Les Dossiers Thématiques > Transport > Ecotaxe > Interview de Monsieur Frédéric de LAITRE, Directeur Associé CLEAR Management



Chargeurs et transporteurs : tous prêts pour l'Ecotaxe ? - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘L’écotaxe devrait augmenter les coûts de transport autour de 4/5%’’ F. de LAITRE, CLEAR Management

Interview de Frédéric de LAITRE, Directeur Associé Clear Management
Réalisée le 31/05/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Chargeurs et transporteurs, tous prêts pour l’Ecotaxe ? ».



Quels sont les objectifs de l’Ecotaxe ?

Cette taxe est issue du Grenelle de l’Environnement. Son objectif est basé sur le principe de faire payer les pollueurs. Elle s’applique donc aux poids lourds de plus de 3.5 tonnes qui utilisent des routes non concédées à savoir des Nationales et certaines Départementales.

Il s’agit d’un réseau qui comprend environ 15.000 kilomètres de routes décomposés en 10.000 kilomètres de Nationales et 5.000 kilomètres de Départementales.

Ce réseau a été défini avec les collectivités locales. Certains départements comme la Corse ou le Maine et Loire ne seront ainsi pas «écotaxés ». Par contre, d’autres routes départementales qui sont en fait d’anciennes Nationales le seront. Il s’agit en fait des routes pour lesquelles la charge de l’entretien a été reporté sur le Département.

Cette écotaxe sera redistribuée aux Collectivités locales pour les kilomètres effectués sur les Départementales et à l’AFITF (Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France) pour les kilomètres effectués sur les routes nationales.

Les transporteurs devront donc payer cette taxe et en répercuter le coût à leurs donneurs d’ordre.



Quel impact économique peut-on estimer pour les coûts de transport ?

En moyenne, la taxe est estimée à 12 centimes d’euros par kilomètre pour tout le réseau « écotaxé ».
Le tarif dépendra de différents facteurs comme le nombre de kilomètres parcourus, le tonnage et le nombre d’essieux du camion, sa norme Euro, etc.


  Autres contributions

Hélène KERJEAN, Akanea Développement
‘‘ On va demander aux entreprises de transport de devenir de véritables gestionnaires ’’

Philippe LASSAUCE, Axxès
‘‘ L’utilisation d’une SHT sera bénéfique pour la trésorerie des transporteurs ’’

Alain BORRI, bp2r
‘‘ L’introduction de cette taxe est l’occasion de remettre à plat l’organisation du transport ’’

Alain SAMSON, Hardis
‘‘ Un certain nombre de transporteurs et de chargeurs seront amenés à renégocier les tarifs transport en 2013 et 2014 ’’

Guillaume CUNTY, DKV
‘‘ Le choix d’une SHT dépend à la fois du type de boîtier et des services à valeur ajoutée que chacune va être en mesure de proposer ’’

Marc DALBARD, PTV Group
‘‘ Les transporteurs commencent à être maintenant bien informés au sujet de l’écotaxe, à contrario, les chargeurs partent de plus loin ’’

Dominique MAZIERE, GEFCO
‘‘ Nous avons un rôle d’information et de conseil à tenir auprès de nos clients et transporteurs’’

A lire également

Quelles seront les modalités de répercussion de la taxe ?

Au départ, le principe qui avait été adopté consistait à répercuter au chargeur exactement ce qu’avait payé le transporteur.

Finalement le Ministre des Transport a choisi de complètement décorréler la répercussion avec un nouveau système qui permet aux chargeurs d’anticiper le coût par eux-mêmes . Chaque région va ainsi avoir un taux propre pour les transports intrarégionaux, tandis que pour les transports interrégionaux, il s’agira d’appliquer un taux unique de 4.4%.


Les chargeurs et les transporteurs vous paraissent-ils à l’heure actuelle bien informés ?

A l’heure actuelle, beaucoup de chargeurs n’ont pas anticipé l’écotaxe. Ils ne semblent pas encore en avoir saisi l’impact. De nôtre côté, nous essayons de leur communiquer des informations sur cette taxe.

Nous avons en particulier lancé une série de conférences en ligne pour pouvoir les informer des conséquences de l’écotaxe qui devrait augmenter leurs coûts de transport autour de 4/5%.

Il convient également de considérer les chargeurs qui sans être des transporteurs pour compte d’autrui ont leur propre flotte propre de camions. Autant les transporteurs sont eux informés par leurs fédérations, autant ces entreprises ne bénéficient pas des mêmes relais d’information.

Enfin, si nous sommes principalement en contact avec les chargeurs, nous participons au Club Logistique et Achats - Sarthe (CLACH) qui nous permet de rencontrer des transporteurs. Ceux-ci nous paraissent naturellement mieux informés.


Quelles pistes pouvez-vous proposer aux chargeurs pour limiter les impacts économiques de l’écotaxe ?



 Nous proposons un panel de prestations qui permettent de réduire les budgets de transport des chargeurs :

  • En partenariat avec Géoconcept, nous mettons en place des solutions d’optimisation de tournées qui permettent des gains largement supérieurs aux 5% de coût de l’écotaxe.

  • Nous disposons d’un simulateur de coûts de transport multimodaux internationaux (transports routiers mais également maritimes et aériens) qui nous permet de pouvoir simuler la meilleure offre en fonction des délais à respecter. Il s’agit d’un outil de comparaison de délais et de grilles tarifaires qui va permettre d’effectuer le choix des meilleures offres (ranking fournisseur en fonction de la volumétrie à transporter).

  • Nous proposons également une prestation permettant le contrôle de 100% des factures des transporteurs. Cela peut ainsi permettre aux chargeurs de récupérer des avoirs.

  • Enfin nous avons développé un TMS destiné aux PME dont les budgets de transport sont compris entre 50.000€ et 1.000.000€. Actuellement il y a sur le marché des TMS qui offrent un large panel de fonctionnalités dont les PME n’ont pas forcément besoin. Nous avons de notre côté une offre très accessible facilitant la gestion opérationnelle. Les informations sont mises à jour régulièrement en particulier celles ayant trait à l’écotaxe.


Bio Express

Frédéric de LAITRE a une formation d’Ingénieur Electonicien/Informaticien. Il a commencé sa carrière dans l’édition de logiciels. Pendant une dizaine d’année il a été Responsable Informatique chez un équipementier automobile. Il a également occupé le poste de DSI au sein d’une PME.

Il a rejoint le cabinet Clear Management en Mars 2012 pour des missions en rapport avec les achats de transport, l’optimisation des tournées et la mise en place de solutions informatiques.

Site Internet de Clear Management : www.clear-management.fr/


Contactez notre équipe