Actualité > Editeurs >

Préparation des faibles rotations : la SODIS (groupe Gallimard) choisit KOMOTO, des manipulations divisées par 3

Publication de CP
WMS, TMS, etc. Trouvez la bonne solution en 3 clics
Newsletter FAQ Logistique

Komoto

Lundi 4 avril 2016

A fort potentiel culturel, le livre a en revanche une faible valeur marchande. La compétitivité de la chaîne logistique sans nuire à la qualité de service est de ce fait, stratégique.

Préparation des faibles rotations : la SODIS (groupe Gallimard) choisit KOMOTO

Un défi quotidien pour la SODIS, filiale logistique et de distribution du groupe Gallimard qui, à la recherche d’une meilleure flexibilité, réactivité et productivité dans le traitement de ses livres à faible rotation a fait appel aux expertises de KOMOTO.

Cette nouvelle collaboration est à l’origine d’un système original de préparation et de colisage des commandes qui a divisé par trois le nombre de manipulations et de manutentions des ouvrages.



A l’exception de best-sellers et de certains classiques, les ventes d’un livre diminuent avec le temps. Moment clé pour les éditeurs et diffuseurs, la sortie d’un nouvel ouvrage correspond à ses meilleures ventes.

« Cette période est courte. Elle se compte en mois », souligne Frédéric Vercruysse, responsable d’exploitation à la SODIS.

Dans la plupart des filières, la baisse des ventes d’une référence arrivée à un certain seuil conduit à l’arrêter, voire à la remplacer par une nouvelle génération. Chaque livre est en revanche unique et n’a pas de date limite de consommation. Le challenge logistique induit demeure très complexe :

« Il consiste à conserver au meilleur coût et avec la qualité du neuf, la disponibilité de chaque ouvrage. De façon permanente, les quantités stockées sont en outre à ajuster en fonction de leur rotation. Cette rigueur dans la gestion dynamique des stocks vise à garantir pour chaque commande, la meilleure prestation, dont de délai, pour satisfaire le lecteur final ».


Défi à très grande échelle


Pour le compte de 500 éditeurs et 17 diffuseurs, la SODIS assure la gestion d’un catalogue de 130 000 références, ce qui représente 65 millions d’exemplaires en stock !

Au moyen de transporteurs partenaires, le distributeur approvisionne en 24/48 h, plus de 10 000 points de vente et de livraison sur toute la France, 100 % BtoB.

« Il s’agit de libraires, d’enseignes de la grande distribution, de distributeurs spécialisés et de web-marchands. L’an passé, la SODIS leur a livré 60 millions de livres correspondant à la préparation de 1,7 million de colis», indique Frédéric Vercruysse.


Organisation multi-sites

Pour relever ces défis, la SODIS s’appuie sur deux plateformes principales. En Seine-et-Marne, elles sont situées à Lagny-sur-Marne (40 000 m²) et à Crégy-les-Meaux (20 000 m²). Travaillant en synergie, chacune a en revanche des missions précises explique Céline Le Corvaisier, responsable organisation :

« Pour partie mécanisée, le site de Lagny stocke les ouvrages à forte et à moyenne rotation ainsi que la chaîne de l’office* et les retours. Il consolide aussi toutes les expéditions. Crégy gère les livres à faible rotation, soit 100 000 références enregistrant au moins 1 vente par an ».
Synchronisée et coordonnée, la gestion d’entrepôt des deux plateformes ouvertes H21 est réalisée au moyen d’un WMS.


S’insérer dans le schéma existant

Jusqu’en septembre 2015, Lagny préparait toutes les commandes avant leur expédition. « Incluant les prélèvements d’ouvrages effectués et transmis en masse depuis Crégy, cette organisation était à l’origine de nombreuses manipulations et manutentions, sources de surcoûts et, parfois, de non qualité et de délais», reconnaît Céline Le Corvaisier.

