Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > Mécanisation des plateformes: enjeux et solutions > Jean-Michel STRAUSS, Directeur du Développement Stratégique chez Savoye



Mécanisation des plateformes: enjeux et solutions

  INTERVIEW

‘‘Bien poser son équation logistique’’ J-M. STRAUSS, Savoye

Jean-Michel STRAUSS, Directeur du Développement Stratégique chez SavoyeInterview de Jean-Michel STRAUSS, Directeur du Développement Stratégique chez Savoye

Réalisée le 27/12/2016 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Mécanisation des plateformes : enjeux et solutions ».


Webinar WMSLe mardi 26 septembre, l'éditeur A-SIS propose un webinar WMS dédié aux PME présentant :

  • Un rappel des grandes fonctionnalités d’un outil WMS
  • 5 critères pertinents pour vous aider à choisir le bon WMS
  • Le retour d’expérience d’une PME ayant récemment installé un outil WMS

Pourquoi mécaniser son entrepôt ?

Le marché de la logistique est un marché en croissance aussi bien en Europe qu’au niveau mondial même si la nature de ces croissances diffère.

  Autres contributions

Bertrand FAURE, Fives Intralogistics SAS
‘‘ La donnée est l’or noir de demain, (…) nos mécanisations génèrent des données en quantité et au plus proche des flux physiques de nos clients. ’’

Gilbert GARCIA, KLS
‘‘ La tension des flux favorise la mécanisation ’’

Laurent GOURDON, GRN Logistic
‘‘ Utiliser un WCS pilotant l’ensemble des équipements mécanisés permet d’améliorer la productivité globale de l’entrepôt ’’

En Europe, les projets de mécanisation sont en particulier motivés par :

  • Un accroissement de flux. Celui-ci peut correspondre à une augmentation des ventes ou à un élargissement du nombre de références à gérer. La mécanisation représente alors pour le client le moyen de traiter les flux plus rapidement et en plus grande masse. C’est en particulier le cas quand la place disponible est limitée. La densité est en général un critère important parce qu’il est plus intéressant de produire avec l'entrepôt dont on dispose que d'envisager un nouvel équipement.
  • Une amélioration de sa compétitivité. Celle-ci peut être obtenue par une rationalisation du réseau de plateformes, par une augmentation de la production sur un nombre de mètres carrés disponible ou par une réduction de masse salariale. La densification du stock est particulièrement intéressante économiquement dans les entrepôts à température dirigée. Le fait de réduire la surface pour l'adresser permet de limiter la consommation d’énergie nécessaire. Or, il s’agit du premier poste de coût quand on exploite un bâtiment en froid négatif.
  • Une amélioration des conditions de travail des opérateurs en particulier dans des marchés spécifiques comme celui du froid que je viens d’évoquer. La mécanisation c’est l'accès à des postes adaptés. Les mouvements sont répertoriés et l’ergonomie est meilleure. D’ailleurs, la mécanisation peut également être particulièrement utile dans les zones dans lesquelles les sociétés sont confrontées à une pénurie de personnel disponible.



Quelles sont les conditions à réunir pour que la mécanisation de sa plateforme soit pertinente ?

Le plus important est de bien poser son équation logistique. Il convient d’avoir une vision claire de ses flux, à la fois actuels, mais également futurs en fonction de la direction que l’entreprise souhaite prendre :

  • Est-ce que l'on veut accompagner une croissance annoncée ?
  • Est-ce que l'on veut préparer une complexité du fait d'un référentiel qui se multiplie ?
  • Etc.

Quand le système est complexe, il est d’ailleurs nécessaire de travailler les données pour identifier les pics, calculer les valeurs moyennes, simuler, voir émuler les flux. L’objectif est de sécuriser la solution que l'on veut mettre en œuvre.

Cette étape permet d’avoir rapidement une idée claire du niveau d'automatisation et du budget associé. On s’assure de la pertinence de la solution technique proposée par rapport à l’activité du client.

