Les Dossiers Thématiques > Transport > Ecotaxe > Interview de Madame Hélène KERJEAN, Chef de marché transport Akanea Développement



Chargeurs et transporteurs : tous prêts pour l'Ecotaxe ? - FAQ Logistique

  INTERVIEW

‘‘On va demander aux entreprises de transport de devenir de véritables gestionnaires’’ H. KERJEAN, Akanea Développement

Interview d’Hélène KERJEAN, Chef de marché transport chez Akanea Développement
Réalisée le 06/06/2013 par Frédéric LEGRAS, Directeur du Portail FAQ Logistique dans le cadre du dossier thématique « Chargeurs et transporteurs, tous prêts pour l’écotaxe ? ».



Pour les transporteurs quel sera l’impact de l’écotaxe ?

D’un point de vue économique, il est difficile d’avoir encore aujourd’hui une estimation claire et précise. Nous serions sur des variations du prix du transport comprises entre 4% et 10%. Cette grande dispersion dépend du type de véhicule utilisé, de la route empruntée, etc. Avec ce système, il se trouve que les transporteurs régionaux seront les plus impactés. En effet, c’est eux qui privilégient les routes nationales par rapport aux autoroutes et c’est principalement sur les nationales que ce coût supplémentaire viendra s’ajouter.

  Autres contributions

Philippe LASSAUCE, Axxès
‘‘ L’utilisation d’une SHT sera bénéfique pour la trésorerie des transporteurs ’’

Alain BORRI, bp2r
‘‘ L’introduction de cette taxe est l’occasion de remettre à plat l’organisation du transport ’’

Alain SAMSON, Hardis
‘‘ Un certain nombre de transporteurs et de chargeurs seront amenés à renégocier les tarifs transport en 2013 et 2014 ’’

Guillaume CUNTY, DKV
‘‘ Le choix d’une SHT dépend à la fois du type de boîtier et des services à valeur ajoutée que chacune va être en mesure de proposer ’’

Marc DALBARD, PTV Group
‘‘ Les transporteurs commencent à être maintenant bien informés au sujet de l’écotaxe, à contrario, les chargeurs partent de plus loin ’’

Dominique MAZIERE, GEFCO
‘‘ Nous avons un rôle d’information et de conseil à tenir auprès de nos clients et transporteurs ’’

A lire également

De nôtre côté, nous avons fait des estimations auprès de quelques clients et les effets économiques sont très variables. Pour certains, cela s’élève à 7% ou 8% par rapport à leur parc. Cela dépend de facteurs tels que l’âge des camions ou les typologies de trajets effectuées.

D’un point de vue organisationnel, je pense que ce sera une petite révolution car on va demander de plus en plus aux entreprises de transport de devenir de vrais gestionnaires, ce qui n’était peut-être pas le cas de toutes les sociétés du secteur aujourd’hui. Il y aura en particulier un plus grand besoin d’outils de pilotage pour surveiller les coûts et aider à réduire les dépenses, aussi bien au niveau de la gestion qu’au niveau de l’exploitation. On va en effet demander aux exploitants d’optimiser au maximum les chargements, de choisir les routes plus économiques (potentiellement les moins « écotaxées »), etc.


Avez-vous été contactés par des transporteurs qui du fait de l’écotaxe souhaitent mener des actions pour optimiser leurs trajets ?

Actuellement nous sommes en effet fortement sollicités. Mais à ce stade, il s’agit en premier lieu d’une aide pédagogique. Nous remarquons que pour certains transporteurs, l’écotaxe est considérée comme étant une « usine à gaz ». Ceci est notamment dû au fait que le mode de calcul pour répercuter le coût de cette taxe au chargeur est totalement déconnecté du coût réellement supporté par le transporteur. En effet, la répercussion vis-à-vis du chargeur prend la forme d’une majoration forfaitaire sur un chiffre d’affaires de transport. Cela n’a donc rien à voir avec l’exploitation réelle du transport (type de véhicule, kilométrage, itinéraire, etc.). Cette double modalité de calcul rend encore plus difficile la bonne compréhension du système de l’écotaxe par les transporteurs. De même, nous recevons bien entendu des questions des transporteurs liées aux interactions avec leurs propres écosystèmes : relation avec les sociétés de péages (NDLR : SHT ou société habilitée de télépéage), l’informatique embarquée, etc.



Comment votre TMS intègre-t-il l’écotaxe ?

 Akanea Developpement propose 3 TMS à savoir :

  • Start : dédié aux tous petits transporteurs et aux créations d'entreprise
  • Suite : dédié aux PME, axé groupage des lots, affrètement, lots complets
  • Entreprise : plutôt axé sur la messagerie et adapté aux plus grosses structures. Nous avons par exemple DHL comme client dont l’équipe ingénierie est fortement utilisatrice de notre outil

Les modules de répercussion de l’écotaxe et de simulation des coûts de transport ont été conçus de la même façon pour ces trois TMS.

En relation avec l’écotaxe, nous avons considéré deux aspects :


  1. la répercussion de la taxe : pour les transporteurs il est très important d’avoir un maximum de transparence sur cette taxe au moment de la répercuter sur le chargeur. Par contre à ce jour, le texte de loi n’est pas suffisamment précis pour indiquer aux transporteurs ce qui doit être « écotaxé ». Par exemple, sur un trajet national où l’écotaxe est évaluée à 4,4% de la prestation transport, il n’est pas clairement défini à quoi ce pourcentage doit s’appliquer : temps d’attente, majoration gasoil … Les composantes du coût de transport peuvent être soumis ou non à l’écotaxe. Nous avons donc décidé de proposer un module de répercussion permettant au transporteur de définir ce qu’il va « écotaxer » dans sa prestation transport. Il aura donc un pouvoir de décision assez fort et on lui laisse ainsi une grande flexibilité sur le sujet.
  1. la simulation : un module de simulation des coûts basé sur la cartographie de PTV Loxane. Ce module permet aux transporteurs de connaître pour un trajet précis le coût complet du transport en fonction du type de véhicule utilisé et suivant les choix de l’exploitant (minimiser les kilomètres, utiliser les autoroutes, réduire le temps du trajet, etc.). Le transporteur aura donc le détail du montant de l’écotaxe, des péages, le temps du parcours, etc.

Cette double fonctionnalité permet donc au transporteur d’avoir d’une part le montant de la répercussion de la taxe et d’autre part la simulation du coût de la prestation. Il saura donc dès l’exploitation si la répercussion de la taxe au chargeur couvre ou non ce surcoût.


Bio Express

Hélène KERJEAN est chef de marché Transport chez Akanea Développement (anciennement SAGE ATL). Elle est en charge de la stratégie des produits au sein du service Développement des Marchés .

Madame KERJEAN a occupé plusieurs postes en marketing opérationnel et stratégique et est diplômée de l’Ecole Supérieure de Commerce de Clermont-Ferrand.

Site Internet d'Akanea Développement: http://www.akanea.com/


Contactez notre équipe