser entrer Internet » dans leur système pour des questions de risques et de confidentialité.

Elles préfèrent que la solution reste hébergée chez eux. Akanea TMS V14 leur permet une utilisation partiellement en mode SaaS même si elle est installée en local. Nous nous connectons chez le client et assurons le côté frontal des problématiques Internet.

C’est quelque chose de différenciateur sur le marché. Nous le proposons donc pour la mobilité, mais également pour les portails de traçabilité, les outils cartographiques, les stations chargeurs et confrères et notre EDI.

Cela s’apparente en fait à du cloud hybride. Nous aidons les entreprises à se moderniser tout en les protégeant des dangers afférents à Internet.
En tant qu’utilisatrices mobiles, elles peuvent accéder à l’information en temps réel et bénéficier de  manière simultanée de la robustesse et de la sécurité d’un Datacenter.

   

3) Orchestration des processus

Nous avons beaucoup travaillé sur un moteur d’orchestration des processus. Celui-ci a pour vocation d’optimiser les processus de l’entreprise.

Ce moteur sert en particulier à créer des exploitations semi ou totalement automatisées.

"Nous avons beaucoup travaillé sur un moteur d’orchestration des processus. "Nous sommes partis du credo que ce qui est intéressant, en tant qu’exploitant, c’est de gérer des exceptions et d’être pro-actif sur leur traitement. Il pourra alors s’interroger sur la valeur ajoutée de chaque tâche. Par exemple, sur la pertinence d’intégrer  manuellement des flux EDI, de contrôler des éléments qui sont globalement bons, d’affecter manuellement les ordres de transport dans des tournées qu'un plan de transport sait généralement bien réguler.

Ce moteur d’orchestration va typiquement permettre de faciliter une intégration de flux et d’informer l’utilisateur de toutes les exceptions et problématiques qu’il a pu détecter. L’opérateur pourra alors  se concentrer sur ces éléments précis, c'est-à-dire sur des sujets à plus forte valeur ajoutée dans son exploitation.

Le moteur est complètement paramétrable avec la possibilité de créer des scénarii à volonté (par service, par métier, en fonction de ce qui se passe dans l’exploitation d’un affrètement, de groupage ou de messagerie).

Prenons le cas d’un client qui a des contraintes spécifiques sur sa livraison avec par exemple l’interdiction de livrer un magasin en cas d’absence de bon de livraison. Avec notre moteur d’orchestration des processus, il est possible de paramétrer le fait qu’il soit alerté dans le cas où le BL n’est pas disponible en EDI.
Ainsi, par anticipation, le système l’avertit et il peut lui-même adopter une démarche proactive vis-à-vis de son client. On est donc dans une capacité de réaction beaucoup plus en amont qui a un poids très important dans l’exécution de la prestation.

C’est un exemple parmi tant d’autres, charge aux chefs de projets, consultants et utilisateurs de conceptualiser tous les scénarii qui peuvent fondamentalement changer les exploitations.

   

4) Gestion documentaire

Nous avons apporté un certain nombre d’évolutions sur la partie gestion documentaire. Nous sommes par exemple capables de joindre des e-mails en rapport à un ordre de transport. Cela permettra à l’utilisateur d’enrichir l’historique et il n’aura plus besoin d’aller chercher l’information à divers endroits. Le fait de bénéficier d’une centralisation de l’ensemble des informations est un point très important et est typiquement quelque chose qui était demandé par nos clients.

Le gain de temps est considérable. Ils peuvent le consacrer à un meilleur pilotage et à la recherche de fret, actions aujourd’hui en partie négligées, du fait du temps nécessaire à la réalisation de tâches à faible valeur ajoutée.

La fusion avec les outils bureautiques constitue donc un point très important. Cela atteste de notre volonté de simplifier le travail des opérateurs.

Comment sont nées ces différentes innovations ?

Essentiellement de l’écoute de nos clients. À travers les échanges et audits sur l’usage de nos produits, nous constatons l’existence d’axes d’amélioration réels.
 
"Au-delà de l’évolution technologique, c’est sur les applications concrètes que nous souhaitons mettre l’accent."Nous nous posons alors la question de savoir comment traduire cela pour nos métiers, pour nos clients, pour que la valeur ajoutée soit perceptible.

Au-delà de l’évolution technologique, c’est sur les applications concrètes que nous souhaitons mettre l’accent.

Prenons le cas de la mobilité. On vit une époque dans laquelle les particuliers peuvent bénéficier de ces avancées technologiques. Au début, il s’agissait d’une révolution d’ordre personnelle. Puis nombre d’entreprises s’en sont ensuite servies comme levier pour améliorer leurs processus et le service rendus à leurs clients.

Désormais, le monde du transport est à la pointe sur ce marché. L’informatique embarquée y est présente depuis plusieurs années. La mobilité offre aujourd’hui des solutions à moindre coût pour les transporteurs. AKANEA est dans cette démarche de collecte d’un maximum d’informations pour un traitement et une réutilisation en vue de l’optimisation des opérations transport.

Quelles sont les autres évolutions proposées dans le cadre de cette V14 ?

Nous avons également rajouté du fonctionnel. Par exemple sur la partie gasoil qui représente un des premiers postes de coût du monde du transport. Les marges étant très faibles, ce type de dépenses doit être vraiment piloté et anticipé. Nous permettons de réajuster mensuellement les évolutions d’indice pour que nos clients soient à même de les répercuter de manière fiable et régulière aux chargeurs. C’est un plus par rapport à nos concurrents qui le gèrent annuellement.

Autre évolution, la gestion des abonnements. Nous prenons en compte la récurrence des livraisons, des contrats, etc. Il s’agit d'intégrer si les relations sont mensuelles, hebdomadaires, à date fixe chaque mois, etc.

Dans le cadre du développement de la V14, vous avez également retravaillé l’aspect ergonomie…

Nous sommes sur des logiciels qui sont très professionnels dans le monde du transport, qui ne sont pas toujours simples parce que le nombre de possibilités est important. Néanmoins, il est indispensable de faciliter la vie des exploitants.

Nous avons donc retravaillé nos écrans en termes d’ergonomie, de facilité de lecture, de navigation, d’utilisation pour justement coller plus à l'univers actuel du web. Nous nous inscrivons dans la même logique.

Nous avons également opéré un travail de fond sur les terminologies qui ont été redéfinies pour être en phase avec certains termes aujourd’hui utilisés dans le transport.

Présentez-nous votre module Qualimat.

À la demande d’un client, nous avons travaillé sur le respect des normes Qualimat. Qualimat est une association qui existe depuis une vingtaine d’années, spécialisée dans l’agroalimentaire et qui veille à la préservation de la qualité des matières premières animales. Il s’agit de s'assurer qu’il n’y ait pas de contamination tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Aujourd’hui, elle compte plus de 1.600 transporteurs adhérents. Le fait d’être certifiés par l'association les oblige à s’engager par rapport à leurs clients. C’est finalement une sorte de gestion de contraintes. Par exemple, lorsqu’un véhicule est utilisé, des vérifications seront opérées : certification Qualimat de l'affrété, lavage des cuves effectué dans le respect des normes, etc.

Nous avons donc intégré en standard ces caractéristiques dans un module spécifique. Ces éléments supplémentaires de contrôle permettent à nos clients de prospecter de nouveaux marchés autour de l’agroalimentaire.

Au-delà du TMS, Akanea s’adresse plus globalement à l’écosystème transport. Pouvez-vous nous présenter les outils que vous proposez à vos clients ?  

En effet, nous avons beaucoup travaillé sur l’écosystème transport. Nous prenons en considération des problématiques très larges. Nous avons voulu en particulier répondre à deux questions :
- comment mieux servir les clients de nos clients ?
- comment améliorer la relation entre nos transporteurs et leurs sous-traitants ?

Il s’agit de deux problématiques auxquelles nous avons répondu à travers 2 offres : la station chargeur et la station confrère

La station chargeur est un outil installé chez les clients de nos clients. Elle leur permet de bénéficier de la traçabilité du fret et également de directement transmettre des commandes aux transporteurs.

La station confrère permet à un affrété de profiter d’un outil à travers lequel :
- l’affréteur va pouvoir lui fournir des ordres de transport
- il sera en mesure de remonter un certain nombre d’évènements et effectuer des retours sur les anomalies.

Tout cela s’opère de manière très fluide puisque les stations sont conçues pour communiquer avec le TMS.

Nous traitons donc la chaîne dans sa globalité, au-delà du simple transporteur. Nous considérons qu’il est en effet nécessaire de considérer des problématiques plus larges pour améliorer la qualité de service proposée par les transporteurs.

Avec ces deux stations, un transporteur peut fournir une traçabilité sur l’ensemble des évènements, ce qui est fortement apprécié par ses clients. Autre intérêt, plus les informations remontent vite du terrain, plus rapidement il sera en mesure de facturer la prestation à son client final, ce qui est bien sûr positif pour sa trésorerie.


Bio Express

Hélène KERJEAN est chef de marché Transport chez AKANEA. Elle est en charge de la stratégie des produits au sein du service Développement des Marchés.

Madame KERJEAN a occupé plusieurs postes en marketing opérationnel et stratégique et est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand.

Arnaud MARTIN est Directeur du Développement des Marchés d’AKANEA. Sa fonction regroupe donc des volets marketing stratégique et marketing opérationnel. Il a auparavant occupé des fonctions de Direction R&D chez Elit puis Sage ATL

Site internet d’AKANEA Développement : http://www.akanea.com/



Contactez notre équipe