Les Dossiers Thématiques > Transport > Ecotaxe > Interview de Monsieur Alain BORRI, Directeur Général de bp2r



Chargeurs et transporteurs : tous prêts pour l'Ecotaxe ? - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘L’introduction de cette taxe est l’occasion de remettre à plat l’organisation du transport’’ A. BORRI, bp2r

Interview d’Alain BORRI, Directeur Général de bp2r
Réalisée le 06/06/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Chargeurs et transporteurs, tous prêts pour l’Ecotaxe ? ».



Quel sera l’impact économique de cette taxe pour les transporteurs et pour les chargeurs?

Du côté des transporteurs, l’impact est clair et défini. La 1ère année, on estime que le coût qu’ils vont devoir supporter sera autour de 1.2 milliards d’euros.

La Loi prévoit une répercussion de ces 1.2 milliards d’euros sur les chargeurs.

Ce système forfaitaire simplifie la répercussion. On est sur un pied de facture avec :

  • des taux appliqués en fonction des régions
  • et un taux interrégional.
  Autres contributions

Hélène KERJEAN, Akanea Développement
‘‘ On va demander aux entreprises de transport de devenir de véritables gestionnaires ’’

Philippe LASSAUCE, Axxès
‘‘ L’utilisation d’une SHT sera bénéfique pour la trésorerie des transporteurs ’’

Alain SAMSON, Hardis
‘‘ Un certain nombre de transporteurs et de chargeurs seront amenés à renégocier les tarifs transport en 2013 et 2014 ’’

Guillaume CUNTY, DKV
‘‘ Le choix d’une SHT dépend à la fois du type de boîtier et des services à valeur ajoutée que chacune va être en mesure de proposer ’’

Marc DALBARD, PTV Group
‘‘ Les transporteurs commencent à être maintenant bien informés au sujet de l’écotaxe, à contrario, les chargeurs partent de plus loin ’’

Dominique MAZIERE, GEFCO
‘‘ Nous avons un rôle d’information et de conseil à tenir auprès de nos clients et transporteurs’’

A lire également

Cependant, le mécanisme retenu est à l’origine d’une situation un peu floue : légitimement, les transporteurs veulent pouvoir répercuter à 100% cette taxe tandis que les chargeurs souhaitent s’assurer de ne payer que les montants qui les concernent réellement.

L’aspect forfaitaire étant moyenné, dans les faits, il est évident que certains seront perdants et d’autres gagnants.


Les chargeurs et les transporteurs sont-ils bien informés des modalités de la mise en place de l’écotaxe ?

La Loi entrera en application à partir du 1er Octobre. Au 6 Juin (NDLR : date de l’entretien), on attend encore le décret sur les taux de répercussion. Ce n’est donc qu’à fin Juin que tout devrait être ficelé. Du fait des mois de Juillet et Août qui correspondent à des périodes de congés, on va se retrouver en Septembre à devoir gérer des urgences pour la mise en place de la taxe un mois plus tard. Le délai paraît donc très court, ce qui est vraiment dommage.

Certains chargeurs n’ont ainsi pas encore appréhendé le fait que cette taxe serait appliquée à la rentrée. Cette période correspondant à l’élaboration des budgets pour 2014, cela va être un peu la panique. Dans le contexte économique actuel, l’impact sera loin d’être neutre.

Pour rappel, le projet de Loi existe depuis 2008. Ce n’est qu’il y a deux ans que les choses se sont un peu accélérées. Le système de répercussion à l’identique n’a ainsi été abandonné au profit du forfaitaire qu’en fin d’année dernière. La Loi n’a finalement été votée qu’au mois de Mai.



Selon vous, les transporteurs ont-ils intérêt à contractualiser avec une SHT pour la collecte de la taxe ?

Oui bien sûr. Le principal avantage est lié à la ristourne de 10% dont ils pourront bénéficier sur le montant de la taxe. D’autre part, par rapport aux restitutions de données, le tracking offert leur permettra de bénéficier d’informations qui devraient leur être utiles.


Quelles pistes d’optimisation votre cabinet peut-il proposer aux transporteurs et aux chargeurs pour limiter l’impact de cette taxe?

Espérer que les transporteurs puissent baisser leurs prix de 5% est illusoire. Leurs marges sont en effet déjà extrêmement faibles.

Nous préconisons au contraire de profiter de l’introduction de cette taxe pour remettre à plat l’organisation du transport.

Il s’agit alors de se poser les bonnes questions sur l’organisation du transport et sur la recherche de leviers techniques. Des sujets du type : utilisation de double plancher, nouvelle configuration de palettisation, refonte de schémas de distribution, etc. permettent de compenser ces 5% de hausse des coûts.

C’est pour nous la démarche qui donne les meilleurs résultats.


Vos clients sont des donneurs d’ordre. Comment articulez-vous votre démarche auprès de leurs transporteurs?

L’idée est d’abord de regarder avec les chargeurs comment ouvrir le champ des possibles, quelles sont les contraintes qui peuvent être levées. Une fois ce travail effectué, il convient alors de proposer un nouveau cahier des charges aux transporteurs. A ceux actuellement utilisés et potentiellement à des nouveaux.

Chaque transporteur avec son organisation (nombre d’agences, moyens, modes de transport, capacité à faire du double plancher, etc.) peut alors proposer des solutions permettant d’atteindre une meilleure performance.

Au final, ce sont toujours les transporteurs qui savent ce qu’ils sont capables de faire ou de ne pas faire.


Bio Express

Alain BORRI a effectué une grande partie de sa carrière au sein de prestataires logistiques. Il a en particulier occupé le poste de DSI chez Mory. En 2005, il co-fonde bp2r, cabinet de conseil spécialiste des problématiques transport.

Site Internet de bp2r : www.bp2r.fr


Contactez notre équipe