Les Dossiers Thématiques > Entrepôt > Intralogistique : outils et bonnes pratiques > Interview de Philippe VERNE, Directeur du pôle logistique du groupe Fives.



Dossier thématique consacré à l'intralogistique

  INTERVIEW

‘‘Une installation mécanisée ne retire rien à la responsabilité des Hommes’’ P. VERNE, FIVES

Philippe VERNE, Directeur du pôle logistique du groupe Fives

Interview de Philippe VERNE, Directeur Général de la filiale logistique française du groupe Fives.
Réalisée le 11/04/2014 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Intralogistique: outils et bonnes pratiques ».



Fives a organisé fin mars une matinée consacrée à l'entrepôt connecté. À cette occasion, la dernière version de votre WCS (Trace 3.0) a été dévoilée. Celle-ci comprend en particulier un concept de lancement intelligent des commandes. Quel en est l'objectif ?

L’objectif est de maximiser l’écoulement du flux sur l’installation. À partir d’un portefeuille de commandes, celles-ci sont traitées dans l’ordre optimum.

Il s’agit de lancer leur préparation de manière à éviter que des bouchons ne se forment dans les gares et que des engorgements ne se créent dans le circuit.

L’intelligence de la programmation doit ainsi à tout moment prévoir et anticiper les positions de chaque caisse/carton en cours de préparation. Ceci est en particulier rendu possible grâce aux capteurs et aux lecteurs d’articles qui remontent les informations en temps réel.


  Autres contributions

Guylain SERGENT, ALSTEF AUTOMATION
‘‘ L'approche modulaire d'AUTOSTOREpermet de sensibiliser les prestataires logistiques ’’

Laurent DEPONT, BA Systèmes
‘‘ Une solution AGV permet avant tout de sécuriser la gestion des flux’’

Emelyne LESTANG, Smurfit Kappa France
‘‘ Le rôle de l'emballage dépasse les seules fonctions logistiques’’

Fabien BARDINET, Balyo
‘‘ Les cycles ont été raccourcis et la nécessité de flexibilité est donc plus grande qu'auparavant’’

Quel est l’enjeu de ce lancement intelligent de commandes ?

Le coût d’une installation est avant tout lié à ses volets mécaniques et matériels. Cependant, l’informatique permet de faire plus avec moins d’équipements et donc de réduire le montant d’investissement du client. Avec une optimisation informatique du flux, le ROI est donc logiquement accéléré.

Par exemple, pour une solution sur laquelle le système de lancement est aujourd’hui intuitif, le gain pourra atteindre 40 ou 50%. Sur des installations déjà bien optimisées, 10 à 15% peuvent être obtenus.

Au-delà du ROI, c'est aussi la sérénité de l'exploitation qui est améliorée. Sur une installation saturée, arrive un moment où les opérateurs ont une activité limitée. Au contraire, avec le lancement intelligent de commandes, la charge des opérateurs est lissée. Les déplacements seront également limités dans la mesure où des pickings d'articles pourront être concentrés sur des zones maîtrisées.

Une référence client utilise-t-elle déjà Trace 3.0?

Trace 3.0 a en effet été installé sur le système Fives du nouvel entrepôt Schneider Electric d'Évreux.

L’ordonnancement et le lancement intelligent avaient pour leur part déjà été testés et mis en place sur les installations du répartiteur pharmaceutique OCP qui est un de nos clients historiques. Une trentaine de ses sites sont ainsi pilotés.

OCP a toujours été en recherche d’amélioration de sa performance. C’est en grande partie ses besoins, demandes et objectifs très ambitieux qui nous ont challengés et nous ont incités à toujours proposer des solutions plus performantes.

Dans le secteur de la répartition pharmaceutique, la finesse de la préparation est particulièrement marquée :
- deux à trois tournées de préparation quotidiennes sont organisées pour alimenter les pharmacies
- une heure avant le départ de la tournée, la pharmacie est informée de la réception de son article.

Tout cela impose donc un niveau de service encore supérieur à ce qui peut par exemple exister dans un secteur comme celui du e-commerce.

Pour atteindre un tel résultat, il convient de s’appuyer sur une intelligence de calcul qui couvre l’ensemble du système. Même dans le cas des convoyeurs intelligents, une tour de contrôle est nécessaire.



Votre WCS est-il nécessairement associé à des installations fournies par Fives ?

Notre WCS peut être installé sur tous types d'installations, principalement pour les systèmes de préparation de commandes à base de convoyeurs et pour tous les systèmes de tri.

Il peut aussi bien s'agir d'équipements Fives que d'équipements tiers. La couche informatique est pluggée sur l'automatisme existant, ce qui permet d'en optimiser l'utilisation.


Toujours à l'occasion de cette matinale, vos équipes ont présenté un système de tableau de bord personnalisable, le Dashboard, permettant aux utilisateurs de sélectionner sous forme de widgets les informations qu'ils souhaitent consulter. Qu'est-ce qui a motivé cette évolution? Quels en sont les bénéfices pour vos clients ?