Une fois cette pertinence établie, il convient de s’attaquer à la gestion du changement. En effet, une mécanisation, surtout lorsque l’entreprise mène ce type de projet pour la première fois, c'est une vraie évolution des habitudes. D'un travail manuel assez basique, le logisticien d'une plateforme automatisée passe à une activité de technicien qui requiert une compétence pointue.


Quels sont les facteurs clés de succès à respecter pour une mécanisation réussie ?

Je pense qu’on peut identifier 5 principales clés de succès :

  1. Y consacrer le temps nécessaire
  2. Choisir un bon partenaire
  3. Accompagner le changement
  4. Coordonner les métiers
  5. Former les équipes

  1. Y consacrer le temps nécessaire

Les projets de mécanisation sont généralement marqués par un planning contraint. Il convient cependant de préserver du temps à la phase préparatoire pour la réalisation des analyses fonctionnelles et la conception de la solution.
Nous, constructeurs devons consacrer le temps nécessaire pour bien appréhender dans le métier de l'entreprise et faire coller notre application à sa manière de travailler. Le client, lui, doit également investir du temps pour comprendre le monde dans lequel il entre et bien partager avec nous les spécificités de son activité. C’est une condition nécessaire pour que le futur système soit efficient.


  1. Choisir un bon partenaire

En logistique, l'aventure comporte toujours quelques risques. Dans un projet de mécanisation, il s’agit de bien dimensionner son installation par rapport à des critères objectifs et mesurables. Cela nécessite de la part du constructeur une grande expérience dans le domaine.

À ce titre, j’encourage les porteurs de projets à consulter la charte éditée par le CISMA qui traite de la bonne préparation d'un projet en 10 points. Le CISMA est un syndicat rassemblant des professionnels européens dans les domaines de la manutention, dont notre société à l’instar de nombre de ses confrères est adhérente. Cette charte a donc été "cautionnée" par les grands constructeurs européens


  1. Accompagner le changement

Je l’ai évoqué précédemment, une bonne gestion des changements d'habitudes est primordiale.

En phase de conception, une préparation conjointe de ce qui est construit et de la personnalisation en fonction des caractéristiques de l’entreprise et des spécificités de son activité est donc nécessaire. Il est très important d'y passer du temps avec le client. Il convient de fournir aux équipes les explications précises sur la future solution.

Ensuite, une fois la maquette coconstruite, la formation permettra de clarifier, de préparer puis d’accompagner le changement. J’y reviendrai en point 5.

Enfin, la théorie doit être combinée à la mise en pratique, avec une assistance suivie dans le temps. Ainsi, sur une plateforme logistique moderne, le constructeur accompagne fréquemment son client selon des contrats pluriannuels lui permettant d’assurer le niveau d'assistance adaptée à la compétence existante dans l'entreprise.

Cet accompagnement est également modulaire en fonction des équipements. Il vise à permettre au client de faire face à ce changement d'habitude et à ses équipes de bien s’approprier le système pour profiter de manière optimale des potentiels offerts par l’installation.

Ainsi, au-delà des critères d’acceptation contractualisés au démarrage du projet, un accompagnement dans le temps de la performance doit être assuré par le constructeur. Avec la mécanisation, il ne suffit pas de démontrer l’intérêt à la réception de la solution, mais bien dans la durée. Il convient alors de s’assurer de la maitrise du système par le client et d’apporter les réponses en cas de difficultés, tant bien même celles-ci sont rares.


  1. Coordonner les métiers

Un projet de mécanisation est une organisation temporaire dans laquelle interviennent un certain nombre d'interlocuteurs clés tant chez le client que chez le constructeur.

C’est d’autant plus vrai quand la mécanisation s’inscrit dans un projet global et complexe : changement d'une logistique, naissance d'un nouveau bâtiment, arrivée de nouvelles équipes, etc.

Nombre de métiers devront alors être coordonnés et de systèmes interfacés.

Cette organisation transversale doit être finement orchestrée, de manière à ce que les obstacles éventuels soient bien levés et que chaque entreprise puisse bien avancer dans la réalisation de ses tâches respectives.

