Les Dossiers Thématiques> Transport >Optimisation du Transport : outils et bonnes pratiques > Interview de Bruno LACOSTE (Responsable Commercial) et de Philippe MARQUES (Responsable Activité SCE) chez a-SIS



Dossier sur l'optimisation du transport

  INTERVIEW

‘‘On ne se lance pas dans une démarche TMS pour se faire plaisir, il convient avant tout de définir des objectifs financiers’’ B. LACOSTE, a-SIS

Bruno LACOSTE, Responsable Commercial d'a-SISPhilippe MARQUES, Responsable Activité SCE chez a-SIS

Interview de Bruno LACOSTE (Responsable Commercial) et de Philippe MARQUES (Responsable Activité SCE) chez a-SIS
Réalisée le 10/06/2014 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Optimisation du transport : outils et bonnes pratiques ».




Présentez-nous LM Shipping Manager, votre offre TMS.

Philippe MARQUES : LM Shipping Manager est un TMS qui dispose d’un panel de fonctionnalités étendues.

  Autres contributions

Florian CIMETIERE, ITinSell
‘‘ Le transport ne doit pas constituer le maillon faible d’une enseigne e-commerce ! ’’

Jérôme BOUR, DDS Logistics
‘‘ La mutualisation du transport n’a de sens que si l’organisation de chacun des participants est claire et qu’elle est coordonnée efficacement par un pilote’’

Mejdha ZAOUALI, ATI
‘‘ MAXIMATE permet d’optimiser les taux de chargement de 25 à 50% ’’

Henri BERINGER, Quintiq
‘‘ Une collaboration transport ouverte permet d’éviter les phénomènes de rigidité et de marge de sécurité qui s’additionnent ’’

Hervé FOURCADE, LPR
‘‘ La mutualisation du transport nous permet de proposer à nos clients une flexibilité et une qualité de service performantes ’’

Patrick CHAUVEL, GEOCONCEPT
‘‘ Dans le transport, la qualité de service rendu au client final est source de productivité pour l’entreprise ’’

Fabrice MAQUIGNON, WKTS
‘‘ Une nouvelle légitimité pour la solution TMS en mode SaaS, au delà de la réduction des coûts, la satisfaction clients !’’

Celles-ci couvrent aussi bien les niveaux stratégiques que tactiques, opérationnels ou exécution :

  • Avec les fonctions stratégiques, nous proposons un outil de modélisation de réseaux logistiques qui nous permet d’apporter des solutions à des problématiques complexes travaillées dans le cadre d’études.
  • Nous savons répondre à des questions tactiques notamment à travers notre moteur d’optimisation de tournées.
  • Nous gérons opérationnellement le transport (ordres, groupage, affectation des ressources, gestion d’une flotte en propre ou prestée, etc.) et son exécution en particulier à travers la mobilité.

En outre, nous fournissons des indicateurs de type KPI pour évaluer la performance atteinte.

Si le panel de fonctionnalités disponibles est donc large, c’est également le cas de notre cible commerciale (chargeurs, organisateurs de transport, transporteurs, etc.)


Quels conseils pourriez-vous adresser à une entreprise menant un projet de mise en place de TMS ?

Bruno LACOSTE : On ne se lance pas dans une démarche TMS pour se faire plaisir, il convient avant tout de définir des objectifs financiers.

Ce que je conseille à mes clients, c’est donc avant tout de bien identifier la cible que doit permettre d’atteindre leur projet TMS.

Nous touchons à des sujets d’optimisation, la première question à se poser concerne la robustesse et la performance économique du réseau logistique existant. N’y a-t-il pas en premier lieu une approche stratégique à mener ? Si tel est le cas, nous pouvons accompagner le client, soit directement avec nos experts, soit avec son conseil à qui nous pouvons fournir notre outil de définition de schéma de transport.



En ce qui concerne la recherche du bon outil, le marché regroupe sous la même terminologie un grand nombre de solutions différentes, au point qu’il est facile de s’y perdre.
Il convient alors de bien définir les objectifs de sa recherche. S’agit-il de pré-facturer, de contrôler les factures, de sélectionner les prestataires au moment de l’expédition, etc. ?

Si on rentre dans des questions complexes, qui demandent plus de profondeur en termes de fonctionnalités, par exemple d’optimisation de tournées, il y a finalement peu d’acteurs qui sont à même de proposer ce type de solutions de manière fiable, complète et paramétrable.

PM : Je confirme. Le nerf de la guerre est vraiment de définir au départ quelles sont les attentes du client. Il convient déjà de bien identifier de quels bénéfices apportés par le TMS on a besoin. En fonction du périmètre concerné, la couverture peut aussi bien être extrêmement réduite (contrôle facturation, etc.) que complexe (optimisation des tournées et vérification de leur bonne exécution, etc.)