Souvent, l’automatisation et la mécanisation engendrent un saut technologique et par voie de conséquence un changement de culture dans la façon d’exploiter. Pour la réussite de notre business à moyens et longs termes, il est primordial que nos clients soient en mesure de prendre en main les solutions que nous leur livrons. La technologie doit être utilisée pour leur rendre la vie plus facile.

Selon l’entreprise, un même type d’installation obtiendra des résultats différents. Le but de la technologie que nous mettons en place est que tout client puisse arriver à l’optimum dans son exploitation.

Pour y parvenir, l’utilisateur doit pouvoir bénéficier de la maîtrise totale de son installation grâce à la mise à disposition des informations les plus pertinentes possible sur la performance de son fonctionnement.

En donnant à l’exploitation l’information en temps réel, celle-ci peut donc prendre des dispositions pour rétablir une situation si cela est nécessaire.

En fonction de leurs responsabilités, les informations qui intéressent les utilisateurs diffèrent. Le système que nous proposons permet à chacun de consulter en temps réel des indicateurs personnalisés. Cette notion de temps réel est d'autant plus favorisée que l'outil est accessible en mode totalement sécurisé depuis n'importe quel terminal informatique (ordinateur, portable, tablette, etc.).

Par exemple, le Directeur Supply Chain voudra s'assurer à 12 heures que toutes les commandes sont bien préparées. Il saura ainsi si la promesse client est bien respectée. Idem le soir, au moment du cut off, il pourra vérifier que toutes les commandes qui devaient être expédiées l'ont bien été. Ces informations lui seront accessibles aussi bien depuis son bureau (sur son ordinateur fixe) que depuis une salle de réunion (sur sa tablette ou son portable).

En donnant à l’exploitation l’information en temps réel, celle-ci peut donc prendre des dispositions pour rétablir une situation si cela est nécessaire. Par exemple rattraper un retard en accroissant sa présence dans l’atelier, en vérifiant que les opérateurs avancent au bon rythme, en déplaçant des opérateurs, etc.


Vous venez d’évoquer le fait que pour une installation les résultats peuvent différer entre deux clients. De quels critères la performance dépend-elle ?

Au-delà de l’organisation, le rôle des Hommes est primordial.

Sur une installation mécanisée, même s’ils sont moins nombreux que sur une configuration manuelle, les opérateurs ont un rôle prépondérant. Leur travail est différent, plus intelligent, plus efficace, mais en cas de défaillance, la perte de productivité est plus importante. L’installation mécanisée ne retire donc rien à la responsabilité des Hommes.

Les questions à se poser sont les suivantes : comment a-t-on intégré le sujet ? Comment a-t-on préparé les équipes ? Comment les a-t-on sélectionnées, formées, accompagnées ? Quel est le niveau de motivation des exploitants ? Comment peut-on les motiver sur l’atteinte des résultats ? Comment les maintenances curatives et préventives sont-elles organisées ?

Les caractéristiques de votre WCS en font d’ailleurs un outil particulièrement utile pour les opérations de maintenance…

Si l’exploitation subit des pertes de rendement, si elle n’est pas utilisée à la cadence pour laquelle elle est conçue, il faut pouvoir remonter aux causes, déterminer où se situent les goulots d’étranglement et d’où vient la perte de performances. Les indicateurs fournis par le WCS permettent de visualiser de telles informations.

Dans le cas d’une panne, si l’installation s’arrête, face à 3 kilomètres de convoyeurs, il n’est pas évident de trouver d’où provient cette interruption… Là encore, le WCS aidera à identifier son lieu physique de survenance.

Il s’agira ensuite de déterminer quelles en sont les causes les plus probables, puis de la réparer le plus rapidement possible. On touche là à des aspects curatifs.

Cependant, nous devons tout mettre en œuvre pour que ces pannes ne se produisent pas. En particulier, le WCS va compter les cycles qui déclencheront les opérations de maintenance préventive.


De manière générale, quels services proposez-vous en termes de maintenance ?

Nous proposons différents types de contrats:

  • des contrats hotline avec lesquels nous assistons les clients à distance,
  • des contrats d’astreinte avec lesquels nous leur garantissons une intervention sur site dans un délai généralement inférieur à 10 heures
  • des contrats de maintenance préventive avec une ou deux visites par an.

Bien sûr, très classiquement nous sommes responsables de la fourniture des pièces de rechange, des pièces de première urgence, des pièces d'usure afin de pouvoir remplacer un composant défaillant si cela est nécessaire.

La satisfaction des clients est bien entendu notre objectif prioritaire. De celle-ci dépend la réputation de notre entreprise.

Notre service clients va donc chercher à les accompagner tout au long du cycle de vie de notre équipement. Cela inclut la formation des opérateurs de maintenance et l'exploitation de l'installation.