Conscients que la performance de cette organisation représente une clé de réussite, nous avons une démarche proactive qui se propose de conseiller beaucoup sur ce sujet-là. Nous intervenons très en amont, proposons des aides pour le partage des responsabilités, assistons fortement les clients dans les autorisations, etc.


  1. Former les équipes

La formation est le partage d'un savoir. Il s’agit de faire évoluer les besoins en compétence.

Notre rôle est de bien la dispenser et de nous assurer qu'elle a bien été reçue. Les personnes qui en bénéficient devront être aptes à conduire des systèmes qui peuvent générer des charges lourdes, sur lesquels il y a des dimensions de complexité, de sécurité, etc.

Le soin apporté à la formation est donc très important. Cela se traduit par des supports de qualité, une évaluation continue de nos formations et une qualification des personnes qui y assistent pour une autonomie la plus grande possible. La démarche E-learning permet un accès facile, électronique et moderne à une nouvelle forme d'autoformation.

En termes de profils, il s’agira de former :

  • les opérateurs pour la maintenance préventive du système,
  • les pilotes des flux pour vérifier la performance du système
  • les opérateurs logistiques sur leur compréhension des informations mises à disposition par le système.

Pouvez-vous présenter votre offre en rapport avec la mécanisation des plateformes ?

La mécanisation est un domaine vaste qui comprend aussi bien des systèmes très succincts que de très grands ensembles. Dans ce contexte, Savoye propose une offre globale et flexible caractérisée par une assistance en continu.


  • Une offre globale

Notre offre sait aussi bien adresser les petits que les gros systèmes. Elle s’inscrit également dans une offre supply chain étendue. À travers notre filiale A-SIS, nous sommes en particulier éditeurs de logiciels métiers en mesure d’accompagner les systèmes manuels comme les systèmes automatiques. Ce sont ainsi 250 informaticiens qui travaillent à temps complet chez nous.

En complément, nous avons des équipes dédiées à la construction et au design des équipements que nous fabriquons ou intégrons lorsqu'ils ne sont pas dans nos productions directes. Enfin, nous pouvons compléter nos solutions par des éléments périphériques intelligents. C’est ce que nous proposons à travers Prodex.


  • Une offre flexible

Savoye, c'est aussi une offre flexible, c'est-à-dire que nous sommes un constructeur que l’on peut qualifier de « latin ». Nous sommes proches de l'attente de nos clients et n’hésitons pas à faire évoluer et à aménager nos solutions pour qu'elles soient vraiment optimales par rapport à des besoins logistiques qui sont tous spécifiques.

Nous bénéficions d’une expérience dans de nombreux domaines : e-commerce, pièces de rechange, alimentaire, textile, etc. Notre approche est ainsi adaptée à chaque métier.


  • Une offre d’assistance continue

Nous veillons à ne pas être le partenaire d'un jour, mais vraiment le partenaire d'une exploitation au quotidien.

Nous avons ainsi une tradition de travail dans la durée avec nos clients qui deviennent de véritables partenaires. Nos installations pour une bonne partie d'entre elles ont plus de 20 ans, mais nous sommes toujours au côté de nos clients. Quand ils le souhaitent, Savoye assure à ses clients une assistance hotline 7/7,  un système d'intervention avec garantie de résultat, une assistance à la maintenance, un service d'expertise, un service dédié aux modifications et aux adaptations des systèmes aux nouvelles contraintes du site, le tout pour que le système reste au plus haut niveau de performance tous les jours.


Bio Express :

Jean-Michel Strauss est Directeur du Développement Stratégique chez Savoye. Cette fonction comprend en particulier le développement commercial et le marketing.

Au travers de plus de 30 ans d'expérience, il a effectué la majorité de sa carrière dans des activités de projet qui est une des caractéristiques du métier de Savoye. Ingénieur centralien d'origine, il a complété cette formation par une école de gestion et de management.

Site Internet de Savoye : http://www.savoye.com/


Contactez notre équipe