Actualité > Editeurs >

La startup Bifasor, lauréate de la première édition du French Tech Ticket, a été récompensée pour son projet innovant visant à améliorer le secteur du transport et de la logistique en Afrique

Publication de CP
WMS, TMS, etc. Trouvez la bonne solution en 3 clics
Newsletter FAQ Logistique

a-SIS

PARIS - 3 MARS 2016

Paris - François Hollande a reçu hier, mercredi 2 mars, les lauréats du Paris French Tech Ticket à l’Elysée.

Bifasor lauréate de la première édition du French Tech TicketCe programme, initié par Axelle Lemaire et Emmanuel Macron, s’adresse aux porteurs de projets innovants étrangers désireux de s’installer en France. La Startup Bifasor, portée par une équipe multiculturelle (Burkina Faso, USA, France), a donc reçu le label French Tech pour déployer son projet en métropole.

L’innovation en question est une plateforme web de mise en relation destinée aux acteurs du transport et de la logistique opérant en Afrique. Ce projet s’intègre pleinement dans la dynamique de transformation digitale que connaît actuellement le continent. Il permet à l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique (chargeurs, transporteurs, commissionnaires de transport, agents de frêt, entrepositaires, opérateurs maritimes) de construire, via une interface, leur réseau de partenaires locaux et internationaux, de mutualiser leurs activités, développer leur clientèle tout en augmentant leur visibilité au sein de la communauté d’inscrits.



La startup projette ainsi de remédier aux difficultés qui entravent le bon fonctionnement de la chaîne logistique sur le continent: coûts élevés, insuffisances en matière d’information, d’organisation et de gestion, forte segmentation du secteur. Cette dernière a favorisé l’émergence de courtiers informels érigés en intermédiaires entre chargeurs, transitaires et transporteurs en échange d’une commission élevée sans garantie de qualité de service. Cette pratique induit des répercussions sur toute la chaîne logistique (retards, prix élevés, perte d’argent, activité ralentie) mais aussi sur le prix final de la marchandise. En digitalisant les relations qui dominent le secteur, la plateforme permet de contourner les intermédiaires en facilitant l’accès direct aux différents opérateurs, mais aussi de rationaliser leurs interactions et d’augmenter la productivité des entreprises. A terme, cet allègement des coûts aura pour effet de réduire les prix des biens transportés et d’accroître le pouvoir d’achat des populations locales.

En outre, avec la forte augmentation du volume des échanges en cours (une multiplication par 4 pour Afrique sub-saharienne d’ici 2030, et une augmentation de 345% pour les échanges inter-régionaux), instaurer une organisation et une gestion efficace basée sur les nouvelles technologies devient une nécessité impérieuse. C’est sans compter sur la révolution digitale actuellement en marche sur le continent engendrée par l’explosion du mobile. Avec 910 millions d’abonnés en 2015, l’Afrique reste la région la plus dynamique du monde en terme de croissance du mobile. Il en est de même pour internet qui compte 193 millions d’internautes et connaît un taux de pénétration en progression de 26% depuis 2009. Cette progression crée sans conteste un appel d’air en faveur des investisseurs étrangers de plus en plus nombreux à plébisciter l’économie numérique qui représente un des piliers du développement économique du continent.



FAQ logistique est un média relayant les actualités des secteurs transport, logistique et supply-chain. Les communiqués de presse publiés sur FAQ Logistique ne sont pas rédigés par nos équipes mais directement par les sociétés qui souhaitent les diffuser sur notre site.

FAQ logistique ne peut donc en aucun cas être considéré comme responsable de leurs contenus. Pour toute question relative à un communiqué, nous vous invitons à vous rapprocher directement de la société concernée.



Contactez notre équipe