Au-delà de ces prestations de maintenance, nous proposons également un appui dans la surveillance du fonctionnement de l’installation pour s’assurer que le client atteigne bien la capacité prévue. Nous déterminons alors si des recommandations sont nécessaires pour remettre les choses en ordre ou les améliorer.

Par exemple, il peut arriver qu’avec le temps la performance se dégrade. Dans une telle situation, nous pouvons aider le client à dresser un plan d’action et à rétablir la cadence de l’installation.

De même, les besoins des clients peuvent évoluer en même temps que leur activité (nouvelles typologies de produits à traiter, etc.). Dans ce cas, nous reconfigurons les équipements.


En phase d’avant-vente, comment vous assurez-vous d’apporter la réponse adaptée aux besoins des clients ?

Généralement, le client ne demande pas une spécification d’installation précise. Il expose plutôt une problématique. La compréhension de celle-ci est donc la donnée de départ.

Nous devons ensuite lui apporter la solution qui sera la plus créatrice de valeur : performance, ergonomie des postes de travail, coût maîtrisé, etc.

Nous livrons des systèmes qui puisent leurs composants dans des standards que l’entreprise a développés et développe en continu. Au-delà de nos produits ou de ceux des sociétés sœurs du groupe, nous intégrons également les équipements de fournisseurs divers afin de construire une solution sur mesure pour nos clients.

Enfin, il convient toujours de tenter de prévoir l’avenir. Nous ne souhaitons pas « bâtir des cathédrales » figées qui ne répondront plus au business cinq ans plus tard.

Nous devons alors garder en tête comment l’installation pourra évoluer.

Même si le client ne pose pas spontanément ces questions, c’est ce que nous allons chercher à comprendre afin de proposer une solution meilleure que celle de nos concurrents.


Avec des problématiques de contrats relativement courts comment les prestataires peuvent-ils investir dans vos solutions ?

Cela rend effectivement l’exercice assez difficile et constitue assurément un frein. Cependant, en mettant en place des installations qui permettent de traiter différentes typologies d’articles, les prestataires peuvent rentabiliser l’investissement plus rapidement.

C'est par exemple ce que nous avons fait pour Morin Logistic, prestataire chez lequel nous avons installé une solution flexible, multiclients e-commerce. Avec un modèle de ce type, tout nouveau contrat peut être géré sur la même ligne.

Nous avons également récemment fourni une installation pour BMV à Auxerre qui n'est pas attachée à des contrats particuliers.


Lors d’un présent entretien, vous nous aviez parlé de votre réflexion publique sur l’usine du futur. Qu’en est-il aujourd’hui ?

En 2012, dans le cadre du bicentenaire du groupe, notre Direction a décidé de lancer une réflexion publique sur l'usine du futur dans l'objectif d'alimenter notre programme de recherche et développement.

Un panel de citoyens a été sélectionné par Ipsos. Nous leur avons demandé à quelles conditions ils accepteraient qu'une usine vienne s'installer près de chez eux. Après avoir suivi des formations administrées par des experts de différents domaines et nationalités, les citoyens ont rendu leurs conclusions sur les avantages et les inconvénients à combattre du point de vue des nuisances.

Sur la base de ce travail, nous avons édité un premier « Cahier de l'observatoire » qui explique la démarche et présente les premiers résultats de cette démarche inédite.

Ce thème a été repris par le Gouvernement français dans le cadre de son projet de réindustrialisation du territoire. 34 chantiers ont été créés par spécialité technologique (biotechnologies, santé, numérique, etc.).

Le 34ème chantier qui a pour nom « les usines du futur » est co-piloté par Dassault Systèmes et Fives. Nous avons formulé un certain nombre de recommandations dans ce cadre.

Cette initiative s’inscrit dans notre objectif de servir les Hommes. Si nous nous orientons vers la rentabilité d’exploitation et l’amélioration des conditions de travail, nous souhaitons avant tout garder l’Homme au centre du système.

On retrouve cette volonté à la fois dans les installations que nous livrons à nos clients, mais également dans nos processus internes.

En particulier dans l’entreprise, si l’innovation nécessite des moyens financiers, il s’agit avant tout de s’appuyer sur des hommes et des femmes faisant preuve de créativité. Il convient qu'ils s’alimentent des problématiques clients pour chercher à apporter des solutions qui créeront de la valeur et nous permettront d’être en avance par rapport à la concurrence.

Il est d’ailleurs passionnant de faire évoluer une équipe constituée de personnes qui ont envie d’avancer ensemble, de créer de la performance d’entreprise via la mise au point de nouvelles solutions pour nos clients. C’est une aventure humaine très prenante et motivante.


Bio Express

Membre du Groupe Fives depuis une dizaine d'années, Philippe Verne dirige la filiale logistique française de Fives depuis 2010. Il dirigeait auparavant une autre société du Groupe active dans le domaine de l'automobile.

Pour plus d’informations :
http://intralogistics.fivesgroup.com/fr.html
www.lesusinesdufutur.com


Contactez notre équipe