D’où le besoin de refondre le flux de préparation à Crégy dans le but d’envoyer à Lagny des commandes préalablement préparées prêtes à expédier. Une mission confiée à KOMOTO sur la base d’un cahier des charges strict :

« La nouvelle préparation effectuée à Crégy ainsi que ses équipements et logiciels associés devaient se fondre et s’intégrer dans l’organisation et les systèmes d’information existants »


Une solution de tri sur-mesure

Après une analyse du portefeuille de commandes et plusieurs simulations, l’équipe de KOMOTO a présenté un projet original en mars 2015.

« Sans modifier le mode de picking en place, les prélèvements en masse apportent les ouvrages à un système de tri collaboratif composé de deux ruchers de 96 cases chacun. Une case correspond à une commande. En parallèle, les commandes sont transmises par le WMS à notre logiciel de préparation Ketra », présentent Christian Hubert et Stéphane Brunel, co fondateurs de KOMOTO.


Zéro erreur

Prélevé dans des bacs disposés à l’entrée du nouvel atelier de tri, chaque ouvrage est scanné par l’opérateur. Il est alors guidé vers la bonne case - commande au moyen d’un voyant lumineux complété d’une indication sonore.


Une solution dynamique

Moins coûteux en productivité et en matériels que le tri successif et opérant sur un délai plus court, le tri opportuniste permet de minimiser l’espace occupé et de coliser les pièces au plus tôt. Ainsi 800 commandes peuvent être absorbées sur les deux postes avec un nombre de manipulations minimal.

Une mécanique de recyclage permet de traiter plus de commandes qu’il n’y a de cases disponibles sur les ruchers et la sortie au fil de l’eau des commandes complètes permet de réallouer immédiatement ces cases à de nouvelles commandes.

Le système permet de libérer des commandes pour lesquelles des produits sont réputés manquants. Ces commandes peuvent être mises en attente dans des bacs ou traitées avec manquant en fonction des choix de l’exploitant.


Un poste de colisage couplé

L’une des originalités des postes de tri est l’emploi de ruchers double face. La fin de la préparation de commande déclenche ainsi sur l’autre face du rucher un voyant ou un signal sonore qui alertent le poste de colisage. L’opérateur affecté à ce dernier scanne alors la case – commande correspondante et, éventuellement, l’emplacement de débord associé. L’enlèvement des livres de la case la libère automatiquement. Elle peut alors recevoir une nouvelle commande.

A proximité immédiate, le poste de colisage est piloté également par Ketra. « Le scan de la commande sur le rucher indique sur l’écran de l’opérateur le type de conditionnement utilisé, et lance l’édition du bordereau de colisage et de la facture, à placer dans le colis, ainsi que l’étiquette transport à coller dessus », précisent Christian Hubert et Stéphane Brunel.

L’opération terminée, Ketra transmet au WMS les commandes préparées. Chaque colis est placé sur une palette destinée au site de Lagny qui consolide l’ensemble des expéditions.


Des manipulations divisées par 3

La conception ergonomique et sur-mesure de cet atelier de préparation et de colisage des commandes s’est intégrée sans aucun aménagement spécifique dans l’entrepôt de Crégy, ni développement informatique du WMS hormis 2 interfaces EDI.

Présentée en mars 2015, la solution KOMOTO était opérationnelle dès septembre, pour un projet d’intégration lancé début juillet.

Depuis, Frédéric Vercruysse et Céline Le Corvaisier constatent des améliorations tangibles à plusieurs niveaux.

« Globalement les manipulations et les manutentions des livres ont été divisées par 3 avec à la clé, des gains sensibles en termes de qualité, de temps et de productivité. A Lagny, les postes de travail ont été décongestionnés. Ils ont gagné en fluidité ».

Pour les deux responsables de la SODIS, l’autre atout de la solution KOMOTO réside dans sa flexibilité et son coût très compétitif pour une mise en œuvre rapide et une adoption immédiate par les opérateurs. « Aucun n’imagine revenir à l’ancienne organisation », confient-ils.

*L’office est un terme propre à l’édition. Selon un flux poussé, elle signifie l’envoi d’office des nouveautés à un point de vente qui a, au préalable, déterminé avec l’éditeur et ses représentants le type de livres et la quantité qu’il souhaite recevoir.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe