Publications > Logiguide CGL > On n’est jamais mieux servi que par soi-même ( Volume 2 / Numéro 8)



Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Certains dictons ont la vie dure et celui-ci résiste mal à la vogue de l’impartition (externalisation) qui gagne les nouveaux modes de gestion.

Face à la sophistication croissante de chaque métier, la tendance est à se concentrer sur son savoir-faire de base et confier au maximum les activités périphériques à des spécialistes. Certes, cette tendance touche surtout les grandes entreprises et les start’ up. Les PME restent encore largement en retrait, pour des raisons à la fois culturelles et conjoncturelles : plus réticentes à déléguer une part d’elles-mêmes, elles ont aussi davantage de difficultés à trouver des prestataires capables de proposer des solutions à leur mesure.


L’essor de l’impartition

Aux États-Unis, l’impartition représente un chiffre d’affaires de 300 milliards de dollars. Plusieurs études menées par des firmes de conseil en logistique cherchent à démontrer en quoi, et à quelles conditions, l’impartition peut constituer une valeur ajoutée pour une entreprise.


Comment en tirer le plus de valeur ajoutée?

Aux yeux de certains entrepreneurs l’impartition se résume à la formule : « je te passe mes charges, je garde mes marges ». De fait, pour être efficace, ce mode de gestion, beaucoup plus sophistiqué qu’une sous-traitance, doit prendre la forme d’un véritable partenariat entre deux entreprises complémentaires, ce qui suppose de part et d’autre un degré d’exigence élevé. Au départ, l’entreprise cliente doit avoir une vision très claire de ce qu’elle veut faire réaliser par le prestataire, et lui léguer une situation saine : impartir un problème n’est pas le régler. Par nature, un contrat d’impartition est un contrat dynamique qui implique de la part du prestataire logistique un effort réel pour connaître de façon très précise les besoins de son client. Seule cette connaissance lui permettra de prendre des initiatives pertinentes pour anticiper des évolutions ou suggérer des améliorations. D’où l’importance d’une bonne circulation de l’information entre les deux protagonistes. La confiance est de mise mais une certaine méthodologie l’est aussi : organisation de réunions régulières, instauration de mesure de performance, partage d’information via les systèmes d’information en place et création d’un lien permanent entre les deux joueurs. L’entreprise cliente se doit de tenir au courant le prestataire logistique de ses évolutions stratégiques et commerciales.



Les niveaux de performance à atteindre doivent être stipulés noir sur blanc sur le contrat, il ne s’agit pas de les inventer au fur et à mesure. Il existe même des clauses de bonus et de pénalités en fonction des niveaux de performance atteints par le prestataire.

L’impartition doit être perçue comme un engagement, important stratégiquement et pris pour plusieurs années (entre trois et sept ans en moyenne). Il faut donc laisser le moins de choses possible aux mains du hasard, sans pour autant tomber dans le piège d’un contrat figé : la flexibilité est en effet un gage de réussite.

Aujourd’hui tout peut s’impartir, ou presque. Si bien qu’il n’est plus insensé de croire aux entreprises « fantômes » se réduisant à une raison sociale, un ordinateur et un individu. Jusqu’où peut-on aller sur cette voie?

La logistique est certainement l’une des fonctions vedettes de l’impartition, sans doute parce qu’elle est devenue une activité complexe, faisant appel à des compétences pointues et à des investissements importants. Pour une nouvelle compagnie, il est souvent difficile et très coûteux de créer son propre réseau de distribution.

L’essor du e-commerce va avoir un impact considérable sur ce phénomène. On va voir de plus en plus de prestataires offrir des services personnalisés à de petites structures.


Comment sélectionner son prestataire logistique (3PL)

Choix  3PL


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com

Contactez notre équipe