Les Dossiers Thématiques > Transport > Optimisation des Achats de Transport > Interview de Philippe MARQUES, Responsable Activité TMS/OMS chez a-SIS



Optimisation des achats de transport

  INTERVIEW

‘‘Le TMS permet d'optimiser les achats de transport au jour le jour’’ P. MARQUES, a-SIS

Philippe MARQUES, Responsable Activité TMS/OMS chez a-SIS

Interview de Philippe MARQUES, Responsable Activité TMS/OMS chez a-SIS.
Réalisée le 02/10/2015 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Achats de transport ».



Comment le TMS permet-il aux chargeurs d’optimiser leurs achats de transport ?

Cela dépend en fait de la phase du processus d’achats de transport dans laquelle le chargeur se situe.

  Autres contributions

Jérôme GABALDE, Directeur France du Groupe Transporeonl
‘‘Il convient d’actionner d’autres leviers que la simple négociation avec ses transporteurs actuels ’’

Nicolas LUCAS, Solution Manager chez Hardis Group
‘‘ Le chargeur a tout intérêt à favoriser des conditions d’exploitation optimisées pour son transporteur ’’

Jérôme BOUR, Directeur Général de DDS Logistics
‘‘ On arrive à la limite d’une négociation qui ne porterait que sur des taux de fret ’’

En phase amont :

Avant d'engager une négociation, il est nécessaire de préparer ses arguments. Ceux-ci exigent une connaissance très fine de ses coûts de transport, rendue possible par l’utilisation d’éléments de mesure issus du TMS.

L’outil permet par exemple d’analyser les coûts aux mailles suivantes : à la zone, à la typologie de produits, voire au produit, etc.

Toujours en phase amont, le TMS est également approprié pour directement simuler l’impact d’une évolution tarifaire. Celle-ci est appliquée sur l'historique (ou sur des volumes projetés). Le logiciel restitue alors les enjeux et les nouvelles affectations des ordres de transport.

Le chargeur dispose ainsi d'une solution lui assurant que les efforts faits par un transporteur sur une typologie de livraison ont bien un effet global conséquent et ne sont pas "annulés" par des augmentations sur d'autres plus utilisées.

Ce sont véritablement les simulations tarifaires qui permettront d'avoir une idée claire des impacts de l'évolution en question.

En phase opérationnelle :

Pour un ordre de transport donné, le TMS indique la meilleure solution économique respectant les objectifs de service et de niveaux de qualité requis.
Le TMS retient donc le moins-disant parmi les transporteurs en mesure de se conformer aux contraintes imposées par le chargeur.

Les contraintes en question peuvent porter sur l’aspect physique des équipements, sur les horaires de livraison, la gestion des produits dangereux, etc. Il peut également s’agir de critères environnementaux.

Le TMS permet ainsi d'optimiser les achats au jour le jour.



Revenons sur les simulations tarifaires des achats de transport. Sont-elles directement menées par le TMS ?

Ces simulations peuvent être réalisées en se basant sur les mesures fournies par le TMS ou bien directement par certains TMS. C’est en particulier le cas de celui d’a-SIS.

C’est un atout important de notre offre puisque l’analyse est simplifiée et sa rapidité très largement améliorée. C’est particulièrement appréciable lorsque les évolutions tarifaires se traduisent par des modifications complexes de la grille comme par exemple l’intégration d’un nouveau zonage.


Les simulations tarifaires proposées par le TMS d’a-SIS permettent-elles également à un donneur d’ordre d’appréhender l'ajout d’un nouveau transporteur à son panel ?

En effet, notre TMS permet de simuler l’intégration d’un nouveau fournisseur et de ses grilles tarifaires par rapport à un historique. Les résultats seront alors comparés avec le bilan de l’existant.

Le TMS permet ainsi de sélectionner les meilleures propositions, de négocier sur certaines typologies de transports ou zones sur lesquelles le nouveau prestataire serait plus compétitif.


Quels autres bénéfices le TMS peut-il offrir en termes d’optimisation des achats de transport ?

Ils sont nombreux et de plusieurs ordres. Je peux en particulier vous citer les points suivants.

