Publications > Logiguide CGL > Indicateurs de performance clés (KPI) dans le traitement des commandes clients (Volume 2 / Numéro 3)



Newsletter Logistique, Transport et Supply Chain
  Pour suivre la publication de nouveaux articles / ressources, inscrivez-vous gratuitement à la Newsletter FAQ Logistique

Article extrait des Logiguides de GROUPE GCL, cabinet de conseil en logistique.

CGL

Alors que de plus en plus de compagnies s'efforcent d’atteindre un niveau de classe mondiale afin de différencier leur offre de celles de la compétition, les indicateurs de performance (KPI) sont utilisés de plus en plus souvent.

Ces indicateurs, lorsque utilisés avec soin, permettent de mieux contrôler vos opérations et de vous positionner par rapport aux meilleures pratiques courantes.

Tandis que l’intégration et l’information se sont avérées les tendances gagnantes de la dernière décennie, la gestion des relations clients (CRM) sera sans doute la composante principale de toute initiative d’entreprise dans les années à venir. Tout en n'étant pas l’unique aspect à contrôler, le traitement des commandes clients est un facteur clé permettant de combler les attentes des clients à l’intérieur des délais prévus.


Meilleures pratiques

Les meilleures pratiques sont nombreuses dans le secteur du traitement des commandes clients. Voici une liste de certaines d’entre elles :

  • Fournir un accès internet au catalogue de produits de l’entreprise afin de faciliter l’entrée des commandes;
  • Comprendre et gérer les différences entre les dates “Deliveryto- request” et “Delivery-to-commit”;
  • Fournir une date d’engagement précise aux clients en utilisant des systèmes en temps réel;
  • Avoir accès en temps réel aux commandes, WIP, inventaire, etc.;
  • Donner accès au système de gestion des commandes par internet ou EDI aux clients afin qu’ils puissent entrer leurs commandes, vérifier la disponibilité et contrôler le statut des commandes;
  • Fournir une visibilité complète des commandes intégrée à la disponibilité aux ventes, fabrication et service à la clientèle;
  • Utiliser EDI ou Internet avec les fournisseurs afin d’échanger des informations sur les prévisions, placement de commandes et facturation.


Gestion de la clientèle

Tel que mentionné dans certains numéros précédents et publié par les départements de marketing, les clients ne se ressemblent pas tous. Et, afin de répondre efficacement à cette différence reconnue, les compagnies doivent adapter leur offre aux nombreux clients. Les compagnies ne devraient pas s’aventurer sur le sentier de la personnalisation à moins d’avoir une excellente connaissance de leurs prix unitaires et d’avoir les outils nécessaires (Activity Based Costing) permettant d’évaluer les vrais coûts imputables à chacune des attentes de leur.

Les clients doivent donc être évalués pour leur revenu potentiel et leur direction stratégique. En alignant de façon stratégique la base de données clients avec les objectifs d’affaires, les entreprises devraient pouvoir établir des relations profitables et à long termes. À la longue, les entreprises devraient pouvoir orienter leurs efforts sur les clients qui s'avèrent être profitables tout en essayant de migrer les clients les moins profitables vers la position désirée.


Indicateurs de performance clés

Voici une liste d’indicateurs de performance clés (KPI) qui pourraient être utilisés afin de contrôler le traitement des commandes clients et permettre d’évaluer la valeur de chacun des clients :

  • Livraison sur demande en temps/Livraison promise en temps;
  • Dates d’engagement qui respectent les dates demandées des clients;
  • Qualité du produit;
  • Nombre de produits retournés;
  • Raisons du retour des produits;
  • Cycle de temps pour les réponses aux requêtes clients :
    • Temps de réponse aux questions générales des clients;
    • Temps de réponse aux questions de prix;
    • Temps de réponse aux demandes de cotations;
    • Évaluation de la clientèle sur la précision des demandes clients; ??
  • Temps pour compléter le contrat;
  • Cycle de temps total et coûts pour chaque segment du processus « quote-to-cash »;
  • Pourcentage de commandes livrées tel que requête date initiale/date promise.

Bien sûr, ceci n’est qu’un exemple des mesures qui peuvent être utilisées afin de contrôler vos opérations. Malgré le fait qu'il y ait probablement d’autres domaines que vous aimeriez contrôler, faites attention de ne pas être submergés de données que vous n'allez tout simplement pas traiter.


Groupe GCL Europe, Conseil logistique

13 avenue René Boylesve
75016 Paris
Internet : www.gclgroup.com


Ressources complémentaires

TMS / WMS : indicateurs, pilotage & reporting

TMS / WMS : indicateurs, pilotage & reporting

Pour atteindre une performance opérationnelle durable, il convient de mettre en place un système de mesure efficace de la situation existante et de son évolution.

Le contrôle des activités transport et logistique est essentiel : il permet en effet de s’assurer de la capacité de l’organisation à satisfaire ses partenaires/clients ainsi qu’à être économiquement compétitive.

Dans une approche d’entreprises en réseau, il prend encore plus de sens en contribuant à établir une relation de confiance entre l’ensemble les acteurs intervenant tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

C’est pourquoi, à l’occasion de ce nouveau Dossier Thématique consacré au pilotage de la supply chain, nous avons souhaité mettre en avant l’intérêt de l’utilisation des indicateurs pour gérer ses activités transport et logistique. Pour ce faire, nous avons recueilli le témoignage d’éditeurs de WMS et TMS.

 
Logiguide GCL

Indicateurs Logistiques, pourquoi des indicateurs non-financiers!

Les entreprises d’aujourd’hui sont menées par les aspects financiers et la majorité des discussions tournent autour de la même question : “Quelle est la valeur ajoutée de cette décision pour la valeur de nos actions”.

Afin de mieux contrôler l’effet de nos décisions et actions, de nombreux indicateurs financiers ont été développés. Même s'ils accomplissent leur but, ces baromètres financiers ne réfléchissent pas le portrait global d’une compagnie, ni son habilité à satisfaire pleinement ses clients.

Dans ce numéro, nous vous présenterons certains indicateurs non financiers et discuterons par la suite du concept de "la commande parfaite".

 

Les indicateurs de performance logistique pour les corridors de transport

L’étalonnage impose un jugement. Il peut facilement verser dans la subjectivité selon les priorités, les opinions ou les objectifs fixés. Il est surtout relatif puisqu’il fait référence à des comparaisons. L’étalonnage est aussi un outil à utiliser avec beaucoup de précautions. Le temps et l’espace considérés ne sont pas fixes. Les conditions économiques, sociales ou environnementales qui ont une durée variable auront toujours un impact sur les résultats obtenus qui dépendent du moment précis où la collecte des données a été effectuée. D’une façon totalement fictive, étalonner le port de Vancouver 16 semaines avant Noël durant une grève des camionneurs ou lorsque les ports du golfe du Mexique se relèvent des impacts d’un ouragan ne fait aucun sens.

 

Benchmarking Supply Chain

Le benchmarking se penche sur la manière d’améliorer un processus d’affaires en exploitant "les meilleures pratiques" au lieu de mesurer les meilleures performances.

Les meilleures pratiques sont le résultat des meilleures performances. L'étude des meilleures pratiques est une excellente opportunité afin d’atteindre un avantage stratégique, opérationnel et financier.

Contactez notre équipe