Différentes fonctions se mêlent donc dans le terme TMS. En découle une vraie difficulté qui concerne à la fois les clients mais également les éditeurs. Les premiers sont confrontés à la diversité des offres du marché tandis que pour les seconds, il devient compliqué de bien appréhender les attentes des prospects.

BL : Une fois la solution sélectionnée, vient la phase de mise en œuvre. Dans le cas d’un périmètre large, même si le projet est ambitieux sur le long terme, il convient alors de cerner les actions par périmètre pour permettre un retour sur investissement rapide. Il est en effet risqué d’entrer dans une étape d’analyse trop longue qui pourrait potentiellement démobiliser les équipes des deux côtés (client et éditeur/intégrateur). Il me parait préférable de cibler soit une partie du projet TMS, soit une activité (une BU, une division, etc.). C’est ainsi qu’une efficacité maximale doit pouvoir être atteinte. Cela revient donc à définir un pilote, si possible représentatif du projet global.

Enfin, le paramétrage est également très important. Il existe sur le marché un grand nombre de logiciels de type « noyau » autour desquels des fonctionnalités peuvent être ajoutées moyennant le développement de spécifiques.

De notre côté, nous proposons une solution progicielle par essence dans la mesure où elle est entièrement paramétrable. Cela permet en particulier à nos clients de bénéficier d’un standard évolutif.


Sur quels leviers une entreprise peut-elle jouer pour réduire ses coûts de transport ?

BL : Les leviers dépendent énormément de son activité.

Une société qui, jusqu’à présent, construisait ses tournées sur Excel en se basant sur des historiques de plans de transport établis il y a deux ou trois ans, sera confrontée à une forte complexité au moment de leur redéfinition à l’aide de son tableur. Son environnement sera en effet devenu très compliqué.
Dans un tel cas, la mise en place d’une solution comprenant un optimisateur de tournées permettra d’enregistrer des gains très rapides.

PM : Ces gains seront obtenus grâce à :

  • la réduction des transports à vide et des distances,
  • l’optimisation des groupages, par exemple en autorisant les co-chargements
  • l’optimisation des rechargements en particulier en constituant des boucles qui viendront remplacer les liaisons simples
  • etc.

BL : En phase amont, le client a généralement ses propres contraintes qu’il convient d’intégrer. Il ne s’agit donc pas de partir d’une feuille blanche. À partir de celles-ci, nous pouvons proposer différents scénarios pour l’évolution du schéma logistique en fonction de la stratégie de l’entreprise préalablement déterminée et qui donnera ainsi la cible à atteindre.

C’est à ce niveau que nous pouvons faire intervenir la valorisation de la totalité des flux entrant en jeu dans l’élaboration de la solution la plus performante.

L’objectif sera alors de délivrer le meilleur service client sur l’ensemble des éléments coûts, délais et qualité.

Cela devra permettre de bénéficier à court terme du retour sur investissement. Cependant au-delà de cet horizon proche, il conviendra de s’assurer que la solution correspondra également à la vision à plus long terme du schéma directeur défini par l’entreprise. Celui-ci pourra en outre être complété ou réorienté grâce aux résultats de l’étude proposée.

A ce titre, nous venons d’ailleurs de lancer une offre d’Order Management répondant aux problématiques d’optimisation de la distribution, en particulier dans l’univers multi-canal. Il s’agit d’enjeux qui touchent le secteur du retail et par voie de conséquence les prestataires logistiques gérant les dossiers de leurs donneurs d’ordre retailers.

Notre produit permet ainsi d’optimiser les flux pour assurer la livraison au consommateur dans les meilleures conditions. C’est-à-dire, réaliser les distributions à partir de l’entrepôt le plus pertinent en utilisant le bon mode de transport tout cela pour satisfaire la volatilité extrême des demandes clients actuelles, que les commandes soient passées via Internet ou directement en magasin.


Bio Express

Bruno LACOSTE est Responsable Commercial. Il a pour mission de piloter l’équipe commerciale et de développer l’activité (WMS, OMS, TMS). Diplômé de l’ESICI, il débute sa carrière en 1996 au sein de VIF où son parcours l’amènera à occuper des fonctions de responsabilité projet, commerce et marketing, pour ensuite rejoindre en 2009 RedPrairie (qui fusionnera avec JDA Software fin 2012) en tant que Responsable Commercial France de l’offre Supply Chain Execution.

Philippe MARQUES est Responsable de l’activité TMS/OMS a-SIS. Il s’occupe en particulier de l’intégration métier chez les clients a-SIS.

Site Internet d’a-SIS : http://www.a-sis.fr/


Contactez notre équipe