L’optimisation du groupage : elle constitue un facteur essentiel pour des achats de transport performants. Le groupage permet une optimisation tarifaire. Grouper les ordres le plus judicieusement possible aura également une incidence sur la manière de préparer les expéditions, voire sur la préparation de commandes. C’est un domaine dans lequel le TMS est indispensable.

L’édition d’étiquettes : une fois le transporteur sélectionné, le TMS permet d’imprimer des étiquettes aux formats des transporteurs. Le tracing des livraisons qu’il opère est alors également possible.

La Business Intelligence et les KPI : L’objectif est de suivre l'activité et les coûts de transport aussi bien à un niveau macro qu’à un niveau plus fin. L’utilisateur peut d’ailleurs personnaliser ou créer ses propres KPI dans nos outils.

Ces KPI servent donc à mesurer la performance du transporteur et à ainsi s'assurer du respect du contrat. Des pénalités peuvent même en découler si cela a été défini contractuellement (SLA).

La préfacturation : Une fois le transporteur le moins-disant sélectionné, ses tarifs étant disponibles dans le TMS, l’outil est en mesure de les appliquer aux ordres de transport opérés et, sur cette base d’émettre la préfacture.


Quels gains, un chargeur peut-il attendre de l'implémentation d'un système de préfacturation ?

Le gain peut osciller entre 3 et 6% du budget transport. La simple mise en place d'une brique préfacturation d'un TMS justifie presque à elle seule son acquisition. Cela a un effet immédiat.


D'où viennent les gains que permettent la préfacturation transport ?

Ils sont avant tout liés à une importante économie de temps. Le donneur d'ordre devient proactif et le transporteur se retrouve en position de devoir contrôler et procéder au rapprochement facture. La charge est alors inversée.

Le chargeur va également désormais pouvoir opposer des éléments à la facture. Il sera possible de matcher les deux et de régler beaucoup plus rapidement les litiges.

Le reste des gains provient de la résolution des erreurs de facturation.


De manière générale, les transporteurs ne sont-ils pas réticents à être transparents sur le déroulement des livraisons vis-à-vis des chargeurs ?

Les transporteurs ont en fait tout intérêt à collaborer.

Fournir des informations en termes de tracking permet au transporteur d'attester de la qualité de son travail. Le chargeur bénéficie d'éléments objectifs pour s'assurer que le contrat a été respecté. Cela lui permet également d’être proactif vis-à-vis du destinataire final au travers de son service client. Pour un consommateur, il n'y a rien de plus agaçant que de ne pas avoir été informé que le colis commandé sur un site marchand n'arrivera pas en temps et en heure.

Par contre, un retard est rarement dramatique à partir du moment où le service client en a bien été alerté et a ainsi pu avertir et trouver une solution.


Et en ce qui concerne la collaboration chargeur / transporteur?

Les transporteurs sont de moins en moins réticents. La collaboration est bénéfique pour tout le monde. Reprenons le cas de la préfacturation. S’il y a moins de litiges à gérer côté chargeur, il y en aura mécaniquement moins côté transporteur. Cela représente des économies de temps pour les deux parties.


Hormis le prix du transport, quels autres aspects convient-il de considérer pour mesurer la performance d’un transporteur et in fine son coût pour le chargeur ?

Le principal élément à vérifier est que le transporteur respecte bien le contrat et en particulier la qualité de service promise.

Il s’agit en particulier du respect des délais sur différents maillages : par typologie de produit, par zones de livraison, etc.

Il est également important de s’assurer que le transporteur fournit suffisamment de visibilité pour que le chargeur soit en mesure de suivre le bon état d'avancement de la livraison et ainsi pouvoir renseigner son propre client.

Le contrôle de ces différents aspects comme celui de la facturation permettent la réduction des litiges et donc le gain de plusieurs points de marge.


Bio Express

Philippe MARQUES est Responsable de l’activité TMS/OMS a-SIS. Il s’occupe en particulier de l’intégration métier chez les clients a-SIS.

Site Internet d’a-SIS : http://www.a-sis.fr/


Contactez notre équipe