Publications > Logiguide CGL > Profession logisticien : hier, aujourd’hui, demain (Volume 4 / Numéro 3)



Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Dans la foulée demondialisation des marchés, d’abolissement des frontières commerciales, d’accélération des communications, d’une clientèle de plus en plus exigeantes et versatiles, les entreprises doivent plus que jamais s’adjoindre de ressources compétentes et qualifiées.

Dans le but de relever ces nouveaux défis, plusieurs entreprises reconnaissent maintenant la fonction logistique comme étant un maillon essentiel à la chaîne de croissance de leur entreprise.

Autrefois, la fonction logistique était perçue comme jouant un rôle fort modeste qui consistait à la livraison d’un produit X à une adresse Y. L’expression suivante résume bien l’importance qui lui était accordée : « As simple as kicking boxes ». Le spécialiste en logistique portait souvent un titre tel « Superviseur à l’expédition».

Aujourd’hui, en vertu de tous les changements organisationnels qui s’opèrent, la fonction logistique regagne sa place au soleil en tant que valeur ajoutée à l’organisation. Le logisticien actuel est considéré un gestionnaire de premier plan pilotant l’ensemble des flux d’information physique et financier passant par :

fonctions logisticien

Pour assurer le succès de l’intégration de toutes ces fonctions, il doit posséder certaines connaissances dans les domaines suivants:

domaines logistique



Le logisticien doit gérer du personnel ainsi qu’être apte à établir de bonnes relations avec la haute direction, les clients et les fournisseurs; une maîtrise des habiletés à communiquer et à vulgariser ses connaissances très pointues est donc essentielle.

La recrudescence de la reconnaissance de la fonction logistique dans divers secteurs de l’industrie : alimentation, pharmaceutique, aéronautique et automobile, etc. est visible mais il est cependant encore rare de constater des logisticiens portant le titre de VP-Logistique ou VPSupplychain même si ceux-ci exercent toutes les fonctions qui y sont reliées. Les titres qui leurs sont souvent accordés sont spécifiques à chaque département qui font partie de la chaîne logistique (directeur de l’approvisionnement, directeur de la distribution, etc.).

Le logisticien de demain jouera un rôle vital pour les entreprises. En travaillant de concert avec les départements de Recherche & Développement, Marketing et Ventes, il participera au développement de nouveaux produits ainsi qu’à la recherche de services adaptés aux besoins des clients. Il abaissera les niveaux d’inventaire grâce à une planification en juste à temps (JAT) via le département de la production et développera des partenariats avec les fournisseurs (VMI). Il implantera des systèmes qui rendront plus efficace le partage de l’information. Cette diffusion d’information permettra d’établir des indicateurs de performance efficaces qui assureront un meilleur contrôle des opérations des différents départements touchés par cette implantation.

Selon une étude SCL1-GCL, effectuée en 1999, les compétences des logisticiens proviennent des champs d’expertise présents sur le schéma suivant :

 secteurs logistique


21% des logisticiens ont étudié ou possèdent de l’expérience en administration, ce qui n’est pas surprenant étant donné qu’une des caractéristiques essentielles que requiert un bon logisticien est la gestion de projets et de personnel.

Il y a de plus en plus d’universités, de cégeps et d’associations professionnelles qui offrent des cours, des programmes ou des spécialisations en logistique. En voici quelque exemples :

associations logistique

Finalement, si les entreprises décident d’investir dans des ressources qualifiées et compétentes pour relever le défi d’assumer les rôles du logisticien, c’est que le potentiel de gains est élevé. Les gains se traduisent par une réduction des coûts opérationnels de distribution, de transport, d’achats et de personnel ainsi que par la réduction des niveaux de stock et l’amélioration du processus de commande. Évidemment, tous ces gains monétaires et opérationnels peuvent être réalisés grâce à la reconnaissance de la fonction logistique par la haute direction d’une entreprise.

1L’Association canadienne de gestion de la chaine d’approvisionnement et de la logistique


Mélissa Marier, B. Ing.
Conseillère, Groupe GCL
www.gclgroup.com


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com

Voir le logiguide suivant :
- Volume 02 / Numéro 15 : Votre organisation a-t-elle besoin d’un logisticien?

Contactez notre équipe